• Evénement DAIBA de DIVA Future Tone DX au Tokyo Joypolis
  • “Miracle Annual” l’album fait par des fans chinois !
  • Patchwork, le second EP de Mika x the Machines est sorti
  • La figurine Hatsune Miku : Winter Heroine ver. disponible en précommande
  • Hatsune Miku ambassadrice du Cassette Store Day 2017
  • Vocaloid.fr

    Nouvelles:

    Vocaloid.fr est désormais partenaire de YAMAHA !

     

    Messages récents

    Pages: [1] 2 3 ... 10
    1
    Ecriture / Re : Jyôka se met à écrire !
    « Dernier message par Jyôka Ryu le Hier à 19:37:57 »
    Coucou !

    Et voici le chapitre 24 !

    Bonne lecture !

    Spoiler
    Chapitre 24 : Seisui

    Le bateau embarquant Luka et les autres fuyards arriva en vue du port de Kabegami, la capitale de l’archipel de Seisui. Rin et Len se tenaient près de la proue, et observaient l’horizon. Alors qu’ils s’attendaient à être éblouis par de grandes constructions dignes de la ville de Kyôu, ils durent se rendre à l’évidence. Déjà de loin, on pouvait voir que l’architecture de cette cité différait de celle de n’importe quelle ville du pays de Kuni.
     
    Cette impression fut encore accentuée lorsque l’équipage jeta l’ancre, et arriva au port. Le vent soufflait très fort, même si le soleil présent était assez agréable. Le port était en lui-même de grande taille, puisqu’il constituait l’une des richesses principales de l’archipel.
     
    En effet, le pays de Seisui vivait surtout de la pêche et du tourisme. Il s’agissait d’un ensemble de neuf îles assez rapprochées, dont la principale abritait la capitale, Kabegami. Cette ville était surtout réputée pour son impressionnante population de chats, lesquels peuplaient chaque rue de la cité. Cette particularité attira les touristes de tout Sekai, le pays pouvant également compter sur les paysages paradisiaques qui sublimaient ses autres îles. Du point de vue de l’organisation politique, le pays avait adopté un système assez proche de celui de Kuni. A la tête du pays se trouvait un Roi, qui siégeait à Kabegami. Celui-ci était entouré par les responsables des huit autres îles. Quelques centaines d’années auparavant, le premier Roi de Seisui s’était échiné à réunir les neuf royaumes sous une bannière commune. « L’union fait la force », telle était la devise du pays. Quoiqu’il arrive, les chefs des neuf provinces restaient unis. Ainsi, bien que Seisui ne pouvait pas se targuer d’avoir des ressources infinies ou une armée forte, le pays se montrait un allié puissant. C’est d’ailleurs ce qui était passé par la tête de Miku. Les relations entre Kuni et Seisui étaient au beau fixe depuis des années. Kuni avait même défendu l’archipel lors de l’attaque d’Utatane Piko sur Kabegami, pendant la Grande Guerre Magique. Aujourd’hui, les descendants de Kuni avaient besoin d’aide, et ils se tournaient tout naturellement vers leur allié.
     
    Le groupe composé de Luka, Miku, Gumi, Alys, Shirosaki, Rin et Len sortit rapidement du port. Ils atterrirent directement dans la capitale. Pourtant, Rin ne put résister à l’envie de s’éloigner du groupe, poursuivant un groupe de félins qui passait par là.
     
    - Oh, j’adore les chats ! s’écria-t-elle. « Deux minutes ici, et j’adore déjà ce pays ! »
     
    Len se retourna vers le groupe, et présenta ses excuses pour sa jumelle. Elle qui était plutôt sérieuse en temps normal perdait complètement ses moyens quand elle s’approchait d’un simple greffier.
     
    Le jeune homme approcha doucement de sa sœur, et la tira par le bout de sa tunique :
     
    - Allez, reviens, on n’est pas venu ici pour ça… lui dit-il d’un ton relativement calme, montrant qu’il avait l’habitude d’une telle situation.
    - Mais, on pourrait en garder un, non ? J’ai toujours rêvé d’avoir un chat !
    - Et qu’est-ce qu’on en ferait ? On est toujours en mouvement, je te signale…
     
    Le visage de Rin se para alors d’une moue triste. Len essayait de rester impassible.
     
    - Bon, peut-être qu’on pourra repasser en chercher un, plus tard…
    - Tu es sérieux ?
    - Enfin… On verra…
     
    Rin retourna auprès du groupe, le sourire radieux. Alors qu’ils progressaient tous en direction du centre de la ville, Alys s’approcha de Len:
     
    - Tu comptes vraiment lui prendre un chat ?
    - Je ne sais pas… rétorqua le jeune garçon, embêté. « On verra bien, une fois que tout ceci sera terminé. Si j’avais su qu’il y en avait autant ici, j’aurai pris des précautions. Vous auriez pu me prévenir… »
    - Je ne l’aurai jamais imaginée comme ça, signala Alys.
     
    Len haussa rapidement les épaules, et eut un léger rictus en direction de la fille à la tresse.
     
    Quelques minutes plus tard, le groupe passa le portique qui marquait la sortie du port. Ils observèrent alors les différentes habitations et étals qui s’éparpillaient dans toute la ville. L’architecture était bien plus sommaire que celle de Kyôu. L’immense majorité des bâtiments étaient construits en bois et étaient de plain-pied, y compris le Palais Royal qui se dressait un peu plus loin. Le sol était très argileux, et de nombreuses petites rivières coulaient à travers toute la ville. Au final, Rin et Len furent très intéressés par Kabegami. Les jumeaux n’avaient que peu voyagé. Ils éprouvaient dès lors l’impression de s’embarquer dans un véritable tour du monde, même s’il ne s’agissait pas du leur. Les jeunes avaient soif de découvertes, et ils étaient servis. Pendant quelques instants, ils omirent complètement la situation dans laquelle leurs amis et eux se trouvaient. Finalement, ce sentiment leur était plutôt agréable.
     
    Au fur et à mesure qu’il progressait dans la capitale, le groupe remarqua une certaine ébullition. Naïvement, Luka s’arrêta à l’un des étals à légumes qui se trouvaient dans l’une des artères principales et s’informa:
     
    - Que se passe-t-il ?
     
    La vieille dame s’étonna soudainement.
     
    - Vous êtes étrangers ? Vous n’êtes pas au courant ? Le couronnement de la Reine IA a lieu dans trois jours ! Il faut s’apprêter pour la grande parade et pour la célébration.
    - Oh, c’est magnifique, répondit Luka en se tournant ensuite vers Miku. « J’ai hâte de voir ça ! »
     
    Le groupuscule s’arrêta quelques instants plus tard au détour d’une rue.
     
    - J’avais reçu un message nous informant que le Roi de Kuni était décédé, juste avant l’attaque de Fukase, informa Miku. « Mais je ne pensais pas que le couronnement de son successeur interviendrait aussi tôt. Ils n’ont pas perdu leur temps… »
    - Qu’est-ce qu’on fait alors ? interrogea Gumi.
     
    Miku proposa son plan, en lançant plusieurs regards vers Luka, comme si elle recherchait son approbation.
     
    - On continue comme on avait prévu. On se rend au Palais Royal, et on tente de nouer une alliance avec la Reine IA. Ce sera votre rôle, ma Reine.
    - Oui, répondit simplement Luka.
    - Par contre, on devrait s’accorder sur ce qu’on dit et sur ce qu’on ne dit pas… poursuivit la commandante.
    - Comment ça ? fit Alys.
    - Je crains qu’il faille être prudent avec IA. On ne la connaît pas vraiment, et on vient ici soudainement pour requérir son aide. Même si nous sommes des alliés, elle n’est peut-être pas prête à lancer son pays dans une guerre…
    - Qu’est-ce que vous pensez ? demanda Len.
    - On devrait peut-être aborder le sujet de Fukase, en premier lieu. C’est le plus important…
    - Et la barrière de l’île Maho ? s’interrogea Alys. « On laisse tomber ? »
    - Il vaut mieux d’abord régler le problème de notre pays avant de s’attaquer au suivant. Une autre chose : ma Reine… Je pense qu’il vaudrait mieux ne pas faire état de votre lignage, de vos capacités…
     
    Cette dernière réplique provoqua soudainement l’ire de Gumi :
     
    - Et voilà, on est reparti pour une série de mensonges ! Vous n’en avez jamais assez ?
     
    La lieutenante aux cheveux verts était d’un naturel expansif. Mais pour la première fois, elle contredisait complètement Miku. La patronne de la Garde était l’une des rares personnes dont Gumi ne remettait jamais la parole en doute. Mais l’arrestation de son amant, Yuma, avait fait changer la jeune femme d’avis. Selon elle, il était temps de jouer franc jeu.
     
    - Gumi, on ne sait pas comment les conseillers de Seisui pourraient réagir. Il nous faut rester prudents, argumenta Miku.
    - Justement ! Ils prendraient certainement une meilleure décision en ayant tous les éléments en main.
     
    Miku se tourna ensuite vers la Reine: « Qu’en pensez-vous ? La décision vous revient ».
     
    Luka réfléchit plusieurs secondes.
     
    - Je pense que Miku a raison… Entretenons-nous d’abord avec la Reine, et voyons comment les choses évoluent.
     
    La décision de Luka avait jeté un froid sur le reste du groupe.
     
    Gumi pestait intérieurement. Elle fut ensuite rejointe par Alys, qui n’était pas non plus satisfaite par la tournure des événements. Les deux femmes prirent leurs distances de quelques mètres, accompagnées par Shirosaki, qui était resté étonnement silencieux jusque-là.
     
    - Elles sont mortes de peur, râla Gumi. « Ce qu’il s’est passé ne leur a définitivement pas servi de leçon ! »
     
    Alys acquiesça, suivie par Yuudai. Depuis le départ de Kuni, la question du démembrement de la barrière magique n’avait été que peu abordée, à son grand regret. Pourtant, cela constituait une information de première importance, selon la fille à la tresse.
     
    - Voyons comment ça tourne au Palais Royal, dit Gumi. « Mais je n’ai pas dit mon dernier mot ! »
     
    Divisés plus que jamais, les sept personnes s’approchaient lentement de la résidence de la future Reine de Seisui.
     
    ***
     
    Au milieu des rues du quartier populaire de Kyôu, un escadron de soldats - qui ne faisaient pas partie de la Garde royale - se frayait un chemin à travers les rues étroites. Ils connaissaient parfaitement leur objectif. Ainsi, ils se retrouvèrent rapidement devant la maison que Leora leur avait précédemment mentionnée, une des plus belles du quartier, voire la seule maison digne de ce nom.
     
    Le chef de l’escadrille tambourina frénétiquement à la porte. S’en suivit un ramdam constant. Plusieurs voix s’élevèrent, mélange de peur et d’appréhension. Après plusieurs tractations, un homme aux cheveux bleus se décida à ouvrir la porte d’entrée.
     
    - Monsieur Kaito, dit le chef des soldats. « Veuillez immédiatement nous suivre au Palais Royal. »
     
    Depuis la visite impromptue de Leora, durant la bataille de Kyôu, Kaito se doutait que ce jour allait arriver. D’autant plus depuis qu’il avait appris la victoire de Fukase et la fuite de la Reine (dans la capitale, les nouvelles s’éparpillaient vite). Il ne lui faisait aucun doute que la visite de son ancienne employée ne fut pas hasardeuse, elle devait avoir une idée derrière la tête. Kaito accompagna donc les soldats vers le Palais, en étant peu à l’aise cependant. En effet, la réputation de Fukase n’était plus à faire, et les habitants du pays de Kuni avaient déjà eu vent de son caractère difficile. Sa réputation, après la bataille d’Uchi, ne s’était pas améliorée. C’est donc avec beaucoup d’appréhension que le parrain de la pègre se rendit à son rendez-vous forcé.
     
    Kaito n’avait jamais pénétré au sein du Palais Royal, tout au plus avait-il pu l’admirer au loin. Pour lui, le fait même qu’un mafioso de sa trempe puisse entrer dans le bâtiment le plus important de Kuni était un signe que le pays changeait. Jusqu’ici, il évitait de se mêler des affaires d’état, et préférait se concentrer sur ses magouilles. En dehors de quelques altercations avec les gardes royaux, il avait toujours pu passer entre les mailles du filet.
     
    En compagnie des soldats équipés d’armes à feu, Kaito traversa le couloir d’entrée décoré richement. Fukase n’avait pas encore eu le temps de changer la décoration, tout au plus avait-il apposé sa marque un peu partout. Ainsi, un drapeau rouge orné d’un cercle blanc en son centre était affiché sur les murs du Palais. L’idéogramme « Owari » se trouvait à l’intérieur du cercle, tracé à l’encre noire, comme pour signifier la fin de la Royauté à Kuni, ainsi que le début d’un nouvel ordre, en plus de rappeler les origines de Fukase. Kaito avait déjà pu remarquer que le drapeau renégat se dressait déjà au sommet du Palais. Le nouveau leader du pays avait certainement déjà voulu marquer sa présence.
     
    Le parrain entra lentement dans la salle du trône. Les soldats qui l’avaient accompagné jusqu’à présent l’attendaient au pied de la porte. Kaito progressa doucement, et observa Fukase assis dignement sur son trône, un sourire sadique et malicieux aux lèvres. Une chose l’étonna encore plus. Aux côtés de Fukase était installée Leora, sur un autre trône plus petit. Un air surpris se dessina sur le visage de Kaito, mais il ne pipa mot. Ainsi, arrivé au centre de la pièce, il se tint droit, ne sachant pas comment saluer ce nouveau patron. Il attendit donc qu’on lui adresse la parole.
     
    - Monsieur Kaito, commença directement Fukase. « C’est un honneur pour nous de vous recevoir ici ».
     
    Kaito ne répondit pas. Il n’avait que faire des règles de bienséance. Il se demandait juste ce qu’on lui voulait.
     
    - Je suppose que c’est un honneur pour vous aussi, interpréta Leora. « Vous êtes la première personnalité à être reçue par le nouveau Roi de Kuni. »
    - Oui, je devrais prendre cela comme un honneur, même si je ne comprends pas réellement l’objectif de ma visite, rétorqua enfin le mafioso.
     
    Fukase se leva alors de son trône et s’approcha de Kaito, toutefois sans quitter l’estrade sur laquelle les sièges royaux étaient installés.
     
    - Je vais vous expliquer. C’est très simple. Vous savez que nous avons pris le pouvoir par la force. Je suis très heureux de notre victoire. Toutefois, il subsiste un petit problème quand on prend le pouvoir de cette manière.
     
    Kaito écouta attentivement. Sans dire un mot, il fit signe à Fukase de continuer.
     
    - Je me doute qu’il reste encore pas mal de partisans de la Reine Luka dans les rues de Kyôu, et même dans tout le pays. Kuni n’est pas encore stabilisé. Pour être honnête, je doute même de la loyauté des soldats de la Garde royale. Ils sont censés servir le Roi en place, mais accepteront-ils ?
    - Qu’est-ce que cela a à voir avec moi ? demanda judicieusement Kaito.
    - Vous êtes très présent dans les rues de Kyôu. Leora m’a assuré que rien ne peut se passer sans que vous soyez au courant, surtout dans le quartier populaire. C’est une capacité bien pratique pour quelqu’un comme moi.
    - Oui, et…
    - N’y allons pas par quatre chemins… lança l’homme à la canne. « Je veux que vous soyez mes yeux, dans toute la capitale. Je veux être informé de tout comportement suspect. »
     
    Kaito réfléchit, lançant plusieurs regards interrogateurs vers Leora.
     
    - Qu’est-ce que j’y gagne moi ?, interrogea-t-il.
     
    Leora fut interloquée. Elle ne s’attendait pas à autant de courage et d’insubordination de la part du parrain.
    Mais Fukase éclata de rire.
     
    - Ha, je me doutais que vous me poseriez cette question. Je sais que pour un membre de la pègre comme vous, le plus important est votre sphère d’influence. En échange d’informations, je vous laisse le contrôle de la ville de Kyôu, y compris le quartier noble. Vous ne serez donc plus jamais embêté dans vos affaires par les soldats de la Garde royale. C’est plutôt un bon marché, non ?
     
    Kaito restait calme.
     
    - En effet, je dois bien l’avouer. Donc, pour résumer, je vous aide à empêcher tous les coups d’état et autres révoltes potentielles, et j’ai les mains libres ?
    - Exactement, conclut Fukase.
     
    L’homme aux cheveux rouges avança sa main vers le mafioso, qui la serra, en signe d’accord. Kaito eut également un regard pour Leora. Ils avaient beaucoup de choses à se dire.
     
    - Très bien, vous pouvez disposer. Leora, tu peux l’accompagner à la sortie, s’il te plaît ?
     
    La mercenaire quitta son siège, et accompagna Kaito vers le couloir du Palais. Ils atteignirent rapidement la sortie, et se retrouvèrent dans les jardins avant du château, lorsque Kaito s’arrêta subitement.
     
    - Qu’est-ce que tu as fait, Leora ? interrompit-il.
    - Quoi ? Je n’ai rien fait ?
    - Ne te moque pas de moi. Je lis en toi comme dans un livre. Je sais que tu n’as pas pu obtenir une place à côté de lui comme ça.
     
    Le silence de Leora fut significatif.
     
    - Ne me dis pas que…
     
    D’un coup, la guerrière entra dans une colère noire.
     
    - Je fais ce que je veux. C’était juste pour s’amuser. On a enfin le pouvoir. Et puis, il en avait envie aussi. Ça se voyait.
     
    Kaito resta calme, et laissa Leora s’exprimer.
     
    - Oui, d’accord. Mais méfie-toi. Ce type est un psychopathe. Il n’est jamais bon de rester trop proche d’un homme comme lui. Il n’éprouve aucun sentiment. Ne l’oublie pas.
    - Nous ne l’avons pas vraiment fait par sentiment. Juste parce que cela nous amusait. On a fêté notre victoire.
    - Si c’est ce que tu penses…
     
    Kaito prit alors l’avance, et quitta de lui-même les limites du Palais. Après avoir franchi le portique, il se retourna une dernière fois vers son ancienne employée:
     
    - Attention, Leora. Le plus difficile n’est pas de conquérir le pouvoir, mais de le conserver.
     
    ***
    Luka et les autres s’approchaient du Palais Royal de Seisui. Celui-ci était bien différent de celui du pays de Kuni. L’archipel était bien moins aisé, et cela se ressentait dans la construction de la demeure du souverain. Construit sur un seul étage, le bâtiment était quasiment entièrement en bois assez clair, et orné de quelques pierres grises et bleutées par ci par là. Ce qui frappait surtout, c’était les différents cours d’eau qui se rejoignaient au centre de l’édifice (par conséquent, les entrées étaient bardées de nombreux ponts). Kabegami, la capitale, était bordée par de nombreuses rivières. L’eau était absolument partout. Et cela se ressentait dans la construction du Palais. L’ensemble donnait un air bien moins riche que ce que Rin et Len avaient pu voir à Kyôu. Les relations entre les deux nations étant au beau fixe, il ne fut donc pas étonnant que Kinzaki Koharu choisit d’envoyer Luka dans ce pays. Il s’agissait certainement de l’endroit où on était le plus à même de leur venir en aide. Néanmoins, la Reine Luka ressentait une certaine appréhension. Aucun des deux pays n’avait déjà subi une telle crise - en dehors de la Grande Guerre Magique - et elle redoutait la décision de son homologue, IA.
     
    Le petit groupe arriva rapidement face à un pont, gardé par deux soldats. Ceux-ci étaient assez légèrement habillés : ils portaient tous les deux un léger haut, et une jupette et étaient armés d’une épée recourbée, typique de la région.
     
    - Halte ! Veuillez décliner votre identité ! Cria l’un des deux gardes.
     
    Luka prit rapidement la parole, sous l’œil attentif de Miku, et présenta chaque membre du groupe. Elle avait bien sûr omis de parler de sa situation, et s’était présentée comme la souveraine du pays voisin - quoi qu’il en soit, elle en était toujours la représentante officielle et légitime. Les deux gardes s’abaissèrent directement en signe de respect, et souhaitèrent la bienvenue à tous. Ils s’étaient déjà réjouis de voir des représentants étrangers arriver pour le couronnement de leur nouvelle Reine.
     
    Le groupuscule progressa dans la cour intérieure. Rin et Len furent surpris par la présence de plusieurs palmiers, disséminés çà et là. Ils n’en avaient jamais vu, et étaient finalement assez satisfaits de découvrir une nouvelle région, de nouvelles coutumes, une nouvelle mentalité. Alors qu’ils arrivaient en direction de la porte centrale, ils furent accueillis sur le seuil par une jeune dame qui les attendait. Elle portait des vêtements roses, et était parée de cheveux châtains, coiffés assez courts. Elle semblait relativement stressée, mais souhaita la bienvenue aux visiteurs.
     
    - Bienvenue ma Reine. Je suis étonnée de votre arrivée aussi rapide. J’ai prévenu la princesse IA. Elle vous attend.
    - Merci, répondit Luka, avant d’hésiter. La jeune dame n’avait pas donné son nom.
    - Pardonnez-moi. Je m’appelle Mizki. Je suis la conseillère en chef de la future Reine de Seisui.
    - Enchantée, conclut Luka, avant de laisser le soin à ses compagnons de se présenter.
     
    Mizki les fit alors entrer dans le Palais. Contrairement au château de la Reine Luka, les visiteurs étaient directement accueillis dans une énorme salle pleine de boiseries. L’ensemble était assez sombre. Heureusement, quelques ouvertures placées au plafond permettaient à la lumière d’entrer dans la pièce. La conseillère fit signe au groupe de s’arrêter pendant quelques instants, le temps qu’elle aille vérifier si la princesse était prête. Plusieurs minutes plus tard, elle revint et proposa à ses visiteurs d’entrer dans la salle du trône.
     
    La pièce suivante marquait véritablement un contraste avec l’entrée. Celle-ci était bien plus lumineuse, grâce à ses couleurs dominantes blanches, beiges et bleu ciel. Cependant, on ne pouvait distinguer que peu d’objets de valeur, pas de bibelots en or et en argent. La plupart des objets étant une nouvelle fois fabriqués en bois. IA se tenait assise sur son petit trône. Elle portait une robe blanche soyeuse, et de longs cheveux roses. Son sourire radieux charma immédiatement Len, qui ne put s’empêcher de rougir. Rin l’avait bien remarqué, et tentait de cacher son petit rictus moqueur.
     
    Luka avait pris la tête du groupe, suivie à ses côtés par Miku et Gumi. Alys, Shirosaki et les jumeaux qui se tenaient derrière eux, et ne prirent pas la peine de prononcer un seul mot. De toute façon, Len en était bien incapable.
     
    Près d’IA se trouvait une jeune fille, qui devait avoir quelques années de moins que la princesse. Miku murmura directement à l’oreille de Luka qu’il devait s’agir d’One, la sœur de la princesse. Elle avait les cheveux plus courts, coiffés en carré, et blonds. Elle portait une tenue orange, qui ressemblait un peu à celle de Gumi, en un peu plus court. Elle était également équipée de grandes bottes noires. Pas vraiment un look de princesse !
     
    - Soyez les bienvenus, commença IA. « Nous ne vous attendions pas aussi rapidement, mais c’est un honneur de vous recevoir pour le couronnement. Nous ferions preuve d’hospitalité, mais veuillez nous pardonner. Nous sommes encore en plein préparatifs et tous les servants sont occupés. »
    - Merci, rétorqua Luka. « C’est un honneur pour nous aussi. »
     
    Mizki se plaça directement face au groupe, aux côtés d’IA et d’One. La petite sœur lança directement la discussion sur le sujet qui brûlait les lèvres de tous ceux présents dans la pièce.
     
    - Vous êtes arrivés bien vite. Notre lettre d’invitation n’est partie qu’il y a quelques jours. Comment se fait-il que vous soyez déjà là ?
     
    One dût alors faire face aux regards accusateurs d’IA et de Mizki. Si sa question était pleine de bon sens, ce n’était pas une façon de s’adresser à un chef d’état étranger.
     
    Luka baissa la tête. Elle devait se rendre à l’évidence et raconter toute la vérité.
     
    - C’est que… Nous avons été victime d’un coup d’état. La situation est difficile dans mon pays. Pour tout vous dire, nous avons été contraints à l’exil, et nous sommes venus trouver refuge dans notre pays ami.
     
    La Reine se tourna directement vers Miku, qui lui fit signe de la tête pour lui signifier qu’elle avait bien présenté les choses. Luka avait insisté sur l’amitié entre les deux peuples.
     
    IA fut cependant étonnée par la révélation de son homologue.
     
    - C’est un choc pour moi d’apprendre cela. Bien sûr, nous vous offrons l’hospitalité. Mais pouvez-vous m’en dire plus sur la situation à Kuni ?
    - Un ennemi est soudainement apparu. Il est équipé d’armes d’un nouveau genre, contre lesquelles il est difficile de lutter. Pour être franche, je crois que c’est tout le monde de Sekai qui est en danger. Il ne s’arrêta pas à Kuni, c’est certain.
     
    Mizki intervint alors.
     
    - Depuis combien de temps a-t-il pris le pouvoir ?
    - Depuis une petite semaine, répondit Miku. « Nous avons pris la fuite dès qu’il a pris le contrôle du Palais Royal.
     
    La conseillère réfléchit alors quelques instants, consulta IA en silence (alors que One gardait ses yeux rivés sur les visiteurs), et reprit sa place.
     
    - Nous vous demanderons d’attendre la cérémonie du couronnement. Les préparatifs sont en cours. L’événement aura lieu dans trois jours. Nous discuterons par après de la situation et de ce que nous pouvons faire. De toute façon, vous êtes en sécurité ici pour le moment. Je ne pense pas que votre ennemi se soit déjà mis en route vers notre archipel, mais nous allons augmenter la défense de la frontière Nord.
     
    Miku adhérait à l’analyse de Mizki. Fukase n’aurait pas suffisamment de temps pour organiser une nouvelle escouade et envahir Seisui en aussi peu de temps. De son côté, Luka se sentait quelque peu coupable. Elle espérait agir plus rapidement. Pendant que son peuple souffrait du joug d’un dictateur, elle profitait des petits soins de ses alliés de l’archipel Seisui. Mais, d’un autre côté, elle ne pouvait pas se montrer plus insistante, de peur de perdre leur appui. La souveraine s’inclina donc devant IA, et la remercia.
     
    Le groupe fut alors conduit vers les chambres d’amis situées au fond du Palais, alors que Len ne pouvait toujours pas détacher ses yeux d’IA.
     
    ***
     
    Les jumeaux Genshine se trouvaient toujours à bord du bateau commercial voguant tranquillement vers Seisui. Le confort de l’embarcation était relativement restreint. Les matelots en avaient l’habitude, et n’avaient donc même pas pensé à prévenir Kyuu et Roku. L’ainé commençait même à regretter d’avoir donné la totalité de la bourse d’argent au capitaine. Si c’était pour un tel résultat, il aurait au moins pu trier l’or avant. Les frères étaient donc assis tranquillement dans la cale du bateau. Celle-ci était très sale. Plusieurs déchets de nourriture jonchaient le sol, et l’odeur n’était pas des plus agréables. Pourtant, Roku était plus concentré par l’immense toile d’araignée qui s’était tissé dans un coin, tout près de lui. Plus que tout, le cadet détestait les araignées. Petit à petit, il avait tenté de gérer au mieux cette véritable phobie, il n’empêche qu’il ne se sentait pas à l’aise en compagnie de ces arachnides. D’instinct, il se rapprocha de Kyuu. L’ainé n’aimait pas particulièrement les araignées, mais il s’efforçait de rester digne pour son frère. Ainsi, les jumeaux passèrent le reste de la traversée collés l’un à l’autre. Kyuu avait passé son bras par-dessus l’épaule de son frère, comme pour lui donner un signe de protection.
     
    Après, quelques temps, Roku murmura à l’oreille de son ainé :
     
    - Kyuu, tu penses qu’on regrettera ce que nous sommes en train de faire ?
     
    Kyuu fut étonné. Malgré le fait que Roku ait été celui qui avait le plus insisté pour quitter Fukase – du moins il était celui qui avait le plus souffert de son comportement -, il demeurait celui qui était le plus empreint aux doutes. Depuis quelques temps, Kyuu avait bien remarqué que ceci préoccupait l’esprit de son frère.
     
    - Que veux-tu dire par là, Roku ?
    - C’est que… Même si on ne peut pas cautionner les actions de Fukase… Comment va-t-il réagir ? On sait qu’il a une énorme puissance, et qu’il pourrait nous éliminer rapidement s’il en avait envie…
     
    L’ainé avait ressenti la profonde peur qui gangrenait l’esprit de Roku. Fukase avait beau être leur ancien mentor, les jumeaux avaient clairement l’impression que l’homme aux cheveux rouges était plongé dans une telle mégalomanie, qu’il en devenait complètement imprévisible. Par conséquent, ils ne savaient pas comment celui-ci allait réagir, si jamais il les retrouvait. De plus, le plan des jumeaux était également établi un peu sur la comète. Ils pouvaient aussi s’interroger sur la réaction de la Reine Luka, de la commandante Miku ou des Kagamine.
     
    - Ecoute, Roku. Nous avons passé quasiment toute notre vie à servir Fukase, en croyant que c’était la bonne chose à faire en plus. Et, dès qu’il en a l’occasion, il nous lâche… Crois-moi, on ne peut pas faire confiance à cet homme. C’est difficile à croire, mais il nous a eus depuis le début. Pour la première fois depuis seize ans, je me sens libre. Oui, on est perdus, mais on a tout entre les mains pour faire ce qu’on veut. Et je suis certain qu’on y arrivera, tant qu’on restera à deux…
     
    Le discours de Kyuu avait quelque peu rassuré le cadet. Il avait également remarqué une différence d’opinion. Au fond de lui, Roku pensait qu’il y avait encore quelque chose de bon chez son ancien mentor, alors que Kyuu avait complètement écarté cette hypothèse.
     
    Pourtant, l’ainé n’avait aucune idée du plan de Fukase. Le trentenaire était resté assez discret sur ce point, si bien que les jumeaux n’avaient connaissance de ses desseins que jusqu’à la conquête du royaume de Kuni. Ils continuèrent à discuter pendant un long moment. Roku paraissait plus calme qu’auparavant, et avait dès lors récupéré ses splendides capacités de déduction. Finalement, ils en arrivèrent tous les deux à la conclusion selon laquelle Fukase essayerait d’abord d’asseoir son pouvoir sur Kuni, avant d’agir ailleurs. Cela leur laissait un peu de temps pour réagir, bien qu’ils n’aient aucune idée de ce qui pouvait arriver par après. Leur fuite leur donnait du temps pour réfléchir.
     
    Après quelques heures, les jumeaux débarquèrent finalement dans le port de Kabegami. Ils remercièrent rapidement les matelots et le capitaine du bateau pour le voyage (Kyuu ne put tout de même pas s’empêcher sur les conditions de voyage déplorables auxquelles ils avaient dû faire face), et ils avancèrent vers la sortie du port et l’entrée de la ville. Roku passa son regard absolument partout. La fuite des Genshine avait au moins eu un point positif. Le cadet avait toujours voulu voyager et découvrir de nouvelles choses. C’était le cas désormais. Roku fut subjugué par la beauté inconnue de l’endroit. Les petites rivières qui ruisselaient un peu partout dans la ville, ainsi que les petites maisons constituaient un spectacle grandiose pour lui.
     
    Kyuu était bien plus terre-à-terre et avait immédiatement identifié un objectif. Après avoir rapidement demandé à un passant quel était le grand bâtiment qui se dressait au loin, il se rendit de nouveau vers Roku.
     
    - Regarde là-bas ! C’est le Palais Royal de Seisui. Je pense qu’il serait intéressant d’y faire un petit tour…
     
    ***
     
    Les domestiques du Palais de Seisui accompagnaient les visiteurs vers les chambres d’amis du château. Malgré son aspect pauvre et vieillot, le Palais disposait de nombreuses pièces, il était donc relativement facile pour la future reine IA d’accueillir tous les visiteurs étrangers venus pour le couronnement. Ainsi, Luka put disposer d’une chambre seule, en sa qualité de souveraine légitime de Kuni. Miku et Gumi durent se partager une chambre, de même que Rin et Len, et Alys et Shirosaki. Tous installèrent rapidement leurs affaires sur leurs lits respectifs. Peu après, Miku s’éclipsa dans la chambre de Luka. Gumi en profita pour rejoindre les autres dans la chambre des Kagamine.
     
    - Il faut informer Mizki de la situation. Ils doivent savoir dans quelles conditions ils nous aident, déclara Gumi.
     
    Rin et Len marquèrent directement leur accord. Alys, toutefois, était légèrement plus réticente. Bien qu’elle fût complètement en accord avec la décision de la lieutenante, elle rappela à Gumi que cette action pourrait s’apparenter à une trahison. Il fallait donc se soucier des conséquences. Shirosaki Yuudai approuva Alys.
     
    - On n’a plus vraiment le choix, maugréa Gumi. « Il faut leur dire tout ce que l’on sait ! » Puis, elle marqua une pause. « Absolument tout ! »
     
    Le visage des Gumi devint écarlate, trahissant son énervement. Elle, d’habitude si rebelle, avait suivi à la lettre les instructions de la Reine Luka, pour le résultat que l’on connaît. Elle ne pouvait se satisfaire de la situation et déplorait encore l’attitude de Luka et Miku, trop laxiste selon elle.
     
    - D’accord, fit Alys. « Je voulais juste être certaine que nous savions tous dans quoi nous nous embarquions. »
     
    Ils furent alors brusquement interrompus par le bruit tambourinant de la porte de la chambre. Rin se leva et ouvrit prudemment. Sur le pas de la porte se dressait Mizki, l’air sérieux.
     
    ***
    2
    Présentation / Je me présente
    « Dernier message par Wail Moonlit le 17 octobre 2017, 11:24:27 »
    Bonjour à tous

    Etant donné que je suis tout nouveau je vais donc me présenter.

    Je m'appelle Wail (oui oui c'est bien me prénom), j'ai 14 ans bientôt 15. Mon anniversaire est le 13/11. J'adore l'univers Nintendo,l'univers d'Evillious Chronicles et les vocaloids.

    Pour le reste je vous laisse me connaitre d'avantage.

    Voilà c'est pour moi à bientôt  :jumro:
    3
    Goodies / Re : Nendoroid x iDoll - Hatsune Miku by Good Smile Company & iDoll
    « Dernier message par Pommagerdai le 17 octobre 2017, 06:10:14 »
    s goodies de l'univers Vocaloidien : figurines, cd, et bien d'autres encore.
    4
    Musique et PV / Re : Cette nouvelle chanson dont vous rêviez...
    « Dernier message par Pommagerdai le 17 octobre 2017, 06:09:51 »
    s goodies de l'univers Vocaloidien : figurines, cd, et bien d'autres encore.
    5
    Suggestions, commentaires et bugs / Un serveur à propos des vocaloids
    « Dernier message par Wail Moonlit le 17 octobre 2017, 01:07:09 »
    Bonjour à tous

    Je suis nouveau dans ce forum.

    J'ai crée un serveur discord pour les vocafans. Car j'adore le monde des vocaloid (comme vous).  Du coup j'ai décidé de mettre le lien ici : https://discord.gg/ARj2zwQ

    En fait l'idée m'est venu à l'esprit car il y a un serveur discord sur Evillious Chronicles qui est en Anglais et je me suis dit "tien pourquoi ne pas faire la même chose avec des vocaloids" et POUF ! ça fait des chocapics et voilà comment est né ce serveur.

    Donc voilà n'hésitez pas à venir nous dire bonjour.
    6
    Propositions de projets / Team d'entraide de Fansubbeurs
    « Dernier message par Elco le 15 octobre 2017, 20:11:58 »
    Bonjour à tous !

    Je fais du fansub de chansons Vocaloid depuis 2011. J'ai passé pas mal de temps à traduire seule, pensant y arriver sans l'aide de personne, mais je me rends compte que l'union fait la force, et que personne n'est à l'abri d'un blocage, d'une erreur ou d'une mauvaise interprétation lorsqu'il s'agit de traduction.

    Mon projet serait de fonder une team de fansub. Nous pourrions proposer des traductions de chansons les plus exactes possible du fait de la concertation de tout le monde, et un gain de temps éventuel au niveau du sub et du hardsub des vidéos. On pourrait aussi pourquoi contacter des japonais pour nous aider.
    Evidemment, nous ferions ça dans les règles de l'art, avec l'autorisation des Vocalo-P, les paroles traduites depuis le Japonais (ou en tout cas la langue source)...

    J'ai discuté avec quelques fansubbeurs, et nous avons mis en place un serveur Discord pour échanger sur nos difficultés et nous aider les uns les autres, que vous pouvez rejoindre, même si vous ne faîtes pas de traduction. -> https://discord.gg/6jVGPhY

    Si vous avez des connaissances en japonais ou en subbing, ou que vous êtes simplement motivés pour apprendre et participer à ce projet, n'hésitez pas à me contacter !
    7
    Présentation / Re : Elco, aka ElcoUsagi
    « Dernier message par Elco le 09 octobre 2017, 20:08:41 »
    Bonsoir Estrelia, ravie de vous avoir parmi nous à nouveau ! J'espère que vous allez bien. La santé n'est pas à prendre à la légère (qu'elle soit mentale ou physique), mais je suis sûre que vous avez fait et faîtes de votre mieux.

    J'aime beaucoup les langues étrangères, c'est d'ailleurs dans ce domaine que j'étudie. La structure des langues, la linguistique me passionnent.

    J'aime beaucoup le cinéma et la littérature, peu importe la nationalité ou la période. Je m'intéresse pas mal à l'histoire et à la philosophie.
    Je ne suis par contre pas très fan des manga et anime, mais cela ne m'empêche pas d'adorer le Japon.

    Je voulais aussi ajouter que vous n'avez pas à hésiter à m'envoyer un message si vous voulez discuter d'une traduction (que j'ai faite ou non), j'aimerais apprendre de mes erreurs, notamment de ma façon de rendre le texte en français, c'est toujours très dur non seulement de rendre les émotions mais aussi de trouver des phrases "qui marchent", je pense que vous comprenez tous.
    8
    L'extérieur / Re : Festival Animasia - édition 2017 - Les 7 et 8 Octobre 2017 (33)
    « Dernier message par Zaharka le 09 octobre 2017, 19:09:54 »
    Dommage je ne pouvait pas venir en plus aller à cette convention cela me prendrait 8 heure de voiture  :hh: donc impossible je suis degouter
    9
    L'extérieur / Re : Festival Animasia - édition 2017 - Les 7 et 8 Octobre 2017 (33)
    « Dernier message par Subway le 09 octobre 2017, 09:05:18 »
    On était à côté de la scène principale, une veritable horreur. Son mal géré, bien trop fort et cris insupportables. Un emplacement invisible et donc de nombreuses personnes n'ont pas pu nous voir : on préfére mettre en avant des stands de contrefaçon ou chinois qui vendent des stores avec des artworks volés sur pixiv.

    Bref, en tant que visiteur voyagant entre les stands : très déçue. Je n'aurais pas eu mon ami, Animasia ne m'aurait plus vu depuis longtemps. Entrée à un prix exorbitant pour un nombre si petit de stand vendant EXACTEMENT la même chose pour la plupart.

    En tant que bénévole sur le stand, expérience compliquée (ce n'est pas la première pour moi, j'ai fais Haillan, Epitanime etc), à chaque fois le son est une horreur. Mais j'ai fais la rencontre de gens cools bien que je suis étonnée de voir l'emplacement de certains artistes comme Alexis Tallone qui en plus d'être un amour, Amandine aussi, a été posé à côté de Just Dance en mode invisible.

    En parlant d'artistes, les amateurs sont bien trop inexistants, malheureusement Animasia s'en est allé à mes yeux du mauvais côté, Japan Expo like qui préfére l'argent à la convivialité. Dommage qu'il s'agisse là de la seule convention de Bordeaux (parce que BGF c'est la même), j'aimerais bien m'en passer.

    Fort heureusement qu'ils s'en sont allés à Parc des Expos mais au final, je trouve qu'il y a encore moins, voir le même nombre de stands : niveau qualité des stands ça parle en live de manière sévère. Même en étant une acheteuse qui craque facilement, je n'ai rien trouvé de bien intéressant si ce n'est de la contrefaçon à des prix pitoyables et visibles même par Jean Michel Random (peinture bleue sur les jambes, jointures visibles et immondes).

    Je ne suis allée à aucune conférence ou autre alors je ne donnerais pas mon avis mais le seul point positif que j'ai trouvé c'est l'espace pour se déplacer mais franchement la scène ... Entendre les mêmes musiques k-pop quasiment TOUTE la journée c'est insupportable. On a été obligés de hurler toute la journée presque pour discuter avec les clients. Personnellement j'en ressors malade, plus de voix et migraines. Et je n'ai pas été la seule dans ce cas là, la moitié si ce n'est les trois quarts des personnes que j'ai croisées en avaient marre aussi : en me bouchant les oreilles à chaque cri, c'est à dire toutes les minutes, tout le monde faisait des réflexions sur ce bruit insupportable.
    10
    Présentation / Re : Elco, aka ElcoUsagi
    « Dernier message par Estrelia le 08 octobre 2017, 23:08:22 »
    Je me disais bien que ce pseudo ne m'était pas inconnu...

    Et hormis VOCALOID, tu as d'autres passions?  :)
    Pages: [1] 2 3 ... 10