• [MAJ 14/11] MIKUEXPO EUROPE 2018 : Ce qu’il ne faut pas rater !
  • Grand concert d’Hatsune Miku au Tokyo 150 : Old meets new
  • Hatsune Miku Talk sur Google Assistant !
  • VOCALOID 5 : Tout ce qu'il y a à savoir !
  • [MAJ Concours] Blindtest IA X ONE
  • Vocaloid.fr

    Nouvelles:

    Bienvenue sur le forum de Vocaloid.fr !

     

    Voir les contributions

    Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


    Messages - CitronSec

    Pages: [1] 2 3 ... 29
    1
    Musique / Mastering Automatique avec LANDR
    « le: 24 janvier 2016, 13:04:03 »
    Donc j'ai découvert ce truc qui propose de mixer automatiquement le master de votre musique : www.landr.com

    Gratuitement, LANDR vous masterise deux musiques maximum par mois en mp3 192kbps CBR. Pour en avoir plus ou pour avoir du lossless il faut s'abonner.
    Du coup j'ai testé avec Enfant du Chaos, par souci d'équité j'ai tout transcodé en mp3 192kbps CBR.

    Pas de traitement du master :
    http://puu.sh/mHHRL/db7555a83e.mp3
    LANDR :
    http://puu.sh/mHHUY/fff3b2d1dc.mp3
    Mon master (version originale) :
    http://puu.sh/mHIny/8f6c0f9efc.mp3

    Avis ? Postez vos essais.

    2
    L'extérieur / Re : Convention Jonetsu - 28 et 29 Mars
    « le: 30 mars 2015, 18:34:00 »
    Quelques photos de dimanche.
    Spoiler

    Photogénique.

    Juste pour montrer de quoi ça avait l'air.

    Votre serviteur et un certain SebastienW.

    Cute SHL.

    Plus de photos :
    http://imgur.com/a/kEhwQ#JABMszq

    Tout est libre de droits parce que fug le système.

    3
    L'extérieur / Re : Convention Jonetsu - 28 et 29 Mars
    « le: 19 mars 2015, 13:32:56 »
    Moi aussi je viens mais je sais pas quel jour !

    4
    me voici pour vous inonder de ma personne.
    Eh beh c'est intéressent comme métaphore ça !

    Bienvenue sinon :) .

    5
    News / Re : [VoxWave / CeVIO ALYS] Toutes les news
    « le: 05 mars 2015, 22:08:59 »
    Tout d'abord je tiens à préciser que j'suis dégoûté de pas avoir pu me rendre sur place, fric, essence, toussa...

    C'est le premier concert d'Alys ! Félicitations à toute l'équipe !

    J'ai regardé les vidéos amateur du concert et je suis actuellement en train d'employer grands efforts pour ne pas tomber dans du fangirlisme de ba// AH PURE C TROP BIEN !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Pardon,

    ALYSSSSSSSSSSSSSSS <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3

    Ah...

    Alors, objectivement, la performance me parait de très haut niveau, enfin je veux dire, il faut réaliser que concrètement, il s'agit d'un concert d’égérie virtuelle avec deux musiciens réels, avec interaction entre l'égérie et les musiciens, avec une musique inédite, avec d'autres musiques reprises, EN PLUS QUAND ELLE PARLE C TROP CUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUTE!!!1!
    Enfin bref, c'est la première fois que je vois ça, et si je ne m'abuse c'est une première en France, l'interaction entre l'Alys, les musiciens et le publique c'est juste grandiose.

    *recherche des trucs à critiquer*

    J'vais pas parler du son car j'étais pas sur place, mais de ce que je vois, le show a été assuré. Les musiciens ont géré même si je comprends pas trop ce qu'il fait torse nu le mec là ^^' .
    Graphiquement ça m'a l'air plutôt  bien, mais parfois le jeu de lumières m'a l'air balancé un peu au hasard, néanmoins Alys est magnifique, on ressent la frustration de devoir se taper une vidéo youtube filmé par un smartphone, après, quelques détails, comme le fait qu'Alys semble survoler légèrement au dessus du sol, on dirait que l'écran pour la projection est trop haut, et Alys semble grande par rapport aux musiciens mais bon ça je pense qu'il aurait fallu être sur place pour vraiment juger.
    Les chorégraphies sont réussies mais assez hétérogènes, celle d'Avenir me parait très saccadé et on comprends pas vraiment ce qu'elle fait par moment, au contraire celles de pokémon et Dans mon Monde sont impeccable (vous me direz c'est sensiblement la même que celle du clip). Au niveau de l'animation, je trouve que le comportement de ses pieds est parfois un peu bizarre, parfois ses pieds sont de travers au lieu d’être correctement posés par terre.
    Enfin concernant le programme, j'aurais plutôt placé Avenir à la fin car c'est la meilleur musique d'après moi, avec peut-être Hajime Ni en avant dernier pour attirer d'avantage l'attention dessus, car c'est le nouveau single d'Alys quand même, Dans mon Monde au début ça me parait logique, et peut-être Promesse au milieu juste avant pokémon. Mais j'avoue qu'avec autant de hit c'est difficile de faire une programmation cohérente ^^' .

    En conclusion je dirais que c'est une réussite, du très beau travail, on en redemande !

    6
    News / Re : CeVIO Color Voice Series : Raz-de-marée vocal en vue !
    « le: 20 février 2015, 11:01:56 »
    J'ai trouvé sur internet J'ai fais une analyse du graphisme de la maid verte.

    Attention blagues nulles etout...


    7
    News / Re : CeVIO Color Voice Series : Raz-de-marée vocal en vue !
    « le: 19 février 2015, 16:29:31 »
    Ca fait plaisir, CeVio avait besoin de nouvelles voix.

    Je trouve que les voix sonnent organique et ça c'est un point positif d'après moi. J'ai une préférence pour les voix "rouge" et "jaune" qui me paraissent très bien.
    Concernant le design graphique je dois avouer que c'est pas terrible :') , mais je respecte la prise de risque et la tentative de faire quelque chose d'original.

    8
    Musique / Re : ~Aku-chan, son micro et ses UTAUs~
    « le: 17 février 2015, 23:46:59 »
    Roh non t'as laissé l'auto tune >_<
    C'est trop d'après moi.

    9
    Présentation / Re : Présentation d'une pomme
    « le: 16 février 2015, 14:30:56 »
    Spoiler
    [Ootsuki Kenji & Zetsubou Shoujo-tachi] Ringo Mogire Beam! (Zan Sayonara Zetsubou Sensei OP)


    Ah bienvenue aussi :')

    10
    Musique / Re : Les compo et cover d'un pingouin -originalitée-
    « le: 15 février 2015, 15:41:36 »
    C'est solide, maintenant rajoute des violons.

    11
    Ecriture / Re : Maidélices Café (encore une fic de CitronSec...)
    « le: 14 février 2015, 18:38:02 »
    Chapitre 3 : Kairos
    Résumé du chapitre précédent :
    Abel - le héro de l'histoire - se retrouve au cours de kawaiiologie de Monsieur Foley. Les cours sont rapidement annulés à cause d'une coupure de courant généralisée. Dehors, Abel retrouve Célestine - la fille qu'il aime secrètement - et lui propose de sortir avec lui. Contre toutes ses attentes, Célestine accepte et Abel, n'ayant pas prévu la suite, se retrouve embarrassé. Cependant les deux personnages se retrouvent bloqué par de violentes manifestations qui semblent avoir éclaté partout, ils décident de se rendre au maidcafé le temps que la situation se calme, là bas, ils retrouvent Camille, le petit frère de Célestine, Levin, le cuisinier, Marius, le colocataire d'Abel, et Dora, une maid. Ils apprennent aussi, que le maidcafé fait face à une pénurie, pénurie qui coïncide avec une série de "catastrophes" étonnantes, comme une épidémie d'ebola en plein milieu des manifestations. A cet instant, un client du maidcafé semble tomber malade comme s'il était affecté du fameux virus, cependant il s'avère s'être transformé en zombi et se fait neutraliser par Levin et Dora. Après que l'ordre ai été rétabli à l'aide du karaoké, le chapitre se termine sur l'arrivée des maids Clémance et Charline, qui annoncent "qu'ils arrivent"...

    /!\ Scènes violentes et/ou sanglantes /!\ /!\ Langage courant /!\
    Chapitre 3 : Kairos

    « ...Les manifestants, ils sont devenus fous, dit Clémance en haletant, ils se sont mis à s’attaquer entre eux ! »
    Ses mots provoquent des réactions bruyantes rapidement remplacées par un silence attentif.

    Je n’entends rien d’autre que la respiration de Clémance et le tic tac de la montre. Tout le monde attends une explication, pourtant, tout a été dit.
    « C... comment ça ? demande Célestine paniquée.
    – Je ne sais pas ! On... on dirait qu’ils se sont transformés en zombis ! » répond Clémance.
    Le mot est lâché...
    A cet instant précis, comme si la situation n’était déjà pas assez abusive, le téléviseur et toutes le lumières s’éteignent d’un coup ! Une coupure de courant... Entre les plaintes et les cris de surprise, je peux entendre Marius s’énerver :
    « Putain de merde mon ordi ! J’avais pas mit la batterie !
    – Mais il y a des coupures de courant partout en ce moment ! s’étonne Célestine.
    – Oui, ce sont les drones, dit Marius.
    – Hein ?
    – Les drones ont neutralisé la centrale nucléaire, j’aurais dû m’y attendre. »
    Parfois j’ai l’impression que Marius opère à un autre niveau que nous.

    Je sens une petite chose se coller à moi, je ne le vois pas tout de suite à cause de l’obscurité, mais c’est simplement Camille. Peut-être a-t-il peur, il est jeune après tout.
    « Que fait-on maintenant ? demande Célestine.
    – Hmmm, voyons voir, une horde de zombis se dirige vers nous, nous n’avons plus d’électricité, et nous n’avons plus rien à manger, indique Levin.
    – T’as une stratégie, Levin ? Je dirais qu’il faut evac ASAP », propose Marius.
    J’ai l’impression d’être le seul à ne rien comprendre à ce qu’il dit.
    « Evac ? Tu veux dire quitter le café ? Mais nous serons en danger dehors ! s’inquiète Célestine.
    – Nos chances de survie ici sont trop faibles, dit Marius, si les zombis envahissent la rue, nous seront bloqués. »
    – Oui, reprend Levin, que chacun rassemble ses affaires, nous évacuons. Dora, est-ce qu’on a encore le sabre du cosplay là ? »
    Sur ces mots, la maid Dora disparaît dans la salle réservée au personnel.
    Célestine et Charline n’ont pas vraiment l’air rassurées, elles observent Marius et Levin se diriger vers l’entrée ; là, ce dernier jette un regard au travers de la fenêtre, avant d’ouvrir la porte avec prudence. Les gonds grincent, mais Levin referme la porte avec précipitation et s’écrit :
    « Oh putain ! Il y en a trois, des zombis, juste là ! »
    Puis il se met à rire de sa frayeur en s’écrasant le visage avec sa main.
    « Il va falloir les neutraliser. Dora, tu prendra celui de droite, Levin celui du milieu, et Abel celui de gauche, déclare Marius avec sa voix cassée.
    – Pardon ? » je demande.
    Mais Dora approche, elle me tend le couteau de cuisine qu’elle a utilisé pour décapiter le pauvre client-zombi de tout à l’heur, insistant avec un regard assassin. Je saisit le couteau mais j’ai l’impression que mon bras n’a pas agit librement.
    « Je suis prête ! » s’écrit Dora, saisissant le fourreau du sabre de la main gauche, et positionnant sa main droite sur le manche dans une authentique position de kendo. Il s’agit d’un katana japonais utilisé pour un cosplay, et à ma surprise, Dora à l’air de savoir s’en servir.
    « Bien, à trois ! » avertit Levin, armé de son fidèle rouleau à pâtisserie.
    Constatent que j’ai toujours je couteau dans ma main, j’ai comme l’impression qu’il y a un malentendu... Je me retourne en recherchant de l’aide du regard, je tombe sur Camille qui me lancer un sourire d’encouragement, sautillant sur place.
    « Un... commence Levin.
    – Eu attendez, je dois faire quoi là ? » je demande en panique.
    Mais Levin et Dora sont tellement concentrés qu’ils ne m’entendent pas.
    « Deux... »
    Je dois garder mon sang froid, allez, courage.
    « Trois ! »

    Levin pousse la porte d’un coup, et dévale dehors suivit par Dora ! Je m’agite à mon tour mais je failli trébucher sur l’encart de la porte. Attends, je devais m’occuper de quel zombi déjà ? Je ne sais même plus, heureusement que je suis le dernier à sortir !
    Je le vois, le zombi de gauche, il me regarde avec un air fatigué, il est ensanglanté de partout, comme s’il était affecté de la fièvre hémorragique. Rassemblant mon courage, j’élève le couteau au dessus de moi, et je l’abat sur la tête du zombi avec un cri ! Puis je reprends ma distance en panique. Ouf, je l’ai touché, j’ai planté le couteau bien verticalement dans son crane, mais... le zombi est encore debout, et il marche encore comme si de rien n’était, mon attaque à été inefficace !
    D’un coup Dora débarque à mon côté, se positionne en fente avant dans son costume de maid, puis dans un même geste, dégaine son sabre et pourfend le zombi d’un magnifique coup de taille circulaire faisant voler ses longs cheveux raids ! Dora termine son mouvement en rangeant son arme, faisant coïncider le clic du fourreau avec l’écroulement des deux morceaux de zombi.
    Je viens de voir une maid découper un zombi avec un katana : ma vie est accomplie.
    « Désolé Abel, je ne l’ai pas bien aiguisé ce matin, s’excuse Dora.
    – Hein ? »

    Rapidement, le maidcafé est évacué. Célestine est la dernière à sortir, elle jette un dernier regard à l’intérieur, elle a l’air très hésitante, elle agrippe le seuil de la porte comme pour éviter de tomber.
    « Célestine, est-ce que ça va ? je demande avec une honnête curiosité.
    – Notre... notre paradis... » dit-elle tristement.
    Pourquoi ? D’un coup je comprends : c’est vrai, Célestine a créé le maidcafé, elle a beaucoup travaillé pour cela et le projet commençait à peine à se rentabiliser. Ça doit être difficile pour elle.
    « Ça va aller, nous reviendrons ici quand tout sera finit, je te le promet » dis-je en lui touchant l’épaule.
    Cela a l’air de la réconforter, elle approuve d’un signe de tête.

    Nous traversons rapidement le jardin intérieur, la petite ruelle, et nous nous retrouvons dans la rue principale. Là, nous nous arrêtons au niveau des rails du tram. Dans la distance, nous pouvons voir une masse de personnes silencieuses, leur vêtements sont ensanglantés, et leur mouvements lents et hasardeux laisseraient croire qu’ils sont tous bourrés : les zombis de toute évidence. Certains d’entre eux nous remarquent et se mettent à marcher vers nous, lentement, certain se cassant même la figure en chemin.
    « Vous pensez qu’ils veulent manger notre cerveau ? demande Levin.
    – Impossible, sinon ils ne viendraient pas vers toi », répond Dora.
    Cela fait rire Charline.
    Nous sommes interrompus par un bruit de moteur et une vibration dans le sol : le tram.
    « C’est maintenant qu’ils redémarrent les trams ? je me plains.
    – Étrange, ils fonctionnent avec l’électricité pourtant », remarque Marius.
    Mais un tram est effectivement en approche du coté des zombis, d’ailleurs, ces derniers l’ignorent complètement et se font exploser sur le pare-brise du véhicule dans des bruits percussifs et une pluie de sang. C’est surréaliste, j’ai l’impression de voir un film gore. Après avoir pulvérisé la bonne dizaine de zombis sur son chemin, le tram arrive à notre hauteur et enclenche les freins dans un crissement métallique. Les vitres sont maculés de sang à tel point que je n’arrive pas à voir s’il y a des personnes à l’intérieur.
    « Quel luxe, il s’arrête pour nous ! » s’exclame Levin avec humour.
    Je me dirige vers la locomotive accompagné de Levin, je pense que remercier le conducteur est la moindre des choses. Les portes s’ouvrent et nous embarquons dans une ambiance mi-amusée, mi circonspecte.

    Je constate avec surprise que mon professeur de kawaiiologie, monsieur Foley, est aux commandes de l’appareil.
    « Bonjour... dis-je par réflexe, vous savez conduire ce truc ? »
    Monsieur Foley se retourne vers moi avec un air grave et répond :
    « Non. »
    Je préfère ne pas continuer cette conversation, gêné par cette réponse fermée, de plus on dirait que Levin a des choses importantes à lui dire.
    Alors que les portes se referment, je me retourne vers la profondeur du tram : d’ici, je peux voir tous les passagers. Je remarque immédiatement Dora, Clémance, Charline et Camille puisqu’ils sont toujours habillés en maids et valet ; je vois aussi Célestine et la poignée de clients du maidcafé qui sont toujours avec nous ; d’autres personnes sont présentes. Il y a une fille un peu grosse qui regarde droit devant elle, je l’ai déjà vu quelque part mais je ne sais plus où. Mon visage se crispe en reconnaissant les deux têtes d’idiots que sont Corentin et Yoann, une apostrophe de leur part ne se fait pas attendre :
    « Abel, tu fréquente ce genre d’endroits ? Hahaha », se moque Corentin.
    Je ne réponds pas.
    « Regarde comment elles sont habillés ! s’exclame Corentin attirant l’attention sur Clémance et Charline.
    – Regarde ses oreilles ! » dit Yoann.
    Et ils les approchent de manière assez gênante.
    Je ne sais pas vraiment si je devrais intervenir, je regarde alentour, mais Célestine et Levin sont occupés à parler avec monsieur Foley, Dora est en train de nettoyer son sabre dans le fond du tram, et Camille et Marius ont l’air aussi désarmé que moi. Entre temps, Yoann s’est mis à brusquer Charline qui n’a pas vraiment l’air d’apprécier, ça sens le harcèlement. Je n’ai pas le choix, je vais sûrement encore me faire tabasser, mais je préfère ça que de rester à regarder.
    Je m’interpose entre les deux groupes et je prends la parole :
    « Arrête. »
    Corentin et Yoann me regardent de haut avec un air méprisant :
    « C’est bon, je rigolais juste un peu », balbutie Yoann avant de se détourner.
    Je soupire de soulagement, je n’aurai pas aimé faire face à eux, ils m’auraient défonsé.
    « Abel tu es trop cool ! s’exclame Charline.
    – Hehehe, je ris gêné par le compliment.
    – Abel est toujours là pour nous sauver ! Il est comme un super héro ! s’enthousiasme Camille.
    – ... »

    Le tram démarre, et simultanément, nous sommes interrompus par la petite voix qui annonce les arrêts, enfin, ce n’est pas cette voix, c’est la voix de Célestine :
    « ...deux un deux, ah ! Bonjour et bienvenu à bord du tram Maidélices Café ! dit-elle en imitant la voix des annonces.
    – Le voyage risque de rencontrer quelques à-coups pour cause de zombis ambulants ! reprend Levin d’une voix mélodieuse, mais restez assurés de votre sécurité par notre force de frappe d’élite !
    – L’équipe Maidélices reste à votre entière disposition et vous souhaite un agréable voyage », termine Célestine joyeusement.
    Nos deux plaisantins ne tardent pas à nous rejoindre :
    « Alors c’était comment ? demande Célestine, amusée.
    – Sugoi, sugoi ! » s’exclame Charline pleine d’enthousiasme.
    Camille à l’air totalement emballé également.
    J’entends une espèce de choque et je vois un corps valdinguer sur le côté du tram... Mais ils prennent ça pour une blague ou quoi ?

    Levin nous explique alors son plan, approuvé par Célestine, et argumenté des remarques incompréhensibles de Marius. Nous nous rendons à la gendarmerie, légèrement en périphérie de la ville. C’est une bonne idée : qui pourrait nous protéger des zombis si ce n’est les forces de l’ordre ? De plus, il me paraît logique de quitter les zones les plus densément peuplés. Pour atteindre la gendarmerie, nous irons jusque l’arrêt Choiselle-les-Choux, puis il nous faudra faire le reste à pied. Le seul problème étant que personne ne connais les capacités du générateur de secours qui alimente les trams, enfin, peut-être que l’électricité sera rétablie d’ici là.
    Marius, ayant accès à internet sur son smartphone, a également quelques informations à nous partager. D’après lui, des cas de « fièvre hémorragique corrélés à des niveaux d’agressivité exacerbés et du cannibalisme », ou « zombi ebola » comme il dit, auraient été signalés partout dans le monde. L’air de rien, il précise aussi que les marchés de Wall Street et de La City viennent de s’écrouler simultanément, nous sommes donc techniquement plongé dans une nouvelle crise économique, bien que je ne sais pas vraiment ce que cela implique. Enfin, il ajoute d’un air dubitatif que de nombreuses sectes et groupes religieux voient la fin du monde dans tout ce bordel.

    « C’est quand qu’on arrive ? demande Camille, j’ai faim. »
    Nous voyageons sans encombre depuis quelques minutes, on dirait qu’il n’y a pas de zombis ici, c’est comme si l’endroit avait déjà été évacué. Quelques personnes discutent calmement mais la plupart sont juchés sur leur téléphone portable, essayant de contacter leur proches, pestant contre les problèmes de réseau. Quant à moi je me suis assis dans un coin pour penser, regardant le paysage urbain défiler. Peut-être que demain tout sera redevenu normal, mais j’ai un sentiment étrange, je me demande, est-ce que je veux vraiment que tout redevienne normal ? J’ai toujours été un garçon normal et j’ai toujours eu une vie ennuyeuse, enfin, normale.
    « Que puis-je pour vous Abel-s... s... sempai ! »
    Tiens j’ai changé de suffixe. C’est Camille, il vient de s’asseoir à côté de moi, je le regarde bouche-bée et il se met à ricaner, mais c’est vraiment gênant là. Voyons, je ne devrais pas être intimidé je suis plus âgé que lui ! N’importe quoi...
    « Alors Camille, tu n’as pas peur ? je demande, ne sachant pas quoi dire.
    – Non ! Puisque tu es là ! » il répond en faisant des yeux adorables.
    Je sens quelque chose d’anormal au fond de moi... Je ne comprends pas. J’émets un rire ridicule en guise de réponse :
    « Huehuehue...
    – Abel... » dit Camille en se collant légèrement.
    Je peux presque voir un petit cœur partir de sa tête et venir percuter mon visage. Non, non ! C’est un garçon ! Je ne peux pas tomber amoureux ! Respire Abel, respire.

    Je suis sauvé par un ralentissement brutal du tram, sommes-nous arrivés ?
    Toutes les portes s’ouvrent simultanément. Dehors, c’est plutôt calme, trop calme. En face, le chemin est bloqué par un autre tram, déraillé, sur le côté, et encastré dans les bâtiments d’un bout à l’autre de la rue.
    « Jesus putain de Christ, merde ! s’écrit Foley en gardant un calme apparent surprenant.
    – Voyons monsieur il y a des enfants ici », dit Levin.
    Monsieur Foley lui jette un regard surpris avant de consentir.
    « Comment allons-nous passer ? demande Célestine.
    – Il va falloir trouver un autre chemin, dit Marius.
    – C’est bon on peut grimper par dessus, on est pas dans un jeu-vidéo, se moque Levin.
    – On a qu’a accélérer le tram à fond et défoncer un passage ! » propose Corentin.
    J’espère qu’il plaisante.
    Interrompant nos élucubrations, Dora prend appui sur la paroi, bondit et atterri sur le haut (le côté) du tram accidenté comme un félin. Elle scrute l’horizon et déclare :
    « Aucun zombi en vu ! »
    Avant de nous gratifier d’un sourire élégant qui ne la ferait pas passer pour une psychopathe si elle n’était pas armée et tachée de sang.
    Apparemment c’est décidé, nous allons passer au dessus du tram accidenté. Levin et moi nous positionnons près de la paroi, et à force de courtes échelles, nous faisons passer chaque personne l’une après l’autre. Pour m’amuser, j’essaie de deviner le poids de chaque personne : sans surprise, Camille et nos maids s’avèrent être particulièrement légers, mais Monsieur Foley me donne du fil à retordre.
    Malheureusement, des zombis surgissent lentement des environs, et nous sommes contraint d’accélérer notre opération, néanmoins, Corentin et Yoann parviennent à grimper sur le tram d’eux même et finalement, c’est Levin qui me fait la courte échelle avant que je puisse le tirer au dessus du tram accidenté. Une dizaine de zombies approchent lentement, ils sont environ à cinquante mètres, c’était juste, heureusement je ne pense pas qu’ils soient en mesure de grimper.
    « Il faudrait être plus discret pour ne pas attirer les zombis, dit Levin.
    – On ne sait même pas comment ils font pour nous repérer, est-ce qu’ils voient ? Est-ce qu’ils entendent ? » se questionne Marius, avant de sauter de l’autre côté.

    Regardant en arrière, j’ai le sentiment que quelque chose ne va pas, j’arrête Levin qui était sur le point de descendre pour rejoindre le reste du groupe :
    « Eu... Levin, je crois qu’on a oublié quelque chose. »
    Il se retourne et remarque le problème : une personne est restée dans notre tram... La fille obèse. Elle regarde au travers de la vitre, dans la vide, comme un poisson mort. À cet instant, je me souviens : c’est la fille que j’ai croisé dans l’ascenseur hier ! On ne peut pas la laisser là ! Levin me lance un regard déterminé et s’empresse de redescendre du côté des zombis.
    Nous lui faisons signe et nous l’appelons. La fille tente de courir mais ne parvient qu’à marcher vite, en attendant, les zombis continuent leur lente mais sûre progression. Nous lui faisons la courte échelle, mais au moment où elle pose son pied dans nos mains, Levin ne peut pas s’empêcher de lâcher un « oh mon Dieu ! » Néanmoins face à l’urgence de la situation, nous parvenons à la soulever avec un cris. Elle agrippe le bord de la plate forme sans réussir à se tracter par dessus ! Nous essayons de la pousser d’en bas tant bien que mal, mais dans la panique, Levin pose ses mains un peu aléatoirement et se prend un coup de pied et une sorte de rugissement en réponse. Il s’arrête un instant, choqué, mais les zombis sont presque sur nous !
    « On a plus le temps, il faut la tirer d’en haut ! » m’ordonne-t-il.
    Alerté par la proximité avec les zombis, je suis pris d’une peur instinctive et je parvient à remonter avec une force que je ne soupçonnais pas. D’en haut, nous tentons de tirer la fille de toutes nos forces, mais c’est trop tard, les zombis l’ont attrapé et la tirent dans le sens inverse ! La fille se met à rugir et à crier de douleur, nous essayons alors de la sauver dans un ultime effort ! En vain, les zombis nous l’arrachent et elle tombe par terre.
    Là, les morts-vivants se jettent sur elle, et la dévorent, littéralement.



    Levin et moi restons consternés par cette vision effroyable, alors que le sang gicle et les boyaux s’envolent, figés par l’horreur. Au bout d’un instant, nous sommes rappelés à la réalité par les voix innocentes de nos compagnes :
    « Hé les garçons vous venez ?! » s’écrit Célestine.
    Le groupe s’est amassé un peu plus loin et nous attend, n’ayant aucune idée de ce qui vient de se passer. Levin me lance alors un regard résigné, m’enlace pendant une seconde et part. Je regarde une dernière fois le massacre avant de le rejoindre.

    :heoui: Alors, avez-vous passé une bonne Saint Valentin ? Non ^^' ? Vous inquiétez pas on est 55% de célibataires en France ;D *le mec qui suppose que tout ses lecteurs sont des célibataires...* Heureusement que je suis là pour vous proposer un nouveau chapitre de Maidélices Café ! Conformément au vote de mes petits doudoux d'amour que vous êtes ! ^_^ J'espère que ça vous fera rire :) .





    Hey! C'est vraiment bien écrit ton histoire de Maidélice :D ça me rappelle un yaoi qu'une de me amie me racontait lorsque j'étais encore en métropole xD

    Non mais sérieusement ça à l'air d'une très belle fic' (elle va sans doute faire partie des perles rares que je trouve sur internet). Malgré les petites fautes d'innattention ("est" au lieu de "es") mais bon cela arrive à tout le monde (bibi y compris).
    Merci ! :P j'espère que ce nouveau chapitre ne te décevra pas !

    12
    Ecriture / Re : welcome in my world
    « le: 13 février 2015, 22:06:30 »
    J'ai lu le prologue.

    Tu m'as l'air de te lancer dans l'écriture de manière parfaitement hasardeuse, je pense que tu devrais commencer par lire des romans afin de commencer à comprendre ce qui est bien et ce qui ne l'est pas.

    13
    Présentation / Re : Présentation d'un pingouin tyranique !
    « le: 10 février 2015, 16:12:31 »
    Bienvenue, fan de touhou !
    Joues-tu aux jeux ?

    14
    Présentation / Re : Le papillon mutant reviens sur Terre.
    « le: 09 février 2015, 20:23:33 »
    Re-bienvenue Taniouche :) .

    15
    Dessin et graphisme / Re : Dessins d'electro sun
    « le: 01 février 2015, 17:57:25 »
    On dirait un mixte d'alien, de pokémon et de H P Lovecraft. Le style de dessin fait trop enfantin pour le dessin en lui même. Et je crois savoir qui es le personnage à gauche :P .

    Pages: [1] 2 3 ... 29