Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - Super-Pucelle

Pages: 1 ... 62 63 [64]
946
Fiches / Pandora Hearts
« le: 24 avril 2009, 16:03:00 »

Fiche Technique

Genre : Fantastique, Aventure, Drame
Année de production : 2009
Studio d'animation : XEBEC
Réalisateur : Takao Kato
Character designers : Chizuru Kobayashi et Shinichi Yamaoka
Compositeur : Yuki Kajiura
Format : 25 épisodes de 25 minutes
Il s'agit de l'adaptation du manga éponyme de Jun Mochizuki.

Synopsis

Oz Vessalius est l'héritier de la plus puissante famille du pays. Toutefois, il préfère passer son temps à s’amuser plutôt qu'à réfléchir à son futur héritage. C'est durant un de leur périple que lui et ses amis tombent dans un endroit énigmatique. Oz y fera une expérience des plus étranges...

Visuels



Avis

Un anime au style gothique très agréable à l’œil. Le chara est taillé à serpe et est très coloré. Les costumes sont travaillés, de même que les décors pour nous plonger dans l'époque. C'est une franche réussite. Pour l'animation, l'anime a légèrement vieilli mais sa qualité reste bonne.
Niveau musique, j'ai adoré. Bon nombre de thèmes restent facilement dans la tête et accompagnent divinement les diverses situations. L'op et l'ed sont aussi très sympas.
Pour ce qui est du contenu, on ne pourra pas dire que le scénario ne tient pas la route avec cette histoire recherchée au background profond. J'ai beaucoup apprécié malgré quelques baisses d'intérêt, particulièrement à la fin (HS ?). Les personnages sont attachants, charismatiques et intéressants. Pas des masses de stéréotypes au passage, ce qui m'a beaucoup surpris. En bref, c'est du tout bon.

Un anime qui bénéficie d'une notoriété assez importante et justifiée de par sa qualité technique et scénaristique.

947
Fiches / Kuroshitsuji
« le: 18 janvier 2009, 18:54:00 »

Fiche Technique

Genre : Mythe, Fantastique, Suspens
Années de production : 2008 à 2010
Studio d'animation : A-1 Pictures
Réalisateurs : Toshiya Shinohara et Hirofumi Ogura
Character designer : Minako Shiba
Compositeur : Taku Iwasaki
Format :
  • Saison 1 : 25 épisodes et OAV de 25 minutes
  • Saison 2 : 12 épisodes et OAV de 25 minutes
Il s'agit de l'adaptation du manga éponyme de Yana Toboso.

Synopsis

Le jeune comte Ciel Phantomhive est un orphelin à la tête de l'une des plus grosses fortunes d'Angleterre. Lui est son majordome sont souvent mandatés par la reine elle-même pour résoudre des affaires d'ordre surnaturel. Ce duo charismatique cache lui aussi un secret des plus étranges...

Visuels



Avis

D'entrée, j'dois bien avouer que je partais avec d'énormes aprioris. Un anime avec pour duo principal un majordome et un BG imberbe... j'sentais venir le fanservice pour donzelles à 300 mètres.
Au final, il faut bien dire que l'anime s'adresse à tous. Bien que les quelques délires yaoistes que j'ai relevé ont failli me faire fuir.
Graphiquement, les deux saisons tiennent très bien la route, quelques baisses de régime, mais rien de bien grave selon moi. Le chara est assez recherché et agréable, mention spéciale pour les costumes, juste terribles. Et les décors... c'est toujours un plaisir pour moi lorsque l'animation japonaise s'attaque à l'architecture des bâtiments européens, j'ai adoré.
Concernant la musique, les OST nous plongent très bien dans l'ambiance de l'époque, les génériques sont sympas, sans plus. Si je dois être pointilleux sur un point, ce serait pour les seiyuu. C'est dommage de voir toujours les mêmes comédiens dans un rôle bien précis.
L'histoire suit un fil rouge intéressant. Bien que les divers aventures de Ciel et Sebastian soient parfois sans réel intérêt, on nous ramène toujours au but premier du jeune comte. Révélations et retournements de situation sont donc au rendez-vous. La saison deux suit un principe assez différent avec la confrontation de deux duos emblématiques. Plus courte, elle est aussi plus intense. Toutefois, je reste assez déçu par la trame. Le tout manque cruellement de réflexion et les affrontements tournent souvent au ridicule. La fin de la première saison rehaussait grandement le niveau de l'anime de ce côté-là, mais celle de la seconde m'a confirmé que c'était une erreur d'être allé plus loin. Dommage.

Cet anime reste toutefois très agréable à voir, l'aspect bancal de son scénario qui laissait pourtant espérer le meilleur pourra décevoir si on accorde pas plus d'importance que ça à l'ambiance de l'œuvre.

948
Fiches / Lucky☆Star
« le: 14 septembre 2008, 12:46:00 »

Fiche Technique

Genre : Tranche de vie, Comédie
Année de production : 2007
Studio d'animation : Kyoto Animation
Réalisateurs : Yasuhiro Takemoto et Yutaka Yamamoto
Character designer : Yukiko Horiguchi
Compositeur : Satoru Kousaki
Format : 24 épisodes de 25 minutes et OAV de 50 minutes
Il s'agit de l'adaptation du manga éponyme de Kagami Yoshimizu.

Synopsis

On suit le quotidien de quatre lycéennes : Konata Izumi, Kagami Hiiragi, Tsukasa Hiiragi et Miyuki Takara.

Visuels



Avis

Encore un anime typé tranche de vie made by KyoAni. Ça en deviendrait presque lassant de revenir sur les graphismes de leurs œuvres, j'vais la faire simple du coup : frais, mignon, fluide et coloré.
Niveau ambiance sonore, les mélomanes n'y trouveront pas leur compte, assurément. Les pistes se contentent d'accompagner timidement les dialogues, mais ce n'est pas un mal. L'anime n'a pas besoin de plus. Pour ce qui est de l'opening, il se classe directement au rang de générique culte. ♥ Les génériques de fins sont plutôt sympas, c'est difficile pour moi de saisir toutes les références qu'ils contiennent, mais ils restent agréables.
Niveau contenu, si on devait le comparer à un autre anime, le seul qui me vient à l'esprit, et qui est du même studio d'ailleurs, est nichijou. Les persos sont attachants au possible et les références innombrables feront plaisir à plus d'un. Les gags se sont révélés sacrément efficaces sur moi, j'en garde de beaux souvenirs. Forcément, ne vous attendez pas à un anime au scénario poussé.

Un anime désormais classique et encore un KyoAni de qualité.

Post original :

Citation de: TunR
Bien sûr personne ne parle du phénomène Lucky Star ici T_T
C'est l'autre succès du studio d'animation KyoAni !
Entre autres, ils ont également fait Clannad, Kanon, FMP ... bref du lourd !

Lucky Star se démarque par son humour constamment présent, son ambiance otaku, et bien sûr ces personnages !

Qui n'a jamais vu le passage " Timotei " avec Konata ?
Ou bien entendu les répliques envoutantes de Misao ? ( x3 ) !

Bref Lucky Star c'est du très très lourd !

Qu'en pensez vous ?

949
Fiches / SHUFFLE!
« le: 27 août 2008, 13:29:00 »

Fiche Technique

Genre : Comédie, Sentimental, Tranche de vie
Année de production : 2005
Studio d'animation : asread
Réalisateur : Naoto Hosoda
Character designer : Eiji Hirayama
Compositeurs : Kazuhiko Sawaguchi et Minoru Maruo
Format :
  • SHUFFLE! : 24 épisodes de 25 minutes
  • SHUFFLE! MEMORIES : 12 épisodes de 25 minutes
Il s'agit de l'adaptation du Visual Novel éponyme de Navel.

Synopsis

Rin est un orphelin qui vit actuellement avec son amie d'enfance. Alors que sa classe fait la connaissance de deux nouvelles lycéennes, notre héros devient le candidat au mariage de ces jeunes filles qui sont en réalité une déesse et une démone.

Visuels



Avis

On m'a conseillé cet anime car il se rapprochait de CLANNAD and co. Tu parles d'une arnaque.
Graphiquement, c'est plutôt sympa. La chara et les décors sont banals mais frais et colorés. L'animation tient la route malgré le poids des années.
Musicalement, j'hésite à employer le terme de torture auditive. Sérieusement, le délire électro qu'on nous balance est juste dégueulasse. Les quelques thèmes qui ne vous obligeront pas à baisser le son seront vite oubliés. Pour ce qui est de l'op et de l'ed, c'est sympa, mention spéciale pour l'op.
Pour ce qui du contenu, j'ai pas accroché, du tout. J'suis pourtant assez bon public je pense, mais là, très franchement, que ce soit le background des persos inintéressants, la comédie pas drôle ou la trame elle-même et ses longueurs insupportables... C'était horrible. Le pire, c'est que, à la différence de quelques adaptations de eroge où les studio font en sorte de rendre leur production plus mature que l'original, asread nous offre des personnages d'une niaiserie sans nom. Heureusement, quelques passages, ceux que j'ai le plus apprécié, tranchent complétement avec ça et nous donnent une dose plutôt agréable de serious business.

Un anime très moyen en somme.

Post original :

Citation de: Lou Hime
Un bel anime, au graphisme sympa. Une charmante histoire d'amour controler par un peu de magie. Pas mal d?humour a prévoir, ainsi que? disont que on est à la limite du ecchi a certains moment. Mais vraiment c?est gentil. Beaucoup de petit culottes rien de plus ^^

950
Fiches / Shakugan no SHANA
« le: 04 août 2008, 23:20:00 »
- Shakugan no SHANA (TV)
- Shakugan no SHANA (special)
- Shakugan no SHANA Tokubetsuhen: Koi to Onsen no Kougai Gakushuu! (OAV)
- Gekijouban Shakugan no SHANA (film)

  • Shakugan no SHANA (TV)
Fiche Technique

Genre : Fantastique, Action, Combat, Tranche de vie
Années de production : 2005-2006
Studio d'animation : J.C.STAFF
Réalisateur : Takashi Watanabe
Character designer : Mai Otsuka
Compositeur : Kô Ôtani
Format : 24 épisodes de 25 minutes
Il s'agit de l'adaptation des romans éponymes écrits par Yashichiro Takahashi et illustrés par Noizi Ito.

Synopsis

« La vie de lycéen commençait à peine pour moi, Sakai Yuji, et était déjà sur le point de devenir une routine. Un matin comme les autres, qui n'avait rien de spécial... Je n'aurais jamais imaginé découvrir l'existence de ce monde inconnu ainsi que celle de cette jeune fille aux cheveux flamboyants et aux yeux écarlates.
Je n'aurais surtout pas imaginé découvrir le fait que je sois déjà mort. »

Visuels



Avis

Ce qui m'a frappé en premier lieu, c'est que le character design est d'une banalité affligeante, il reste cependant accrocheur et bien dessiné la plupart du temps. Shana étant le personnage principal, elle bénéficie d'un physique taillé pour le fan-service spécial lolicon, allant à merveille avec son tempérament. L'anime datant de 2005, l'animation en prend un coup lorsqu'on la compare avec ce que l'on peut voir aujourd'hui. D'un niveau acceptable pour l'époque, elle montre vite ses limites durant les phases de combats. Dommage pour un anime mettant en avant les affrontements. Les décors sont loin d'être variés, très urbains la plupart du temps. Mais on apprécie d'autant plus l'ambiance verdoyante du flashback. Bien que toujours très vides (problème récurent dans les anime), leur couleur est agréable à l'œil.
Les musiques restent de loin le meilleur atout de l'anime. Particulièrement pour les combats qui se payent des pistes très dynamiques. La bande son va parfois jusqu'à faire mieux que ce que l'on voit à l'écran, c'est presque trop bien. Les thèmes plus basiques ne me laissent aucun souvenir particulier. Les opening sont agréables à l'écoute, graphiquement beaux sans être magnifiques. Quant aux ending, ils permettent d'admirer l'excellent coup de crayon de Noizi Ito sur des musiques de qualité, j'apprécie particulièrement le premier.
Concernant le scénario, l'anime est très instable de ce côté-là selon moi. Comme le dit si bien DYBEX lors de la promotion de ses DVD, on est entre du shōjo et du shōnen, comprenez par-là un mélange de sentimental et de combats, en gros. C'est d'ailleurs l'une des seules originalités que je trouve à cet anime. Malheureusement il sombre dans une banalité à pleurer, d'un côté comme de l'autre. La seule chose que l'on peut faire est d'ignorer cette banalité, apprécier l'anime comme il est... Et ça marche, parfois. Les combats peuvent être sympas de par les techniques diversifiées des protagonistes ou bien l'ambiance musicale, mais il réussissent plus souvent à blaser en raison de leur mise en scène aussi banale que répétitive. L'aspect sentimental s'en sort mieux. Même si il reste prévisible, les personnages font passer la pilule plus facilement. En effet, ils constituent selon moi le seul point fort scénaristique de l'anime, et encore. Attachants et variés, bien que stéréotypés pour la plupart d'entre eux, ils ont malheureusement un background quasi-inexistant dans cette première saison. De plus, certains n'apprécieront sans doute pas les caractères poussés à la limite du tolérable, comme ceux de Shana et Yuji. Et autant dire que c'est pas bon pour l'anime d'avoir un couple principal aussi exaspérant... Mais il m'est difficile de croire que parmi toute la ribambelle de protagonistes présents, aucun ne puisse vous plaire plus qu'un autre.

Je qualifierai cette première saison de moyenne. La banalité de son character design et de sa trame couplée à des personnages parfois très lourds en rebuteront plus d'un. Seule l'ambiance sonore vient sauver les meubles, mais nul doute que certains trouveront leur bonheur avec l'histoire, les combats et les personnages qui restent mine de rien assez attachants.



  • Shakugan no SHANA (special)
Fiche Technique

Genre : Comédie
Années de production : 2005 à 2007
Studio d'animation : J.C.STAFF
Format : 5 épisodes de 5 minutes

Synopsis/Description/Avis

« Ce matin-là... Le même que tous les jours. Un jour comme les autres... Et pourtant, je n'aurais jamais pu imaginer que ce jour-là mon monde serait changé à jamais. »

Ces épisodes bonus parodient certaines scènes de l'anime. On y trouve par exemple la version chibi de Shana et un Yuji pervers.
Voici la liste des épisodes :
  • Shakugan no SHANATAN
  • Shakugan no SHANATAN RETURNS
  • Gekijouban Shakugan no SHANATAN
  • Itadaki ni HEKATETAN
  • Banjou no CAIMELSAN


Complétement délirants, rires garantis. ;p

Visuels





  • Shakugan no SHANA Tokubetsuhen: Koi to Onsen no Kougai Gakushuu! (OAV)
Fiche Technique

Genre : Comédie, Sentimental
Année de production : 2006
Studio d'animation : J.C.STAFF
Réalisateur : Takashi Watanabe
Character designer : Mai Otsuka
Compositeur : Kô Ôtani
Format : OAV de 25 minutes

Synopsis/Avis

Yuji et sa classe partent pour un voyage aux sources thermales. Là-bas, un coupe inattendu verra le jour malgré les efforts d'une jeune fille pour l'en empêcher. Au même moment, les pervers se donnent rendez-vous dans les bains...

Encore une fois, l'anime ne se prend pas au sérieux. Frais, sympa et drôle, cet OAV est aussi très agréable à voir grâce à des graphismes revus à la hausse.

Visuels





  • Gekijouban Shakugan no SHANA (film)
Genre : Fantastique, Action, Combat
Année de production : 2007
Studio d'animation : J.C.STAFF
Réalisateur : Takashi Watanabe
Character designer : Mai Otsuka
Compositeur : Kô Ôtani
Format : Film de 90 minutes


Synopsis/Description

« Les non-humains se tapissent dans l'ombre. Ceux qui sont venus du monde adjacent au nôtre mais qui ne peuvent fouler le sol de cette terre sont appelés les Tomogara de Guze. Ils se glissent dans la vie de tous les jours, la dévorant petit à petit.
Sans que personne ne le remarque... »

Ce film reprend les premiers épisodes de la première saison et présente des scènes jamais vues avant.

Visuels



Avis

Ce film laisse l'aspect sentimental de côté pour se concentrer sur l'action et les combats. Bien que le contenu soit du déjà vu, le tout reste très plaisant grâce à l'animation de qualité et le character design soigné. Les combats sont dynamiques et très jolis, on prend plein les yeux malgré l'âge avancé de la production. Les musiques monumentales de l'anime répondent présentes et à elles s'ajoutent de nouveaux morceaux dignes de ce que l'on a entendu jusqu'à maintenant.
Au final, seul le scénario copié/collé et son manque de dynamisme hors phases de combats peuvent décevoir.




- Shakugan no SHANA II Second (TV)
- Shakugan no SHANA (special)

  • Shakugan no SHANA II Second (TV)
Fiche Technique

Genre : Fantastique, Action, Combat, Tranche de vie
Années de production : 2007-2008
Studio d'animation : J.C.STAFF
Réalisateur : Takashi Watanabe
Character designer : Mai Otsuka
Compositeur : Kô Ôtani
Format : 24 épisodes de 25 minutes
Il s'agit de la séquelle de Shakugan no SHANA basée sur les romans éponymes écrits par Yashichiro Takahashi et illustrés par Noizi Ito.

Synopsis

Le début du second semestre. Alors que Yuji et Shana ont terminé leur combat contre Bal Masqué, un nouveau danger semble se profiler à l'horizon. Alors que la rentrée se passait bien, un drôle de sentiment envahit Yuji, une impression de déjà-vu qui finit par être confirmer avec l'apparition de Friagne censé être mort. Il est évident pour le jeune lycéen qu'un Tomogara de Guze se cache derrière cette mascarade qu'il semble être le seul à avoir remarqué. Yuji se lance alors seul dans la bataille.

Visuels



Avis

Un an après la première saison, le studio a su corriger ce qui lui faisait défaut. Ainsi, bien que le character design reste inchangé, l'animation, elle, fait un grand pas en avant. De bien meilleure qualité, plus fluide et dynamique tout au long des 24 épisodes. Les combats bénéficient même d'un traitement de faveur. Les décors sont eux aussi plus variés, plus agréables, bien que toujours très vide.
Encore une fois, la musique se révèle être un point fort, parfaite pour nous plonger dans l'ambiance et parfois même nous faire vibrer. Les opening sont très sympas et entrainants, mes préférés de toutes la série. Les endings suivent le même schéma que les précédents. Sympas.
Si l'animation a fait un pas en avant, le scénario a bondi sur la lune ! J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver Shana et Yuji, on sort enfin des sentiers battus. Les héros font face à de vrais problèmes et trouvent de vraies solutions, adieu les power up. Le personnage de Yuji m'a littéralement bluffé. Autant lors de la première saison je pouvais à peine le blairer, autant là il devient intéressant et surtout carrément moins exaspérant. Cela vaut aussi pour le côté sentimental. Kazumi, par exemple, passe du statut cruche de service à celui de personnage touchant. Le tout reste assez basique pour le genre, certes, mais on peut conter sur quelques background intéressants enfin dévoilés pour faire passer la pilule.

Pour conclure, grâce à de nombreux efforts, tels que l'amélioration de l'animation, la mise en place de véritables stratégies de combats ou encore un côté sentimental plus crédible, J.C.STAFF a réussi à corriger le tir et prouve que sa saga est digne d'accéder au rang de classique animesque.



  • Shakugan no SHANA (special)
Fiche Technique

Genre : Comédie
Années de production : 2005 à 2007
Studio d'animation : J.C.STAFF
Format : 2 épisodes de 5 et 10 minutes

Synopsis/Description/Avis

La revoilà ! SHANATAN ! \(°A°)/ Je suis le premier fan de mes syno.

On retrouve une nouvelle fois la plus excentrique des Flame Haze et ses amis dans des histoires complétement barrées.
Voici la liste des épisodes :
  • Shakugan no SHANATAN BEGINS
  • Shakugan no SHANATAN FUMINA KONOE STRIKES BACK!


Toujours aussi délirant, la parodie, y'a qu'ça d'vrai.

Visuels


Problem?




- Shakugan no SHANA S (OAV)
- Shakugan no SHANATAN G (special)

  • Shakugan no SHANA S (OAV)
Fiche Technique

Genre : Fantastique, Comédie, Sentimental
Années de production : 2009-2010
Studio d'animation : J.C.STAFF
Format : 4 OAV de 25 minutes
Il s'agit de la séquelle de Shakugan no SHANA II Second basée sur les romans éponymes écrits par Yashichiro Takahashi et illustrés par Noizi Ito.

Synopsis

Durant l'été, Shana et Yuji sont chargés par Wilhelmina de trouver des Hougu dans la planque de Friagne. Chose faite, Yuji ne peut s'empêcher d'en utiliser un. Grave erreur...

Visuels



Avis

Graphiquement, c'est sans doute ce qu'il s'est fait de plus beau dans la série. Cependant, de nos jours, on est habitué à bien mieux je dois dire. Je pense surtout au nombre impressionnant de plans fixes. Ceci est d'autant plus impardonnable que cette saison est diffusée sous forme d'OAV. M'enfin, le tout reste agréable et suit les codes du studio.
La musique, chose rare, ne m'a laissé aucun souvenir particulier. Sans doute car je commence à m'habituer à ces pistes entendues et ré-entendues. Ajoutez à ça la quasi-absence des thèmes épiques que l'on entendait habituellement durant les combats. Pour finir, l'opening et l'ending sont les plus mauvais qu'on ait vu dans la série, à mon goût. Complétement à côté de ce qui se faisait.
À l'ouest également : le scénario. Sérieux, que c'est pathétique. Entre fan service et foutage de gueule... Les deux premiers épisodes sont d'un désintérêt absolu. Pour les deux suivants, le studio a fait l'effort de mettre en place une trame et quelques combats complétement absents jusqu'alors. Mais bon sang, c'est à se demander ce qu'apportent ces OAV. Et pour répondre clairement, je dirais rien.

Une pure perte de temps.



  • Shakugan no SHANATAN G (special)
Fiche Technique

Genre : Comédie
Année de production : 2009
Studio d'animation : J.C.STAFF
Format : Épisode de 5 minutes

Synopsis(sisi)/Avis

Encore elle...

Ma foi, de l'humour qui a toujours son effet sur moi. Je peux comprendre que ça en lasse certains cela dit.

Visuels






- Shakugan no SHANA III Final (TV)

Fiche Technique

Genre : Fantastique, Action, Combat, Tranche de vie
Années de production : 2011-2012
Studio d'animation : J.C.STAFF
Réalisateur : Takashi Watanabe
Character designer : Mai Otsuka
Compositeur : Kô Ôtani
Format : Épisodes de 25 minutes
Il s'agit de la séquelle de Shakugan no SHANA S basée sur les romans éponymes écrits par Yashichiro Takahashi et illustrés par Noizi Ito.

Synopsis

Depuis l'incident du 24 décembre, 19h00, Yuji a disparu. Alors que Shana se lance à sa recherche avec Kazumi, tout ce qui se rapporte à son existence s'efface petit à petit des mémoires. Bien que désemparées par cette disparition subite, elles gardent espoir grâce à l'indice laisser par leur ami. 

Visuels



Avis

- Après avoir vu les deux premiers épisodes -

Nouvelle saison, nouvelle enveloppe, ou presque. Globalement, les graphismes suivent la charte propre à la série, mais le studio a une nouvelle fois revu son animation et la finesse de son character design histoire de ne pas se faire distancer par les autres. Mais très franchement, c'est une déception. J.C.STAFF m'a habitué à beaucoup mieux ces derniers temps, mais on dirait presque qu'il s'obstine à faire de Shakugan no SHANA un anime aux graphismes moyens. C'est vraiment dommage. Bon, il faut quand même avouer que comme à son habitude, le tout reste agréable.
Au niveau des musiques, eh bien ma foi, rebelote. L'ambiance musicale est identique à celles des précédentes saisons. On notera même le retour de certaines musiques. L'opening est sympatoche, mais l'ending un poil décevant. J'aurais tant aimé revoir les dessins de Noizi Ito.
Heureusement pour nous, la trame ne suit pas la logique de l'aspect graphique et musical de l'anime et on entre directement dans l'action avec une surprise de taille : Yuji. Le problème est posé, l'effet de surprise est là. Pour autant, on ne chamboule pas complétement le spectateur et en plus des éléments de réponses qu'on nous livrent dès les premiers épisodes à propos de Yuji, on retrouve notre bonne vielle vie lycéenne de Shana et ses amis. Enfin, globalement, on est plutôt tourné du côté de la stratégie et de l'action que de celui de la tranche de vie. Ça nous amène aux combats, et là, J.C.STAFF nous confirme son attention de faire de cette série un réceptacle d'affrontements très sympa. Fluides, dynamiques, beaux, autant d'adjectifs qui peuvent les qualifier.

En bref, ce début de saison finale est plutôt bon. Graphiquement, on peut saluer l'effort du studio pour rendre sa série plus belle sans pour autant briser la continuité de sa charte. Musicalement, difficile de ne pas être déçu par ce manque d'originalité. Scénaristiquement, une bonne surprise, j'ai hâte de voir où tout ça va nous mener.

951
Fiches / CLANNAD
« le: 10 juillet 2008, 23:13:00 »

Fiche Technique

Genre : Tranche de vie, Drame, Sentimental, Comédie
Années de production : 2007-2008
Studio d'animation : Kyoto Animation
Réalisateur : Tatsuya Ishihara
Character designer : Kazumi Ikeda
Compositeurs : Jun Maeda, Magome Togoshi et Shinji Orito
Format :
  • CLANNAD : 24 épisodes de 25 minutes
  • CLANNAD ~AFTER STORY~ : 25 épisodes de 25 minutes
Il s'agit de l'adaptation du Visual Novel éponyme de Key.

Synopsis

Okazaki Tomoya est un cancre qui commence sa troisième et dernière année au lycée. Le jour de la rentrée, il rencontre Furukawa Nagisa sur le chemin. Ils commencent alors à remonter cette longue... longue... route.

Visuels



Avis

Il est des animes dont vous êtes sûrs de vous rappeler le restant de votre vie, des animes que vous avez terriblement envie de partager. Pour moi, Clannad en fait partie à plus d'un titre. Il est le premier à m'avoir ouvert les yeux sur le potentiel de l'animation japonaise, le premier a m'avoir fait connaitre les larmes devant un écran et le premier a avoir éveillé mon instinct de fanboy pour un studio. Une référence.

Graphiquement, comme je viens de le dire, l'anime a beau fêter son cinquième anniversaire, il n'a pas à rougir face à ce qui se fait aujourd'hui, KyoAni oblige. Que ce soit le chara ou l'animation, les habitués du studio savent de quoi je parle, c'est juste sublime. Un brin stéréotypé en ce qui concerne le chara, mais carrément plus accrocheur que celui du Visual Novel. Les décors sont là aussi d'un sacré niveau. Particulièrement ceux de "l'autre monde" qui bénéficie au passage d'un soin tout particulier pour l'animation. Bien que l'action se passe dans une ville précise, un environnement fermé, l'usage des couleurs à outrance fait du bien à l'œil. Le studio fait également en sorte de raccorder la météorologie au moment décrit, autant vous dire que si même le ciel lui-même est stéréotypé, le reste s'annonce très... banal. Pour ce qui est des musiques, si je ne me trompe pas, ce sont celles du Visual Novel. Que dire si ce n'est qu'elles vont plutôt bien à cette adaptation animée. Les thèmes mélancoliques restent quand même bien supérieurs à ceux de la vie quotidienne ou des moments de tensions, selon moi. Maeda a cette manie d'abuser du son électro qui finit par vous agresser les oreilles plus qu'autre chose, dommage. Il a pourtant su l'utiliser à merveille en l’intégrant à quelques pistes qui resteront dans les mémoires. Pour ce qui est des génériques, c'est du tout bon pour moi. Je regrette simplement le manque de délicatesse du studio qui nous envoie à la gueule un ending bien entrainant tout de suite après un moment ultra triste...
Niveau contenu, il faut bien avouer que le début de cette adaptation (comprenez la première saison) souffre de pas mal de longueurs. On sent que la comédie est là pour combler les trous au même titre que la niaiserie maladive des personnages féminins (qui reste présente dans la seconde saison). Il n'empêche que j'ai passé un bon moment, et même maintenant, bien que je revois pour la troisième fois l'anime, je ne peux pas vous cacher que j'ai lâché une petite larme à la fin et quelques éclats de rire. Les arcs sont globalement plutôt bien intégrés et s'enchainent facilement, dommage que les stéréotypes soient de sortie. Mais il est agréable de voir le développement de chacun d'entre eux, dans le sens qu'ils ont tous leur part de révélations.
La seconde saison reprend point pour point l'aspect technique de l'anime, je n'y reviendrai pas. Mais là où elle fait fort, c'est quand très peu d'épisodes nécessaires à boucler quelques Arcs et intégrer le plus important, elle nous rend complétement addictes. Plus mature , plus intelligent, plus réel même (bien que le fantastique reste toujours très présent). Les larmes seront indéniablement de la partie, soyez-en sûrs. Nan vraiment, si il y a bien une erreur à ne pas commettre, c'est juger cet anime sans avoir vu la seconde saison.
La fin reste pleine de mystères, je l'ai beaucoup apprécié pour cette raison.

Au final, cet anime a de quoi en satisfaire plus d'un. Les néophytes seront comblés par ce qui représente l'une des références dans le genre sentimental, les autres en quête de larmes trouveront leur bonheur dans la seconde partie. Toutefois, il est clair que l'aspect niais en rebutera plus d'un à juste titre malgré des graphismes et une bande son au top. 

952
Fiches / Kanon 2006
« le: 30 juin 2008, 18:05:00 »

Fiche Technique

Genre : Tranche de vie, Drame, Sentimental, Comédie
Année de production : 2006
Studio d'animation : Kyoto Animation
Réalisateur : Tatsuya Ishihara
Character designer : Kazumi Ikeda
Compositeurs : Jun Maeda, OdiakeS et Shinji Orito
Format : 24 épisodes de 25 minutes
Il s'agit de l'une des adaptations du Visual Novel éponyme de Key.

Synopsis

Après sept ans d'absence, Aizawa Yuuichi est de retour dans la ville où il avait l'habitude de passer le temps lorsqu'il rendait visite à sa tante et sa cousine. Après sept ans, la ville a eu le temps de changer et les souvenirs du héros sont désormais flous. C'est un nouveau départ pour lui, avant que son passé ne le rattrape.

Visuels



Avis

Graphiquement, j'ai eu du mal à accrocher au design des filles. Key a un drôle de délire sur les yeux exubérants et les visages de poupées et malheureusement pour moi, Kazumi Ikeda a décidé de conserver cette caractéristique (contrairement à CLANNAD où il fait preuve d'un peu plus d'originalité, et encore). En dehors de ce détail, j'dois dire que c'est vraiment beau. L'anime se paye une vraie identité graphique grâce à ses décors enneigés la plupart du temps qui ne sont pas pour me déplaire. Les effets de lumières sont estampillés Kyoto Animation, du lourd donc (les couchers de soleil sont juste sublimes), tout comme l'animation. J'attire votre attention sur le fait que l'anime gagne énormément en qualité technique grâce au passage à la FullHD, plus que pour CLANNAD en tout cas (dont la seconde saison fut diffusée en 720p si je me souviens bien).
Pour ce qui est de la musique, avec un titre pareil, vous vous doutez bien que la qualité est au rendez-vous. Plusieurs airs resteront en tête une fois l'anime terminé. Jun Maeda quoi. Pour ce qui est de l'op, c'est une dose de douceur et de poésie dans la face, un pur régal. J'ai eu du mal à accrocher à l'ed : répétitif, pas forcément entrainant, bof.
Côté scénario, mise en scène, personnages, tout ça, tout ça. C'est du tout bon pour moi. Les arcs sont très bien orchestrés, malgré un début peut-être assez lent. Contrairement à certains anime du genre, on ne nous enchaine pas un arc, puis un autre, puis encore un autre. Plusieurs arcs peuvent se dérouler au même moment, ce qui a la bonne conséquence de ne jamais nous ennuyer. Niveau mise en scène, je n'ai pas relevé de plans particulièrement intéressants, si ce n'est peut-être les flashback qui sont fort bien foutus et relativement bien intégrés à la narration (celui de l'arc Makoto par exemple). Pour ce qui est des personnages, j'aime ce genre de héros. Un gars ordinaire en fin de compte, loin des stéréotypes habituels. Pour ce qui est des autres protagonistes, peu de niaiserie, moins que dans CLANNAD en tout cas, de très bons background (ceux de Mai et Ayu notamment) mais des personnalités parfois poussées aux extrêmes et qui ont tendance à agacer assez fortement. M'enfin, avec des tics de langages pareils. ♥_♥ Enfin, pour un anime sentimental, j'dois dire que j'ai trouvé mon compte... un peu tardivement. Seul le dernier arc m'a tiré les larmes, heureusement que l'humour est là pour éviter la lassitude.

Au final, un anime beau, agréable, bien ficelé, à la bande son travaillée et aux personnages attachants. Un Key x KyoAni, en fait.

Post original :

Citation de: Kawaii-chan
Quel est votre note ? Moi 20/20 Obligatoirement 

Pages: 1 ... 62 63 [64]