• Hatsune Miku Vampire Fes : des goodies et quelques informations !
  • [Concours] Montrez-nous votre collection !
  • Un concert d'IA en France en 2018 !
  • 「ELATE」Nouvel album d’Aura Qualic x Hatsune Miku !
  • KAMIJO x Hatsune Miku : La collaboration inattendue !
  • Vocaloid.fr

    Nouvelles:

    N'oubliez pas qu'il est toujours possible d'acheter des T-Shirts et bandanas vocaloid.fr

     

    Voir les contributions

    Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


    Sujets - Kyomi/Memory

    Pages: [1]
    1
    Dessin et graphisme / Demande d'aide en gif
    « le: 29 janvier 2017, 12:24:22 »
    Heya le monde!

    S'il vous plait j'ai vraiment besoin d'aide, j'aimerai faire des gifs et tout ça sur ordi nateur mais aussi sur mon Iphone... Quelqu'un pourrait me diriger sur diiférentres voix pour parvenir à faire des gifs?

    Merci d'avance!

    2
    News / LEORA! La nouvelle Alter/Egoid de Voxwave!
    « le: 10 juillet 2016, 11:31:37 »
    Bonjour et Bonsoir!

    Eh bien oui! Voxwave a officiellement annoncé sa nouvelle Alter/Egoid! (merci à Kagam Ris qui m'en a fait part).

    Après la sortie d'Alys, 2 albums et de nombreux concerts, Voxwave a relevé ce nouveau challenge: Leora. La donneuse de voix est notre chère TBK, sa voix serait probablement de type POWER et le design a été dessiné par Saphyria.
    Sa sortie serait vers fin 2016, début 2017!

    http://www.voxwave.fr/blog/2016/06/30/new-challenger-leora/






    Mon avis personnel: A la nouvelle j'ai été super excitée comme une petite folle lorsque je l'ai su. Mais en y repensant je m'attends aussi à entendre: "Mais Alys n'est pas fini?","Voxwave est devenu une entreprise commerciale malheureusement je sens cela arriver. Cependant je pense à la fois que c'est une bonne idée et une mauvaise du au fait qu'Alys n'est pas fini. Voxwave est vraiment surprenant, et ce travail qu'ils fournissent à la communauté francophone est vraiment remarquable. Son design ne me déplaît pas, je ne suis pas spécialement emballer même si je le trouve très beau, celui d'Alys me semble plus...élaborée? Je ne saurais dire si je le trouve basique, pas à mon gout... Mais je le fanarterai tout de même (oui je ne sais pas ce que je veux).

    Mes attentes: Mon petit doigt me dit que peut être elle aurait une VB anglaise...Qui sait? Je m'attends à du lourd, à du power vu la voix de TBK. J'espère vraiment avoir raison et qu'elle aussi soit disponible comme Alys.

    3
    Bonjour, bonsoir, bonne appétit et bonne nuit à toutes communautés virtuosingeraires.

    Je viens passer une petite annonce (on se croirait à une annonce sur le bon coin non?) à tout intéresser ou âme charitable. Voilà, étant petite parolière et mini-écrivaine, j'aimerai trouvé un gentil ou une gentille compositeur/compositrice pour une chanson que j'ai écrite! Évidement j'aimerai que ce soit SÉRIEUX mais je veux que cette personne se fasse PLAISIR si sur le chemin de mes mots il/elle s'y sent à son aise. Je n'ai AUCUN DÉLAI, et pour seul moyen de communication le forum voca.fr, alysconnexion et youtube. Pour des raison de sécurité je ne donne pas mon mail.
    Par ailleur la communication avec moi est vraiment très très limité, je m'en excuse d'avance.
    Je n'ai pas spécialement de critères sur le genre musical mis à part la cohérence avec les paroles et l'émotion voulue.
    Ce serait une chanson sur laquelle j'aimerai faire chanter Alys (ou quelqu'un ou bien moi même qui sait). Mais si la personne se sent chaude pour faire la voix ou chanter quelqu'un, Alys ou autre Utau francophone comme Kévin Futarine ou autre (parce que oui y'en a d'autres super que j'ai découvert récement).

    Si il y a des questions...bin c'est parti quoi!

    La chanson se nomme Ruban Rouge et en voici les paroles:


    paroles
    Il s'approche de moi
    "Ah non je t'en pris, ne t'avance pas plus..."
    Ses mots et ses chaudes lèvres venant de toi
    Je n'en puis plus...
    Cet air timide, fragile
    Charmant et à la fois viril
    Le parfum de l'amour m'enivre
    Sans toi, je ne peux vivre

    Le premier rencard, quelques feux follets,
    Un ruban par-ci, une retouche par-là,
    Tiens? Depuis quand je fais cela?
    Tout pour le faire tomber
    Des pensées tellement innocentes, tellement brisées...
    Maintenant on est ensemble
    On vis à deux,
    Tout va pour le mieux
    Tout se ressemble
    Tout est tellement harmonieux.
    "Ah...si seulement je ne t'avais rencontré..."

    Véritable bouquet de lys blanc (le tout noué d'un ruban rouge)
    Que de belles paroles (enrobé du poison violet)
    Aussitôt les fleurs jetées
    Aussitôt je deviens folle
    Anémone rit de mon pauvre coeur en sang
    Le ruban se dénoue me dévoilant sa lacheté.

    Ce toi menteur
    Je n'y croyais pas
    Ce moi en pleurs...
    Ramassant ces charmes calcinés
    Et en créature se changea.
    Tu avais laissé ton bar,
    Derrière j'y passe,
    Je renverse tous tes bobars
    Ces faux airs de Parnasse
    Dans l'alcohol je les entasse
    Les fleurs de cerisier continuent de briller dans ce cauchemard...

    J'aimerai sincérement t'aimer à nouveau
    Mais tout ce que tu as fait,
    A été emporté sur les flots
    Parmis les pétales de coquelicot
    Tous ces souhaits, ces regrets
    Balayés par la poudrerie
    "Dis, c'est avec toi que je veux faire ma vie"
    Je suis fatiguée de tout cela
    Petit à petit ma flamme s'éteigna...
    Sous le regard triste d'Hélia.

    Véritable bouquet de lys blanc (le tout noué d'un ruban rouge)
    Que de belles paroles (enrobé du poison violet)
    Aussitôt les fleurs jetées
    Aussitôt je deviens folle
    Anémone rit de mon pauvre coeur en sang
    Le ruban se dénoue me dévoilant sa lacheté.

    Dis-moi, si tu aimes cette fille
    Pourquoi m'avoir dit que tu m'aimais?
    Je me sens si fragile
    Sentant chaque chaude larme coulée
    Je te vois encore l'embrasser devant moi
    J'ai l'impression de revoir cet instant avec toi
    Ça fait si mal...
    C'est un électrochoque qui me donne le coup fatal.
    J'espère qu'elle aussi, un jour se rendra au final
    De mon existence,
    Je lui laisserai ce ruban écarlate
    Mon essence
    Et ce poison pourpre dans cette boite


    Véritable bouquet de lys blanc (le tout noué d'un ruban rouge)
    Que de belles paroles (entouré d'un ama noir)
    Aussitôt les fleurs jetées
    Aussitôt on devient folle
    Anémone rit de ces pauvres coeurs en sang
    Le ruban se dénoue nous dévoilant sa lacheté.

    Ces lèvres sont répugnantes...

    En résumé, cette chanson parle d'un amour passant de naîf, à quelque chose de laid, décevant...

    Petite interprétation maison:

    Une fille tombe amoureuse d'un garçon (on suppose qu'elle est jeune à ce moment là). Elle parle de son premier rendez-vous des premières années vécues. Puis un changement du couple subite entrainant conflits et tristesse. Le jeune homme va la tromper, la femme l'ayant remarqué va s'engoufrer entre haine, amour et tristesse.

    Chaque symbole qui sont clairement voyant représente vraiment quelque chose:

     Les lys blanc sont la sincérité "entouré d'un ruban rouge" peut signifier entouré d'amour ou le sang, la peine.

    Anémone est une référence à la nymphe et surtout la fleur signifiant la rupture et en language "partez!","dégage!". Elle rit car elle savait ce qu'il allait arriver.(étant pessimiste)

    Les charmes calicinés sont une référence au début et au charme du garçon

    Parnasse référence à la poèsie. Donc ces faux airs de poèsie , de beauté.

    Hélia est la déesse du mariage.

    Les coquelicots: la lassitude, besoin de repos, fatigue...

    À la fin ce sont des coeurs, car je sous-entends que ce n'était pas la première fois que ça arrive.

    EDITE: DERNIERE PRECISION LA PERSONNE QUI M'AURA ENVOYE LE PREMIER SA VERSION/VISION DE RUBAN ROUGE SERA LA CHANSON DE LA VERSION ORIGINALE MAIS LES AUTRES PEUVENT TRES BIEN CONTINUER MAIS SERONT CONSIDEREES EGALEMENT COMME ORIGINAL SAUF QU IL FAUDRA PRECISER LA PREMIERE VERSION (peut-on dire que se sont des covers originaux?)[/b]



    4
    Hiiiiii!  ;D

    Bonjour/bonsoir tout le monde  ;D

    Alors NON je ne fais pas une leçon de compo' x'D désolé
    J'ouvre ce topic pour l'ensemble des membre qui connaissent écrire des chansons mais pas en jap' et qui veulent apprendre.

    Donc je vous pose la question: comment écrire une chanson en japonais?
    Quel est la structure? Quelles sont les propriètés et tout et tout? X)

    si quelqu'un connait composer des paroles en japonais... Alors qu'il vienne nous aider jeunes panawouanes que nous sommes x(

    CECI EST UN SOS PUNAISE

    merci d'avance  ;D

    ps= ce poste sera édité au fil et à mesure des réponses, rédiger et tout et tout :3


    5
    (oui j'étais inspirée pour le titre)

    Bonjour/Bonsoir/Bonne appétit à tous, j'aurais besoin d'un coup de pouce de votre part pour m'aider à rechercher certaines tablatures de guitares. Oui je sais il y a eu déjà eu Sonianjekiru qui a fait le même genre de question/topic, mais vu qu'il a pris la poussière et tout (et surtout que j'ai rien compris aux réponses). J'ai donc décidé de demander des réponses nouvelles, de personnes ayant plus ou moins de l'expérience. Donc, oui je cherche à jouer du vocaloid à la guitare. Pourquoi? Hein? Non c'est pas pour un groupe ou quoique ce soit... J'adore jouer de la guitare et j'aimerai faire découvrir "à la cool" à mes ami(e)s par le biai de la guitare notre univers. Puis aussi j'adore chantonner à la guitare... Bref c'est l'amour fou entre Guitare/Vocaloid (je pense n'avoir jamais dit autant de fois le mot "guitare" x'D).
    Je tiens aussi à préciser que je suis une simple petite amatrice et non une pro ;)
    (malgré 5 ans que j'en joue). De plus il faut penser aux personnes, qui, comme moi, ont les yeux qui pétillent lorsqu'ils écoutent des covers guitares ou qui aimeraient transmettre leur passion.

     Notamment je recherche "the one's weeping", "rolling girl", "mozaik role", "circus monster", et pleins, pleins d'autres musiques du styles "shinkai shoujo", "calc","tsumi to batsu","servant of evil","jitter doll"...

    Donc je me remets à vous! Onegai shimasu!

    Spoiler
    ps= et aussi si on pouvait avoir les tablatures de "Avenir","Hajime ni" et "Shards" ce serait bien aussi...(Alyste en puissance)


    6
    Ecriture / Bienvenue dans les abysses d'hidata kyomi.
    « le: 12 janvier 2015, 13:18:36 »
    Coucou tout le monde!

    Je vous souhaite la bienvenue dans mon sanctuaire, ici je laisserai mes poèmes, chansons (paroles), et quelques romans dont j'ai commencé mais que je n'ai point terminer. Bien évidemment je ferais un petit résumé avec le titre etc... Pour aller plus vite et que vous puissiez voir ce qui vous intéresse! Il se peut qu'il est quelques fautes d'orthographes, mais je ne pense pas que ce soit un problème, en cas de problème signalez-le moi. Bonne lecture à vous tous et toutes!!

    Édite du 19/08/2015:Étant sur téléphone pour ecrire mes textes, il m'est difficile de modifier à chaque fois mes postes pour corriger les fautes d'orthographe. Donc, oui, je sais, il y a des erreurs qui pourraient faire baisser la crédibilité de certains de mes textes. Voili voilou :3/b]

    EDITE SUPER IMPORTANTE DU 01/05/2016: N'ayant plus de place dans mon premier poste, veuillez-vous rentre en dessous de celui de Citron Sec

    Textes courts (ou poèmes en prose :/
    [/b]

    Pet me please!
    Fan fiction Alyste!
    Pet me please!
    Chapitre 1:
    Une soirée comme une autre.
    Pet me please!
    Chapitre 1:
    Une soirée comme une autre.

    L'heure tournait de plus en plus. La jeune fille à la tresse bleutée, commençait à somnoler sur son bureau devant son tas restant de paperasses. Un coup de crayons par-ci, un regard rapide par-là et hop la feuille sur l'autre tas.
    Au bout de 5 minutes, elle bailla, prit la pile de documents qu'elle avait finis, et, en mode zombie elle l'apporta dans le bureau à côté, celui de son patron. Elle trébucha soudainement et tomba nez-à-nez avec celle qu'elle avait l'habitude de se tirer la tresse:
    -Non mais t'es pas possible toi! Regarde où tu marches!
    -Dé-so-lé, répondit Alys d'un air détaché.
    -Nan mais franche-...
    Elle n'eut pas le temps de finir, la zombie avait ramassé ses affaires, et était sans doute partie parce qu'elle voulait rentrer au plus vite chez elle.
    Elle poussa la porte du mieux qu'elle pouvait avec son derrière, se prenant la porte dans le pied. La larme à l'oeil, elle déposa lourdement les papiers sur un grand bureau:
    -Monsieur, j'ai terminé de signer les rapports d'analyse du laboratoire et les papiers qu'il faut envoyer à la quarantaine.
    -Bien, et qu'en ait-il des carnets de santé?
    La jeune femme pâlit.
    Le patron soupira:
    -Laissez, je vois que vous êtes exténuer, rentrez chez vous, et passez une bonne nuit.
    Ce gentil monsieur aux cheveux grisonnant était vraiment une personne compréhensible et sympathique envers ses employés, toujours flexible face aux situations occasionelles.
    Elle le remercia vivement et s'empressa d'attraper sa sacoche et de sortir du bâtiment A.
    Cette jeune fille avait pour habitude de finir tard le soir, célibataire, aime les jeux vidéos, un peu flemmarde mais extrêment généreuse et aimable. Son parcourt scolaire est remarquable malgré son appartement de temps à autre en désordre. Quant à sa famille, elle a malheureusement plus que sa mère, son père ayant succombé à un cancer du coeur. Une fois par mois, elle rend visite à sa mère dans une maison spécialisée pour les personnes en dépression. Cependant, elle essaye toujours de garder le sourire et a promis à son père de ne pas se faire marcher trop dessus dans la vie.

    Arrivée devant un grand immeuble, elle sortit son pass puis monta six étages avant d'afin ouvrir la porte de son petit F1 et s'allongea avec grâce dans son canapé. Un grondement se faisait entendre. C'était Lupin, son chat-humain qui c'était assoupi.
     On entendait l'horloge faire son ultime "tic-tac-tic-tac" en rythme avec les grognements du chat. Alys se décida enfin par se lever pour aller se doucher.
    Ensuite, après s'être bien rafraîchi, elle se laissa volontier prendre un pot de glace vanille-chocolat et alluma sa télé pour regarder sa série policière préfèrée
    .
    Pet me please!
    Chapitre 2:
    Ma famille?
    Pet me please!
    Chapitre 2:
    Ma famille?

    -Yûza!!
    La voix de la mère adoptive de Yûza retentit dans toute la maison.
    Son fameux casque sur les oreilles, les yeux fermés, il dormait. Voici Yûza, un jeune homme flemmard, sympathique et tête en l'air. Il est compositeur et interprête. Il adore la musique depuis l'enfance. Une enfance sans parent, confié à un orphelinat et dont ses années de collèges ont été lourdes. Il a déccroché son cursus scolaire, non pas parce qu'il est un mauvais garçon ou un délinquant ou bien socialement exclus, mais simplement du fait qu'il s'ennuyait et paraîssait sans arrêt être détaché de tout ce qui l'entourait. Seuls la musique et le domaine artistique semblaient l'attirer. Il compose mais il a souvent le syndrome de la page blanche, du coup, il semble parfois un peu déprimé.  Depuis, il vit avec cinq autres personnes, avec qui il se sent bien,dans une sorte de foyer d'accueil, dont trois adultes, sa mère, sa "tante" et son "oncle".
    -Yûza!...
    Elle était face à lui, les bras croisées, avec un faux air dénervement. Comme à son habitude, elle était bien trop douce pour être crédible face au jeune adulte.
    -YÛZA!! Enfin... Tu vas te réveiller oui?! Je t'appelle pour dîner depuis tout à l'heure!... Et puis retire moi tes écouteurs!
    Il ouvrit doucement les yeux, un peu las, et se mit assis sur son lit, toujours avec sa tendance à être déconnecté de la réalité. Elle retira, avec toute la tendresse d'une mère, son casque encore sur ses oreilles avec la musique à fond:
    -Je t'ai déjà dit que c'était pas bon de mettre ta musique aussi forte. Tu vas avoir 23 ans dans quelques semaines tout de même!
    -Mmmh... Tu voulais quoi mam's?
    Elle soupira.
    - Viens à table, c'est prêt.
    -Ok.
    Pet me please!
    Chapitre 3:
    Lui et Elle.
    Pet me please!
    Chapitre 3:
    Lui et Elle.

    Assis au fond de la bibliothèque de la fac, une jeune personne à demi-étouffé sous sa grosse capuche à ponpons révise. On ne voyait que ses yeux qui défilaient de gauche à droite en lisant le livre sous ses mains et son menton. À côté de lui, se trouvaient une bonne dizaine de livres divers; si on aurait dû parier de lire tous ces livres, dès le premier nous aurions perdu.
    Une documentaliste passa et retira en arrière la capuche de l'inconnue:
    -Pas de capuche .
    Elle repartit aussitôt ses parôles achevées.
    C'était en fait un garçon aux cheveux ébouriffés bleu foncé avec une petite tresse sur le côté droit et aux faux airs d'une femme tellement les traits de son visage étaient fins. Malgré cela, il était plutôt beau garçon et reconnaîssable.
    Il fut surpris un moment, et fit de nouveaux ce qu'il faisait.
    D'un coup, il sentit quelque chose de chaud et de moelleux et des bras l'entourés. Il sursauta et se retourna.
    Il s'agissait d'une jolie jeune femme au cheveux mi-long rouge avec une tresse semblable à celle du jeune homme. Elle avait une belle poitrine généreuse, un corps magnifique, et elle portait une robe en laine belge colle-roulé, qui faisait ressortir ses atouts, s'arrêtant au niveau du bas des fesses. Elle n'étais pas maquillé.Sans son legging noir aux motifs d'étoiles dorées, le tout aurait été vulgaire:
    -Encore dans tes bouquins ennuyeux?
    Elle lui souria et se pencha.
    -Alors, qu'est-ce que...cette fois tu as choisi... What? De l'astronomie? Mais t'es timbré de lire ce genre de truc compliqué! Tous ces calculs... Ah ça me donne mal à la tête.
    Il ne répondit pas et semblait faire la grimace.
    -T'es pas content de me voir? Ça me fend le coeur Das... Moi qui était super contente de venir te chercher pour rentrer à la maison...
    -Mmmmh... Tu es bruyante soeurette...
    -Mais euh! Je ne suis pas ta soeur!
    Elle rougit et semblait à la fois triste et en colère. Puis en s'énervant elle dit:
    -Yûza est à la maison...
    Soudainement, Das la regarda dans les yeux, comme si elle aurait dit un mot magique. Son visage était tout illuminé et lègerement rouge.
    -Ok, allons-y alors Der!
    La jeune fille avait perdu sa bonne humeur à l'instant où elle avait prononcé le mot "Yûza". Elle pensait intérieurement: "Il en a toujours que pour lui...Qu'est-ce qu'il lui trouve enfin! C'est un mec bon sang!". L'air abbattu, Der suivit Das d'un pas lent pendant que lui sifflotait en sortant du grand établissement en direction de chez eux.
    Pet me please!
    Chapitre 4:
    Chat-alors!
    La nuit était encore présente. Le chat d'Alys se décida à se lever. Il était au dessus de la tête de sa maîtresse, un sourire étrange et un rayon argenté dans son regard se figuraient sur son petit minois . Il la regardait dans une de ces manières perverses d'un psychopathe. Il se transforma en humain. Et là! C'était un magnifique jeune homme. Cheveux court et noir, regard mystérieux et séducteur. Habillé d'une tenue de serveur avec une cravate et quelques lignes bleu. Il avait une aura à la fois tellement viril et félin!
    Il approcha sa tête de celle de la jeune fille endormie, rapprocha ses lèvres de plus en plus. Il rougit d'un coup, sentit une drôle de sensation de malaise. Sa confiance en lui s'était dissipé avec son expression malsaine. Il semblait plus doux, il la regardait avec tendresse.
    "Je t'aime Alys."
    Elle ouvrit les yeux et il se recula d'un coup sec, faisant croire qu'il faisait rien.
    -Lupin? Qu'est-ce que tu fais sous ta forme humaine?
    Elle se frotta l'oeil et bailla. Elle se rendormit aussitôt. Lupin se mit à mumurer:
    -Je ne laisserai pas ces autres mâles en chaleur t'approcher avec leurs sales pattes.
    Il montra les dents et se leva pour aller vers la fenêtre du salon. Il regarda longuement la lune, songeur.
    Il vit un garçon se promener dans le parc juste en bas de l'immeuble. C'était l'une de ces personnes à faire le trajet avec Alys le matin, il avait une rose rouge à la main et une guitare.
    -Oh toi... Tu vas y passer.
    Il redevint un véritable psychopathe, se transforma en chat et dévala la goutière. Il fit un rugissement effrayant devant l'homme.
    -Gentil minou.
    Il tenta de le caresser mais ce fit de suite griffer par le chat énervé. Lupin parti rapidement derrière un buisson se retransformer en humain. Le garçon entendit alors un rire saccadé, digne d'un film d'horreur. Il se retourna et croisa le regard perçant de Lupin.
    -Que fais-tu ici?
    -Euh...Rien, rien, je me promenais comme ça et...
    -Vraiment? interrompit Lupin. Ça vous prend souvent de venir épier une jolie jeune fille en pleins travail?
    -Co-comment ça? Je n'ai jamais mâter Al-...
    Lupin le plaqua contre un arbre.
    -NE ME MENS PAS. Je t'ai vu tourner autour d'elle avec tes intentions malsaintes!
    Il donna un coup de poing juste à côté de la joue de la pauvre feuille tremblante qu'était le jeune promeneur. Le chat s'écarta et le garçon s'enfuit aussitôt.
    -Tsss... Et ne reviens plus.
    Il fit un dernier tour dans le quartier, et puis il rentra chez lui.

    Oui, Lupin était invraisemblablement un jaloux compulsif, cachant ses véritables sentiments à Alys. Un étrange personnage qui est à la fois froid, méchant avec elle, mais il l'aime et cache ce côté mignon derrière des airs hautains et désagréable d'un chat. Il se bat pour elle et s'en soucit beaucoup. Il l'aime pour ce qu'elle est, sa gentillesse, sa beauté et ses caresses.
    "C'est MA maîtresse".
    Pet me please!
    Chapitre 5:
    À la vache!
    Et hop!
    Une autre bouteille de bière fut siphonné.
    Dans une taverne non loin de la ville, se trouvait une jeune femme de 26 ans. Elle avait des yeux rose-marron ardant, un regard un peu arrogant et une casquette noir avec le drapeau français, mise sur le côté. Une frange en bataille sur le côté gauche avec une torsade en guise de tresse, une jupe rouge avec des taches de vache dessus, de même sur ses botines; elle portait principalement différentes nuances de marron.
    -Barman! Une autre s'te plait! Hip...
    Sa voix ressemblait à celle femme qui avait la trentaine. Elle est en fait, la collègue d'Alys, Mooloid, ou Mariane son prénom de travail et de sa vie quotidienne . Arrogante, travailleuse et fêtarde sont les principaux mots à la décrire. Mais au fond elle est une excellente personne, parfois elle ramène des animaux au cabinet pour les soigner gratuitement. Une fois, elle s'est même occupée d'Alys lorsqu'elle était tombée malade. Elle ramène souvent du lait pour la caféteria du travail. De même pour son apparence physique et son attitude, elle peut parfois savoir être plus féminine, voire provoquante.
    En dehors de ça, elle avait des problèmes avec son père alcoolique et a dû le subir en l'absence de sa mère qui les a abandonné. Pour oublier son mal, elle va à cette fameuse taverne où elle adore taquiner le barman et boire sans modération.
    -Moo... Ça fait beaucoup déjà, tu devrais rentrer...
    -Hein? Mais j'ai à peine commencé!
    Elle fit semblant de bouder.
    Ce barman était un homme mûr séduisant à la trentaine, cheveux brun et grand. Il est proche de Mooloid.
    -Moo...
    -Nah!
    Elle le regarda comme d'habitude avec ce regard brûlant -plutôt charmeur au ressenti du serveur-. Le barman se sentit tressaillir. Elle fit le tour du bar et l'entoura de sa jambe au niveau de son bassin. Les autres personnes du bar semblaient choquer et gêner. Le jeune homme sentait quelque chose, de chaud, et il prit Mooloid par les épaules et la recula.
    -Ça suffit! Pas en publique Mariane!
    Il rougit.
    -Pervert...
    Elle mit un doigt sur la bouche du garçon. Puis elle chuchota:
    -Mon petit barman préfèré...
    S'en était de trop, il l'attrapa par la taille, la mit sur son épaule et la raccompagna chez elle en prévenant son patron, qui en avait l'habitude de ce genre de situation.

    Il la déposa sur son canapé.
    -Shad... Tu veux pas de moi?
    -Moo... Arrête s'il te plait de faire du charme. Tu sais très bien que t'es pas dans ton état normal et que ce style de tour ne marche pas sur moi.
    Elle prit sa main.
    -Ah oui?
    Il rougit une nouvelle fois.
    -Je ne suis que barman... Pas ton petit ami ni ton jouet.
    Elle fut déçue, fronça les sourcils et se mit à le taper à la manière d'une gamine.
    -Mais euh...
    C'était un couple bien étrange, oui, parce qu'il s'aimait mais n'osait rien. Shad était tombé sous le charme de Mariane depuis la fois où elle a dû réparer elle-même son vélo et que des jeunes l'ont embêté qu'elle a ensuite envoyé bouler royalement.
    Il s'apprêta à partir,et elle attrapa sa main les larmes aux yeux.
    -Shad...
    Il serra les dents et partit.
    Ce sont souvent des soirées comme ça que Shad subit.
    Pet me please!
    Chapitre 6 :
    Réveil
    Pet me please!
    Chapitre 6 :
    Réveil, partie 1.
    Le matin était enfin arrivé. Lupin, sous sa forme de chat s'impatientait pendant que sa maîtresse dormait paisiblement. Il rougit un court instant, comme chaque matin le week-end, en posant ses yeux sur le doux visage d'Alys qui avait parfois un fin filet de bave qui dégoulait sur son menton.
    Elle se réveilla. Il regarda ailleurs comme si de rien n'était avec détachement. La jeune femme lui caressa la tête:
    -Toujours aussi grincheux Lupin?
    Il miaula, l'air de dire qu'elle avait de la chance qu'il ne soit pas en humain. Effectivement,Lupin ne peut pas devenir chat ou humain à volonté, sa transformation est limité. Il la regarda, méchant. Elle s'empressa d'aller lui chercher son lait et ses biscuits aux céréales.
    -C-c'est bon?
    Il mangea pour lui répondre. Ensuite elle déjeuna tranquillement.
    -J'ai rendez-vous avec Mariane aujourd'hui.
    -Mmmh?
    -Enfin... C'est plutôt Shad qui m'a envoyé un message me disant que Mariane était encore dans un bel état.... D'ailleurs... Il a ajouté qu'en rentrant chez lui, il t'a aperçu. Que faisais-tu à une heure si tardive? Avec un gars qui aurait déguerpi d'un coup...
    Lupin rougit d'un coup et fit son gros dos, comme si il n'avait rien entendu.
    -Mon chaton... Dis à ta maîtresse bien-aimée ce qui a eu...
    Il recracha d'un coup sa gorgée de lait, balbutia et cria:
    -JE NE T'AIME PAS BON SANG!!
    -Ah bon, elle avait une poussière dans l'oeil, t'es vraiment méchant... Et dis que je te nourris et te cajole -mis à part sous forme humaine-...
    Il ne s'excusa pas et tout deux se préparèrent.

    Dehors, il faisait froid, malgré sa grosse écharpe violette et ses bottes à ponpon rembourées, Alys grelottait et Lupin sous forme humaine l'observait discretement du coin de l'oeil. On distinguait à peine ses beaux yeux  améthistes et Lupin remarqua ses légers tremblements. Il se rapprocha d'elle et la prit par le bras comme pour la rechauffer. Elle leva ses yeux et lui, il détourna le regard avec indifférence, mais à l'intérieur il bouillonnait de gêne.
    Il était 10 heures, c'est ce qui était marqué sur le grand clochet, et les rues étaient vide par ce temps enneigeux.
    Ils arrivèrent enfin devant une petite maison d'anciens mineurs. Lupin tourna sa tête vers Alys puis la détournant, lui enfila sa veste.
    -Tu fais pitié.
    Ensuite la jeune femme sonna. La sonnette fit un bruit pas possible, un vrai opéra de cacophonie. On entendit des pas précipités derrière la porte qui s'ouvrit 5 secondes après avoir enclenché la zizanie. Mariane ouvrit.
    - Excuse, dit-elle avec sa gueule de bois, j'ai...
    - Tu as bu hier n'est-ce pas?
    Elle ne répondit pas.
    - Salut l'ivro-
    Il se prit une bouteille de bière dans la figure. Et Alys le disputa vivement pour son comportement.
    - Mariane... Il faut vraiment que tu stoppes ton...
    -Je n'ai aucun problème! Vraiment!
    La jeune femme à la tresse bleuté regarda derrière Mooloid et vit une tonne de mouchoir.
    -Tu as pleuré, n'est-ce pas?
    -Non!
    Répondit-elle avec toute sa fierté. Elles continuèrent ainsi à se chamailler tellement que cette fille était tétue et obstinée. Pendant ce temps, le chat d'Alys contempla la scène, il voulut mettre son grain de sel et évita cette fois-ci la bouteille volante.

    Pendant un long moment, on entendit plus rien dans la maison. Lupin était assis sur un fauteuil, regardant devant lui comme pour pas regarder lamentablement les deux jeunes femmes avec les larmes aux yeux à genoux par terre. Il attendait "leur fameuse habitude". Soudain, elles prirent chacune dans les bras en pleurant des "je suis tellement désolée". Le jeune homme en avait marre de cette éternelle sérénade et sortit de la maison faire un tour...

    Pendant ce temps, les deux femmes étaient en train de discuter, calmement:
    - J'ai pas envie de me répéter... Tu sais bien ce que j'en pense. En plus c'est pas bon pour le travail.
    - Oui, soupira Mariane, j'y peux rien ça revient comme ça... Et c'est bon j'ai jamais été totalement bourrée...
    - Ah oui? Pourtant il me semble qu'une certaine personne c'était gentiment allongée sur le bureau de Joffrey... Notre patron.
    La petite tête brune ravala sa salive.
    - Il a vraiment eté tolérant de te garder, il peut avoir des problèmes avec ça tu sais.
    Elle ne répondit plus et voyant la tête de son amie, Alys changea de sujet:
    -Sinon tu as vu la nouvelle cafét' aux alentours du cabinet?
    -Euh non...
    -Apparement il y aurait de sacré bon truc là-bas! Tu sais c'est juste à côté du magasin de musique où j'ai acheté mon micro?
    -Moi je préfère mater plutôt que de regarder les boutiques...
    Alys rit doucement.
    -Si tu veux mercredi on ira toutes les deux.
    -Aller! Sauf que je veux pas de ton truc qui te sert de chat.
    Une voix mystérieuse et menaçante sortit de derrière la porte d'entrée.
    -De qui tu as appelé "truc de chat"?
    Puis une boule bleue sauta sur Mariane. Alys la souleva, il s'agissait de Lupin qui était de retour.
    - Bon bin je vais te laisser, je dois aller faire deux ou trois courses!
    Chapitre 6
    Pet me please
    Réveil partie 2
    Après avoir passé une soirée mouvementé entre des conversations qui n'en finissent pas et Der qui le fusillait du regard. Yûzâ se leva difficilement en cette froide matiné. Das et Der dormaient toujours. Il enfila son casque, son sweat bleu-blanc et descendit les escaliers.
    - Bonjour Mams'.
    - Tu es bien matinal, tu es tombé du lit?
    Il ne répondit pas de suite, encore en mode radar,et il se servit un café au lait avec un sucre.
    - C'est juste qu'avec tout le boucan...
    -Tout le boucan?! Comment ça "tout le boucan"?!
    - Du calme Mams' c'est juste les deux autres, vous vous chuchotiez à côté d'eux...
    Il mentai évidement pour pas faire de la peine à Mama Caro.
    - Ah ouf...
    -'fin j'ai pas eu d'inspiration... Je sais pas quoi faire.
    Et voilà, voici le visage d'un Yûzâ en pleine déprime. Elle le regarda inquiète et lui adressa une tendre main chaleureuse sur la tête.
    -Ça ne fait que depuis trois mois... Ça viendra quand ce sera le moment.
    Il se mit à manger, pensif n'écoutant plus les dire de sa mère. Il savait que si il ressortait pas une idée d'ici un mois ou deux, il serait obligé de demander de l'argent pour payer sa salle d'enregistrement. C'est une chose qu'il voulait pas que ça arrive, car il avait décidé d'être compositeur et d'y arriver par ses propres moyens. Les disques de ces derniers temps n'étaient pas très fructueux, ne rapportant que 150€ par trimestre alors que la salle vaut 50€ louer pour une journée. Le jeune compositeur réfléchissait à un éventuel petit job comme vendeur, de telle manière à rester assis et pas trop se fatiguer.
    Sa mère, toujours dans son monologue avec lui, le fit sortir de sa bulle:
    - Yûzâ t'es toujours là?
    -Oui...
    -Je te disais, comme tu t'es levé très tôt, je ne suis pas encore partie chercher du pain ou des viennoiseries, et j'aimerai que t'y aille à ma place car je suis... Un peu fatigué vois-tu...
    -Oui Mams'.
    - Mais couvre-toi bien il fait un temps glacial aujourd'hui!
    -Oui Mams'.

    Le gros manteau sur le dos, la grosse écharpe au coup et le sac à pain à la main, il se mit en route vers la boulangerie. Effectivement, il faisait très froid, les passants en avaient presque que des glaçons au nez; mais Yûzâ n'en prit pas attention, pensant que à l'intérieur de lui ça allait finir par se figer aussi. Il n'y avait vraiment que très peu de monde. Un banc près d'un lampadaire se fit desirer et il s'assit un instant.
    Un murmure, non, une mélodie retentit dans la brise de givre. Son oreille y prit de suite attention. Ce n'était pas un instrument mais bel et bien une voix! Cela provenait de derrière lui, dans un petit parc de promenade. Qui pouvait bien chanter une chanson si douce, légère et remplie de chaleur? Il en avait un pincement au coeur et écouta attentivement chaque note. Il ne percevait pas bien les mots et avait quelques bribes :
    - "In your arms...I feel...your heart beats... Christmas..."
    Puis la voix s'éloigna. Il ne bougea pas. Yûzâ se dit qu'il avait certainement raté une occasion de faire une belle rencontre. Il se leva toujours soupirant, la tête basse et partit vers la boulangerie qui n'était plus qu'à cent mètres comme prévue.

    Il entra dans la boulangerie et là, il reconnut la voix qu'il avait entendu tout à l'heure, des cheveux bleu-violet, des yeux améthistes, un sourire sincère et une tendre aura entourée cette personne. Elle prit simplement deux baguettes et un dorayaki en forme de poisson, puis rendit la monnaie:
    - Du pain tout chaud et un bon dorayaki... Rien de tel! Mercie encore Axielle passe une bonne journée!
    Elle partit accompagné d'un geste de la main. Yûzâ eut comme une illumination :"Là voilà mon inspiration!". Il commençait déjà à innover dans sa tête sans se rendre compte que la fille était partie et que la boulangère le regardait d'un air interrogatif.
    -Euh...oui. C'est pour?
    Il sortit de ses pensées et s'empressa d'acheter les baguettes et quelques pains au chocolat, ensuite il essaya de la rattraper.


     
    SHARDS (english version)
    Shards (One shot Alys)
    All is so white around me and so dark. I just can hear a sweet clock song. My lips don't want to move and I have a strange taste in my mouth, pasty and nasty, as I have taken a bunch of drugs. A door is closing. Yes, now I remember it...

    It was rainy. As usual, I was looking around the classroom, selfless. Sighing every time when somebody throwed me a wicked smile. I knew that after this hour, they're going to play at this game, and when I have seen the teacher with her leer... I knew that I will pass a hard time. Don't ask me why, I don't know myself why I must suffer...
    At the end of hour, teacher kept me my arm:
    - Alys... What have you? Why are you sighing so much in class? And your homeworks? Where are them?
    -...
    - I see... I know you are a pathetic lazy idiot! You didn't take notes yet!
    - No...
    - Show me if it's true.
    I showed what I have written, a large page with all notes of lessons and little drawings sometimes.
    - What's these drawings? Do you believed you were a artist?
    - I'm borred Miss...
    - Anyway you're a fool, ha!
    I whispered slowly, downcated eyes and heard.
    - You're wrong.

    She tore my hands my little book of drawings than I hid behind me. And she tore much of my drawings. At this moment, I felt a tear flowed down my cheek, I had habit, but whenever it was the same effect...
    She left me, quietly.
    While I sat in peace, a band of girls in my class, had come me.
    - So... Alys? Where is your wonderfuland?
    - And your little white bunny? How is it?
    I didn't look them, I just released my drawing's book and a pen.  One of them pulled on my blue braid.
    - Listen! We talk you now!
    - What for me to answer? It's always the same! You are always trying to torment me! I never done anything make you hurt !
    Weeping, I said and pushed her hand so she let me go.
     
    These girls stucked me in a secluded dark area. The place where my battle begin everyday. In the beginning I was defending myself, clung to life...
    Now, it became a habit.
    But this time, the person who I loved, passed me, he didn't notice . It wasn't his fault, He couldn't help it. He have left me not to have to suffer too...

    This is my daily... Academic pressure, hate looks, thes rumours and this breakup... A real storm where I stand. I decided that I don't fight anymore .

    When I returned at home, I smiled sweetly at my family, careless of all that has happened to me .
    - What did you my sweet darling? What is all these injuries? 
    - Oh no, it's nothing don't worry Mommy... It's just that I didn't pay attention to the door.
    - I bet your sweet girlfriends  helped you, isn't?
    - Yes Mom'... They are nice with me, as always.
    And I went to my bedroom, heavy heart. I shaked my schoolbag and I found shards. As I was about to throw it all away, unwittingly I cut my hand.  I cryed.

    See this is the breaking of my final night

    ... This rotting hell of a life... Why should I continue?
    I was taking a paper and writting my final farewell.
    Now, I want to put an end to this masquerade. I don't want to be the comedy act of this world. I was locking my door and catching a matchbox to make a fire. The knife in my hand, feeling beads of sweat on my forehead. Is this where I die?
    Thinking tant it wasn't enough, I rushed in flames to take a rope and hanging from the ceiling. No one can save me. My feet can't touch the ground. I'm kissing slowly the death.

     Still ... I knew very well I wasn't going to die.
     All was fictional. Just a thought of the desire to commit my suicide. But, my letter is always ready.

     While everything is still dark, I feel a warm hand on my forehead:
    - Everything alright, we're here now.
    She is sitting in the bed of hospital, in tears. I don't understant why she is crying, but I'm crying too...


    SHARDS
     
    en français
    Shards (One shot Alys)

    Tout est si blanc autour de moi et noir à la fois. Je n'entends que le doux son d'une horloge. Mes lèvres ne veulent pas bouger et j'ai un goût étrange dans la bouche; comme une espèce de testure pâteuse et désagréable après avoir ingérer plusieurs médicaments. Une porte se ferme. Oui, maintenant cela me revient...

    Il pleuvait ce jour-là. Comme à mon habitude, je jetais un coup d'oeil désinterressé au tableau de la classe. Soupirant à chaque mauvais sourire qu'on me lançait. Je savais très bien que juste après cette heure de cours on allait encore jouer à ce jeu et qu'en voyant le regard noir de mon professeur, que j'allais encore passer un sale quart d'heure... Ne me demandez pas pourquoi, je ne le sais pas moi-même pourquoi je dois subir cela.
    À la fin du cours, le professeur m'attrapa par le bras:
    - Alys... Qu'as-tu? Pourquoi soupires-tu autant en classe? Et tes devoirs? Ils sont où hein?
    -...
    - C'est bien ce que je pensais... Espèce de fainéante! Tu n'as toujours pas pris des notes!
    - Si...
    - Montre-moi, je veux voir.
    Je lui montrai ce que j'avais écris, une grande feuille remplie de notes du cours et de petits dessins de temps en temps.
    - Qu'est-ce que ces dessins? Tu te prends pour une artiste?
    - Je m'ennuyai Madame...
    - De toute façon tu finiras bonne à rien! Ha!
    - C'est faux, murmurai-je les yeux et la tête baissés.
    Elle m'arracha des mains le petit carnet de dessins que je cachais précieusement derrière mon dos. Elle déchira une grande partie de mes dessins. À ce moment-là, je sentis une larme coulée sur ma joue, j'y étais habituée, mais à chaque fois cela me donne le même effet...
    Elle me laissa partir, tranquillement.
    Alors que je m'asseyais l'air de rien, un groupe de filles de ma classe était venu à ma rencontre.
    - Alors Alys? Il est où ton pays des merveilles?
    - Et ton petit lapin blanc comment va-t-il?
    Je ne les regardai pas, je sortis tout simplement le reste de mon carnet de dessins et un crayon. L'une d'elle tira sur ma tresse bleuté.
    - Oh! On te parle là!
    - À quoi ça sert que je vous réponde? C'est toujours la même chose! Vous êtes toujours en train de me tourmenter! Je ne vous ai jamais rien fait moi!
    Disais-je en pleurant et en retournant une main pour qu'elle me lâche.
     
    Elles me coincèrent dans un coin sombre et retiré. Là où commence ma bataille de tous les jours... Au début je me défendai, m'accrochai à la vie... Maintenant c'est une habitude.
    Mais cette fois, celui que j'aimais, passa, il fit comme si il ne m'avait pas vu. Il n'y pouvait rien et m'avait quitté pour ne pas souffrir aussi...

    Voilà, ce qu'est mon quotidien... La pression scolaire, les regards haineux, ces rumeurs et cette rupture amoureuse... Un véritable orage où je me tiens debout. J'ai décidé de ne plus me battre.

    Quand je rentrai chez moi, je souriais tendrement à ma petite famille, insouciante de tout ce qui m'est arrivée.
    - Qu'as-tu fait ma chérie? C'est quoi toute ces blessures?
    - Oh non, ce n'est rien ne t'en fais pas maman... C'est simplement que je n'ai pas fait attention à la porte.
    - Je parie que tes gentilles petites amies t'ont aidé, n'est-ce pas?
    - Oui maman... Elles ont été super avec moi, comme toujours.
    Puis je montai les escaliers, le coeur lourd. Je secouai mon sac et il en sortit divers tessons de verre. Alors que je m'apprêtai à tout jeter, sans le vouloir je m'étais coupée la main. Je pleurai.

    Ce soir est ma dernière nuit.

    Ah... Cette enfer pourri qu'est la vie. Pourquoi continuer?
     Je pris une feuille et me mis à écrire mes adieux définitifs. Oui cette fois-ci, je veux mettre fin à cette mascarade. Je ne veux plus être l'objet de comédie de ce monde. Je fermai ma porte à clef, puis j'attrapai une boite d'allumettes pour mettre le feu. Le couteau à la main, sentant des gouttes de sueur couler de mon front. Allais-je mourrir ici et maintenant?
    Pensant que cela n'était pas suffisant, je courai dans les flammes pour prendre une corde et l'accrochai au plafond. Personne n'aurait pu me sauver. Je ne sentai plus mes pieds sur le sol. J'embrassai doucement la mort.

    Malgré tout... Je savais très bien que j'allais pas mourir. Puisque tout cela n'était que fictif. Une pensée sur l'envie de me suicider. Mais ma lettre est toujours prête.

    Alors que tout est encore noir, maintenant, je sens une chaleureuse main sur mon front:
    -Tout va s'arranger, on est là.
    Elle est allongée sur mon lit d'hopital, en larme. Je ne comprends pas pourquoi elle pleure, mais je me mets à pleurer aussi...

    L'homme,la femme et la gamine
    Ce soir là, comme tout les autres,
    On entends une femme hurlée,
    Comme d'habitude elle a ramassé,
    Son mari la frappe, la tape,
    Elle pleure, se débat,
    Elle tente d'attraper la bouteille juste là,
    Mais malheureusement, il la reprend de ses mains,
    Et il lui crache dessus, l'insultant,
    Il pue l'alcool, il reboit une gorgée de bière,
    Prend le couteau et le plante juste à côté de sa tête,
    Il la traîte de "salope" et de "pute", puis il s'en va,
    Elle, elle est paralysée, elle tremble,
    Elle a sa joue gauche écorchée,
    Son oeil droit est en sang,
    Elle pense avoir le bras cassé,
    Puis s'effondre sur le sol,
    Elle l'entend hurler, elle se tient la tête, tétanisé,
    Ensuite elle voit sa fille la regarder dans les escaliers,
    Elle aussi, elle pleurs à chaudes larmes,
    Ses yeux sont remplis de peurs et de terreurs,
    Croyant qu'il allait en rester là,
    Le revoilà partit à la charge,
    Cette fois il s'en prend à sa propre fille,
    Sa mère se relève et se jette sur lui,
    Il la pousse violemment et l'attrape à la gorge,
    Il la menace de la tuer si elle s'interpose encore une fois,
    Elle l'insulte pour qu'il la frappe...
    Pour éviter qu'il s'en reprenne à son enfant.
    Il la cogne contre le mur,
    Elle sent du sang coulé de son oreille jusqu'à son cou,
     Là, il ne crit plus,non, il gueule,
    La gamine le supplie d'arrêter,"Lâche Maman! Lâche Maman!"
    Il la lâche enfin, lui recrache dessus et repars dans leur chambre,
    Cette femme est défigurée, déchirée, brisée,
    Elle subit cela tous les jours, peu importe se qu'elle fait,
    Elle va à l'hopital une à deux fois par semaine,
    Ses proches tentent de l'aider,
    Lui disent d'aller voir des spécialistes, c'est ce qu'elle a fait,
    Mais rien n'y fait, elle a beau posé des mains courantes et des plaintes,
    Lui est toujours là,
    Personne n'est venu à son secours,
    Aujourd'hui encore, elle subit les violences de son conjoint,
    Maintenant, elle est obligée de se prostituer pour payer les dettes de leur maison,
    La seule question qu'elle se pose?
    Elle se demande si sa fille aura un autre avenir,
    Elle espère qu'elle partira vivre une autre vie plus heureuse,
    Elle souhaite la protèger le plus longtemps que possible,
    Car elle se demande si elle ne va pas bientôt mourir,
    Plus le temps passe plus cette pauvre femme se fait meurtrir,

    Demain sera le même jour...

    Umi-chan
    Umi-chan

    Elle était magnifique. On apercevait de loin sa silhouette fine, surlignée par un beau couché de soleil orangé. Elle marchait d'une allure tellement aérienne, qu'on aurait cru qu'elle dansait sur les vagues. Ses long cheveux couleur turquoise volaient autour d'elle aux grés du vent. Dans ses yeux se reflétait un véritable océan parsemé de milliers de petits éclats, brillants comme des étoiles. Sur son doux visage,se dessinait un sourire discret. Sa peau était légérement dorée et paressait aussi lisse que de la nacre. Elle n'avait que pour vêtement, une simple robe blanche en tissu fin avec de petites traînes qui virevoletaient autour d'elle. Elle paraissait si irréelle, que si elle avait été un rêve, on ne se serait plus jamais  réveiller. Le son délicat des petits clapotis nous berçait doucement, et là, une question se posa. Qui était cette jeune fille? D'où venait-elle? Alors que bien des interrogations nous survinrent, le crépuscule touchait presque à sa fin . Elle s'arrêta et se retourna.
     Aux derniers rayons de lumières, elle se dissipa...

    Folie
    Folie.

    Ah... Douce folie... Viens à moi lorsque les douze coups de minuits sont passés. Passe me voir pendant la journée. Chuchote moi encore tes mots tendres qui me donnent parfois des envies interdites. Frappe-moi encore de ta foudre pour m'enfoncer un peu plus dans ma grotte. Je n'écoute que toi et personne d'autre. Tu es mon unique amour, ma seule raison qui me pousse vers ce nouveau monde. Offre-moi ta compassion et bien d'autres illusions. En échange je t'offre mon corps pour que tu puisses vivre et faire tout ce que tu souhaites. Oui, c'est cela, tue mon humanité, arrache mes yeux pour que je ne puisses plus voir mon immonde reflet. Continu de me tourmenter jusqu'à me faire commettre l'irréparable. Si tu le désires, cet enfant que je ne vois pas, là-bas, je peux te le découper. Oh oui... Folie ce sang chaud sur mes mains... Ce délicat parfum de chair pourrisante qui est la mienne. Tous ces cadavres, ces ordures que tu m'as demandé de manger... Ce coeur palpitant que j'ai dévoré qui appartenait à une personne que j'ai soit disant aimé. Ma folie, ma chérie...je te promets de ne jamais te tromper comme elle m'a fait. Oui... Poignarde-moi, désosse-moi... Ah... Non... Ne me laisse pas partir... Je veux encore rester avec toi. Ils veulent me ramener à la vie, la réalité. Folie, ils vont me faire interner.
    Trop tard, je t'ai oublié.


    Les crêpes
    Une odeur envoutante se promenait partout dans la maison. C'était sûr c'était encore elle. J'avais failli trébucher dans les escaliers lorsque j'avais voulu me pencher pour la regarder à travers les barreaux. Elle tourna un peu sa tête, tout d'abord alertée, et voyant que je n'avais rien, elle souria gaiement. Je descendis doucement le reste de marches, comme un félin, pensant la surprendre. Mais malheuresement, arrivée dans la cuisine, à cause de ma petite taille,j'étais incapable de grimper sur la grande chaise. C'est là que je sentis ses mains chaudes qui m'attrapaient par le ventre pour me hisser sur la grande chaise. Je la regardais, un peu déçue d'avoir raté mon plan... Elle touillait doucement un liquide dorée au parfum sucré. Puis elle peigna la poile d'huile, prit la louche et mit de la fameuse texture dorée. Ce qui s'en suivait après était le meilleur moment, cette drôle de mixture était maintenant une crêpe! Je trépiniais sur place, faisais aller mes jambes en donnant quelque coups de pied à la table. Elle étala une des crêpes dans une assiette devant moi. Ça sentait si bon... Elle ouvrit un pot de confiture de fraise, tartina la crêpe et me la tendit...
    "Merci Maman".




    雪 の 下 の ロマンス
    Yuki no shita no Romansu
    Romance sous la neige


    PROLOGUE
     女 の 雪
    Onna no yuki
    La femme des neiges..

    女 の 雪
    Onna no yuki
    La femme des neiges...

    Il faisait nuit.Des bourrasques de vent glacial soulevaient des dunes de neige et les branches des sapins s'entre-choquaient d'une manière inquiètante. Les montagnes paraissaient infiniment hautes, pointues et presque menaçantes. Cependant, une jeune fille pieds-nus avançait tout doucement dans la neige. On pouvait deviner malgré la poudreuse, la couleur de ses cheveux. Ils étaient noirs de jais, recouverts par la neige on aurait cru qu'ils étaient blancs. Cette fille ne portait que des limbeaux de robe et pour seule source de chaleur, une simple cape à capuche grise tout aussi abimée que sa robe. Sa peau était légèrement doré et douce comme de la nacre, mais avec le givre, elle s'avérait grise, pétrifiée et sans vie. Elle était frêle, son corps semblait s'effondrer à chaque pas qu'elle faisait. Que faisait-elle en pleine montagne la nuit tombée? Surtout en pleine tempête? Elle continua de marcher, jusqu'au moment où elle s'écroula, exténuée.


    Chapitre 1:
    会いましょう
    Aimashou
    Rencontrons-nous


    Chapitre 1:
    会いましょう
    Aimashou
    Rencontrons-nous

    À la seconde qui suivait, une silhouette noir s'approcha, on ne pouvait distinguer son visage, elle prit la jeune fille dans ses bras et l'emporta.

    Quand elle se réveilla, elle fut  surprise de se retrouver dans un lit bien chaud. Elle sursauta, appeurée regardant de droite à gauche. La jeune fille se rassura un moment, la pièce où elle se trouvait, était très chaleureuse avec son plafond, son sol et ses murs en bois de vieux chêne. Elle se leva un instant, toujours aussi appeurée. Elle sentit une présence derrière elle et sursauta une nouvelle fois, mais cette fois elle parcourut des yeux la pièce et se plaqua contre la porte, toute affolée en essayant de l'ouvrir. La personne qui lui avait fait peur, était en fait un séduisant jeune homme, tout étonné de sa réaction. Ses cheveux étaient gris, son visage fin et une carrure plutôt bien structuré. Quand il vit le regard remplis d'angoisse de la jeune fille, il fit un sourire apaisant, la regarda et dit:
    "N'es pas peur, je ne te veux aucun mal..."
    Elle le fixa comme un petit animal effaré, puis commença à stopper ses tremblements. Il lui tendit la main:
    " Mon nom est Ikuto Hikaru."
    Puis il renifla, ses yeux s'agrandirent et il fila comme une flèche en disant "non non non!". La jeune femme n'y comprit rien. Elle considèra à nouveau la pièce où elle était, il y avait des biblots posés sur des étagères avec des livres, des vieux meubles, une grande table au mileu de la salle avec six chaises et des tableaux un peu partout dont un qui l'attira. Elle l'observa de plus près, c'était une peinture d'un petit garçon et d'un vieil homme souriant tous les deux. Derrière eux on pouvait voir un châlet avec un petit paturage de vache. Elle le contempla un long moment, ils avaient l'air si heureux. Quand le certain Hikaru revint avec une grosse marmite rempli de soupe aux légumes, elle se retourna, pencha sa tête d'un air interrogatif. Hikaru avait mis des couverts et deux grands bols avec du bon pain frais accompagné sur le côté par du fromage.
    "Assieds-toi, je ne vais pas te manger tu sais."
    Disait-il en rigolant. Elle regarda la porte, puis le regarda de nouveau, l'air de vouloir partir.
    "Hein? Non non non... Je te laisserai pas partir avec la grosse tempête dehors! Surtout par un temps pareil! Non, assied-toi on verra bien demain!"
    Elle s'assit, ne comprenant toujours pas ce qui se passait. Lui aussi, s'assit, et commença à souper. Au bout de quelques minutes, elle commença elle aussi a mangé sa soupe. Puis, à voix basse:
    "Yu-yu...Yukino..."
    "Enfin,s'exclama-t-il, j'entends le doux son de ta voix! Yukino? C'est un joli prénom! Et...ton nom?"
    "...Je m'appelle juste Yukino..."
    "Ah? Tu n'as pas de famille?"
    Elle ne répondit pas. Il ne perdit pas sa bonne aura chaleureuse et continua:
    "Il commence à se faire tard...Il serait temps d'aller se coucher. Je t'ai mis une serviette et ce qui faut dans la salle de bain. C'est juste la sur la droite au fond du couloir derrière cette porte. Juste en face je t'ai préparé une chambre..."
    Il rougit un peu avant de continuer.
    "C'est la mienne mais ce n'est pas un problème, juste à côté il y a une deuxième chambre, je dormirai là. Si jamais il y a quelque chose qui ne va pas... Appelle-moi."
    Il se leva, débarrassa la table et partit en dehors du châlet. Elle, elle resta un moment sur sa chaise, écoutant les crépitements du feu de la cheminée. Puis elle exécuta ce qu'Hikaru lui avait dit. Effectivement, comme elle entra dans la petite salle de bain, il y avait sur le côté,une chaise avec des vêtements de rechange, une serviette, et sur le rebord de la baignoir en bois de sapin clair, trois petits savons. Elle se déshabilla, grimpa dans la baignoir et fit couler l'eau. Quand elle sentit l'eau bouillante sur elle, elle frissona légèrement, comme si cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas pris de bain chaud. Elle se savonna avec le premier savon qui venait. Celui-ci était parfumé à la saponaire des rochers et en le passant sur elle, se fit une fine couche de mousse rose pale. Soudain, elle fut aspergée,quelque chose était tombé dans son bain. Elle fouilla dans l'eau et en ressortit une pierre aux diverses nuances de bleu et aux reflets de plusieurs couleurs. Elle l'admira et l'examina, curieuse. Puis elle le déposa sur la chaise où elle avait pris les vêtements pour se changer. Après cela, elle jeta un oeil dans la chambre du jeune homme, il n'y était pas, elle alla dans la salle à manger. Personne. Elle pensait surement à cette instant qu'elle pouvait repartir, mais elle se reprit en se disant que se serait malpoli de partir comme cela. Elle partit tout simplement se coucher et s'endormit lourdement.

     

     
    Chapitre 2:
     話し合います
    Hanashiaimashou
    Discutons.
    Chapitre 2:
     話し合います
    Hanashiaimashou
    Discutons.

    Le lendemain matin, elle fut réveillée par une odeur d'oeuf au plat. Elle se leva rapidement pour aller voir dans la cuisine. Hikaru n'était ni dans la cuisine, ni dans la salle à manger. Elle entendit cependant une douce mélodie d'une flûte traversière qui venait du plafond. Elle sortit en se prenant un courant d'un air. Dehors, la neige avait un peu fondu, il faisait beau et on voyait des taches de verdures un peu partout autour du châlet. Elle leva la tête et vit le joli garçon de la veille sur le toit. Il jouait si bien, même les oiseaux semblaient suivre le doux son de l'instrument. Elle l'admira, ses beaux cheveux gris décoiffés par le vent, son visage lumineux... Elle rougit. Il s'arrêta de jouer, ayant remarquer la jeune femme, puis descendit du toit. Elle baigailla:
    "Bon-bon...bonjour Monsieur Ikuto."
    "Bonjour...Monsieur?il grimaça. J'ai l'air d'un veillard? C'est ça que tu essayes de me dire?"
    Elle rit. Oui, pour la première fois depuis son arrivée, elle rit.
    "Tu as un joli rire... Tu es encore plus belle quand tu souris."
    Elle rougit de nouveau.
    "Qu-que faisez-vous sur le toit? Pourquoi jouiez-vous?"
    "Tu peux me tutoyer tu sais. Mmmh... Pourquoi? Parce que j'aime jouer tout en admirant le paysage... Et j'en avais envie."
    Il rougit lui aussi.
    "Qu'est-ce qui t'arrive?"
    "Hum... Tu as faim? Viens avant que ce ne soit griller."
    Il rentrèrent.
     
    Quand il revint de la cuisine, il avait cette air abattu comme lorsqu'on rate une chose avec laquelle on se serait tellement appliqué, qu'au final tout nos efforts ont été vain et...la cata'. Yukino rit doucement.
    "Bon... J'avais préparé un bon petit déj' mais on dirait qu'une certaine poêle en a voulu autrement... Sinon bin, y'a du beurre-maison-, de la confiture-maison-, du pain frai -maison toujours-..."
    " Ça a l'air bon..."
    " Et du chocolat chaud que j'ai fait moi-même... Oui parce que le café c'est pas mon truc..."
    " Moi aussi... J'aime ce qui est doux et sucré..."
    Elle s'interrompit et prit une tartine que lui tendit le jeune homme.
    "M-merci..."
    " Qu'est-ce que tu préfères comme chose sucrée?"
    Elle rougit.
    "Le...Le ch-chocolat... Et la glace à la vanille..."
    "Aaaah... Une petite gourmande alors, dit-il d'un ton légèrement moqueur. Ce qui est un peu plus drôle c'est que moi aussi j'adore le chocolat et la glace à la vanille."
    "Ah?"
    Il continuèrent la conversation, quelque peu niaise, sur tout et rien... Avec quelques rires de temps à autre, des rougissements, des silences... Puis vint la fameuse question qui fâche:
    " Sinon... D'où viens-tu? Que faisais-tu hier dans la montagne? En plus tu n'étais pas trop... En bon état..."


     
    Chapitre 3:
     怖い
    Kowai
    Peur
    Chapitre 3:
     怖い
    Peur
    À ces mots, la jeune femme perdit son sourire et commença à trembler. Ses yeux devinrent noirs, on sentait que son coeur palpitait à une vitesse folle. Elle se leva d'un coup, faisant tomber sa chaise et se précipita à l'extérieur en courant.

    Tout lui était revenu... En l'espace d'un instant, elle s'était rappelé qu'elle ne devait pas rester avec..."Ils" viendraient la chercher...
    Elle tribucha, essouflée, se releva les larmes aux yeux et coura avec plus d'archarnement.
    Qu'est-ce qui pouvait la mettre dans cette état?
    Pourquoi?
    Qu'allait-il se passer?
    "Ils vont venir, ils vont venir... "
    Répètait-elle.

    Oui..."Ils" allaient venir... Ces démons, ces pires cauchemards...

    Autrefois, elle vivait dans des montagnes plus lointaines et éloignées de celles-ci. On l'adorait, l'idolait... Dans ce monde où la magie vivait et était tout à fait normal parmis les hommes. Elle? Eh bien, elle a vécu dans une famille modeste. À la naissance on lui détecta d'étranges pouvoirs. En effet, dès qu'elle marcha dans la neige, des fleurs commencèrent à pousser à ces pieds, la neige flottait autour d'elle. L'année suivante on vit qu'elle était capable de redonner la santé ou bien la vie aux animaux. Mais aussi, elle avait la capacité à redonner la magie perdue aux esprits, aux mages et à tout êtres magiques. Jusqu'à l'âge de ces dix ans, c'est elle qui allait donner des offrandes aux kami du temple.

    Cependant... Ces joyeuses années passées étaient de courtes durées.
    Un jour, alors qu'elle partit soigner un enfant malade plus jeune qu'elle, celui-ci périt. Ensuite ses parents étaient décédés lorsqu'elle rentra chez elle en pleurant. Les habitants l'accusèrent de mauvaise sorcière, de meutrière. Ils la maudissèrent. À ce moments là, ils la poussèrent dans un gouffre. "Le gouffre du néant", un endroit où les criminelles et les démons vivent.
    Elle vécut un véritable enfer, se faisant martyriser un peu plus. Elles pleuraient toujours, étant frêle, elle ne se défendait pas non plus. Ne comprenant pas ce qu'il lui arrivait, se sentant trahi et infiniment seule sans ses parents. Lorsqu'elle commençait à sombrer, elle sentit plusieurs fois une douleur aigue à la poitrine. Elle se tordait plusieurs fois, plus elle noircissait plus elle avait mal. Et là, elle comprit que si elle haïssait, elle se perdrait elle-même et donc elle gardit espoir et conserva sa gentillesse naturelle. Alors elle se mit à chercher un moyen de se sortir de là. Mais en attendant... Injures et violences continuèrent. La jeune fille était tout le temps recouverts de bleus, d'égratinures et de sang. Oui parce que lors de bagarres, certains se tranchaient la tête, le torse ou autre et elle recevait leur sang sur la figure. On voulait même la forçait à manger des choses horribles comme leurs entrailles.

    Un jour, à sa cinquième année d'exile, elle s'illumina d'une étrange lueur, froide. Cela gêler se qu'elle touchait. Elle comprit que c'était l'instant ou jamais. Elle grimpa mais les démons essayèrent de l'empêcher. Elle réussit et se fit pourchasser. Elle courut, courut aussi vite que ses jambes le permettaient.
    Pendant trois ans de plus, les démons la rattrapèrent la torturèrent de nouveau, mais à chaque fois elle s'échappait.
    Elle avait entrepris un long voyage dans les montagnes. La peur toujours au ventre.

    Elle s'écroula à nouveau dans la neige.



    Poèmes et/ou chansons

    L'Amour vrai d'après Hidata Kyomi
    On m'a demandé ce qu'est l'Amour vrai,
    Et en voici ce qu'il en est,
    On me dit trop jeune pour savoir
    Pourtant j'en connais des histoires,
    On nous dit simplement "amourette"
    Je vous assure que ce n'est pas un coup de tête,

    J'ai du endurer la pluie et la déception,
    La distance et la résignation,
    Passant d'un amour à un autre,
    Parmi eux, un seul était vrai,
    Mais j'ai du le quitter sur des faits...
    Ces instants passés resteront nôtre...

    Tristesse et haine se sont croisées,
    En mon être perdu
    Elles m'ont influencé
    Puis un jour elle se sont tues,

    Au beau milieu d'une nouvelle vie,
    Un coup de foudre vint me troubler
    Alors que je me pensai incapable d'aimer,
    Le voilà, sans prévenir qu'il surgit,
    On ne le trouve pas spécialement beau,
    Mais pour moi c'est un véritable joyaux,
    Calme, tranquille et posé,
    Le voilà au bout d'une semaine hypnotisé,
    Je l'aime pour ce qu'il est,
    Et non pour ce qu' il parait,
    Le trouvant tout simplement à mon goût,
    Ne voulant que lui donner des baisés dans le cou,

    Il pensait finir seul,
    Je le pensais déjà pris,
    À nous deux, nous formons un bouquet de tilleul,
    Nous songeons toujours à nous deux dans la nuit,

    Un début difficile,
    Lui était un peu gêné,
    Et moi beaucoup trop pressée,
    Avec de la patience, tout était devenue plus facile.

    Il est doux et tendre,
    Naïf et ne sait pas se défendre,
    Il a ce charme que les autres n'ont pas,
    Il m'a juré que jamais il ne m'abondonnera
    J'ai fait de même,
    Car c'est l'homme que j'aime.

    Nous pensons à l'avenir,
    Marchons ensemble, remplis de désirs,
    C'est un amour sincère,
    Aussi brûlant que les flammes de l'enfer,
    Fidélité est notre allié
    On a promis de s'aimer,
    Et sur ceux pour l'éterniter,

    On m'a demandé ce qu'était l'Amour vrai,
    Et voici ma réponse, ce qu'elle en est,
    Tout semble parfait,
    Jusqu'ici tout est simplet,
    L'amour vrai possède aussi ses côtés obscurs,
    Le doute, la peur et la colère,
    La tristesse, la folie et la misère,
    Le plus affligeant pour nous: ce mur,
    Ce mur, ces parents l'interdisant,
    D'aimer dans sa jeunesse jusqu'à ses 18 ans,

    Un conte caché,
    Un conte à moitié gâché,
    Il fallait bien qu'il y est quelques imperfections,
    Pour obtenir notre relation,

    On m'a demandé ce qu'était l'Amour vrai,
    Et bien il s'agit d'un chemin
    Avec deux personnes se tenant par la main,
    S'étant attirées et admirées,
    Se protègeant mutuellement,
    S'aimant de la même intensité depuis leur engagement,

    Vous n'avez toujours pas compris?
    L'Amour vrai, c'est se comprendre,
    S'apprendre, se prendre,
    L'Amour vrai n'a pas de prix!
    Il se veut éternelle,
    Il se veut fusionnelle.
    L'Amour vrai n'est pas immobile,
    Ne se dresse pas et n'est pas docile,
    On doit être sage et tolèrant,
    Pour éviter orages et torants,
    L'Amour vrai est simple,
    Si on sait pardonner,
    Si on sait s'adonner,
    Il est véritable.

    Si je décris ce qu'est l'Amour vrai,
    Ce n'est ni pour vous, ni pour moi,
    Ni pour que l'on me croit,
    C'est un cadeau pour seulement lui,
    Mon homme,mon lapin, ma vie,
    Mon Amour vrai...

    Amour trahi,Amour banni
    Je vais te traumatisé, te manipulé, te méprisé, te martyrisé,
    Jusqu'à ce que tu ne puisses plus respirer,
    Amour trahi, amour banni,
    Tu vas souffrir, ne plus sourire,ne plus guérir
    Je détruirai ton rire, tes souvenirs,
    Fais une croix sur ton avenir!

    Tu vas mourir!

    Tu m'as manipulé, démoralisé, brisé,
    Jusqu'à me rabaisser!
    Donc, je ne t'aime plus, je ne t'aime plus,
    À ton tour de te retrouver nu!
    J'ai été détruite, maudite,
    Tu en avais aucun mérite!
    Me retrouvant à chaque fois face à ton rite

    Tu m'as fait souffrir,
    Maintenant tu vas creuver,
    Je n'ai fait que courir,
    Tentant de me sauver,
    De ta présence étouffante,
    De tes bouffées de rire éclatantes,
    À chaque fois que tu me plaquais...

     Tu vas mourir!

    Tu m'as manipulé, démoralisé, brisé,
    Jusqu'à me rabaisser!
    Donc, je ne t'aime plus, je ne t'aime plus,
    À ton tour de te retrouver nu!
    J'ai été détruite, maudite,
    Tu en avais aucun mérite!
    Me retrouvant à chaque fois face à ton rite

    Tu vas te faire honnir!
    Je te ferai avaler tous tes cachets!
    Te faire manger ce que tu m'as donné!
    C'est à moi de sourire,
    Ressens-tu toute ma haine?
    Dis "au revoir" à demain,
    Car c'est ici que je t'emmène,
    Vois-tu ce chemin?
    Car ici que tout s'arrête,
    Je vais t'exploser la tête!

     
    Tu vas mourir!

    Tu m'as manipulé, démoralisé, brisé,
    Jusqu'à me rabaisser!
    Donc, je ne t'aime plus, je ne t'aime plus,
    À ton tour de te retrouver nu!
    J'ai été détruite, maudite,
    Tu en avais aucun mérite!
    Me retrouvant à chaque fois face à ton rite

    Tu m'as trahi!
    Tu vas mourir!

    Je t'ai manipulé, démoralisé, brisé,
    Jusqu'à te tuer!
    Donc, je ne t'aime plus, je ne t'aime plus,
    À ton tour de te retrouver nu!
    Tu as été détruit, maudit,banni
    Je ris,
    Me retrouvant face à mon déli

    Poly
    Hâte-toi! Hâte-toi!
    Jeune enfant,
    Laisses tomber tes petits chevaux de bois!
    Il est maintenant le moment,
    Pour les enfants, les parents et les grands!
    Allons tous fêter cela dans la joie!

     "Père Noël, tu es venu!"
    S'exclame-t-il tout ému,
    C'était si prévisible, ça semblait magnifique,
    Avec une pincée de poussière magique,

    Au pied du sapin,
    Remplis de boules de Noël,
    Se trouve aussi des gens en patin,
    Tu ne peux t'empêcher de les suivre de tes prunelles,
    Tu les admire et soupir,
    Aller viens et prends-moi la main!

    Rions ensemble! Rions ensemble!
    Tous autour d'une table
    Savourons un délicieux repas,
    En attends ce qui arrivera
    Les clochettes sonnent,
    L'enfant s'empresse et chantonne,
    Ses yeux s'aggrandirent

    "Père Noël, tu es venu!"
    S'exclame-t-il tout ému,
    C'était si prévisible, ça semblait magnifique,
    Avec une pincée de poussière magique,

    Danse les plats, les desserts,
    Pendant cet instant éphèmère
    Danse les paroles, les rires,
    Avant les 12 coups de minuit à venir
    Réuinissant tout un tas de personnes et de beaux souvenirs,
    Avant de les voir s'évanouir

     "Père Noël, tu es venu!"
    S'exclame-t-il tout ému,
    C'était si prévisible, ça semblait magnifique,
    Avec une pincée de poussière magique,

    "Je vous remercie tous beaucoup!"
    Tenant ses joujoux dans ses bras
    Tous avait presque les larmes aux joues,
    L'étoile en haut de l'arbre s'élumina,
    "C'est un temps unique!
    C'est un évènement chronique!"
    Et voilà la vie et la nuit,
    Qui vinrent doucement,
    Puis il s'endormit,
    "À la prochaine mon jeune enfant"

     "Père Noël, tu es venu!"
    S'exclame-t-il tout ému,
    C'était si prévisible, ça semblait magnifique,
    Avec une pincée

    7
    Bienvenue à Kyo'Kyo'land !






    Spoiler


    Je ne mettrais pas tous mes dessins d'un coup (car 7 ans de dessins c'est beaucoup) je ne mettrais que ceux qui sont de bonne qualité.


    P-s: Je suis sincérement désolée pour tout torticolis occasionnés.  :-[

    P-s 2 : Pareil pour la qualité des photos...
    :-\

    PS3: MISE A JOUR DE LA GALERIE LE 16/12/2016

    Petite annonce : si quelqu'un veut reprendre mes dessins pour les graphismer je suis prenante!!

    N'oubliez pas de me donner tous vos avis et améliorations!

    très très vieux post
    Et nous commençons joyeusement avec un petit "avant-après" avec Alys et Mooloid

    Spoiler
     


    Ensuite, comme amuse-bouche, Alys et Mooloid en colère

    Spoiler

    J'édite souvent mes postes donc attendez-vous à voir souvent des choses apparaître comme un coup de baguette magique.

    Maintenant passons à l'appéritif! (Ce sont des dessins qui datent de 2 ans) Je vous présente Kyomi, Kumiro et... une fille ensanglantée.

    Spoiler




    Avec le sublime fil de de mes écouteurs... :fp:


    Et voici l'entrée avec du Vocaloid comme on les aime!

    Spoiler
    Megurine Luka en dessin traditionel et mon tout premier graphisme que j'ai fait (en le servant de l'image bien évidement)

     

    Miku et Teto (idem que Luka, l'image provient de Triple Baka)



    Ia (le premier que j'ai fait d'elle, j'étais en train d'écouter A realist logical Ideologist)



    Tiens revoilà Luka ( Tiré de Circus Monster)



    Aokis Lapis (A peu près comme une image que je suis tombée dessus une fois, j'ai eu très mal //BAF// Aieuh...)



    Rin Kagamine dans Synchronicity


     
    Encore Rin (d'une image que j'ai trouvé et que je voulais reproduire)


    Les dadas de Bella Sara, vous aimez? Eh bien avant de passer au plat principal je vous propose une petite balade!

    Spoiler

     
    Potpourri



    Emberic


    Bien, bien, bien, passons au plat principal... Une tonne de dessins!! Vomissement garantis! (Attention mes dessins ne sont pas par ordre chronologique)

    Spoiler
    Je me souviens que lorsque je l'avais dessiné j'avais très faim...



    Ceci est une représentation d'Athéna dans Saint-Seiya que j'avais dessiné pour un concours (je suis arrivée 2ème sur 3 ou 4 personne...)



    Mon perso préféré de Fairytail... Natsu! (J'en ai fait pleins de lui ais la plupart sont un peu bof à mon gout avec du recul...)





    Black * Rock Shooter!!  Je l'adore  ;D



    Une fille dans K-on dont j'ai oublié le nom. :fp:



    Pour terminer ce plat en douceur... Le perso dans Kingdom!!


    Avant de passer au dessert...  :hh:

    Spoiler
    Intitulé "Celle qui a vu"



    Intitulé "Birdy" ( "L'Oisillon")



    Intitulé "Finesse Sanglante"



    Sans titre car cela représente une personne réelle dont je ne donnerai pas plus de détail à part, peut etre dans les commentaires...


    Voilà le grand final de notre menu... Le petit dessert est servi! Et se sera du Kyo'kyo' à gogo!

    Spoiler
    Une des premières Kyomi que j'ai dessiné...( Oui. A la base elle avait les cheveux courts)



    Une autre version des premières Kyomi ( Ici j'ai fait une coiffure courte cependant elle a tout de meme une queue de cheval et 2 plumes de phénix+tatouages)



    Maintenant je vais laisser place à celles qui sont plus récent d'environ 2 ans et demi

    Dessinée en classe en pleins cours d'anglais



    Vous l'aurez deviné j'étais en train d'écouter "Candy candy" à ce moment là XD (c'était la version de Poucet)



    La plus récente de toute (8 mois), à la base je ne devais pas la dessiner, mais en faisant mon modèle mon crayon à filer sans que je le lui demande...


    Voili voilou, j'aurais préféré en mettre des plus jolies Kyo'kyo mais je ne préfère pas tout mettre d'un coup ;)  Il y aura d'autre Kyo'kyo à gogo et j'essayerai aussi les fanarts car en faisant ceux d'Alys et Mooloid, cela m'a donné envie donc je pense que j'ai assez éditer ici, donc mes prochains dessins seront dans mes prochains postes ! ! !

    Bye ! Tchuss !  Sayonara minna-san ! ! !

    8
    Présentation / nouvelle arrivante, hidata kyomi pour vous servir!
    « le: 12 janvier 2015, 03:30:49 »
    Bonjour,bonsoir à vous tous!

    HUM, je n'ai pas l'habitude de me présenter et je suis rarement gênée... Pourtant je ne suis pas du tout timide! ("euh t'es au micro") ah non! Ne commence pas le subconscient! Tu vas me faire passer pour une schizophrène démoniaque tout droit sorti de la Planète OHMONDIEUJEVAISMOURIRDANS5SECONDESPUNAISE .
    BREF, vous venez de faire connaissance avec mon subconscient que j'utilise généralement pour mettre de l'animation. (attention je suis la reine des fautes d'expressions)

    Alors, je me présente Hidata Kyomi enchantée.

    ATTENTION PAVÉ EN VU -l'histoire de mon pseudo-
     
    Hidata = alors tout d'abord, cela commence par le jour où j'ai appris à dire "itadakimasu" (bon appétit ou plutot je reçois la nourriture). ET je me cherchai un pseudo pour mon manga que je n'ai jamais commencé. Itada, j'aimais bien le prononcé mais je trouvai que le I était moche donc j'ai mis un "h", de plus que "hi" veut dire feu. Voilà pour le"nom de famille"

    Kyomi (ou kyo'kyo pour les intimes) = "kyô" veut dire aujourd'hui et le but étant "on vie au jour le jour" et idem que pour itada j'amais bien le son que cela faisait. Et j'ai ajouté le "mi" comme dans "mignon."

    Mon pseudo (personnage) a pour but de représenté une combattante,une guerrière déterminer à la fois forte,mature (logique) et douce,attentionée,drole mais aussi sombre,froide. Le genre de Kuudere en faite. Je referais un pavé spécialement pour le perso.

    -FIN DU PAVÉ SUR LE PSEUDO-

    Je suis une fille ("looool"/baf/) et je viens d'avoir 16 ans le 5 janvier 2015 à 21h00 ( pile poil )

    J'habite à l'autre bout du monde (muhaha intouchable) mais je suis née en métropole dans la zone 51 (oui oui j'adore ce nombre... Quoi tu connais pas?? Mais si ! Le truc américain, la zone 51 ! Bon ok, laisse béton...)

    Bon, je vais pas raconter entière ma vie, tout ce que je peux dire c'est que je suis une très bonne élève d'après mes profs, je me concidère comme assez bonne... J'ai eu une 6 ème difficile et je sais ce qu'est etre rejetée à cause de ces origines (pour ma part je suis métisse asia-tahitienne ) et ce qu'est le harcelement. J'ai changé de collège puis au bout de 2 ans je suis repartie en NC avec mon père, refait 1 trimestre de 4 ème puis une bonne 3 ème et j'ai passé le brevet avec mention bien. Et la c'est le lycée voilà en résumé ma mini-histoire dont je ne donnerai pas d'autre détail au risque de me faire étripper.

    Mes études? Eh, bien disons que j'aime ça et que j'ai toujours aimé l'école et toutes les matières avec. Je parle 6 langues en tout : l'anglais, l'allemand, le japonais, le latin, le grec et évidemment le français... Ça fait bien 6 muhaha. J'adore traduire et parler les langues. A part ça j'envisage un bac scientifique et de devenir vétérinaire spécialiste dans le bétail et les petites boules de poils.

    Ce que j'aime? Ma famille,mes ami(e)s me cultiver, les mangas (fairytail en particulier et black rock shooter...bref j'en ferai une liste plus tard), la musique, vocaloid (viii c'est logique), la glace à la vanille, les romans policiers, jouer aux jeux de guerre (idem que les mangas), la danse tahitienne, le sport, les études, les langues, le paysage, parler en dehors des cours, rire, faire des blagues pourris ou incompréhensible, YOUTUBE...j'aime beaucoup de chose disons...

    Ce que je n'aime pas... : l'hypocrisie, la traitrise (tout ce qui va avec), LE POISSON DE LA CANTINE (rapport 0) les flemmards qui ne savent pas ce lever pour aller chercher un truc à 1 mètre d'eux et qui me demande d'aller le chercher, les pervers(ses) narcissiques (vive wikipédia), les objets qui tombent, qu'on me dérange lorsque je dessine...pleins d'autres trucs...

    Côté sport : je pratique la natation et la danse tahitienne, je fais environt 7h de sport par semaine.

    YOUTUBE : disons que je ne vais pas dire toutes les chaines que je regardes mais voilà = what the cut, minute papillon, poucet, vulkain, tbk, squezzi, will, hugo délire, sumashu, projet diva, cawotte, estrelia, kurotsuki,pat, cyprien, norman, aziatomik,le rire jaune, studio bagel,voxmakers en particulier taireflection, epic pixel battle etc...et beaucoup de petit youtubeur comme yuki tamago...

    COMMENT SUIS-JE?? = eh bien, je parai froide,sérieuse mais j'adore blaguer,aider ect... On me dit souvent que je suis bizarre. J'adore donner des surnoms ridicules. Bref, froide,mature et drole.

    CE QUE TOUT LE MONDE ATTENDS DEPUIS LE DÉBUT=

    MON VOCALOID PRÉFÉRÉ = ...........j'en ai pas muhaha! Je les aime tous.

    MON UTAU PRÉFÉRÉ = si si cette fois j'en ai une, gahata meiji.

    MA UTAITE JAPONAISE PRÉFÉRÉE : Kuroneko (96neko)

    MA UTAITE FRANÇAISE PRÉFÉRÉE: c'est un troll car j'en ai pas qu'une ou qu'un...Mais les voici : Poucet, TBK, Vulkain (ah moins qu'il soit anglais...) et Sumashu.

    MA CHANSON PRÉFÉRÉ = "My december" de Linkin Park, la 1ère musique que j'ai écouté de toute ma vie (en gros,peu de temps avant ma naissance)

     Édit: ok je vais donner des exemples, celles que j'écoute en ce moment sont = shinkyou exclamation de Miku, Avenir d'Alys, Sumashu,TBK (coucou), plus danshi de 96neko,just the way you are et when I was your man de Bruno Mars, diamond de Rihanna, promesse d'Alys, mozaïk role de Yuki Tamago, Unravel de Vulkain et + celui de TBK + celui de Poucet, Kagen no tsuki de 96neko, Akatsuki arrival de 96neko,luvatori de 96neko, Error de Galaco+ celui d'Aokis Lapis, kitsune no yumeiri de Miku et Gumi, Wild dancing de Gumi/Luka/Miku, Killer lady de Gumi, Electric angel de Rin/Len, Carnival de Rin, Daiben d'Hagane Miku, Eddy malou de Shindehai (xD), tsumi no batsu d'Amatsuki, Hirari hirari de Poucet, Just be friend de Misaki, Taxi de Len, Fallin' down de Len, japan prison industri de Rin, abstract noncense de Rin + celui d'Amatsuki, the lost one weeping de Poucet, clematis de Valshe, Revolt de Valshe, magnet de 96neko... Et encore pleins d'autres.

    Mon groupe préféré= alors là sans hésiter: LINKIN PARK

    Mes mangas du moment = Corpse Party ( manga d'horreur que je conseille vivement! Il est excellent un vrai petit bijoux... J aime le gore), Tokyo ghoul, AKB0048, Kampfer (que je ne fais que de revoir), sora no otoshimono (idem), les enfants loup, higurugashi no koro ni,...

    Mes séries favorites: N.C.I.S (pas los angeles), mentalist, warehouse13, FBI portés disparus, esprits criminels, les experts (de miami, manhatan, las vegas...),médium, charmed (mon enfance), grim, angel, buffy contre les vampires, le prince de bel air, heaven...y'en a tellement malgré que je regarde plus d'anime qu'autre chose.

    Mes jeux vidéos préférés: pleins de Zelda(flemme d'écrire les noms de ceux que j'ai,si twilight princess), pandora's tower, H1Z1, minecraft (lol), taken, black ops, arma 3,planet side2, call of duty,final fantasy, dragon quest, tom rider,metal of,assasins creed 3...

    MA FUTURE CEVIOLOID PRÉFÉRÉE = ALYS

    CÔTÉ ARTISTIQUE = j'adore dessiner de tout mais je préfère me spécialiser dans le manga, à peu près le même disign que b*rs, ft, kampfer et le style de saphyra (coucou). J'écris des poèmes et des chansons (paroles essentiellement). Je traduis des chansons et je chante aussi (du voca" plus généralement) mais ma chaine (oui tout ce passe sur youtube avec le même pseudo) mais mon micro est naze... Petite modif: j'ai oublié de dire que j'écris aussi (ça en fait des "aussi"), des histoires, des romans... Et aussi des amv. J'aime jouer de la guitare (la mienne est celle de mon grand père... Elle a 41 ans, c'est une irlandaise) et du ukulele (muhaha tahiti no fenua)

    POURQUOI SUIS-JE ICI????????

    La réponse est simple, je voulais parler avec vous tous, découvrir pleins de trucs sur Alys, et aussi partager mes dessins, poèmes, romans,mes petites créations... Je cherchais quelqu'un aussi pour m'aider à "colorier" à l'aide de la tab' graphique mes dessins, car j'en ai une et je ne suis pas douée avec... Je souhaitai aussi racontrer tbk, lachesis, poucet , estrelia, sumashu... Bref tout ce beau monde! Et rencontrer des fans!

    Pour plus de détail, venez me parler, muhahaha!

    voili voilou PEACE





    Pages: [1]