• Hatsune Miku Talk sur Google Assistant !
  • VOCALOID 5 : Tout ce qu'il y a à savoir !
  • [MAJ Concours] Blindtest IA X ONE
  • Une nouvelle campagne Xiaomi x Hatsune Miku + visuel révélé
  • Mirai komachi, la petite nouvelle de chez Yamaha
  • Vocaloid.fr

     

    Auteur Sujet: S.T.A.L.K.E.R. : Shadow of Chernobyl  (Lu 415 fois)

    0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

    Hors ligne Chernobyl

    • Dear cocoa user
    • **
    • Messages: 110
    • Karma: 20
    • Chernobyl est populaire.Chernobyl est populaire.
    • Sexe: Homme
    • I'm stalking you in the dark
      • Voir le profil
    S.T.A.L.K.E.R. : Shadow of Chernobyl
    « le: 11 novembre 2015, 18:56:12 »


    Fiche technique

    Type : FPS/Survival Horror
    Année de sortie : 2007
    Développeur : GSC Game World 
    Compositeur : Frey Vladimir (MoozE), FireLake
    Plate-formes : PC

    Synopsis :

    2006, vingt ans après la catastrophe qui a frappée Tchernobyl, une nouvelle explosion du réacteur a lieu. Personne ne sait la cause derrière cette seconde catastrophe bien que des théories sont émises comme des phénomènes météorologiques ou géologiques qui auraient pu être la cause. Les autorités Ukrainiennes prennent la décision de boucler le secteur en augmentant la surveillance.

    En 2008, des rapports militaires sur des mutations provoquées chez certains animaux, êtres humains, etc.. deviennent de plus en plus nombreux, les forces de l'armée Ukrainienne repousse ces mutants qui tentent de percer le périmètre de sécurité instauré afin de quitter la zone d'exclusion. La population locale se pose des questions au sujet des choses qui se déroulent au sein de Pripyat et de Tchernobyl.

    Attisant la curiosité, les plus courageux se rendent dans la Zone, risquant leur vie pour passer les nombreux postes de surveillance mais peu d'entre eux sont revenus vivants. Les rares survivants étant revenus pour raconter leurs aventures ainsi que d'étranges objets nommés " Artefacts " qui se vendent à prix d'or auprès des scientifiques souhaitant percer le secret de ces reliques mystérieuses pour y trouver un moyen d'aider l'humanité ainsi que de quelques marchands y voyant un moyen de devenir riches sans prendre des risques de mourir durant une exploration.

    Surnommés " Stalkers ", beaucoup d'entre sont pris d'assauts par d'autres qui ont formé des factions : Le Devoir, la Liberté, le Monolithe, les mercenaires et les militaires ainsi que des bandits, rassemblant de simples voleurs jusqu'aux criminels de guerre en cavale.

    2012, un camion, transportant des corps dont un Stalker étant dans le coma, est frappé par la foudre et s'écrase sur le bord de la route. L'unique survivant n'est autre que le Stalker inconscient qui est ramené au bunker d'un des marchands de la Zone où il se réveille et découvre qu'il est amnésique.


    Visuels



    Avis :

    S.T.A.L.K.E.R. ou comment un scénario du style " What if ? " nous plonge au coeur des évènements se déroulant après la fameuse seconde catastrophe nucléaire qui a touchée la Zone qu'on pourrait se dire que ce genre de choses aurait pu arriver avec quelques différences comme l'absence totale ou partielle d'une éventuelle mutation sur la faune et la flore, certaines anomalies violant les lois de la physique, etc...

    L'univers reste cohérent dû au fait que les développeurs ont fait plusieurs explorations au sein de la zone d'exclusion pour y prendre des photos qui ont permis à recréer chaque lieu tel qu'il est dans la réalité pour être cohérent malgré certaines coupures durant le développement. Certains mutans ainsi que quelques stalkers voyagent comme bon leur semble, donnant l'illusion que la Zone est vivante, même quand nous ne sommes pas dans les parages dû au système d'AI qu'est l'A-Life qui peut être améliorer via les Mods pour renforcer le réalisme au sein du jeu.

    Malgré des bugs qui peuvent être corriger via l'installation du Zone Reclamation Pack (ZRP) ainsi que les textures pouvant afin une cure de jouvence avec les Textures Pack comme Absolute Nature et Absolute Structures de Cromm Cruac, on risque d'y passer des heures entières à parcourir chaque endroit pour tenter de trouver une arme rare dans une valise bleue, dans une cachette indiquée sur la carte après avoir obtenu les coordonnées via une quête ou en fouillant un cadavre, etc...

    Quand le jeu a connu un buzz de dingue à sa sortie auprès de quelques sites de jeux vidéo francophones, j'étais sceptique concernant l'immersion qu'il apporte, le fait que chaque lieu est une retranscription parfaite de la Zone en elle-même que, cinq ans plus tard, j'ai fait le pas en l'achetant sur Steam, ce qui m'a fait changer d'avis immédiatement après m'être forcer à réussir les premières quêtes dû à quelques morts qui m'ont provoqué de nombreux Rage Quit, ce qui m'a permis de découvrir l'atmosphère ainsi que l'ambiance du jeu dans son intégralité, cette liberté que peu de jeux ont dû à la linéarité qui empêche de revenir sur nos pas dans un lieu qu'on a parcouru avant pour pouvoir explorer le moindre coin afin d'y dénicher un truc qu'on aurait oublier ou qu'on ignorait qu'il se trouvait là.

    Bref, malgré son âge, ce fut une sacrée claque dans la face et il m'en met toujours, que ce soit en Vanilla ou avec des Mods.
    « Modifié: 12 novembre 2015, 18:56:49 par Chernobyl »