Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - CitronSec

Pages: [1]
1
Musique / Mastering Automatique avec LANDR
« le: 24 janvier 2016, 13:04:03 »
Donc j'ai découvert ce truc qui propose de mixer automatiquement le master de votre musique : www.landr.com

Gratuitement, LANDR vous masterise deux musiques maximum par mois en mp3 192kbps CBR. Pour en avoir plus ou pour avoir du lossless il faut s'abonner.
Du coup j'ai testé avec Enfant du Chaos, par souci d'équité j'ai tout transcodé en mp3 192kbps CBR.

Pas de traitement du master :
http://puu.sh/mHHRL/db7555a83e.mp3
LANDR :
http://puu.sh/mHHUY/fff3b2d1dc.mp3
Mon master (version originale) :
http://puu.sh/mHIny/8f6c0f9efc.mp3

Avis ? Postez vos essais.

2
Ecriture / Maidélices Café (encore une fic de CitronSec...)
« le: 26 novembre 2014, 19:20:49 »
:heoui: J'en avais marre décrire tout le temps des fictions et des trucs sérieux, alors j'ai décidé d'écrire un truc fun. Avec des maids.

Voici donc ma première "FunFic". Je peux vous dire que je compte me faire plaisir, j'ai même fait une self-insertion (c'est à dire qu'il y a un personnage dans la fic en faite c'est moi), alors que d'habitude je trouve ça stupide, mais c'est à vous de deviner de quel personnage il s'agit bien sûr :D .
L'action se passe de nos jours, dans un pays Européen, on sait pas vraiment lequel.



Maidélices Café

Abel est un garçon normal, il mène une vie normale, et il est normalement amoureux d'une fille normale. Mais... il s'avère que le monde dans lequel nous vivons est loin d'être normal, et si en temps normal la plupart des gens ont l'air normaux, des événements anormaux risquent bien de changer la norme...

Chapitre 1 : Camille
/!\ Langage grossier /!\
Chapitre 1 : Camille

Bonjour, je m’appelle Abel, j’ai vingt ans, et je suis un garçon normal.

Enfin, à quelques détails près comme tout le monde. C’est que je suis étudiant, et je prépare une licence dans un domaine assez particulier, en faite, je suis étudiant en kawaiiologie. Oui. C’est une discipline nouvelle, incomprise et moquée, car les gens n’en voient pas l’intérêt, mais cela me permettra d’accomplir mon rêve, celui de devenir kawaiiologue.

Le professeur, Monsieur Foley, saisit le feutre et tente d’écrire sur le tableau blanc, cependant le feutre ne fonctionne plus.
« Damnation ! » dit-il avant de le jeter dans la poubelle situé à l’autre bout de la salle, avec une précision remarquable.
Il récupère l’autre feutre mais celui-ci ne fonctionne pas non plus.
« Bon dieu de merde ! s’écrit-il, s’énervant, bon, on arrête pour aujourd’hui ».

Ce n’est pas la première fois que l’établissement est en pénurie de feutres, mais je ne crois pas que ce soit une raison pour s’énerver ainsi. Enfin, cela nous permet de terminer en avance. Je saisis mon sac et je me dirige vers la sortie. Nous ne sommes pas beaucoup d’étudiants, car cette discipline est nouvelle, nous sommes une vingtaine dans un amphithéâtre qui pourrait accueillir une centaine. Célestine n’est pas là, elle travaille, je la laisse habituellement rattraper les cours sur mes notes. Je pousse la première porte en faux bois munie d’un hublot, puis la deuxième, et me voilà dans le couloir. Là, je trouve Corentin et Yoan, ils me regardent de haut avec leur air idiot habituel.
« Alors, tu viens ce soir ? » demande Corentin.
Est-ce qu’il me parle ? Je me retourne vers lui alors que j’étais sur le point de passer mon chemin.
« Eu, où ça ?
– Bah, au Beach Club, c’est ce soir, répond Corentin.
– Soirée « what the fuck » ce soir, dit Yoan.
– Ah ! Eu, non, j’ai du travail, putain de dossiers ! »
Je mens, j’ai du temps libre en ce moment, mais il me faut bien une excuse.
Sur ce, je reprends mon chemin, mais je les entends ricaner dans mon dos :
« Mito lol. »
Je baisse la tête et je trace mon chemin.

Je me retrouve dehors. Le ciel est gris et l’air est lourd, je prends une inspiration incomplète, stoppé par la fumée d’une cigarette. Je continu sur le béton poussiéreux, à l’ombre des immeubles, en direction de mon appartement. Ah, vivement que je retrouve Célestine au café ! J’ai hâte de quitter cet endroit moisi.
Sur le chemin je croise le clochard habituel que je croise deux fois par jour. Comme à chaque fois, je réalise un instant que je le vois plus souvent que ma famille. Je crois que si un jour ce clochard n’est plus là, c’est que le monde serait sur le point de subir de grands bouleversements.
« Siouplé msieu ! »
Je baisse la tête, murmurant une excuse, et je trace mon chemin, si je lui donnais une pièce à chaque fois, je serais ruiné depuis longtemps.
J’y suis. Un immeuble dégueulasse, tout en blocs de béton grossièrement empilés, comme si il avait été construit à partir des décombres d’une précédente structure. J’entre. Le gardien me lance son regard vicieux habituel, je ne sais pas ce qu’il a, mais il a toujours ce regard vicieux.
La porte de l’ascenseur s’ouvre sur une vision assez surprenante : une personne est présente à l’intérieur, et elle est obèse. En faite, sa surcharge pondérale est telle, que son corps touche simultanément un bout à l’autre de l’ascenseur... Je tente de m’incruster mais je suis contraint de me coller à elle, la porte se referme, et un silence lourd s’installe. Je la regarde un instant, je crois que c’est une fille. Elle a cet air boursouflé qu’ont les gens en surpoids, regardant droit devant elle, dans le vide, comme un poisson mort, m’ignorant complètement. Peut-être qu’elle est coincé ici ? Je préfère ne pas trop y penser.
Au bout de dix secondes d’ascension, je m’éjecte de l’ascenseur et j’ai l’impression de pouvoir respirer de nouveau. Enfin, je ne devrais pas avoir ce genre de pensés, cela doit-être une souffrance pour elle, je suppose...

J’arrive dans mon appartement. Mon colocataire, Marius, est assit devant son pc, il s’écrit :
« Guènque mide plisse ! Guènque mide plisse ! »
Il parle à son écran. Il est tout maigre mais plutôt vif, il a toujours les yeux défoncés bien qu’il ne fume pas. Il se rend rarement en cours, et ne travaille pas, pourtant, il arrive à se faire de l’argent, je ne sais pas comment. Il passe son temps à jouer à ce jeu vidéo, et parfois il parle dans cette langue inconnue.
« Go pèxe squil brailne noube ! »
Je me change rapidement, récupère mes affaires, je passe un coup dans la salle de bain pour me débarbouille. Je m’observe dans le miroir : aucun bouton en vue, c’est bon.
Alors que je suis sur le point de repartir, je sens la présence de Marius dans mon dos :
« Abel. »
Il m’appelle avec sa voix à moitié cassée comme celle d’un adolescent en pleine puberté.
Je me retourne, il a un air grave, il continu :
« Faut payer le loyer. Et j’ai plus de fric, dit-il.
– Ah, merde. On verra plus tard », je réponds.
Il abuse : c’était son tour. Enfin, je sais qu’il dit la vérité, c’est quelqu’un de correct, j’ai pu le vérifier par le passé.
Alors que je retourne au rez de chaussé, l’alarme incendie se déclenche... Rien d’inhabituel, ça fait la troisième fois cette semaine.

Me voilà à nouveau dans la rue, il fait toujours aussi moche. Je prends la direction du tramway. J’ai hâte de retrouver Célestine au café, elle sera en uniforme, et je pourrais enfin me relaxer, ce sera bien ! Il n’y a personne à l’arrêt, mis à part un sac poubelle emporté par le vent, étrange.
« Pour cause de manifestations, le trafique ne sera pas assuré sur toute la ligne du... »
Ah ! Ça commence à me prendre la tête ! Je concentre mon esprit sur le moment agréable que je vais passer au café pour me donner du courage, allez, ce n’est pas loin, je vais y aller à pied.
Alors que je marche d’un pas rapide, les mains dans les poches, je suis traversé d’un bourrasque de vent froid. Je contracte mes muscles en réaction, j’ai toujours fait cela je ne sais pas pourquoi. Je traverse la route et le quartier change d’aspect : quelques arbres apparaissent, et les immeubles HLM laissent place à des appartement plus petits de deux ou trois étages.

D’un coup, j’entends un cri... Qui se répète, encore, puis soudainement :
« À l’aide ! »

!

Guidé par ce bruit, je m’enfonce dans une zone résidentielle en courant. Là, sur un parking, je suis témoin d’une scène d’agression !
Deux jeunes – probablement des lycéens – se tiennent debout au dessus d’une autre personne atterrée. Ils la harcèlent, se moquent d’elle, et commencent à la frapper de coups de pieds !
Mon corps de fige à l’inverse de mon esprit qui entre en panique. Que faire ? Je ne me suis jamais préparé à cela ! Alors que mon cerveau en ébullition se met à calculer tous les risques et les danger de chacune de mes réactions possibles, je sens une sorte d’énergie envahir mon corps, comme une volonté instinctive d’intervenir !
J’approche et je prends la parole avec hésitation :
« Hey, arrêtez ! »
Les deux bourreaux se retournent vers moi et me dévisagent... Leur victime en profite pour s’échapper et prend la fuite ! Ouf, j’aurais au moins servit à quelque chose.
« Kessila le bobo là ? » rugit l’un des lycéens agresseur.
L’autre ricane et frappe son poing dans sa main d’un air menaçant. Je crois que je me suis mis dans la merde... Je tente de réfléchir à ce que je devrais faire, mais c’est trop tard, ils m’ont encerclés ! Ils commencent à me bousculer, l’un devant moi, l’autre dans mon dos, ils m’insultent et me provoquent. Je prends la parole :
« Arrê... »
Mais je suis interrompu par un coup de poing dans le ventre ! Je me crispe à cause de la douleur, puis je me fais bousculer, et je tombe à terre. Les deux lycéens sont morts de rire... Ils commencent à me tabasser en ricanant joyeusement, je me met en boule pour encaisser les chocs, payant silencieusement le prix de ma témérité.
« Quelle brêle ! Hahaha ! » se marre l’un de mes agresseurs.
Je pourrais essayer de faire face, mais à quoi bon. En plus, ils ne me font pas très mal, c’est étrange d’ailleurs, peut-être retiennent-t-ils leur coups.
Au bout d’une petite minute de violence, ils me laissent pour mort. J’entends leur rire disparaître dans la distance, et je me relève, défait. J’inspecte mon intégrité physique : je ne suis pas blessé, à part quelques égratignures, ils ne m’ont rien volé, mais mon manteau s’est légèrement déchiré, et enfin mes vêtements sont sales.
Quelle honte ! Je me suis fait maîtriser par des lycéens ! Ces jeunes devaient avoir quoi, trois ans de moins que moi ? Bon sang, je suis vraiment un faiblard ! Heureusement que personne n’était là pour assister à cette humiliation... Enfin, je suppose que je peux m’estimer heureux de ne pas être blessé. Tout tremblant, je dépoussière mes vêtements et tente de reprendre mes esprits. Il est grands temps que je retrouve Célestine au café ! Décidément, je l’aurais mérité !

Je reprends ma marche, démoralisé. Les environs changent à mesure que j’approche de ma destination, cette fois il s’agit de quartiers plus anciens, plus bas, plus calmes, et globalement beaucoup plus beaux. Sur ma droite, une petite pancarte indique « Maidélices Café - Viennoiseries & crêpes », et à côté, une ruelle s’enfonce dans l’obscurité d’un porche donnant sur un petit jardin intérieur. Là, se trouve l’entrée du lieu tant attendu !
Il s’agit d’un maidcafé, car les serveuses y sont habillés en soubrettes, et les serveurs en valets (mais il n’y a généralement aucun serveur), de plus, les serveuses parlent poliment et appellent les clients « maître », ou « goshujin-sama », car ce concept vient du japon. Et j’adore ça ! Célestine travaille ici, et je lui apporte habituellement les cours qu’elle a loupé, tout en prenant un café au passage, car je suis un fidèle client (peut-être le plus fidèle), d’ailleurs tout le monde me connaît ici, et je dispose d’une carte VIP qui me donne certains privilèges.
Les maidcafés sont encore très rares, car le concept est étranger, il y en a parfois en convention, mais je crois bien que Maidélices est le premier maidcafé à ouvrir ses portes dans le pays. Du fait de sa localisation, il est plutôt difficile à trouver, mais il est néanmoins très populaire, car la qualité du service est bonne, la nourriture est peu chère, et le café et le thé sont à volonté avec la première commande. L’endroit est globalement beau et sympas.

Je pousse la porte en bois massif, une petite clochette sonne, et je suis envahit par d’agréables odeurs de gâteau et de pâtisserie.
« Bienvenue, goshujin-sama ! »
Une fille en ravissante robe noire et blanche m’accueille avec un sourire enthousiaste, c’est Clémance, l’une des maids. Ses cheveux noirs sont dégradés vers le bleu, je ne sais pas si c’est une wig ou une coloration, elle porte aussi des lentilles qui lui donnent les yeux verts.
« Bonjour Clémance ! » je réponds gaiement.
Ah. Enfin. Je prends une grande inspiration alors qu’un sourire se dessine sur mon visage. Mais la maid reprend :
« Excusez-moi, vous êtes l’ami de Célestine ?
– Oui.
– Oh, je suis désolée, elle est absente aujourd’hui, j’espère que vous resterez tout de même un instant avec nous ! »

...

NOOOOOONNNNNNNNNNNNN !
Accablé par le désespoir, je tombe à genoux avant de prendre ma tête dans mes mains en crisant. Pourquoi ?! Après tous ces efforts, après toutes ses épreuves... Qu’ai-je fait aux dieux pour mériter ça ?! Prit d’un élan de colère, je commence à me frapper le crane contre le sol comme un schizophrène.

« Goshujin-sama ! Mais que faites-vous ? S’il vous plaît arrêtez ! »
La maid paniquée parvient à me faire revenir à la raison, puis me guidant, elle me force à m’asseoir dans un coin du café.
« S’il vous plaît veuillez ne pas vous blesser pendant mon absence ! » dit-elle avant de s’en aller d’un pas rapide.

Ah, je suis las. Alors que je suis avachi sur ma chaise, ma vision se floue et mon esprit s’égare... J’ai l’impression que tout est vain... Célestine... son beau sourire... un jour je lui avouerai mes sentiments...

« E... excusez-moi !
– Ehh ? » je réponds.
Je reviens à la réalité, Clémance est en train de me secouer. Me serais-je endormi ? Une autre maid que je n’ai jamais vu dépose une théière sur la table.
« Voulez-vous boire ceci ? Cela vous calmera » dit Clémance.
Est-ce gratuit ? C’est généreux de leur part, je les remercie.
La maid inconnue me sert une tasse, mais elle a l’air plutôt hésitante dans son mouvement, elle est sûrement nouvelle. Elle se replace ensuite devant moi, légèrement sur le coté de la table, me laissant apprécier la beauté de son costume. Les maids sont habillés de ballerines, de collants noirs ou blancs, de robes plutôt longues surmontés du traditionnel tablier blanc, d’un ruban caricatural géant porté à la taille, d’un haut sans manches, de drapés tombants sur les arrière-bras, et de cette coiffe ornée de broderie, attachée sur les cotés par deux rubans. Les maids portent le même uniforme à quelques customisations près.
La nouvelle maid, quant à elle, est étonnamment jeune. Elle a les cheveux châtains, courts, ce qui pourrait lui donner un air de garçon manqué si le reste de sa tenue n’était pas parfaitement féminine, elle a les yeux noisette, et ses rétines sont contournés d’un étonnant cercle noir. Enfin elle a un peu de tâches de rousseur.
Je saisis la tasse et je l’approche de mon visage. J’inspire, camomille, c’est classique. Je prends une gorgée.
« Est-ce bon ? me demande ma servante.
– Oui » je réponds honnêtement.
La température et le temps d’infusion sont correctes. Cela la fait sourire, je paris que c’est elle qui l’a préparé.
Je recherche quelque chose à dire d’un peu original mais je ne trouve pas, je ne vais quand même pas lui raconter mon histoire d’agression alors que l’on vient de se rencontrer. Je prends une nouvelle gorgée. Oh ! Je sais pourquoi elle est là : habituellement, les clients VIP peuvent inviter une maid a venir s’asseoir avec eux, quand il n’y a pas trop de clients bien sûr, mais vu que Célestine n’est pas là, peut-être qu’on lui a demandé de rester avec moi.
« Tu peux t’asseoir, tu es nouvelle n’est-ce pas ?
– Eu... »
La question a l’air de l’embêter.
« Tu n’est pas obligée de répondre », dis-je en forçant un sourire.
C’est un peu gênant, mais elle s’assoit à coté de moi et je la sert en tisane.
« Je m’appelle Abel. Comment tu t’appelle ?
– Camille ? Mais tout le monde m’appelle Mimille, huhu. »
Camille hein ? C’est bien une nouvelle.
Elle me regarde avec un air intrigué, puis prend la parole :
« Mais pourquoi ton visage est-il tout égratigné comme cela ?
– Oh ? Hahahaha, ça... » je réponds sans remarquer le tutoiement.
Je me demande si je devrais lui raconter, car après tout c’est assez humiliant, mais elle m’a demandé, alors une version modifiée peut-être ?
« Eh bien, je marchais tranquillement dans la rue pour venir ici et, j’ai entendu des cris alors je suis allé voir... »
Entendant ces mots, Camille semble grandement intéressée, elle approche sa tête comme pour mieux entendre. Je continu :
« Il y avait une personne en train de se faire agresser alors je suis intervenu... »
Camille est stupéfaite, elle me regarde avec des grands yeux et se cache la bouche avec sa main. Elle est plutôt mignonne en faite. Je reste un instant perplexe à cause de son comportement, est-ce qu’elle se moque de moi ?
« Et ?! elle me relance avec grand intérêt.
– Eu... eh bien la personne a réussit à s’enfuir. »
Sur ces mots, Camille se lève d’un coup avec une inspiration de surprise, replace sa main sur sa bouche, détourne le regard et se met à gigoter bizarrement. Elle est définitivement mignonne !
« Mais qu’est-ce qu’il y a ? je demande en riant gaiement.
– Uh ? Rien ! Veuillez continuer s’il vous plaît !
– Eu, alors je me suis battu avec les deux agresseur, et j’ai pu les soumettre sans les blesser, finalement ils se sont calmés et je les ai laissé partir, dis-je en inventant toute l’histoire.
– Han ! inspire Camille. Puis elle reprend :
– Je... je reviens ! »
Et elle s’en va, faisant voler sa robe avec son demi tour.

Mais qu’est-ce qu’elle a ?

Ah, finalement je n’aurais peut-être pas dû lui raconter ça, nous venons de nous rencontrer après tout, j’aurais dû lui parler de la météo où je ne sais quel sujet bateau.
Mon regard s’égare sur l’affiche présentant les membres du staff. On y trouve une photo de chaque maid ainsi qu’une description du type « j’aime, j’aime pas ». Je remarque que chaque maid a également un grade et une sorte de titre. Cette hiérarchie amusante me fait penser aux hiérarchies réelles que l’on pouvait trouver chez les domestiques au IXXème siècle. Je lis l’affiche :
« Haute Maid en Chef Célestine, Présidente Suprême Gouvernante. »
Quel titre pompeux, on se croirait dans une loge maçonnique... Enfin, je ne suis pas étonné de voir Célestine en haut de la hiérarchie.
« Gracieuse Maid Dora, Princesse des Papillons Présidente Adjointe »
Encore un titre pompeux.
« Adorable Maid Clémance, très Sereine Ambassadrice du Paradis »
C’est ridicule... Orthographe inhabituelle pour le prénom. C’est elle qui m’a accueilli à l’entrée.
 « Neko Maid Charline, Ange de l’Amour Éternel »
Mais ça ne s’arrête jamais ?
Je défile jusqu’au bas de l’affiche, là se trouve le seul homme du staff :
« Cuisinier Levin, Maître des Crêpes »
Cela me fait rire...
Je le connais, c’est effectivement le seul mec qui travaille ici, c’est un métier de rêve quand j’y pense. Il est actuellement en cuisine, mais on peut le voir parfois faire le barman, ou venir discuter avec les clients. Le voilà justement qui approche, poussant le chariot de service, accompagné par Camille.

Levin est habillé d’une chemise blanche aux manches retroussés surmonté d’une veste grise à l’aspect très retro. Il soulève un couvre-plat dévoilant une part de gâteau fruité à l’aspect tout à fait appétissant, Camille saisit l’assiette et la pose devant moi. Étrange, je n’ai rien commandé, est-ce pour moi ?
« Veuillez accepter ceci, goshujin-sama ? me propose Camille en hésitant dans la formulation.
– C’est un cadeau de la maison, indique Levin, souriant.
– Mais... c’est trop gentil... dis-je, rougissant, sans refuser le l’offre, car un cadeau ne se refuse pas.
– C’est... c’est pour votre bravoure ! » indique Camille.
Oh, c’est donc parce que je suis venu au secours de cette personne tout à l’heur. Je trouve qu’ils en font un peu trop mais enfin, pourquoi pas.
« Voulez-vous de la crème chantilly, goshujin ? propose Camille.
– Ah oui je veux bien ! » je réponds gaiement.
Camille tente de me servir de la crème chantilly, mais rien ne sort, alors elle se met à secouer vivement le récipient sous pression devant elle, cela semble l’amuser, et elle se met à rire comme une gamine. Mais soudain la bouteille de chantilly explose !
« Kya ! » s’écrit la pauvre Camille, attaquée par des flaupés de chantilly !
Elle finit par tomber au sol alors que la bouteille s’en va valdinguer au loin aspergeant les alentours de chantilly. Par terre, Camille réalise ce qui vient de se passer et se met à rire joyeusement. Son visage est partiellement recouvert de chantilly, ainsi que ses vêtements. Pour certaines raisons, la voir rire ainsi attire grandement mon attention, on se croirait dans un manga. Camille tente de se nettoyer, lèche ses lèvres et ses doigts comme un chat, je ne sais pas pourquoi mais je trouve cela fascinant et je ressens même une sensation étrange...
Levin soupire, observant les dégâts causés par la chantilly démoniaque.
D’un coup je reviens à la réalité. Je me lève et je tends la main à Camille avec un sourire. Celle-ci hésite un instant avant de la saisir, puis je la relève : elle est légère, à tel point que ma force non maîtrisée la fait glisser, et au lieu de retomber au sol, elle tombe cette fois, dans mes bras...

A cet instant, le temps semble ralentir comme pour me permettre de mieux savourer le moment...
Je vois d’abord ses beaux yeux noisette s’agrandir avec la surprise.
Puis je vois ses lèvres souriantes, encore prises par le rire.
J’entends un petit cris de surprise tout à fait adorable.
Je la sens percuter mon torse avec toute la douceur amortie de son fin costume de maid.
Puis c’est la douceur de ses cheveux que je sens au niveau de mon cou.
Et enfin je sens un léger parfum de shampoing.
Je crois que je suis amoureux.

Une fraction de seconde plus tard, Camille se dégage promptement de moi avec un rire gêné, rougissante. Je reste immobile, ému : elle est trop mignonne !
Mais encore une fois, je suis renvoyé à la réalité par une voix familière.
« Bonsoir Levin. Mimille ! dit la voix de Célestine dans mon dos.
– Célestine ! » s’écrit Camille, m’abandonnant pour aller courir dans les bras de la nouvelle venue.
Je me retourne pour les voir s’enlacer, mais mon cerveau ne semble pas en état de gérer ces nouvelles vagues d’information, et je reste immobile, comme stupéfait par ce spectacle.
« Ah, tiens, c’est Abel. Que faisiez-vous ensemble ? demande Célestine sans croiser mon regard »
Je suis tellement médusé que je ne parviens pas à dire autre chose que :
« Eu...
– Voyons ! Ils t’ont habillé comme une fille ! Quels pervers ! » s’exclame Célestine en observant Camille.
Hein ?
« Haha, c’est que nous n’avons pas encore reçu le costume de valet » déclare Levin.
Je ne comprends pas.
« C’est ça oui. Si vous avez touché a mon petit frère adoré je vous égorge ! » menace Célestine.
Cette dernière phrase finit de m’achever et cette fois ma pensée s’exprime à haute voix :
« QUOI ?
– Qu’est-ce qu’il y a, Abel ? Pas la peine de crier, rétorque Célestine.
– Que... qu’est-ce que tu viens de dire ? Je demande.
– J’ai dit que si les pervers comme toi ou Levin ont profité de mon petit frère, je les massacrerai. »

Une sorte de rideau noir tombe sur mon esprit, j’ai l’impression que les ténèbres glaciales enveloppent mon corps. La réalité se déforme, et j’aperçois Célestine et Camille partir main dans la main, avant que tout ne devienne flou.
« Allez viens Mimille ! On va se changer ! dit Célestine.
– Bah alors Abel, fait pas cette tête, tu n’est pas content de la voir ? » me demande Levin avant de me taper amicalement l’épaule.
A l’instant où il me touche, il ressent soudainement mon malheur, et recule, effaré.

Désormais de suis seul et vide, seul dans l’univers, et vidé de tout sentiment positif. Je m’écroule, prostré, et je me met à me frapper le crane contre le sol comme un schizophrène.
« Mais ! Que faites-vous goshujin-sama ? Arrêtez ! »
Encore une fois, la maid Clémance me sauve de ma folie et me force à retourner m’asseoir.
Camille serait un garçon ? Je me fourvoierai depuis le début ? Alors que je comate dans cet état de transe méditative, Célestine et Camille refont leur apparition. Camille est effectivement habillé comme un garçon. La... enfin, le voir ainsi provoque une sorte de contraction douloureuse dans mon torse, mais voilà qu’il arrive en sautillant.
« Je... je suis très content de vous avoir rencontré ! » me dit Camille en s’inclinant.
Je reste bouche-bée, incapable de formuler une réponse. Derrière le sourire de Camille j’aperçois Célestine me lancer un air suspicieux.
Enfin, après avoir dit au revoir, les deux quittent le maidcafé.

« Alors, tu ne veux pas de ton gâteau ? me demande Levin.
– Non merci », je réponds, désespéré.
Levin s’assoit sur la table devant moi et commence à manger, insouciant de mon malheur. Cela me déprime, je prends la parole :
« Quel est le sens de la vie, Levin ? »
Je l’observe au dessus de moi, le visage rayonnant, le regard vers l’infini, comme illuminé par sa propre sagesse, son épi pointant vers le ciel comme une antenne. Sans hésiter une seule seconde, il répond :
« Les maids. Les maids sont le sens de la vie et le miracle de l’univers. »

Chapitre 2 : Convergence de Catastrophes !
Chapitre 3 : Kairos

En outre j'ai aussi décidé de ponctuer les dialogues correctement.

3
Pour Furabi

Sommaire
I. Propriété du son digital
1. La résolution
2. La fréquence d’échantillonnage
3. Le bitrate
4. Limites de l'ouïe humaine
II. Les différentes catégories de qualité
1. Transcoding
2. Lossless
3. Lossy
4. Re-encode
III. Classification des signaux et formats
1. Définitions
2. Qualité du son lossless
3. Qualité du son lossy
4. Classement récapitulatif de la value
IV. Conclusion < ya que cette partie d’intéressante tout le reste c'est du blabla
V. Bonus
1. Le joint stéréo
2. Le dithering
VI. Annexes
1. Sources
2. Glossaire

I. Propriété du son digital

Le son digital est un signal en forme de courbe constitué d'une série de points appelés "samples" ou "échantillons". Chaque sample a une valeur spécifique, et la série de samples est lue à une certaine vitesse.


Deux signaux constituant un son digital stéréo.


Mise en évidence d'une sample d'un signal.

Lorsque votre lecteur audio lit un fichier son, il lit la valeur de chaque sample, l'une après l'autre, à une certaine vitesse.
La valeur d'une sample détermine la tension électrique du courant qui passe par la sortie audio, courant électrique qui est ensuite transféré à la membrane de votre enceinte, casque, ou écouteur. La précision à laquelle la valeur des samples est définie est appelée "résolution" ou "bit depth".
La vitesse à laquelle les samples sont lues correspond à une fréquence, appelée "fréquence d’échantillonnage" ou "sample rate". La fréquence maximale du son d'un signal est déterminée par la fréquence d’échantillonnage.


Propriétés d'un fichier son prit en exemple.


1. La résolution

La valeur des samples est habituellement exprimée sous forme d'un nombre, elle peut aussi être exprimée en décibel, afin que l'on puisse estimer à quel volume sonore elle correspond.

Dans la mémoire des systèmes digitaux, la valeur de chaque sample est enregistrée en binaire, ainsi, chaque sample dispose d'un petit espace dédié pour stocker sa valeur en bit ou en octet. De ce fait, la valeur absolue d'une sample ne peut pas excéder une certaine grandeur, sinon, lorsqu'elle serait exprimée en binaire, elle empiéterait sur l'espace dédié à la sample suivante.

La taille de l'espace dédié aux samples varie d'un signal à l'autre, et présente plusieurs standards, les plus courants étant :
32bit-float (différence dans la manière dont le système manipule l'information)
32bit
24bit
16bit
8bit

Plus l'espace dédié aux samples est grand, plus la valeur absolue d'une sample peut être grande. Cela signifie que la tension électrique du courant transféré à la membrane pourra être déterminée de manière plus précise. On parle de "précision arithmétique". La précision arithmétique des valeurs des samples est appelée "résolution" ou "bit depth", elle est exprimée en bit.

Exemples détaillés
- Résolution de 32 bit :
Chaque sample contient 32 bits d'information.
La valeur minimale d'une sample est de −2 147 483 648.
La valeur maximale d'une sample est de +2 147 483 647.
Chaque sample peut donc prendre 4 294 967 296 valeurs différentes.
La résolution 32bit est très précise !

- Résolution de 1bit :
Chaque sample contient 1 bit d'information.
La valeur minimale d'une sample est de -1.
La valeur maximale d'une sample est de 0.
Chaque sample peut donc prendre 2 valeurs différentes.
La résolution 1bit n'est pas précise du tout !
Voici à quoi ressemble une musique 1bit (baissez le volume).


Comparaison entre un signal 16bit (en haut) et une reconstitution de signal 1bit.

Conclusion : plus la résolution d'un signal est élevée, plus la tension du signal varie précisément, plus la qualité du son est élevée.
Plus d'informations.


2. La fréquence d’échantillonnage

La fréquence de lecture des samples du signal est appelée "fréquence d’échantillonnage" ou "sample rate". Elle est exprimée en hertz (Hz). Plus la fréquence d’échantillonnage est élevée, plus le nombres de samples lues en un certain temps sera élevé ; ainsi, les variations du signal seront restitués avec plus de précision. La perte de qualité lié à une fréquence d’échantillonnage faible prend la forme d'"aliasing" ou "crénelage".

La fréquence d’échantillonnage varie d'un signal à l'autre, et présente plusieurs standards, les plus courants étant :
96kHz
48kHz
44.1kHz
32kHz
22050Hz
11025Hz

Le son consiste en une vibration qui présente une certaine fréquence ; ainsi, pour qu'un son d'une certaine fréquence soit joué, il faut que la fréquence d’échantillonnage soit suffisamment élevée. Chaque fréquence d’échantillonnage correspond donc à une fréquence sonore maximale. Étant donné que la vibration du son se déplace dans deux directions opposés autour d'un état d'inertie, la fréquence sonore maximale est deux fois plus petite que la fréquence d’échantillonnage.

Exemples détaillés
- Fréquence d’échantillonnage de 192kHz :
192 000 samples sont lues en une seconde.
La fréquence sonore maximale est de 96kHz.
La fréquence d’échantillonnage 192kHz permet de jouer des ultrasons !

- Fréquence d’échantillonnage de 8kHz :
8 000 samples sont lues en une seconde.
La fréquence sonore maximale est de 4000Hz
La fréquence d’échantillonnage 8kHz ne peut jouer aucun son aiguë !


Comparaison entre un signal 44.1kHz (en haut) et un signal 8kHz.

Conclusion : plus la fréquence d’échantillonnage est élevée, plus la fréquence sonore maximale est élevée, et plus les aiguës sont définis précisément.
Plus d'informations.


3. Le bitrate

Parallèlement à la résolution et à la fréquence d’échantillonnage, la qualité d'un son peut être définie par la quantité de bit d'information lue par le lecteur en une seconde. Cette quantité est appelée "bitrate", et est exprimée en kbit.s^-1 (kbps). Le bitrate est utilisé pour déterminer la qualité des formats lossy (voir II. 3.).

Le bitrate peut ou non être variable dans un même signal, cette variabilité peut être ou non conditionné par une moyenne de bitrate cible. Ainsi on distingue trois catégories :
CBR (constant bitrate) : le bitrate est identique tout le long du signal. C’est le cas des formats lossless (voir II. 2.).
VBR (variable bitrate) : le bitrate varie entre deux valeurs limitantes.
ABR (average bitrate) : le bitrate varie entre deux valeurs limitantes avec un bitrate moyen spécifique à atteindre.
L'intérêt du VBR et de l'ABR est d’optimiser l'espace prit par le fichier en réduisant le bitrate lorsque c’est pertinent.

On peut calculer le bitrate à partir des données objectives d'un fichier à l'aide de la formule suivante :
Bitrate = sample_rate * bit_depth * channels

Exemple pour un fichier 16bit 44.1kHz stéréo :
On sait que 44 100 samples sont lues en une seconde, que chaque sample contient 16bit d'informations, et qu'il y a deux signaux dans le fichier. Donc d'après la formule du bitrate :
Bitrate = 44100 * 16 * 2
Bitrate = 1411200bps
Bitrate ~= 1411kbps



4. Limites de l'ouïe humaine

Aussi étonnant que cela puisse paraître, notre capacité d'audition est limitée. Cela dépend des individus, de l'âge, et d'autres trucs, mais il est généralement admit que :
- Il est impossible de discriminer la précision arithmétique supérieure à celle de la résolution 16bit.
- Il est impossible d'entendre un son d'une fréquence supérieure à 20kHz.
Ainsi, la qualité optimale que l'on peut percevoir d'un son, correspond logiquement à un signal sonore 16bit 44.1kHz.


II. Les différentes catégories de qualité

1. Transcoding

Dans son état original, un signal sonore n'ayant subit aucune modification est appelé signal "source".
Les fichiers contenant les signaux sonores présentent deux catégories de qualité :
- Le format "lossless" ou "sans perte" : flac, wav, aiff, etc.
- Le format "lossy" ou "avec perte" : mp3, ogg, wma, acc, etc.
"Transcoder", c'est modifier le format d'un fichier, cette opération peut entraîner une perte de qualité du signal, une réduction de la taille du fichier (gain d'espace), ou une augmentation de la taille du fichier (perte d'espace). Ainsi, un "transcode" est un fichier dont le format a été modifié.

Pertes et gains du transcode (voir II. 2. et II. 3.).

On constate que transcoder peut altérer la qualité du signal audio. On différencie donc des catégories de qualité du signal, en fonction en fonction des modifications dont il a fait l'objet :
- Un signal "lossless" ou "sans perte" n'a subit aucune altération. Le signal source est donc lossless.
- Un signal "lossy" ou "avec perte" a subit une seule altération, généralement pour réduire l'espace prit par le fichier.
Enfin, un signal lossy ayant subit quelconque autre modification, est un "re-encode".


Le but est naturellement d'obtenir un format de fichier prenant le moins d'espace possible, tout en conservant une qualité de signal la plus élevée possible. On parle de "value".
Plus la qualité du signal est élevée par rapport à la taille du fichier, plus la value est élevée.
Plus la qualité du signal est faible par rapport à la taille du fichier, plus la value est faible.

La value est le rapport entre la qualité du signal et la taille du fichier.


2. Lossless

Le signal lossless est forcément dans un fichier au format lossless.
Exemples de formats lossless :
.flac
.wav
.aiff

La musique lossless prend la forme de release physique (CD-ROM, DVD, Blue Ray Disc), et la forme de release dématérialisée généralement au format flac.

La qualité du format lossless est exprimée à l'aide de la résolution et de la fréquence d’échantillonnage, mais elle peut éventuellement être exprimée avec le bitrate. La qualité d'un signal lossless est toujours supérieur à celle d'un signal lossy. La qualité est généralement de 16bit 44.1kHz, mais on peut aussi trouver du 24bit 44.1kHz (impossible d'entendre la différence), et du 8bit 11025Hz pour la musique des anciennes consoles de jeux vidéos, par exemple. Même si une qualité supérieur existe, un signal 16bit 44.1kHz est toujours considéré lossless, de par les limitations de l'ouïe humaine.

En prenant les précautions nécessaires, il est possible de transcoder d'un format lossless à un autre, sans altérer le signal, qui reste donc lossless.


3. Lossy

Le signal lossy est soit dans un fichier au format lossless, soit dans un fichier au format lossy.
Le lossy au format lossless n'est pas utilisé, car la value est trop faible.
Le lossy au format lossy, permet de limiter la perte de qualité, et de gagner de l’espace. La value est variable.
Exemples de formats lossy :
.mp3
.ogg
.wma
.acc

La musique lossy prend la forme de release dématérialisée, et de streaming (youtube, soundcloud, et cetera).

La qualité du format lossy est exprimée avec le bitrate, car les modifications structurelles du signal rendent la résolution irrévélante. La qualité d'un signal lossy est (pratiquement) toujours supérieur à celle d'un signal re-encode.

Toute perte de qualité du signal est définitive, car transcoder n'améliore jamais la qualité du signal ; ainsi, tout transcode d'un lossy entraîne une altération du signal, une perte drastique de value, et l'obtention d'un re-encode.


4. Re-encode

Le signal re-encode est soit dans un fichier au format lossless, soit dans un fichier au format lossy. Dans les deux cas, le re-encode présente une qualité généralement faible et une value négative.
Il est impossible de déterminer la qualité d'un signal re-encode à partir des donnés objectives du format (résolution, bitrate), car au bout de la deuxième altération, la qualité du format n'est plus concomitante avec la qualité du signal. En effet, la qualité du signal est inférieure à la qualité du format (value négative), ceci est une caractéristique du re-encode.

On constate que le re-encode est le mal. Si vous avez un minimum de respect pour vous-même, vous n'écouterez pas musique re-encode, et vous ne diffuserez pas de son re-encode.

Les re-encode doivent être traqués et supprimés. Pour certaines raisons étonnantes, ce sont souvent les chinois qui diffusent des re-encode, généralement des releases de conventions (Comiket, Reitaisai). Mais il se peut très bien qu’un guignol fasse des re-encode car il n’y connaît rien au son, souvent c’est des 320 CBR, alors méfiance.
Pour repérer un re-encode, écoutez le son avec un matériel de bonne qualité et dans de bonnes conditions, avoir le spectrogram du son sous les yeux aide grandement. Est-ce que la qualité du son est inférieure au donnés objectives du format ? Oui ? Alors c’est un re-encode.



III. Classification des signaux et formats

1. Définitions

Critères d'appréciation de la qualité audio du mieux au moins bien :
1. Excellente : Impossible de faire la différence. Utilisé principalement pour l'édition.
2. Optimale : Seuil au delà duquel l'ouïe humaine ne fait pas la différence. Adapté à l'écoute avec un matériel haut de gamme dans un environnement impeccable (silence, aucune réverbération). Adapté à l'archivage.
3. Haute : La perte de qualité est pratiquement inaudible. Adapté à l'écoute avec un bon matériel dans un environnement favorable (calme, peu ou pas de réverbération).
4. Moyenne : La perte de qualité commence à être audible, mais la plupart des gens ne l'entendront pas. Adapté à l'écoute avec un matériel moyen de gamme dans un environnement acceptable. Adapté au partage rapide.
5. Basse : La perte de qualité est audible. Adapté à l'écoute avec un matériel néfaste (beats, apple, skullcandy) ou dans un environnement défavorable (car, métro, salle de classe).
6. Très basse : Si vous avez un minimum de respect pour vous-même, vous n'irez pas jusque là.

Critères d'appréciation de la value (voir II. 1.) du mieux au moins bien :
1. Optimale : le meilleur de ce qui se fait aujourd'hui.
2. Bonne : qualité audio élevée pour un espace faible.
3. Moyenne : la qualité est concomitante à la taille de l'espace prit par le fichier.
4. Négative : qualité audio faible pour un espace élevé.


2. Qualité du son lossless

La value d'un signal lossless est toujours moyenne, c'est à dire que la qualité audio est équivalente à la taille de l'espace prise par le fichier.
La qualité dépend à la fois de la résolution et de la fréquence d’échantillonnage. Dans mes estimations, la qualité du signal est toujours équivalente à la qualité la plus basse des deux facteurs.

Classement en fonction de la résolution (estimations) :
+------------+------------+
| résolution | Qualité    |
+------------+------------+
| >16bit     | excellente |
| 16bit      | optimale   |
| 12 à 15bit | haute      |
| 8 à 11bit  | moyenne    |
| 4 à 7bit   | basse      |
| 1 à 3bit   | très basse |
+------------+------------+


Classement en fonction de la fréquence d’échantillonnage (estimations) :
+------------+------------+
| fréquence  | Qualité    |
+------------+------------+
| >44.1kHz   | excellente |
| 44.1kHz    | optimale   |
| ~32kHz     | haute      |
| ~27025Hz   | moyenne    |
| ~22050Hz   | basse      |
| <16kHz     | très basse |
+------------+------------+


Quelques exemples détaillés
On admet qu'il s'agit de stéréo.

- 64bit-float 192kHz (~24576kbps) :
Une seconde d'audio prend ~3 Mo. Une musique de 3 minutes prend ~553 Mo (une petite clé USB).
Complètement abusé, il n'existe même pas de système audio capable de jouer un tel format.
Excellente qualité audio, supérieure aux capacités humaines.

- 32bit-float :
Résolution utilisée par les DAWs et les logiciels de mixage dignes de ce nom pour gérer l'audio.

- 24bit 44.1kHz (~2116kbps) :
Une seconde d'audio prend ~265 Ko. Une musique de 3 minutes prend ~48 Mo.
Utilisé principalement pour le stockage des samples et des pistes pour l'édition. Certains systèmes audio onéreux sont capables de jouer ce format, généralement réservé aux studios à des fins professionnelles.
Excellente qualité audio, supérieure aux capacités humaines.

- 16bit 44.1kHz (~1411kbps) :
Une seconde d'audio prend ~176 Ko. Une musique de 3 minutes prend ~32 Mo.
Format standard utilisé par les CD-ROM par exemple. La plupart des systèmes audio peuvent jouer ce format. Il est impossible d'entendre la différence de qualité entre ce format et les formats de qualité supérieure, ainsi, il s'agit du format optimal.

- 8bit 11025Hz (~176kbps) :
Une seconde d'audio prend ~22 Ko. Une musique de 3 minutes prend ~4 Mo.
Format éventuellement utilisé par les anciennes consoles de jeux-vidéo.
Qualité audio très basse, perte importante d’aiguës.

- 1bit 8kHz (16kbps) :
Une seconde d'audio prend 2 Ko. Une "musique" de 3 minutes prend 360 Ko.
Inutilisé.
Qualité audio très basse, perte importante d’aiguës.


3. Qualité du son lossy

On différencie le lossy CBR, VBR et ABR (voir I. 3.). Pour un même bitrate, le VBR présente une qualité et une value supérieure, alors que le CBR présente une qualité et une value inférieure. De manière générale, la value est bonne.

Classement en fonction du bitrate (estimations) :
+-----------+------------+
| kbps      | Qualité    |
+-----------+------------+
| >190      | haute      |
| 110 à 190 | moyenne    |
| 80 à 110  | basse      |
| <80       | très basse |
+-----------+------------+


Les formats lossy peuvent présenter des presets. Les presets ont généralement une value optimale (c'est pour cela qu'ils existent).
Détails des presets au format mp3.
Détails des presets au format ogg.

Classement et équivalence des presets (estimations) :
+------+------+------------+
| mp3  | ogg  | Qualité    |
+------+------+------------+
|      | q 10 | haute      |
|      | q 9  | haute      |
| b320*|      | haute      |
| V0   | q 8  | haute      |
| V1   | q 7  | haute      |
| V2   | q 6  | haute      |
| V3   | q 5  | haute      |
| V4   | q 4  | moyenne    |
| V5   | q 3  | moyenne    |
| V6   | q 2  | moyenne    |
| V7   | q 1  | basse      |
| V8   | q 0  | basse      |
| V9   | q -1 | très basse |
|      | q -2 | très basse |
+------+------+------------+

*Le preset b320 présente une value équivalente au CBR.

Certains presets ont aussi un autre nom :
b320 = insane
V0 = extreme
V2 = standard
V4 = medium


4. Classement récapitulatif de la value

+-----------+----------+
| Format    | Value    |
+-----------+----------+
| Presets*  | optimale |
| VBR       | bonne    |
| ABR       | bonne    |
| CBR       | bonne    |
| lossless  | moyenne  |
| re-encode | négative |
+-----------+----------+

*Le preset b320 présente une value équivalente au CBR.


IV. Conclusion

Tableau récapitulatif :

(Car j'étais mal barré pour le faire en ASCII.)

Points importants :
- Le son lossless (flac, wav, aiff) est de haute qualité, mais il prend beaucoup de place.
- Pour réduire la taille d’un fichier lossless, on va le transcoder. Cela réduit aussi la qualité du son.
- Le son lossy (mp3, ogg, wma, acc) est de moins bonne qualité, mais il prend moins de place.
- Les presets mp3 et ogg permettent de réduire grandement la taille du fichier tout en limitant les pertes de qualité. Les presets ont une value optimale.
- Si l’on transcode un lossy, on risque d’altérer le signal, et on obtient un re-encode. Les re-encode ont une value négative, c’est le mal.



V. Bonus

1. Le joint stéréo

Un son "mono" contient un signal.
Un son "stereo" contient deux signaux, pour obtenir le bitrate d’un signal, il faut donc diviser le bitrate par deux.
Un son "surround" 5.1 contient cinq signaux, pour obtenir le bitrate d’un signal, il faut donc diviser le bitrate par cinq.

Pour les formats lossy, il existe le "joint-stereo". Le joint-stereo consiste en un son stéréo, partiellement simplifié en un son mono, ce qui permet d’augmenter le bitrate. Ainsi, les sons en joint-stereo présentent une qualité supérieure, au prix d’une précision stéréo légèrement altérée (imperceptible).


2. Le dithering

Le dithering est un truc de mixage compliqué qui permet d’émuler une résolution supérieure. Par exemple, un signal 16bit dither présentera une qualité perçu proche du 24bit. Il n’y a aucune raison de ne pas utiliser le dither.
Plus d’informations.


VI. Annexes

1. Sources

Wikipedia
wiki.hydrogenaud.io


2. Glossaire pour ma chérie

ABR : bitrate variable entre deux valeurs limitantes avec un bitrate moyen spécifique à atteindre.
aliasing = crénelage : artefact graphique ou audio lié à une perte de résolution.
bit : unité de mesure de l'espace disque, 8bit = 1octet.
bitrate : nombre de bit d'information lu en un certain temps
CBR : bitrate constant.
décibel : unité de mesure du volume, plus c'est élevé, plus c'est fort.
digital : informatique, numérique.
dither, dithering : truc de mixage compliqué qui permet d’émuler une résolution supérieure.
données objectives (du fichier, du format) : résolution, fréquence d'échantillonnage, bitrate, et cetera.
fréquence d'échantillonnage = sample rate : nombre de samples lues en une seconde pour un signal donné.
hertz : unité de mesure de la fréquence 1Hz = 1.s^-1.
inertie : état d'un système soumit à aucune force.
joint-stereo : son stéréo, partiellement simplifié en un son mono, ce qui permet d’augmenter le bitrate.
kbps : kilo bit par seconde.
octet : unité de mesure de l'espace disque, 1 octet = 8bit.
précision arithmétique : précision avec laquelle un ensemble de nombres plus ou moins grand est converti en données concrètes, plus l'ensemble de nombre est grand, plus les données concrètes sont précises.
preset : configuration prédéfinie.
re-encode : signal sonore lossy ayant subit quelconque autre modification, généralement de basse qualité.
release : nom donné à un album, EP, ou single, tel qu'il est sortit officiellement.
résolution = bit depth : espace dédié à chaque sample d'un signal sonore digital, détermine la précision arithmétique des valeurs des samples.
réverbération : modification du son lié à l'espace dans lequel il évolue, les églises par exemple, présentent une forte réverbération.
sample (un) : son, enregistrement, note, utilisé pour faire de la musique.
sample (une) = échantillon : point formant la courbe d'un signal sonore digital, chaque sample à une valeur.
signal lossless = sans perte : signal sonore n'ayant subit aucune altération.
signal lossy = avec perte : signal sonore ayant subit une seule altération.
signal source : signal sonore n'ayant subit aucune modification.
spectrogram : outil permettant de visualiser graphiquement la répartition des fréquences ainsi que leur volume au cours du temps.
transcode : fichier dont le format à été modifié.
transcoder : modifier le format d'un fichier.
ultrasons : sons très aiguës qui dépassent éventuellement les capacités d'audition humaines.
value : rapport entre un critère positif et un critère négatif, ici, rapport entre la qualité du signal et la taille du fichier.
VBR : bitrate variable entre deux valeurs limitantes.

¤
Tout est libre de droits, parce que fug le système.

4
Dessin et graphisme / Dessins CitronSec
« le: 31 mai 2014, 20:29:43 »
Dessin d'Alys terminé :
ALYS
http://i.imgur.com/uKDXge5.jpg

Tout ce que j'ai fait depuis ma tablette
Dans l'ordre chronologique.
Les trucs nuls du début
Au début je dessinais sur papier mais après j'ai eu ma tablette.
Alors ça c'est sur Manga Studio EX.

Mais je suis presque immédiatement passé sur Paint Tool SAI.

Visage...

Yavais une meuf qui m'as montré un truc qui était supposé représenter Paris, mais je trouvais ça pas très réaliste alors j'ai moi même dessiné Paris.

Quand je revois ces dessins j'ai honte.

J'ai pas vraiment envie de faire du manga de base.

J'ai essayé de faire des chibi.
Les trucs un peu moins nuls
Proportions...

Recherche pour le costume et l'arme.

Liva

J'ai réessayé de faire des chibi.

Personnage original de Naki Pheles, elle a fait le sketch et j'ai fait le line.

Azuline.

C'est une cover que j'ai dessiné pour un projet d'album, mais il a été abandonné.

Je me sens triste pour ce personnage qui n'a même pas de nom <.< , c'est un peu comme un enfant qui attend d'être adopté >_< .

Devinez ki céééé ?? :P /sbaf/
En vrai les images font toutes au moins 3000*3000, alors vous pouvez zoomer.
http://citronsec.deviantart.com/

5
Musique et PV / Vocaloid a capella
« le: 11 mars 2014, 23:56:20 »
Je recherche des musiques Vocaloid de genre a cappella ou opéra.
Je souhaite si possible des recommandations d'album/EP/compil.

Ce genre de truc
https://www.youtube.com/watch?v=gr9fbQzNpqA
pk jarrive pu a embed les liens yt moi

Merci <3

6
Audiovisuel / Amour, Gloire et Beauté
« le: 13 décembre 2013, 18:13:09 »
Salut, c'est moi, CitronSec.

Si vous me connaissez, vous savez que j’éprouve un fort mépris pour tout ce qui passe à la télé, la radio, pour tout ce ramassis "mainstream", pour tout ces trucs de plébéiens, uniquement là pour se faire de la thune sur le pécore de base aux goûts médiocres.

Mais quand je dis tout cela, bien entendu, je généralise, car il y a rarement, comme cela, des œuvres qui sortent du lot et qui présentent effectivement de fortes qualités artistiques. J'aimerais aujourd'hui vous parler d'une de mes séries favorites, je voudrais parler de Amour Gloire et Beauté. Oui, moi, CitronSec, 1m83, 73kg, je regarde AGB, et j'aime ça. Laissez moi m'expliquer, mais s'il vous plait, ne me critiquez pas et ne me jugez pas, c'est pas cool, car cette série me tient vraiment à cœur :( .

Note : Je ne vais pas utiliser les vrais prénoms de gens pour pas qu'on puisse les reconnaître, merci de votre compréhension.

Il y a presque 4 ans de cela, mon ex me quittait (Elise si tu me lis, sache que je n'oublierais jamais les bon moments qu'on a passé ensemble). J'entrais alors à l'Université, loin de ma famille, loin de mes amis, sans personne à qui parler. J'étais seul, dans une tour remplie de chinois qui ne parlaient même pas français. Je n'arrivais pas à me remettre de ma séparation avec mon ex, et parfois je pleurais. C'était la période la plus sombre de mon existence.
J'ai fini par rencontrer une femme adorable (Aurore si tu me lis, je suis désolé de t'avoir quitté pour Eloi, je n'oublierais jamais ton sourire), mais à l'époque j'étais tellement troublé et blessé intérieurement que je ne lui causais que des problèmes, j'aurais gâché sa vie. J'ai donc quitté Aurore, et elle a déménagé, j'ai cependant suivit son conseil, et je suis allé consulter un psychologue.
Le psychologue m'a beaucoup aidé au début, grâce à lui je sais que je souffre de sociopathie aiguë, une maladie mentale qui fait que je n’éprouve pas les émotions normalement, et que je m'en fous de tout... J'étais vraiment content d'aller voir mon psychologue, mais ma relation avec lui est allée trop loin, et j'ai décidé d'arrêter (Eloi je sais que tu m'en veux toujours de t'avoir abandonné pour Axelle, je sais qu'elle est un peu bête, mais mon homosexualité n'était qu'une période, désolé).
C'est à cette période que j'ai découvert Amour, Gloire et Beauté, par hasard, alors que je faisais du baby baby-sitting.

Comment vous expliquer...
Au début j'étais stupéfait, car ce que je voyais était nouveau, c'est comme si j'étais dans l'erreur depuis tout ce temps et que enfin je réalisais ce qu'est vraiment l'amour. Je suis immédiatement devenu accroc, et aujourd'hui encore je garde mes deux coffrets "Amour, Gloire et Beauté - Best of" précieusement, juste à coté de ma figurine de Twilight Sparkle de MLP.
Cette série à l'air comme les autres lorsqu'on ne la connais pas, mais grâce à elle j'ai enfin pu comprendre ce qui n'allait pas chez moi, j'ai enfin pu rattraper tout le retard que j'avais pris à cause de ma sociopathie...
C'est après de longues périodes d'introspection, et un difficile travail sur ma maladie que j'ai enfin réalisé que je devais évoluer, et que ma situation actuelle n'était qu'une conséquence de plus de ma dépression (Merci Axelle pour ton soutient, mais comme tu voulais jamais voicer mes compos au bout d'un moment j'en ai eu marre, j'espère que tu me comprend). Avec une énergie nouvelle j'ai alors pris mon courage à deux mains, et pour la première fois je suis retourné vers les autres, et j'ai rencontré Lindsey, une fille magnifique et très amusante...

Avec le recul, aujourd'hui, je peux affirmer que AGB m'a sauvé d'une longue dépression, en plus d'être une source d'inspiration pour mes propres œuvres artistiques.

Mais assez parlé de moi ! Parlons de cette excellente série qu'est Amour, Gloire et Beauté ! ;)

Générique !
Amour, gloire et beauté. Générique
Voilà, ceux qui ont l'oreille ont certainement remarqué toutes les similarités qu'il y a entre la musique du générique et mes compositions, puisque c'est bien de cette musique que je m'inspire pour composer.

AGB, pour ceux qui ne connaissent pas, est une série des USA parlant des rivalités économiques et amoureuses entre 5 grandes et puissantes familles à Los Angeles. Je ne vais pas vous faire un résumé de l'intrigue, car celle-ci est tellement complexe et recherchée que cela me prendra trop de temps.
Mais le point fort de la série est naturellement les personnages, les romances, et les drames qui se créent entre-eux. A ce niveau je peux dire que chaque personnage présente une personnalité développée et un style distinct, ainsi qu'une crédibilité irréprochable. Aujourd'hui je n'ai pas honte de le dire, je me suis largement inspiré de AGB pour écrire ma fiction.
Enfin si j'adore tout particulièrement cette série, c'est aussi parce qu'elle représente parfaitement ma morale et mes conviction les plus personnelles.

Analyse de l'épisode 6093 :
AGB/TOP MODELS 6093 Naissance de Rosey!
Dans cet épisode, Liam assiste à l'accouchement de sa femme, Ambre.
Remarque : pendant environ une heure après l'accouchement, des nutriments affluent depuis le corps de la mère vers le bébé à travers le cordon ombilical. Dans notre société, le cordon ombilical est immédiatement obstrué ou coupé avec un ciseau, si bien que personne ne bénéficie de ces nutriments. D'après certains scientifiques, ce "manque" aurait des conséquences sur notre croissance et sur tout le reste de notre vie, et nous pourrions tous être potentiellement en meilleur santé... Mais ça ne se voit pas puisque puisque nous sommes tous victime de ce problème.

"Elle a la peau relativement sombre, non ?"
- Bonnie
LOL

Ambre a tout gagné, elle va se retrouver seule avec un enfant à charge, bien fait pour elle, mdr.

Analyse de l'épisode 6296 :
AGB/TOP MODELS 6296 HOPE FAIT PLOUF PLOUF
Par contre je comprend pas vraiment ce qu'il fait le mec au premier plan avec son bras droit à 1:57...
Dans cet épisode, Hope (la fille canon qu'on vois dès le début) semble avoir bu de l'eau dans un verre en plastique (ne buvez pas l'eau du verre en plastique, les filles !), elle drague Rick.
Cependant Rick n'a pas l'air emballé, alors :
- Soit il est au courant que Hope est sous l'effet d'une substance, et dans ce cas il est en infraction de non-assistance à personne en danger, un délit punit par la loi.
- Soit il n'est pas au courant, et dans ce cas il est clairement homosexuel !

"eh... je crois pas que ce soit une très bonne idée !"
- Rick
"tu... devrais... éviter de monter sur ce plongeoir !"
- Rick
Raté, elle est déjà dessus, gogol.

Hope finit par tomber à l'eau, vous vous y attendiez pas hein ?
Regardez-moi cette bande d'attardés à 3:01, aveugles et sourds...

Mais heureusement il y a aussi des gens vertueux dans cette série !
Regardez par exemple l'épisode 6107 :
AGB/TOP MODELS 6107 Extraits
Ici, Stéphanie (la vielle) à menti et manipulé toute sa famille afin d’arranger un mariage entre Ridge et Taylor juste pour se faire de la thune. Malgré que son propre fils Thomas lui ai menti contre de l'argent, malgré que Stéphanie l'ai manipulé, Ridge fait preuve de grande miséricorde et ne tue personne. Et malgré qu'il aime toujours Taylor, il décide de retourner auprès de Brook en une scène romantique.
Admirable. Cet homme est un exemple pour moi.

¤

Ridge et Brook sont d'ailleurs mon couple préféré, dans mes rêves j'imagine que je suis Ridge et que Helin est Brook (Lindsey si tu me lis, je suis désolé, mais tu savais bien que ça ne pouvait pas fonctionner entre nous).
Parfois, lorsque je fais face à des situations difficiles, comme quand je me fait racketter IRL, je repense à l'histoire de Ridge et Brook, et je me fait racketter quand même, mais ça passe mieux... Un jour je devais faire un exposé oral devant toute la classe, et j'étais timide alors je me suis demandé "que ferait Ridge dans ma situation ?", "que dirait Brooke si Ridge se braquait ?" et cela me donne du courage. De manière générale je m'inspire de ce couple et des difficultés qu'ils ont surpassé pour faire face aux moqueries et aux rejets dans la vie.

Voila j'ai dit ce que j'avais à dire. J'espère que vous n'allez pas me juger et que vous allez donner une chance à cette série car elle en vaut vraiment la peine. Et j'espère que je serais toujours accepté sur ce forum, car c'est le seul endroit où on se moque pas de moi... :-[
Merci de m'avoir lu.

7
Tutoriel et aide / [tuto] Comment mixer
« le: 21 août 2013, 23:00:57 »
MAJ 30/08/2013
Tutoriel de Mixage pour Débutant Complet
Avec application pratique sur Soundation, Reason 5 et Audacity
by CitronSec
pour Daria !

PRÉFACE !

Salut ! Je suis CitronSec, un com/// Ah désolé, c'est un réflexe...

Ce tutoriel est une méthode parmi d'autres blablabla ce n'est pas la vérité absolue blablabla je ne suis qu'un compositeur au hasard blabla... Vous m'avez compris ? Non..?
Alors, il y a autant de manières de mixer qu'il y a d'ingénieurs du son, non, enfaîte il y en a même plus puisque aujourd'hui, en ces temps de crise, les compositeurs se retrouvent contraint de mixer leur propres compositions ! Oui, c'est de toi que je parle ! Petit compositeur/coveriste/vocaloidien/j'sais pas quoi, toi, tu dois mixer ta compo, et trouver ta propre méthode !

Le mixage est une science, la science est une recherche, la recherche est un processus. Le mixage est un processus... Par là je veux dire que le mixage est en évolution, de par le progrès technologique, et de par les préférences de votre audience. Ce tutoriel ne sera jamais exhaustif, mais évoluera, avec vos apports, et mes propres connaissances sur le sujet.
Je vous invite à poster vos remarques, suggestions et questions dans ce thread.

Ce tutoriel propose une compréhension théorique des techniques de mixage abordés ainsi qu'une mise en pratique sur Soundation version beta, Audacity v2.0 et Propellerhead Reason 5. Les mises en pratique sont dans des spoilers pour que vous puissiez ouvrir que ce qui vous intéresse.
Des petites icônes indiquent quel logiciel est concerné.


Soundation est un DAW (digital audio workstation) gratuit (pour l'instant) et accessible directement en ligne. Cliquez juste sur "LAUNCH THE STUDIO".
Reason 5 est un DAW professionnel qui coûte très cher. Le 5 est une version ancienne, la dernière version est la version 7.
Audacity est un logiciel d'édition audio gratuit que l'on peux trouver facilement sur le web.

Sommaire
I. INTRODUCTION !
1. Définition du mixage
2. Le problème du clip
3. Qualité contre volume
4. Les techniques de mixage
Récapitulatif
II. LA COMPRESSION !
1. Explication théorique
2. Compresser
3. Détail du fonctionnement du compresseur
4. Compresser correctement
a. Compresser les instruments
b. Compresser les beats
c. Compresser les vocals
5. Sidechain compression
6. Derniers conseils
Récapitulatif
III. LE FILTRAGE !
1. Explication théorique
2. Filtrer
3. Les différents types de filtre
4. Filtrer correctement
a. Filtrer les instruments
b. Filtrer les beats
4. Derniers conseils
Récapitulatif
IV. L’ÉGALISATION !
1. Explication théorique
2. Égaliser
3. Égaliser correctement
4. Derniers conseils
Récapitulatif
V. LA SPATIALISATION !
1. Explication théorique
2. Spatialisation simple
3. Spatialisation complètement étalée
4. Spatialisation stéréo avancée
5. Représentation graphique des différents types de spatialisation
6. Faire les trois trucs précédents correctement
7. Les incidents de phase
8. Derniers conseils.
Récapitulatif
VI. UTILISER L’ÉGALISATION ET LA SPATIALISATION EN SYNERGIE !
VII. TECHNIQUES TRANSCENDANTES !
1. L’automation
2. Le parallel processing
VIII. LE MIXAGE DU MASTER !
1. Percevoir le clip
2. Filtrage du master
3. Égalisation fine du master
4. Correction de l'ampleur stéréo
5.  Compression du master
6. Limitation
a. Limiter
b. Limiter correctement
7. Derniers conseils
Récapitulatif
IX. Guide pratique             <-- ya probablement que cette partie qui vous intéresse
1. Mixage du chant ou de l'UTAU
a. L'enregistrement
b. Mixage spécifique du chant/UTAU
c. Exportation du chant/UTAU
2. Vérifier la qualité de l'instrumental
3. Mixer les signaux ensemble

I. INTRODUCTION !

1. Définition du mixage

A quoi sert le mixage ?
Bonne question !
Quelque soit le genre de musique (enfin presque), on veut tous un son clair, propre, parfaitement audible, ainsi qu'un volume élevé.
Au fur et à mesure que l'on ajoute des sons/instruments dans notre musique, le mixe devient de plus en plus brouillon, et au bout d'un moment, on entend plus rien, ou plutôt, on entend une sorte de bouillie sans pouvoir entendre distinctement aucun des instruments. Vous avez beau augmenter le volume, rien ne change. Il est temps de mixer.
Vous vous demandez pourquoi les musiques commerciales (bénéficiant d'un mixages professionnel) sonnent très bien même dans les environnement désastreux (en voiture, en cours), et avec des systèmes sons affreusement pourris (casque beats ou écouteurs d'eyephone par exemple), alors que votre musique semble manquer de... volume ? La différence est le mixage.

Ainsi je définis le mixage trouve la définition sur le net :
"In sound recording and reproduction, audio mixing or mixdown is the process by which multiple recorded sounds are combined into one or more channels, for instance 2-channel stereo. In the process, the source signals' level, frequency content, dynamics, and panoramic position are manipulated and effects such as reverb may be added. This practical, aesthetic, or otherwise creative treatment is done in order to produce a mix that is more appealing to listeners."
- Wikipedia
Ou en d'autres termes, passer d'un son bof, à un son qui déchire.

2. Le problème du clip

Pourquoi ne peut-on pas simplement augmenter le volume ?
Parce que le volume est limité.
En faite, il s'agit d'une limitation due à la manière dont les systèmes digitaux traitent le son.
Dans le monde digital, le volume sonore est une grandeur finie (un peu comme la température ne peux pas aller en dessous de -273°C, ou comme la luminosité ne peux pas aller au dessus du blanc 255). La limite maximale du volume sonore est de 0dBa ou 0 décibels absolus.

0 décibel c'est pas le silence plutôt ?
Pas vraiment, en faite le silence est quelque chose d'assez difficile à définir, par contre, l'oreille humaine ne capte plus le son vers -120dBa.
On a donc une échelle de -120dBa à 0dBa où le son est audible

Mais que ce passe-t-il si on augmente le volume pour essayer de dépasser 0dBa ?
Si on augmente le volume au dessus de 0dBa, le signal du son se retrouve coupé net et un effet étonnant se produit, il s'agit du clip. Généralement, le clip est une sorte de saturation très désagréable et à éviter absolument.
On vois que le signal n'a plus du tout la même forme ! Inutile de mentionner que les conséquences pour la qualité du son sont catastrophiques.

Alors comment avoir des sons/instruments clairs et audibles si on ne peux pas augmenter le volume ?
Le volume n'est pas le seule paramètre permettant de faire un bon mixe. Pour certaines raisons, l'oreille humaine ne perçoit pas le volume de manière précise, le mixage présente des techniques permettant d'augmenter le volume perçu, tout en diminuant le volume réel.

3. Qualité contre volume

Mais ce n'est pas aussi simple. Il ne suffit pas d'appliquer les techniques de mixage pour obtenir un mixe magnifique, il faut les appliquer correctement.
La spatialisation permet d'améliorer la clarté d'un son/instrument dans le mixe sans affecter la sa qualité.

Que se passe-t-il lorsque le mixage est mal fait ?
Il est parfois difficile de remarquer les problèmes de mixage. Il s'avère que dans la grande majorité, les mixes de musiques commerciales sacrifient la qualité pour le volume, du coup on s'y habitue facilement.
Les problèmes d'un mauvais mixage incluent mais ne se limitent pas à :
- Variations indésirables du volume perçu.
- Les sons s'écrasent les uns les autres.
- Difficultés à entendre un instrument en particulier distinctement.
- L'impression d'entendre une bouillie.
- Mal de tête inexpliqué.
- Pas de dynamique, c'est plat.
- La musique ne procure pas d'émotion.
- Ennui.

Dans ce cas, pourquoi ne favorise-t-on pas la qualité pour éviter tous ces problèmes ?
Parce qu'il faut que votre musique présente le volume perçu le plus élevé possible.
Pour certaines raisons, quand les gens écoutent de la musique, ils ont la flemme d'augmenter le volume manuellement, du coup, ils ont l'impression que la musique est molle et faible.

Il s'agit donc de doser correctement le mixe, de manière à avoir un volume élevé tout en gardant la qualité de son souhaité. Le volume à atteindre dépend du genre de musique, de votre audience, et de vos propres préférences. La musique classique par exemple, préfère la qualité, alors que les musiques électroniques ou pop préfèrent le volume.
Le contexte dans lequel votre musique est écouté est à prendre en compte. En effet, les systèmes son portables sont souvent incapables d'augmenter le son suffisamment. Lorsqu'on écoute de la musique dans le bus sur un système portable, le bruit ambiant et les limites du système font que l'on se retrouve à pousser le volume à la limite maximale alors que le volume perçu est toujours insuffisant.
Au contraire, lorsqu'on est posé chez sois dans le silence avec 200€ sur les oreilles, il n'est pas nécessaire de beaucoup augmenter le volume. Moi même avec mon caque à 45€ je suis à 10/100 sur le volume Windows avec le ReplayGain de foobar, autant dire qu'il y a largement de quoi m'exploser les oreilles si je le voudrais.

Mais ne craignez pas, utilisés correctement, les techniques de mixage permettent d'augmenter considérablement le volume perçu sans que la perte de qualité soit perceptible.

4. Les techniques de mixage

Nous voulons donc un son propre, clair et audible, aucun clip, un volume perçu le plus élevé possible et préserver la qualité du son.
Paradoxalement, la première chose à faire est de baisser le volume.
Admettons que vous avez trois instruments A B C et que A ne s'entend pas assez dans le mix. Au lieu d'augmenter le volume de A, vous devriez baisser le volume de B et C. Ceci est la première règle, pour augmenter la présence et la clarté d'un instrument, on baisse le volume des autres instruments.
L'objectif est donc d'obtenir un son propre, clair et audible tout en évitant le clip, nous allons voir dans ce tutoriel les techniques de mixage permettant cela :
- La compression : sacrifie la dynamique d'un son pour augmenter son volume global.
- Le filtrage : supprime les fréquences indésirables d'un son pour réduire la place qu'il prend dans le mixe.
- L'égalisation : ajuste les fréquences des sons de manière qu'ils ne s'écrasent pas entre-eux et qu'ils s'entendent clairement.
- La spatialisation : ajuste la répartition des sons dans l'espace stéréo de manière à ce qu'ils ne se gênent pas entre eux et qu'ils s'entendent clairement.
- La limitation : réduit le signal lorsqu'il tente de dépasser le seuil de 0dBa pour éviter tout le clip.
Vous devez utiliser toutes ces techniques pour obtenir le meilleur mixe possible.

Récapitulatif
- Mon son est mou et ma musique est une bouillie.
- J'augmente le volume et c'est encore pire à cause du clip.
- Le clip c'est le mal.
- Il faut malgré tout chercher à obtenir le volume le plus élevé possible.
- Pour augmenter le volume il faut sacrifier la qualité du son.
- Un bon mixage permet d'obtenir un son propre, clair et audible, d'éviter tout clip, d'obtenir un volume perçu élevé et enfin de préserver au mieux la qualité du son.

II. LA COMPRESSION !

1. Explication théorique

Généralement on se retrouve avec du clip alors que le volume perçu est faible.
Pourquoi ?
En faite le volume réel et le volume perçu sont deux choses différentes.
Pour certaines raisons, le cerveau humain n'est pas capable de percevoir le volume sonore de manière précise, au lieu de ça, il le perçoit sous forme de moyenne.
Ainsi, un son qui atteinte occasionnellement un volume élevé aura un volume perçu faible, alors qu’un son constamment à un volume moyen aura un volume perçu moyen.

Exemple : Lorsque votre téléphone sonne, cela s'entend fort et de loin, alors que quand vous voulez l'utiliser pour transformer votre chambre en discothèque, ça ne fonctionne pas vraiment. Les sonnerie sont spécialement faite pour présenter un volume perçu très élevé.

Si on augmente le volume réel, alors tout le volume augmente de manière équivalente et les pics de volume provoquent du clip.
Comment augmenter le volume perçu sans augmenter le volume réel maximal ?
La compression permet de réduire les pics d'intensité du volume (donc, d’aplatir le signal, de niveler le volume), puis, d'augmenter le volume total. Puisque le cerveau perçoit le volume en moyenne, le volume perçu est donc augmenté.
Cependant, ce n'est pas une solution miracle, puisque la compression modifie le son, plus précisément, elle diminue la dynamique du son. Ainsi, une musique non compressée sera de meilleur qualité qu'une musique compressée, mais présentera un volume plus faible. L'objectif est de compresser sans que cela affecte la qualité du son de manière audible.
Les gens ont la flemme d'augmenter le volume manuellement, le débat est donc le suivant :
Est-ce qu'il vaut mieux sacrifier le volume pour la qualité, ou est-ce qu'il vaut mieux sacrifier la qualité pour le volume ?
Il est tout à fait possible de compresser sans que la perte de qualité soit audible. A vous de choisir en fonction de votre audience, du genre de musique, et de vos propres préférences, à quel point vous allez compresser votre musique.
De manière générale, je recommande de compresser en s'arrêtant juste avant que la perte de dynamique commence à s'entendre, lorsque l'instrument est isolé du mixe

2. Compresser

Placez les compresseurs en chaîne des instruments, dans les FX. Certaines effets comme le filtrage devraient s’appliquer avant la compression, d’autres comme la réverbération devraient s’appliquer après.
Compression avec Soundation
Insérez l’effet "compressor" dans les FX de l’instrument à compresser.
- Attack : le temps que prend la compression avant de s'appliquer, à partir du moment où le signal passe au dessus du seuil.
- Release : le temps que prend la compression avant de s'enlever, à partir du moment où le signal passe en dessous du seuil.
- Ratio : l'intensité de la diminution de volume appliquée au signal au dessus du seuil. 100% signifie que tout le signal sera supprimé, 0% signifie qu'il n'y aura pas de compression, 50% signifie que la moitié du signal sera supprimé[à confirmer], etc.
- Threshold : le seuil de volume à partir duquel la compression sera activée.
- Gain : l'augmentation de volume global. Puisque que la compression à réduit les pic d'intensité du volume, il est maintenant possible d'augmenter le volume global sans "dépasser" 0dBa.

Vous pouvez régler automatiquement le compresseur en chargant un preset dans le menu "Presets".
Compression avec Reason 5
Reason 5 présente deux compresseurs, un grand le "MClass Compressor" et un petit le "COMP-01 Auto Make-up Gain Compressor".
Insérez un compresseur en chaîne de l’instrument à compresser. Il est possible de débrancher et rebrancher n’importe quel module comme vous le souhaitez en retournant le Rack avec la touche tabulation.

MClass Compressor
- imput gain : diminue ou augmente le volume global avant d'appliquer la compression. En dB.
- threshold : le seuil de volume à partir duquel la compression sera activée. En dBa.
- soft knee : si activé, la compression sera appliquée de manière progressive sur le signal, cela rend la compression plus discrète. Ce paramètre est recommandé lorsque vous compressez le master.
- ratio : l'intensité de la diminution de volume appliquée au signal au dessus du seuil. Le volume est divisé par le chiffre de gauche, par exemple, 002:1 signifie que l'intensité du volume sera divisé par deux.
- gain : indique en temps réel la quantité de signal supprimée. En dB.
- solo sidechain : si activé, le signal compressé sera muté (silencieux), et le signal entrant par "Sidechain In" à l'arrière du compresseur sera entendu à la place. Cela est utile pour régler la compression lors d’une sidechain compression (expliqué dans le II 5).
- attack : le temps que prend la compression avant de s'appliquer, à partir du moment où le signal passe au dessus du seuil. En millième de secondes.
- release : le temps que prend la compression avant de s'enlever, à partir du moment où le signal passe en dessous du seuil. En millième de seconde.
- adapt release : si activé, le temps de release sera augmenté en fonction du temps que prend le signal pour passer en dessous du seuil. Utile dans certains cas.
- output gain : diminue ou augmente le volume global sur le signal sortant. En dB.

Il est possible d'appliquer du gain avant et après la compression. Cela est pratique pour par exemple, augmenter le volume d'un signal trop faible pour atteindre le seuil, ou augmenter le volume du signal sans qu'il soit affecté par la compression.

COMP-01 Auto Make-up Gain Compressor
- ratio : l'intensité de la diminution de volume appliquée au signal au dessus du seuil. Le volume est divisé par le chiffre de gauche, par exemple, 002:1 signifie que l'intensité du volume sera divisé par deux.
- threshold : le seuil de volume à partir duquel la compression sera activée.
- attack : le temps que prend la compression avant de s'appliquer, à partir du moment où le signal passe au dessus du seuil.
- release : le temps que prend la compression avant de s'enlever, à partir du moment où le signal passe en dessous du seuil.
- gain : indique en temps réel la diminution ou l'augmentation de volume appliquée.

On remarque que l'on ne peux pas avoir le contrôle sur le gain.
Compression avec Audacity
Sélectionnez la zone à compresser ou ne sélectionnez rien pour tout compresser, puis cliquez sur "Effets", "Compresseur...".
- Seuil : le seuil de volume à partir duquel la compression sera activée. En dBa.
- Niveau de bruit : le volume en dessous duquel le signal sera considéré comme du bruit. Le bruit ne sera pas amplifié par le gain. Pour trouver à quel volume est le bruit utilisez un spectrum, sinon laissez-le à -40dB, c'est bien. En dBa.
- Ratio : l'intensité de la diminution de volume appliquée au signal au dessus du seuil. Le volume est divisé par le chiffre de gauche, par exemple, 2:1 signifie que l'intensité du volume sera divisé par deux.
- Attaque : le temps que prend la compression avant de s'appliquer, à partir du moment où le signal passe au dessus du seuil. En secondes.
- Relâchement : le temps que prend la compression avant de s'enlever, à partir du moment où le signal passe en dessous du seuil. En secondes.
- Compenser le gain à 0dBa après la compression : si activé, le volume global sera augmenté après la compression jusqu'à ce que le volume maximal du signal atteigne 0dBa.
- Compression basée sur les pics : permet de choisir le mode du compresseur. Si désactivé, le compresseur va diminuer le volume du signal au dessus du seuil, comme un compresseur normal, si activé, le compresseur va amplifier le volume du signal en dessous du seuil en se basant sur la valeur du ratio.
J’ai pas très bien compris, mais je crois qu’au final, effectuer une compression basée sur les pics revient au même que faire une compression normal plus une amplification.

3. Détail du fonctionnement du compresseur

1. Le signal passe par un compresseur mais le volume est en dessous du seuil, le signal n'est pas compressé.
2. Le volume du signal passe au dessus seuil, mais la compression n'est pas appliqué, le temps de l'attaque doit d'abord s'écouler.
3. Le temps de l'attaque est écoulé, la compression est appliquée. Le volume du signal qui dépasse le seuil est donc réduit en fonction du ratio.
4. Le volume du signal passe en dessous du seuil, la compression est toujours appliquée, le temps du relâchement doit d'abord s'écouler.
5. Le temps du relâchement est écoulé, la compression est enlevée.
6. Que la compression soit appliquée ou non, le gain est toujours actif, ce qui permet une augmentation (ou diminution) du volume global.

4. Compresser correctement

Il est possible de trop compresser, de ne pas assez compresser, et de mal compresser. Voici comment compresser correctement.
Il est intéressent de désactiver la compression lorsqu'elle n’est pas nécessaire, par exemple lors d’un moment calme de la musique. Pour cela on utilise une automation, plus d’explication sur la partie dédiée VII 1.

a. Compresser les instruments

Je recommande de mettre un (1) compresseur sur chaque instrument afin de réduire un peu la place qu'il prend dans le mixe et de pouvoir augmenter le volume sans risque de clip.

Une compression avec une attaque (attack) élevé permet de préserver l’attaque de l’instrument, mais cela signifie que l’instrument peut clipper pendant ce délais. Un relâchement (release) court permet un changement plus brusque et plus audible alors qu'un relâchement long permet un changement plus doux dans la dynamique.
Les paramètres vraiment importants sont le seuil (threshold), le ratio et le gain. Ils sont à régler en fonction de la place que l'on souhaite donner à l'instrument dans le mixe. Un instrument très compressé (à comprendre : réduction de dynamique élevé et gain élevé) aura beaucoup plus de présence et de brutalité, à utiliser pour la guitare électrique, au contraire un instrument peu compressé sera plus subtil et émotionnel, à utiliser pour la harpe.
Augmentez la compression en vous arrêtant juste avant que la perte de dynamique commence à s'entendre, lorsque l'instrument est isolé du mixe. Appliquez ensuite le gain en fonction du volume que l'instrument doit avoir.

Les instrument synthétiques simples ne présente que peu de variations de volume et il peut-être inutile de les compresser.
Attention à ne pas trop compresser les instruments polyphoniques (capables de jouer plusieurs notes à la fois) car il est naturel que le volume soit plus élevé lorsque plusieurs notes sont joués en même temps. Au contraire vous pouvez les compresser d’avantage si vous voulez effacer cette particularité.
Les pistes enregistrés présentent souvent des variations abusives de volume, on peux alors les compresser de manière importante.

b. Compresser les beats

Compresser les sons d'un beat permet de leur donner du punch. L’attaque, le relâchement et le seuil seront faibles de manière à ce que la compression soit appliquée presque tout le temps. Il ne faut pas avoir peur de compresser un beat car c'est un son court et très dynamique par nature.

L'idéal est d'avoir un (1) compresseur dédié par son différent. Cela permet de donner plus de contrôle à votre compression et d'améliorer le rendu global. Faisable uniquement avec Reason 5. Si vous ne pouvez pas dédier un compresseur par son, faites attention à ce que les sons du beat ne s'écrasent pas entre eux a cause de la compression.
Compression du beat avec Reason 5
1. Dans le Kong Drum Designer, sélectionnez le son à compresser.
2. Cliquez sur "show drum and FX".
3. Cliquez sur la flèche de "FX 1" ou "FX 2" et choisissez "Compressor" dans le menu déroulant. Le compresseur est maintenant en chaîne du son du concerné.
4. Réglez le compresseur.

Pour compresser le master de l'instance du Kong Drum Designer, ajoutez un compresseur dans le "master FX".
c. Compresser les vocals

Les vocals sont un instrument particulier, leur présence dans le mix doit être la plus importante.
Les vocals enregistrés présentent naturellement beaucoup de dynamique, il est important de niveler le volume avec un compresseur.
Le volume global est généralement bas, surtout si c'est une 1oli femme qui chante, à moins qu'il s'agisse de vocals de metal, dans tout les cas appliquez du gain généreusement.
Le seuil (threshold) sera faible, le ratio moyen, l'attaque faible, et le relâchement (release) très faible. Me demandez pas pourquoi, c'est juste comme ça que ça sonne le mieux. Ou alors utilisez le preset de Soundation qui me contredit, d'ailleurs.

Dans certains cas il est intéressent de place deux compresseurs en chaîne, l'un avec un seuil (threshold) faible et l'autre avec un seuil moyen et un ratio plus faible. A utiliser lorsque l'enregistrement est de mauvaise qualité et qu'il y a vraiment beaucoup trop de variation de volume. Avec Audacity on peut appliquer l'effet de compression plusieurs fois, mais ça me parais un peu "overdose" alors je ne le recommande pas.

5. Sidechain compression

La sidechain compression est souvent utilisé comme un effet mais peut être utile pour le mixage. La sidechain compression permet de contrôler l'activation d'un compresseur en fonction d'un autre signal, on pourra par exemple, compresser l'instrumental en fonction du signal des vocals. Ainsi, l'instrumental sera compressé seulement quand les vocals seront présents. Cela est aussi utile pour compresser un accompagnement en fonction d'un instrument soliste.
Faisable uniquement avec Reason 5.
Sidechain compression avec Reason 5
Pour faire une sidechain compression, on va utiliser les "Channel aux send" d'un mixeur.
1. Branchez l'instrument qui servira à compresser sur un mixeur.
2. Connectez le "channel aux send" du mixeur au "Sidechain In" derrière le compresseur.
3. En tournant les rotatifs "Channel aux send" du mixeur, celui-ci va envoyer une copie du signal de l'instrument correspondant au "Sidechain In" du compresseur.
Attention à ce que la sidechain compression ne compresse pas le signal en sidechain ! Pour cela vérifiez bien que le signal en sidechain n'est pas inclut dans le signal qui passe dans le compresseur, corrigez les branchements si nécessaire.
La sidechain compression doit être légère car elle s'entend beaucoup.
Les paramètres du compresseur s'appliquent au signal compressé. La compression est activé lorsqu'un signal entre dans le sidechain, vous pouvez écouter ce signal en cliquant sur "solo sidechain". Pour le mixage, je recommande d''activer "soft knee".

6. Derniers conseils

Évitez de placer deux compresseurs en chaîne car cela à un effet important sur la dynamique du son. Sauf si vous voulez compresser l'attaque d'une certaine manière, et le relâchement d'une autre manière, dans ce cas le premier compresseur aura une attaque et un relâchement faible, alors que le second aura ces deux paramètres élevés.
Évitez de faire passer plusieurs instruments dans un compresseur car les instruments vont s'écraser entre eux, sauf si vous recherchez un effet particulier.
La sidechain compression est un effet, ne l'utilisez pour mixer que quand vous savez ce que vous faites.
Attention à ne pas trop compresser, dans les chapitres suivants d'autres techniques seront présentés pour pouvoir augmenter le volume perçu sans noyer le mixe.
Attention à ne pas assez compresser, car oui, si votre signal tente de dépasser 0dBa, ça va être affreusement moche, alors si le volume vous parait faible, c'est qu'il faut compresser d'avantage.
Ne compressez pas lorsque cela ne sert à rien, si votre musique est calme, si vous êtes loin du moindre clip, il vaut mieux préserver la dynamique du son.

Récapitulatif
- La compression permet, dans un premier temps de réduire la dynamique d'un son/instrument, dans un deuxième temps, d'augmenter le volume global.
- Qualité ou compression ? Il faut doser correctement en fonction du genre de musique que l'on fait, de l'audience, et de nos propres préférences.
- Pas assez de compression, trop de compression, ou une mauvaise compression, provoque des conséquences indésirables voir désastreuses.
- Pour compresser correctement, il faut régler les paramètres du compresseur correctement en fonction du signal que l'on compresse (quel instrument ? beat ? voix ? master ?).
- Le threshold est le seuil à partir duquel la compression s'active, le ratio est l'intensité de la compression, le gain est l'augmentation globale du volume.
- La parallel compression est une technique qui permet d'avoir plus de contrôle sur la compression ce qui donne un meilleur résultat.
- On peux contrôler les paramètres des compressors au cours du temps avec des automations, et ainsi les désactiver lorsqu'ils ne servent à rien.
- La sidechain compression est utile pour compresser les vocals ou un instrument solo par rapport au reste du mix.

III. LE FILTRAGE !

1. Explication théorique

Le son est une vibration qui se propage dans l’air à une certaine fréquence. Plus la fréquence est élevée, plus le son est aiguë, plus la fréquence est faible, plus le son est grave.

La fréquence se mesure en hertz, 1Hz (1hertz) signifie que l'onde effectue 1 cycle par seconde, 1kHz (1000hertz) signifie que l'onde effectue 1000 cycles par seconde.
Si vous faites vibrer votre onde à 440Hz, vous obtenez la note "La" ou A4, c'est cool hein ?

Cependant, même si vous jouez la note "La" sur votre instrument, il ne va pas y avoir que du 440Hz dans l'air. En effet le son est beaucoup plus complexe que ça, lorsque vous jouez un son il y a en faite une multitude de fréquences qui accompagnent la note principale. Voila pourquoi le "la" d'un hautbois ne sonne pas pareil que le "la" d'une guitare électrique.
Parmi ces fréquences on trouve deux choses :
- Les fréquences qui sont jolies qui et ajoutent de l’intérêt au son, les harmoniques.
- Les fréquences qu'on entend pas forcément et qui ne servent à rien, le bruit.

Bien sûr l'objectif est de se débarrasser du bruit et de garder les harmoniques, mais il est également possible de supprimer plus ou moins les harmoniques. Plus on supprime des fréquences, plus l'instrument va pouvoir gagner en volume et s'intégrer proprement dans le mixe, mais bien sur, il y a perte de qualité.
Voila pourquoi la musique 8bit, composé de sons avec peu d'harmoniques s'entend très clairement même quand il y a plein d'instruments. On remarque aussi que les sons purs (sans harmoniques) ont un volume perçu beaucoup plus élevé, et le volume perçu rappelez-vous, c'est le bien.

Les filtres permettent de supprimer les fréquences au dessus et en dessous des harmoniques intéressantes, de cette manière ces harmoniques auront un volume perçu amplifié et l'instrument sera plus propre et plus audible dans le mixe.
Filtrer c'est diminuer très fortement certaines fréquences d'un son, filtrer un son permet de gagner en volume perçu et rendre le son plus facile à intégrer dans le mixe, cependant trop filtrer change de timbre du son et donc sa qualité.
C'est comme pour la compression, il faut doser correctement pour rendre le son plus clair et propre sans perdre trop de qualité. La règle est toujours la même, on supprime en s'arrêtant juste avant que cela s'entende, lorsque l'instrument est isolé du mixe.

2. Filtrer

Placez les filtres en chaîne des instruments, dans les FX. Certaines effets devraient s’appliquer avant le filtrage, d’autres comme la réverbération devraient s’appliquer après. Placez les filtres de manière logique.
Filtrage avec Soundation
Insérez l’effet "filter" dans les FX de l’instrument à compresser.
- Cutoff : la fréquence utilisé comme seuil. En Hz.
- Resonance : amplifie les fréquences proches du seuil. 0% signifie que les fréquences seront laissés comme tel. A laisser sur 0%.
- Filter Type : pour supprimer les fréquence au dessus du seuil, choisissez "Lowpass", pour supprimer les fréquences en dessous du seuil, choisissez "Highpass".
Les filtres de Reason 5
Reason 5 présente deux filtres, un grand le "MClass Stereo Imager" et un petit le "ECF-42 Envelope Controlled Filter".
Le "Mclass Equalizer" et le "PEQ-2 Two Band Parametric EQ" peuvent aussi être utilisés comme des filtres, ils sont expliqués dans le IV 2.
Insérez un filtre en chaîne de l’instrument à filtrer. Il est possible de débrancher et rebrancher n’importe quel module comme vous le souhaitez en retournant le Rack avec la touche tabulation.

MClass Stereo Imager
Le MClass Stereo Imager divise le signal en deux bandes.
- lo band : modifie la spatialisation (panning) stéréo de la bande basse. Tournez vers "wide" pour élargir la spatialisation, tournez complètement à gauche pour obtenir un son mono. Inutile pour le filtrage, à laisser sur 0.
- x-over freq : permet de choisir à quel fréquence sont séparés la bande basse (lo band) et la bande haute (hi band). Par exemple, en réglant ce paramètre sur 787Hz, la bande basse contiendra toutes les fréquences en dessous de 787Hz et la bande haute contiendra toutes les fréquences au dessus de 787Hz. Pour filtrer il s'agit de la fréquence utilisé comme seuil.
- hi band : modifie la spatialisation stéréo de la bande haute. Inutile pour le filtrage, à laisser sur 0.
- solo hi band : si activé, les fréquences en dessous du seuil seront supprimés, il s'agit donc d'un filtre high pass.
- solo lo band : si activé, les fréquences au dessus du seuil seront supprimés, il s'agit donc d'un filtre low pass.
- normal : si activé, aucune fréquence n'est supprimé.

Le MClass Stereo Imager, comme son nom l'indique est à la base un stereo imager, mais il peut être utilisé comme un filtre, dans ce cas on laissera les paramètres "lo band" et "hi band "sur 0.
Attention si vous utilisez le MClass Stereo Imager comme un filtre car la suppression des fréquences est nette.

ECF-42 Envelope Controlled Filter
- freq : choisi la fréquence utilisé comme seuil.
- res : amplifie les fréquences proches du seuil. 0 signifie que les fréquences seront laissés comme tel. A Laisser sur 0.
- env.amt : détermine à quel point le paramètre "freq" va être affecté par l’enveloppe lorsque celle-ci est activé, plus env.amt est élevé, plus le seuil va varier. C'est compliqué mais c'est pas grave, car on en à pas besoin, c'est pour faire des effets. Si rien n'est branché sur Env.Gate à l'arrière du ECF-42 Envelope Controlled Filter, alors quelque soit la valeur de ce paramètre, il est désactivé.
- vel. : détermine à quel point le signal entrant par Env.Gate affecte l'enveloppe. Inutile pour nous, c'est pour faire des effets. Pareil, ce paramètre est désactivé si rien n'est branché sur Env.Gate.
- BP 12 : règle le filtre en mode band pass, les fréquences proches du seuil seront conservés et les fréquences éloignés serons supprimés.
- LP 12 : règle le filtre en mode low pass, les fréquences au dessus du seuil seront supprimés.
- LP 24 : règle le filtre en mode low pass, les fréquences au dessus du seuil seront supprimés plus brusquement.
- A D S R : correspond à l'attack, le decay, le sustain et la release de l'enveloppe. Inutile pour nous, c'est pour faire des effets, ces paramètres sont désactivés si rien n'est branché sur Env.Gate.

Ce filtre peut être utilisé pour faire un effet assez connu mais cela ne nous intéresse pas, les paramètres importants sont "freq" et "mode".
Les filtres diminuent très fortement le volume des fréquences, plus on s'éloigne de la fréquence seuil, plus les fréquences sont diminués. BP 12 et LP 12 signifient que le signal est diminué de 12dB par octave. BP 24 signifie que le signal est diminué de 24dB par octave.
Filtrage sur Audacity
Sélectionnez la zone à filtrer ou ne sélectionnez rien pour tout filtrer, puis cliquez sur "Effets" et sélectionnez l'un des trois filtres. "High Pass Filter...", "Low Pass Filter..." ou "Notch Filter...".

High Pass Filter... & Low Pass Filter...
Le "High Pass Filter..." supprime les fréquences en dessous du seuil.
Le "Low Pass Filter..." supprime les fréquences au dessus du seuil.
- Rolloff : l'intensité de la diminution du volume des fréquence. En dB par octave. Par exemple, 6 dB signifie que le volume des fréquences est diminué progressivement plus on s'éloigne de la fréquence seuil, mais avec une moyenne de 6dB par octave. Choisir 12 dB pour un effet standard, 24 dB pour un effet plus prononcé.
- Filter quality for 12 dB rolloff : d'après ce que je comprend du texte, ce paramètre est la résonance, il n'est actif que si le "Rolloff" est de 12 dB. Permet d'augmenter le volume des fréquences proches du seuil. A laisser par défaut parce que je ne suis pas sûr.
- Cutoff frequency : la fréquence utilisé comme seuil.

Notch Filter...
Le "Notch Filter..." supprime le signal proche d'une certaine fréquence et conserve le signal éloigné de cette fréquence.
- Frequency : la fréquence utilisé comme seuil.
- Q : permet de choisir la largeur de la suppression. Si le paramètre est élevé, seul les fréquences très proches du seuil seront supprimés, si le paramètre est faible, les fréquences plus éloignés du seuil seront également affectés.

3. Les différents types de filtre
- Le filtre high pass : supprime les fréquences en dessous du seuil.
   = passe haut = low cut = coupe bas
- Le filtre low pass : supprime les fréquences au dessus du seuil.
   = passe bas = low cut = coupe haut
- Le filtre band pass : supprime les fréquences éloignés du seuil et conserve les fréquences proches du seuil.
   = passe bande
- Le filtre notch : supprime les fréquences proches du seuil et conserve les fréquences éloignés du seuil.
   = coupe bande

4. Filtrer correctement

a. Filtrer les instruments

Tous les instruments n'ont pas besoin d'être filtrés, les sons synthétiques sont généralement déjà propres et filtrés, au contraires les sons organiques présentent souvent beaucoup d'harmoniques et de bruit. Enfin, dans certains cas il est stupide d'appliquer un filtre, un filtre high pass sur une sub basse par exemple, la sub basse est supposé être le son le plus grave du mix alors il est inutile d'appliquer un high pass.

Placez un low pass et un high pass en chaîne de l’instrument, dans les FX. Placez les filtres logiquement en fonction des autres effets, tout dépend de leur utilité. De manière générale, les filtres devraient être avant la compression.
Pour régler la fréquence seuil, augmentez/diminuez progressivement la valeur et arrêtez vous juste avant que cela s'entende, lorsque l’instrument est isolé du mixe. Vous pouvez filtrer un peu plus pour augmenter la clarté du mixe, ou un peu moins pour sauvegarder la qualité du son.

Remarquez qu'en filtrant un son, le volume perçu du son dans le mixe augmente, et ça c'est bien.
Attention à ne pas trop filtrer les instruments qui jouent les mélodies, ces instruments doivent utiliser une large portée de fréquences et s'entendent déjà bien grâce à cela. Au contraire si vous avez un instrument qui ne joue qu'une seule note, vous pouvez le filtrer d'avantage.

La résonance permet d'augmenter le volume des fréquences proches de la valeur seuil, cela change le timbre du son, augmenter le volume augmente les risques de clip. A vous de voir.

b. Filtrer les beats

Filtrer les beats permet d'augmenter considérablement leur présence dans le mix et leur volume perçu, c'est magique. Filtrez vos beats de manière logique, par exemple, mettez un low pass sur le bassdrum et un high pass sur la cymbale.

L'idéal est d'avoir un filtre dédié par son différent. Cela permet de donner plus de contrôle et d'améliorer le rendu global. On ne peux pas faire cela avec Soundation.
Filtrage du beat avec Reason 5
1. Dans le Kong Drum Designer, sélectionnez le son à filtrer.
2. Cliquez sur "show drum and FX"
3. Cliquez sur la flèche de "FX 1" ou "FX 2" et choisissez "Filter" dans le menu déroulant. Le filtre est maintenant en chaîne du son du concerné.
4. Réglez le filtre.

Ce filtre est disponible en trois modes, LP pour low pass, BP pour band pass, et HP pour high pass.
Pour filtrer le master de l'instance du Kong Drum Designer, ajoutez un filtre dans le "master FX".

4. Derniers conseils

Tout comme pour la compression, s'il y a des moments dans votre musique où le filtrage est inutile, vous pouvez le désactiver avec une automation.
N'hésiter pas à filtrer un peu les instruments organiques et les enregistrements, en effet ces sons présentent souvent du bruit que l'on entend pas forcément mais qui va prendre de la place dans le mixe.
Vous remarquerez que filtrer un son permet d'augmenter son volume perçu dans le mixe, parfois de manière considérable, dans ce cas vous pouvez baisser le volume ce qui laisse de la place aux autres instruments et permet d'éviter le clip.

Récapitulatif
- Les sons sont composés de plein de fréquences, certaines sont utiles, les harmoniques, d'autre non, le bruit.
- Filtrer c'est supprimer des fréquences au dessus, en dessous, proche, ou éloigné d'une valeur seuil, cela dépend du type de filtre. Filtrer augmente le volume perçu et la clarté du mixe.
- Il faut doser correctement les filtres en fonction du son concerné.
- Le "cutoff" ou "freq" est la fréquence seuil utilisée par le filtre.
- On peux contrôler les paramètres des filtres au cours du temps avec des automations, et ainsi les désactiver lorsqu'ils ne servent à rien.

IV. L’ÉGALISATION !

1. Explication théorique

Dans le mixe, il se peut que les fréquences d'un instrument gène les fréquences d'un autre, cela est appelé le recouvrement spectral.
Lorsque deux instrument jouent des notes proches, il est difficile de les distinguer, au contraire lorsqu'ils jouent des notes éloignés ils s'entendent mieux. De la même manière, des instruments au timbres différents vont mieux s'entendre que si vous faites jouer un violon avec un alto. Il faut donc mettre en valeur les harmoniques intéressantes et diminuer les fréquences qui entrent en conflit avec les harmoniques des autres instruments, mais sans que cela n'affecte trop la qualité du son ! Il va donc falloir écouter attentivement et utiliser un spectrum pour repérer les fréquences à modifier.

Les égaliseurs (equalizer) permettent de contrôler les fréquences d'un son en augmentant ou diminuant leur volume, l'égalisation (EQ) permet de changer le timbre d'un son, de mettre en valeur les harmoniques intéressent, et de faire de la place pour les autres instruments en diminuant les autres fréquences.
L'égalisation est très utile et très utilisé, mais ici on va l'utiliser pour éviter de recouvrement spectral. Il s'agit de séparer les instruments dans le spectre sonore. Pour cela on utilise un égaliseur paramétrique (que l'on peut paramétrer !).

Voici un exemple d’égalisation permettant d’éviter le recouvrement spectral :
Ça se passe de commentaires ! Comme dirais Metaltek.

8
Propositions de projets / Projet d'Album de Musique Amateur
« le: 23 juillet 2013, 21:50:27 »
Maj 18/08/2013
Hello les enfants !
Je suis CitronSec, un compositeur de musique amateur, mais ca vous le savez deja !
Voici mon skype pour toute question ou si vous avez besoin de me parler en prive : nivek_25@hotmail.fr

Mon experience sur jp Music Compilation One
Il n'y a pas longtemps j'ai participe a un projet similaire a celui-ci et on a sorti un double album que vous devriez d'ailleurs telecharger et ecouter ^^, et c'etait grave. L'album a ete telecharge plus de 800 fois alors c'est un succes pour nous car on faisait un peu ca au hasard et on s'y attendais pas.

J'ai soumis deux de mes compositions pour ce projet. J'ai egalement choisi les pistes a garder parmi les pistes soumises, j'ai choisi la disposition des morceaux dans les albums et j'ai masterise (comme j'ai pu -.-') chaque album. De maniere generale j'ai tout organise avec un autre type, on etait en quelque sorte les chefs de projet.

C'etait amusant et enrichissant, ca m'as permis notamment de faire decouvrir ma musique (cette sensation quand on decouvre sa page sur last.fm...) et bien sur de decouvrir d'autres artistes amateurs, qui comme nous tous galerent a trouver leur audience ^^ . Enfin cela permet simplement de concretiser son travail et de pouvoir dire : "j'ai co-produit un double album", et ca sa fait toujours plaisir :P .

Je veux remettre ca !

Naturellement, je constate que j'ai fait certaines erreurs et avec ce projet je vise mieux !

Le but est de regrouper des artistes amateurs et de sortir un album d

9
L'extérieur / Japan Expo Centre
« le: 23 octobre 2011, 12:28:31 »
Japan Expo Centre, le 29-30 octobre, à Orléans, à 10 minutes de mon appart (d'étudiant) xD.
Alors, des gens qui y vont ou quoi ?
Aussi, Japan Expo Centre, dans le concept, complètement inutile ?

10
UTAUloid / [Résolu] Problème UST chargée bugué de partout
« le: 23 juin 2011, 14:30:11 »
Je charge mon ust et paf :
Spoiler

Uploaded with ImageShack.us

Pourquoi ??!  :'(

11
Présentation / Présentation CitronSec
« le: 19 juin 2011, 01:10:31 »
Yop all.

Vocaloid :

Depuis quand environ connais-tu Vocaloid?
Ehhhh... Hm, d'après les premières musiques que j'ai téléchargés de Hatsune Miku, j'ai découvert Vocaloid le 12 septembre 2010, précis hein ? :D
Edit : erreur de ma part, cette date correspond à quand j'ai copié ma musique depuis mon ancien pc.
J'ai cherché et je me souviens d'avoir assisté à un post de mikufan.com qui date du 9 mars 2008, donc ouais 3 ans et demi au lieu de 1 ans...
Voici le post en question :
Spoiler

Comment as-tu connu cet univers ?
Si je me souviens bien, j'écoutais des remix des musiques de Touhou sur youtube, j'suis tombé sur un remix avec Hatsune Miku, ça m'as tout de suite interessé.

Possèdes tu le logiciel Vocaloid ? Si oui, sais-tu t'en servir ?
Je le possédais, mais j'ai lâché l'affaire à cause de mon incompréhension du japonais. J'ai rien réussi à faire de concret dessus.

Ton Vocaloid Préféré? (au niveau de la voix)
Surement Hatsune Miku, surement parce que c'est la première que j'ai entendu, surement parce que c'est elle qui est le plus utilisé dans les musiques de qualité, dans par exemple les albums commerciaux, du type Supercell.

Ton Vocaloid Préféré? (au niveau du design)
Rin Kagamine ! Parce qu'elle est trop belle ! lol~

Un compositeur de Vocaloid que tu préfères ?
Supercell.

Connais-tu les uttattemita et si oui, y en a-t-il que tu aimes plus que d'autres ?
Connais pas.

Une chanson que tu préfères du côté des lyrics ?
Un chanson ? N'importe laquelle ? Parce que moi j'écoute du metal à côté aussi :D . Si c'est une chanson impliquant Vocaloid, je ne comprend pas le japonais, donc j'sais pas vraiment. Hum, juste comme ça, World is Mine :
World is Mine with English Sub - Hatsune Miku Version - ワールドイズマイン - sm4593633 - HQ
. J'aime bien le coté... autoritaire type "je suis une princesse", j'aime les filles comme ça, tant que c'est avec humour bien sûr :P .

De même pour la vidéo ?
Dans l'univers de Vocaloid, les vidéos du concert avec l'hologramme de Hatsune Miku m'ont bluffés :
CV01 Hatsune Miku - World is Mine Live in HD (1080p 1920 x 1080)
. (Pour ceux qui ont suivi les 2 liens : c'est la même musique désolé, mais c'est une coïncidence hein.)

As-tu des attentes spécifiques vis-à-vis de ce forum ?
Non.

Comment l'as-tu connu ?
Google "utau forum français", premier dans la liste.

Étais-tu au courant que nous possédions d'autres sites, avec notamment une banque d'images, de vidéos et un wikipédia dédié aux vocaloid ?
Non, il est possible que je sois déjà allé sur ces sites sans faire le lien entre eux.

Si oui, as-tu déjà participé à un site de ce genre en y contribuant d'une quelconque façon ?
Non.

Animes et mangas :

Un style de manga ou anime que tu préfères ?
Fantastique/SF/violent/action...
Après j'ai globalement les mêmes exigences que pour les BD, scénario mouvementé/cohérent, personnages charismatiques/crédibles, univers riche/intéressent, bonne qualité d'image, originalité, ambiance...

Aimerais-tu que vocaloïd obtienne un background historique par un manga ou un anime ?
Pas spécialement. Je suis plus intéressé par musique de Vocaloid que le coté background/personnage.

Des seiyuus que tu adores ?
Je trouve certaines voix remarquables parfois, mais sans plus.

Un auteur spécifique affectionné ?
Nope.

Plutôt slice of life ou tapage sur le nez ?
Je ne comprend pas la question, mais en général j'aime pas qu'on me tape sur le nez...

Jeux vidéos :

As-tu des consoles ? Si oui lesquelles ?
SNES, NGC, PS3, GBC, GBA SP, je possédais une Séga mégadrive (genesis), j'ai aussi un pc correct, sur lequel j'utilise pas mal d'émulateurs (NES, N64, PS1, PS2, NDS, entre autres).

Quels types de jeux préfères-tu ?
J'aime de tout, mais j'ai des critères dans chaque genre. Exception pour les jeux de simulations que je n'aime pas globalement : pourquoi jouer au foot sur console quand on peux jouer au foot en vrai ?

Préfères tu les jeux rétros ou actuels?
Les deux, vraiment les deux, par exemple, je trouve que Seiken Densetsu 2 (SNES) et Crysis sont tous les deux des jeux excellents, et vla la différence de date de sortie :P .

Des jeux musicaux ? Si oui, as-tu déjà joué à des jeux comme les Project Diva ?
Guitar Hero principalement. J'ai pu tester DJmax aussi.

Connais-tu les jeux comme osu ou stepmania sur PC ? Savais-tu qu'il y avait énormément de musiques vocaloïdienne sur ces derniers ?
Sur pc ?? C'est pas les jeux qu'on joue avec un tapis ça ? Intéressent.

Joues-tu à d'autres jeux typés otaku comme les touhou ?
Oui, Touhou (j'commence à vraiment aimer ce questionnaire), mais j'suis un noob, j'arrive généralement pas plus loin que le 4ème boss en normal.

Divers :

Dessines-tu ? Si oui, depuis combien de temps ?
J'dessine parfois mais c'est plutôt rare, quand j'ai rien à faire ça m'arrive de dessiner un personnage, et vu que je dessine peu, j'ai du mal, du coup une fois que je m'y met, ça me prend en général plusieurs jours à faire un pauvre dessin (je m'arrête pas tant que c'est pas "correcte") et après j'arrête complètement pendant une longue période.

Fais-tu des fanfics? Si oui, depuis combien de temps?
No, par contre juste des "fic" (si j'ose dire), ça m'arrive d'écrire des histoires.

Joues-tu d'un instrument quelconque ? Si oui, depuis combien de temps également ?
Je jouais de la guitare mais j'ai arrêté il y a fort longtemps, je jouais de la batterie mais j'ai arrêté aussi, disons que quand ton groupe te jarte pour un autre batteur, ça fait un peu chier, bande d'enc**** :D . Quand je jouais de la guitare, c'était de la guitare classique, du coup j'ai des bases de solfège, et de chant, lol, m'enfin, depuis que j'ai mué je chante plus très bien xD. J'aime bien chanter les musiques que j'aime, et comme j'écoute principalement du metal, je chante en grunt/growl :P .
Sinon je compose des truks à l'arache sur Reason.

Composes-tu par moment ou envisages-tu de le faire ?
Oh, j'ai répondu trop vite (j'aime vraiment ce questionnaire), oui, je compose des musiques sur Reason, mais bon, "compose" c'est un bien grand mot.

As-tu déjà essayé de composer pour voicer le tout par vocaloid par la suite ?
C'est ce que je compte faire, mais avec UTAU.

As-tu déjà fait des chorus ou aimerais-tu en faire ?
J'aime pas trop les chorus.

Y a-t-il des hobbys dont tu aimerais parler, comme de l'airsoft, de sport, ou n'importe ?
Airsoft ? Oui je fait de l'airsoft j'avais un joli mp5 avant qu'il casse, du paintball aussi, du sport, j'suis étudiant en STAPS. J'aime bien aller a des fêtes entre potes, aller en soirée. Je regarde des films de temps en temps, généralement des truk qu'on m'as conseillé, je regarde des podcasts type nowatch. J'aime bien troller aussi (vous inquiétez pas je troll que les forums des gens que je connais irl). Puis ouais sinon, musique, jeux vidéos, j'écris des histoires parfois, j'aime bien philosopher/débattre aussi.

Des remarques à faire par rapport à ta première impression ici ?
On m'as pas demandé mon sexe et je vois pas ou c'est dans "profil", donc j'suis un mâle, histoire de dire hein  :P .
Edit : trouvé.

12
UTAUloid / Le topic des sons saturés, ou la magie des flags
« le: 18 juin 2011, 22:50:02 »
Bonjour,
Je suis un total débutant sur UTAU.
J'utilise windows 7.
J'ai téléchargé et installé la version 0.2.76 de UTAU
J'ai installé un patch pour avoir l'interface en anglais.
J'ai installé la voicebank Kasane Teto en romaji.

Voila le problème : lorsque je lis les notes, j'entend seulement bip bip, vous savez, le même bruit désagréable lorsque l'on branche ses écouteurs enceintes avec un volume élevé, et parfois, une micro partie du début de la note, et ce quelque soit la longueur de la note.

J'ai d'abord pensé que l'oto (ou j'sais pas comment ou dit) était mal configuré (ce qui est plutôt improbable pour Teto Kasane), j'ai regardé divers tutoriel sur internet, et non, l'oto est bien configuré. D'ailleurs, lorsque je clique sur le "P" dans l'éditeur, le son est joué correctement.
J'ai malgré tout essayé de modifier au hasard l'oto et j'ai constaté que les notes étaient parfois correctement joués mais avec des configurations complètement crackés comme par exemple les deux barres et la bande rose collés complètement à gauche (que le son soit une voyelle simple ou une consonne+voyelle.
J'ai aussi essayé d'autres d'autres voicebanks en romaji, et j'ai le même problème (avec la meme fausse solution en configurant l'oto n'importe comment).
J'ai essayé d'autres resamplers, et parfois, lorsque la micro partie du début de la note est joué, cela sonne juste légèrement différent, bref, le problème n'est pas là.

Merci d'avance.

Tl;dr : Seul une micro partie du début des notes est joué, ou juste un bip.

Pages: [1]