• Evénement DAIBA de DIVA Future Tone DX au Tokyo Joypolis
  • “Miracle Annual” l’album fait par des fans chinois !
  • Patchwork, le second EP de Mika x the Machines est sorti
  • La figurine Hatsune Miku : Winter Heroine ver. disponible en précommande
  • Hatsune Miku ambassadrice du Cassette Store Day 2017
  • Vocaloid.fr

     

    Sondage

    quel(s) texte(s) avez-vous préféré(s)?

    l'homme, la femme et la gamine
    0 (0%)
    Umi-chan
    0 (0%)
    foLiE
    1 (10%)
    SHARDS
    2 (20%)
    les crêpes
    0 (0%)
    Yuki no shita no romansu (romance sous la neige)
    0 (0%)
    Si seulement
    0 (0%)
    fLy My loVe
    0 (0%)
    LOVE'S DECEPTION
    0 (0%)
    Chemin de fer, mon amour...
    0 (0%)
    Mes derniers mots
    0 (0%)
    Avance
    0 (0%)
    Tous les textes m'ont plu
    5 (50%)
    AUCUN C'EST DE LA BOUSE EN BOÎTE
    2 (20%)
    ...bof aucun
    0 (0%)
    L'Amour vrai d'après Hidata Kyomi
    0 (0%)
    Pet me please!
    0 (0%)

    Total des votants: 9

    Auteur Sujet: Bienvenue dans les abysses d'hidata kyomi.  (Lu 3720 fois)

    0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

    Hors ligne Kyomi/Memory

    • Alyste,fan of Linkin,Sans(Undertale) and Yandere Simulator à 100%
    • Evil member
    • ***
    • Messages: 436
    • Karma: 21
    • Kyomi/Memory est populaire.Kyomi/Memory est populaire.
    • Sexe: Femme
    • ɖơ ყơų ῳąŋŋą ɧą۷ɛ ą ცąɖ ɬıɱɛ?
      • Voir le profil
    Bienvenue dans les abysses d'hidata kyomi.
    « le: 12 janvier 2015, 13:18:36 »
    Coucou tout le monde!

    Je vous souhaite la bienvenue dans mon sanctuaire, ici je laisserai mes poèmes, chansons (paroles), et quelques romans dont j'ai commencé mais que je n'ai point terminer. Bien évidemment je ferais un petit résumé avec le titre etc... Pour aller plus vite et que vous puissiez voir ce qui vous intéresse! Il se peut qu'il est quelques fautes d'orthographes, mais je ne pense pas que ce soit un problème, en cas de problème signalez-le moi. Bonne lecture à vous tous et toutes!!

    Édite du 19/08/2015:Étant sur téléphone pour ecrire mes textes, il m'est difficile de modifier à chaque fois mes postes pour corriger les fautes d'orthographe. Donc, oui, je sais, il y a des erreurs qui pourraient faire baisser la crédibilité de certains de mes textes. Voili voilou :3/b]

    EDITE SUPER IMPORTANTE DU 01/05/2016: N'ayant plus de place dans mon premier poste, veuillez-vous rentre en dessous de celui de Citron Sec

    Textes courts (ou poèmes en prose :/
    [/b]

    Pet me please!
    Fan fiction Alyste!
    Pet me please!
    Chapitre 1:
    Une soirée comme une autre.
    Pet me please!
    Chapitre 1:
    Une soirée comme une autre.

    L'heure tournait de plus en plus. La jeune fille à la tresse bleutée, commençait à somnoler sur son bureau devant son tas restant de paperasses. Un coup de crayons par-ci, un regard rapide par-là et hop la feuille sur l'autre tas.
    Au bout de 5 minutes, elle bailla, prit la pile de documents qu'elle avait finis, et, en mode zombie elle l'apporta dans le bureau à côté, celui de son patron. Elle trébucha soudainement et tomba nez-à-nez avec celle qu'elle avait l'habitude de se tirer la tresse:
    -Non mais t'es pas possible toi! Regarde où tu marches!
    -Dé-so-lé, répondit Alys d'un air détaché.
    -Nan mais franche-...
    Elle n'eut pas le temps de finir, la zombie avait ramassé ses affaires, et était sans doute partie parce qu'elle voulait rentrer au plus vite chez elle.
    Elle poussa la porte du mieux qu'elle pouvait avec son derrière, se prenant la porte dans le pied. La larme à l'oeil, elle déposa lourdement les papiers sur un grand bureau:
    -Monsieur, j'ai terminé de signer les rapports d'analyse du laboratoire et les papiers qu'il faut envoyer à la quarantaine.
    -Bien, et qu'en ait-il des carnets de santé?
    La jeune femme pâlit.
    Le patron soupira:
    -Laissez, je vois que vous êtes exténuer, rentrez chez vous, et passez une bonne nuit.
    Ce gentil monsieur aux cheveux grisonnant était vraiment une personne compréhensible et sympathique envers ses employés, toujours flexible face aux situations occasionelles.
    Elle le remercia vivement et s'empressa d'attraper sa sacoche et de sortir du bâtiment A.
    Cette jeune fille avait pour habitude de finir tard le soir, célibataire, aime les jeux vidéos, un peu flemmarde mais extrêment généreuse et aimable. Son parcourt scolaire est remarquable malgré son appartement de temps à autre en désordre. Quant à sa famille, elle a malheureusement plus que sa mère, son père ayant succombé à un cancer du coeur. Une fois par mois, elle rend visite à sa mère dans une maison spécialisée pour les personnes en dépression. Cependant, elle essaye toujours de garder le sourire et a promis à son père de ne pas se faire marcher trop dessus dans la vie.

    Arrivée devant un grand immeuble, elle sortit son pass puis monta six étages avant d'afin ouvrir la porte de son petit F1 et s'allongea avec grâce dans son canapé. Un grondement se faisait entendre. C'était Lupin, son chat-humain qui c'était assoupi.
     On entendait l'horloge faire son ultime "tic-tac-tic-tac" en rythme avec les grognements du chat. Alys se décida enfin par se lever pour aller se doucher.
    Ensuite, après s'être bien rafraîchi, elle se laissa volontier prendre un pot de glace vanille-chocolat et alluma sa télé pour regarder sa série policière préfèrée
    .
    Pet me please!
    Chapitre 2:
    Ma famille?
    Pet me please!
    Chapitre 2:
    Ma famille?

    -Yûza!!
    La voix de la mère adoptive de Yûza retentit dans toute la maison.
    Son fameux casque sur les oreilles, les yeux fermés, il dormait. Voici Yûza, un jeune homme flemmard, sympathique et tête en l'air. Il est compositeur et interprête. Il adore la musique depuis l'enfance. Une enfance sans parent, confié à un orphelinat et dont ses années de collèges ont été lourdes. Il a déccroché son cursus scolaire, non pas parce qu'il est un mauvais garçon ou un délinquant ou bien socialement exclus, mais simplement du fait qu'il s'ennuyait et paraîssait sans arrêt être détaché de tout ce qui l'entourait. Seuls la musique et le domaine artistique semblaient l'attirer. Il compose mais il a souvent le syndrome de la page blanche, du coup, il semble parfois un peu déprimé.  Depuis, il vit avec cinq autres personnes, avec qui il se sent bien,dans une sorte de foyer d'accueil, dont trois adultes, sa mère, sa "tante" et son "oncle".
    -Yûza!...
    Elle était face à lui, les bras croisées, avec un faux air dénervement. Comme à son habitude, elle était bien trop douce pour être crédible face au jeune adulte.
    -YÛZA!! Enfin... Tu vas te réveiller oui?! Je t'appelle pour dîner depuis tout à l'heure!... Et puis retire moi tes écouteurs!
    Il ouvrit doucement les yeux, un peu las, et se mit assis sur son lit, toujours avec sa tendance à être déconnecté de la réalité. Elle retira, avec toute la tendresse d'une mère, son casque encore sur ses oreilles avec la musique à fond:
    -Je t'ai déjà dit que c'était pas bon de mettre ta musique aussi forte. Tu vas avoir 23 ans dans quelques semaines tout de même!
    -Mmmh... Tu voulais quoi mam's?
    Elle soupira.
    - Viens à table, c'est prêt.
    -Ok.
    Pet me please!
    Chapitre 3:
    Lui et Elle.
    Pet me please!
    Chapitre 3:
    Lui et Elle.

    Assis au fond de la bibliothèque de la fac, une jeune personne à demi-étouffé sous sa grosse capuche à ponpons révise. On ne voyait que ses yeux qui défilaient de gauche à droite en lisant le livre sous ses mains et son menton. À côté de lui, se trouvaient une bonne dizaine de livres divers; si on aurait dû parier de lire tous ces livres, dès le premier nous aurions perdu.
    Une documentaliste passa et retira en arrière la capuche de l'inconnue:
    -Pas de capuche .
    Elle repartit aussitôt ses parôles achevées.
    C'était en fait un garçon aux cheveux ébouriffés bleu foncé avec une petite tresse sur le côté droit et aux faux airs d'une femme tellement les traits de son visage étaient fins. Malgré cela, il était plutôt beau garçon et reconnaîssable.
    Il fut surpris un moment, et fit de nouveaux ce qu'il faisait.
    D'un coup, il sentit quelque chose de chaud et de moelleux et des bras l'entourés. Il sursauta et se retourna.
    Il s'agissait d'une jolie jeune femme au cheveux mi-long rouge avec une tresse semblable à celle du jeune homme. Elle avait une belle poitrine généreuse, un corps magnifique, et elle portait une robe en laine belge colle-roulé, qui faisait ressortir ses atouts, s'arrêtant au niveau du bas des fesses. Elle n'étais pas maquillé.Sans son legging noir aux motifs d'étoiles dorées, le tout aurait été vulgaire:
    -Encore dans tes bouquins ennuyeux?
    Elle lui souria et se pencha.
    -Alors, qu'est-ce que...cette fois tu as choisi... What? De l'astronomie? Mais t'es timbré de lire ce genre de truc compliqué! Tous ces calculs... Ah ça me donne mal à la tête.
    Il ne répondit pas et semblait faire la grimace.
    -T'es pas content de me voir? Ça me fend le coeur Das... Moi qui était super contente de venir te chercher pour rentrer à la maison...
    -Mmmmh... Tu es bruyante soeurette...
    -Mais euh! Je ne suis pas ta soeur!
    Elle rougit et semblait à la fois triste et en colère. Puis en s'énervant elle dit:
    -Yûza est à la maison...
    Soudainement, Das la regarda dans les yeux, comme si elle aurait dit un mot magique. Son visage était tout illuminé et lègerement rouge.
    -Ok, allons-y alors Der!
    La jeune fille avait perdu sa bonne humeur à l'instant où elle avait prononcé le mot "Yûza". Elle pensait intérieurement: "Il en a toujours que pour lui...Qu'est-ce qu'il lui trouve enfin! C'est un mec bon sang!". L'air abbattu, Der suivit Das d'un pas lent pendant que lui sifflotait en sortant du grand établissement en direction de chez eux.
    Pet me please!
    Chapitre 4:
    Chat-alors!
    La nuit était encore présente. Le chat d'Alys se décida à se lever. Il était au dessus de la tête de sa maîtresse, un sourire étrange et un rayon argenté dans son regard se figuraient sur son petit minois . Il la regardait dans une de ces manières perverses d'un psychopathe. Il se transforma en humain. Et là! C'était un magnifique jeune homme. Cheveux court et noir, regard mystérieux et séducteur. Habillé d'une tenue de serveur avec une cravate et quelques lignes bleu. Il avait une aura à la fois tellement viril et félin!
    Il approcha sa tête de celle de la jeune fille endormie, rapprocha ses lèvres de plus en plus. Il rougit d'un coup, sentit une drôle de sensation de malaise. Sa confiance en lui s'était dissipé avec son expression malsaine. Il semblait plus doux, il la regardait avec tendresse.
    "Je t'aime Alys."
    Elle ouvrit les yeux et il se recula d'un coup sec, faisant croire qu'il faisait rien.
    -Lupin? Qu'est-ce que tu fais sous ta forme humaine?
    Elle se frotta l'oeil et bailla. Elle se rendormit aussitôt. Lupin se mit à mumurer:
    -Je ne laisserai pas ces autres mâles en chaleur t'approcher avec leurs sales pattes.
    Il montra les dents et se leva pour aller vers la fenêtre du salon. Il regarda longuement la lune, songeur.
    Il vit un garçon se promener dans le parc juste en bas de l'immeuble. C'était l'une de ces personnes à faire le trajet avec Alys le matin, il avait une rose rouge à la main et une guitare.
    -Oh toi... Tu vas y passer.
    Il redevint un véritable psychopathe, se transforma en chat et dévala la goutière. Il fit un rugissement effrayant devant l'homme.
    -Gentil minou.
    Il tenta de le caresser mais ce fit de suite griffer par le chat énervé. Lupin parti rapidement derrière un buisson se retransformer en humain. Le garçon entendit alors un rire saccadé, digne d'un film d'horreur. Il se retourna et croisa le regard perçant de Lupin.
    -Que fais-tu ici?
    -Euh...Rien, rien, je me promenais comme ça et...
    -Vraiment? interrompit Lupin. Ça vous prend souvent de venir épier une jolie jeune fille en pleins travail?
    -Co-comment ça? Je n'ai jamais mâter Al-...
    Lupin le plaqua contre un arbre.
    -NE ME MENS PAS. Je t'ai vu tourner autour d'elle avec tes intentions malsaintes!
    Il donna un coup de poing juste à côté de la joue de la pauvre feuille tremblante qu'était le jeune promeneur. Le chat s'écarta et le garçon s'enfuit aussitôt.
    -Tsss... Et ne reviens plus.
    Il fit un dernier tour dans le quartier, et puis il rentra chez lui.

    Oui, Lupin était invraisemblablement un jaloux compulsif, cachant ses véritables sentiments à Alys. Un étrange personnage qui est à la fois froid, méchant avec elle, mais il l'aime et cache ce côté mignon derrière des airs hautains et désagréable d'un chat. Il se bat pour elle et s'en soucit beaucoup. Il l'aime pour ce qu'elle est, sa gentillesse, sa beauté et ses caresses.
    "C'est MA maîtresse".
    Pet me please!
    Chapitre 5:
    À la vache!
    Et hop!
    Une autre bouteille de bière fut siphonné.
    Dans une taverne non loin de la ville, se trouvait une jeune femme de 26 ans. Elle avait des yeux rose-marron ardant, un regard un peu arrogant et une casquette noir avec le drapeau français, mise sur le côté. Une frange en bataille sur le côté gauche avec une torsade en guise de tresse, une jupe rouge avec des taches de vache dessus, de même sur ses botines; elle portait principalement différentes nuances de marron.
    -Barman! Une autre s'te plait! Hip...
    Sa voix ressemblait à celle femme qui avait la trentaine. Elle est en fait, la collègue d'Alys, Mooloid, ou Mariane son prénom de travail et de sa vie quotidienne . Arrogante, travailleuse et fêtarde sont les principaux mots à la décrire. Mais au fond elle est une excellente personne, parfois elle ramène des animaux au cabinet pour les soigner gratuitement. Une fois, elle s'est même occupée d'Alys lorsqu'elle était tombée malade. Elle ramène souvent du lait pour la caféteria du travail. De même pour son apparence physique et son attitude, elle peut parfois savoir être plus féminine, voire provoquante.
    En dehors de ça, elle avait des problèmes avec son père alcoolique et a dû le subir en l'absence de sa mère qui les a abandonné. Pour oublier son mal, elle va à cette fameuse taverne où elle adore taquiner le barman et boire sans modération.
    -Moo... Ça fait beaucoup déjà, tu devrais rentrer...
    -Hein? Mais j'ai à peine commencé!
    Elle fit semblant de bouder.
    Ce barman était un homme mûr séduisant à la trentaine, cheveux brun et grand. Il est proche de Mooloid.
    -Moo...
    -Nah!
    Elle le regarda comme d'habitude avec ce regard brûlant -plutôt charmeur au ressenti du serveur-. Le barman se sentit tressaillir. Elle fit le tour du bar et l'entoura de sa jambe au niveau de son bassin. Les autres personnes du bar semblaient choquer et gêner. Le jeune homme sentait quelque chose, de chaud, et il prit Mooloid par les épaules et la recula.
    -Ça suffit! Pas en publique Mariane!
    Il rougit.
    -Pervert...
    Elle mit un doigt sur la bouche du garçon. Puis elle chuchota:
    -Mon petit barman préfèré...
    S'en était de trop, il l'attrapa par la taille, la mit sur son épaule et la raccompagna chez elle en prévenant son patron, qui en avait l'habitude de ce genre de situation.

    Il la déposa sur son canapé.
    -Shad... Tu veux pas de moi?
    -Moo... Arrête s'il te plait de faire du charme. Tu sais très bien que t'es pas dans ton état normal et que ce style de tour ne marche pas sur moi.
    Elle prit sa main.
    -Ah oui?
    Il rougit une nouvelle fois.
    -Je ne suis que barman... Pas ton petit ami ni ton jouet.
    Elle fut déçue, fronça les sourcils et se mit à le taper à la manière d'une gamine.
    -Mais euh...
    C'était un couple bien étrange, oui, parce qu'il s'aimait mais n'osait rien. Shad était tombé sous le charme de Mariane depuis la fois où elle a dû réparer elle-même son vélo et que des jeunes l'ont embêté qu'elle a ensuite envoyé bouler royalement.
    Il s'apprêta à partir,et elle attrapa sa main les larmes aux yeux.
    -Shad...
    Il serra les dents et partit.
    Ce sont souvent des soirées comme ça que Shad subit.
    Pet me please!
    Chapitre 6 :
    Réveil
    Pet me please!
    Chapitre 6 :
    Réveil, partie 1.
    Le matin était enfin arrivé. Lupin, sous sa forme de chat s'impatientait pendant que sa maîtresse dormait paisiblement. Il rougit un court instant, comme chaque matin le week-end, en posant ses yeux sur le doux visage d'Alys qui avait parfois un fin filet de bave qui dégoulait sur son menton.
    Elle se réveilla. Il regarda ailleurs comme si de rien n'était avec détachement. La jeune femme lui caressa la tête:
    -Toujours aussi grincheux Lupin?
    Il miaula, l'air de dire qu'elle avait de la chance qu'il ne soit pas en humain. Effectivement,Lupin ne peut pas devenir chat ou humain à volonté, sa transformation est limité. Il la regarda, méchant. Elle s'empressa d'aller lui chercher son lait et ses biscuits aux céréales.
    -C-c'est bon?
    Il mangea pour lui répondre. Ensuite elle déjeuna tranquillement.
    -J'ai rendez-vous avec Mariane aujourd'hui.
    -Mmmh?
    -Enfin... C'est plutôt Shad qui m'a envoyé un message me disant que Mariane était encore dans un bel état.... D'ailleurs... Il a ajouté qu'en rentrant chez lui, il t'a aperçu. Que faisais-tu à une heure si tardive? Avec un gars qui aurait déguerpi d'un coup...
    Lupin rougit d'un coup et fit son gros dos, comme si il n'avait rien entendu.
    -Mon chaton... Dis à ta maîtresse bien-aimée ce qui a eu...
    Il recracha d'un coup sa gorgée de lait, balbutia et cria:
    -JE NE T'AIME PAS BON SANG!!
    -Ah bon, elle avait une poussière dans l'oeil, t'es vraiment méchant... Et dis que je te nourris et te cajole -mis à part sous forme humaine-...
    Il ne s'excusa pas et tout deux se préparèrent.

    Dehors, il faisait froid, malgré sa grosse écharpe violette et ses bottes à ponpon rembourées, Alys grelottait et Lupin sous forme humaine l'observait discretement du coin de l'oeil. On distinguait à peine ses beaux yeux  améthistes et Lupin remarqua ses légers tremblements. Il se rapprocha d'elle et la prit par le bras comme pour la rechauffer. Elle leva ses yeux et lui, il détourna le regard avec indifférence, mais à l'intérieur il bouillonnait de gêne.
    Il était 10 heures, c'est ce qui était marqué sur le grand clochet, et les rues étaient vide par ce temps enneigeux.
    Ils arrivèrent enfin devant une petite maison d'anciens mineurs. Lupin tourna sa tête vers Alys puis la détournant, lui enfila sa veste.
    -Tu fais pitié.
    Ensuite la jeune femme sonna. La sonnette fit un bruit pas possible, un vrai opéra de cacophonie. On entendit des pas précipités derrière la porte qui s'ouvrit 5 secondes après avoir enclenché la zizanie. Mariane ouvrit.
    - Excuse, dit-elle avec sa gueule de bois, j'ai...
    - Tu as bu hier n'est-ce pas?
    Elle ne répondit pas.
    - Salut l'ivro-
    Il se prit une bouteille de bière dans la figure. Et Alys le disputa vivement pour son comportement.
    - Mariane... Il faut vraiment que tu stoppes ton...
    -Je n'ai aucun problème! Vraiment!
    La jeune femme à la tresse bleuté regarda derrière Mooloid et vit une tonne de mouchoir.
    -Tu as pleuré, n'est-ce pas?
    -Non!
    Répondit-elle avec toute sa fierté. Elles continuèrent ainsi à se chamailler tellement que cette fille était tétue et obstinée. Pendant ce temps, le chat d'Alys contempla la scène, il voulut mettre son grain de sel et évita cette fois-ci la bouteille volante.

    Pendant un long moment, on entendit plus rien dans la maison. Lupin était assis sur un fauteuil, regardant devant lui comme pour pas regarder lamentablement les deux jeunes femmes avec les larmes aux yeux à genoux par terre. Il attendait "leur fameuse habitude". Soudain, elles prirent chacune dans les bras en pleurant des "je suis tellement désolée". Le jeune homme en avait marre de cette éternelle sérénade et sortit de la maison faire un tour...

    Pendant ce temps, les deux femmes étaient en train de discuter, calmement:
    - J'ai pas envie de me répéter... Tu sais bien ce que j'en pense. En plus c'est pas bon pour le travail.
    - Oui, soupira Mariane, j'y peux rien ça revient comme ça... Et c'est bon j'ai jamais été totalement bourrée...
    - Ah oui? Pourtant il me semble qu'une certaine personne c'était gentiment allongée sur le bureau de Joffrey... Notre patron.
    La petite tête brune ravala sa salive.
    - Il a vraiment eté tolérant de te garder, il peut avoir des problèmes avec ça tu sais.
    Elle ne répondit plus et voyant la tête de son amie, Alys changea de sujet:
    -Sinon tu as vu la nouvelle cafét' aux alentours du cabinet?
    -Euh non...
    -Apparement il y aurait de sacré bon truc là-bas! Tu sais c'est juste à côté du magasin de musique où j'ai acheté mon micro?
    -Moi je préfère mater plutôt que de regarder les boutiques...
    Alys rit doucement.
    -Si tu veux mercredi on ira toutes les deux.
    -Aller! Sauf que je veux pas de ton truc qui te sert de chat.
    Une voix mystérieuse et menaçante sortit de derrière la porte d'entrée.
    -De qui tu as appelé "truc de chat"?
    Puis une boule bleue sauta sur Mariane. Alys la souleva, il s'agissait de Lupin qui était de retour.
    - Bon bin je vais te laisser, je dois aller faire deux ou trois courses!
    Chapitre 6
    Pet me please
    Réveil partie 2
    Après avoir passé une soirée mouvementé entre des conversations qui n'en finissent pas et Der qui le fusillait du regard. Yûzâ se leva difficilement en cette froide matiné. Das et Der dormaient toujours. Il enfila son casque, son sweat bleu-blanc et descendit les escaliers.
    - Bonjour Mams'.
    - Tu es bien matinal, tu es tombé du lit?
    Il ne répondit pas de suite, encore en mode radar,et il se servit un café au lait avec un sucre.
    - C'est juste qu'avec tout le boucan...
    -Tout le boucan?! Comment ça "tout le boucan"?!
    - Du calme Mams' c'est juste les deux autres, vous vous chuchotiez à côté d'eux...
    Il mentai évidement pour pas faire de la peine à Mama Caro.
    - Ah ouf...
    -'fin j'ai pas eu d'inspiration... Je sais pas quoi faire.
    Et voilà, voici le visage d'un Yûzâ en pleine déprime. Elle le regarda inquiète et lui adressa une tendre main chaleureuse sur la tête.
    -Ça ne fait que depuis trois mois... Ça viendra quand ce sera le moment.
    Il se mit à manger, pensif n'écoutant plus les dire de sa mère. Il savait que si il ressortait pas une idée d'ici un mois ou deux, il serait obligé de demander de l'argent pour payer sa salle d'enregistrement. C'est une chose qu'il voulait pas que ça arrive, car il avait décidé d'être compositeur et d'y arriver par ses propres moyens. Les disques de ces derniers temps n'étaient pas très fructueux, ne rapportant que 150€ par trimestre alors que la salle vaut 50€ louer pour une journée. Le jeune compositeur réfléchissait à un éventuel petit job comme vendeur, de telle manière à rester assis et pas trop se fatiguer.
    Sa mère, toujours dans son monologue avec lui, le fit sortir de sa bulle:
    - Yûzâ t'es toujours là?
    -Oui...
    -Je te disais, comme tu t'es levé très tôt, je ne suis pas encore partie chercher du pain ou des viennoiseries, et j'aimerai que t'y aille à ma place car je suis... Un peu fatigué vois-tu...
    -Oui Mams'.
    - Mais couvre-toi bien il fait un temps glacial aujourd'hui!
    -Oui Mams'.

    Le gros manteau sur le dos, la grosse écharpe au coup et le sac à pain à la main, il se mit en route vers la boulangerie. Effectivement, il faisait très froid, les passants en avaient presque que des glaçons au nez; mais Yûzâ n'en prit pas attention, pensant que à l'intérieur de lui ça allait finir par se figer aussi. Il n'y avait vraiment que très peu de monde. Un banc près d'un lampadaire se fit desirer et il s'assit un instant.
    Un murmure, non, une mélodie retentit dans la brise de givre. Son oreille y prit de suite attention. Ce n'était pas un instrument mais bel et bien une voix! Cela provenait de derrière lui, dans un petit parc de promenade. Qui pouvait bien chanter une chanson si douce, légère et remplie de chaleur? Il en avait un pincement au coeur et écouta attentivement chaque note. Il ne percevait pas bien les mots et avait quelques bribes :
    - "In your arms...I feel...your heart beats... Christmas..."
    Puis la voix s'éloigna. Il ne bougea pas. Yûzâ se dit qu'il avait certainement raté une occasion de faire une belle rencontre. Il se leva toujours soupirant, la tête basse et partit vers la boulangerie qui n'était plus qu'à cent mètres comme prévue.

    Il entra dans la boulangerie et là, il reconnut la voix qu'il avait entendu tout à l'heure, des cheveux bleu-violet, des yeux améthistes, un sourire sincère et une tendre aura entourée cette personne. Elle prit simplement deux baguettes et un dorayaki en forme de poisson, puis rendit la monnaie:
    - Du pain tout chaud et un bon dorayaki... Rien de tel! Mercie encore Axielle passe une bonne journée!
    Elle partit accompagné d'un geste de la main. Yûzâ eut comme une illumination :"Là voilà mon inspiration!". Il commençait déjà à innover dans sa tête sans se rendre compte que la fille était partie et que la boulangère le regardait d'un air interrogatif.
    -Euh...oui. C'est pour?
    Il sortit de ses pensées et s'empressa d'acheter les baguettes et quelques pains au chocolat, ensuite il essaya de la rattraper.


     
    SHARDS (english version)
    Shards (One shot Alys)
    All is so white around me and so dark. I just can hear a sweet clock song. My lips don't want to move and I have a strange taste in my mouth, pasty and nasty, as I have taken a bunch of drugs. A door is closing. Yes, now I remember it...

    It was rainy. As usual, I was looking around the classroom, selfless. Sighing every time when somebody throwed me a wicked smile. I knew that after this hour, they're going to play at this game, and when I have seen the teacher with her leer... I knew that I will pass a hard time. Don't ask me why, I don't know myself why I must suffer...
    At the end of hour, teacher kept me my arm:
    - Alys... What have you? Why are you sighing so much in class? And your homeworks? Where are them?
    -...
    - I see... I know you are a pathetic lazy idiot! You didn't take notes yet!
    - No...
    - Show me if it's true.
    I showed what I have written, a large page with all notes of lessons and little drawings sometimes.
    - What's these drawings? Do you believed you were a artist?
    - I'm borred Miss...
    - Anyway you're a fool, ha!
    I whispered slowly, downcated eyes and heard.
    - You're wrong.

    She tore my hands my little book of drawings than I hid behind me. And she tore much of my drawings. At this moment, I felt a tear flowed down my cheek, I had habit, but whenever it was the same effect...
    She left me, quietly.
    While I sat in peace, a band of girls in my class, had come me.
    - So... Alys? Where is your wonderfuland?
    - And your little white bunny? How is it?
    I didn't look them, I just released my drawing's book and a pen.  One of them pulled on my blue braid.
    - Listen! We talk you now!
    - What for me to answer? It's always the same! You are always trying to torment me! I never done anything make you hurt !
    Weeping, I said and pushed her hand so she let me go.
     
    These girls stucked me in a secluded dark area. The place where my battle begin everyday. In the beginning I was defending myself, clung to life...
    Now, it became a habit.
    But this time, the person who I loved, passed me, he didn't notice . It wasn't his fault, He couldn't help it. He have left me not to have to suffer too...

    This is my daily... Academic pressure, hate looks, thes rumours and this breakup... A real storm where I stand. I decided that I don't fight anymore .

    When I returned at home, I smiled sweetly at my family, careless of all that has happened to me .
    - What did you my sweet darling? What is all these injuries? 
    - Oh no, it's nothing don't worry Mommy... It's just that I didn't pay attention to the door.
    - I bet your sweet girlfriends  helped you, isn't?
    - Yes Mom'... They are nice with me, as always.
    And I went to my bedroom, heavy heart. I shaked my schoolbag and I found shards. As I was about to throw it all away, unwittingly I cut my hand.  I cryed.

    See this is the breaking of my final night

    ... This rotting hell of a life... Why should I continue?
    I was taking a paper and writting my final farewell.
    Now, I want to put an end to this masquerade. I don't want to be the comedy act of this world. I was locking my door and catching a matchbox to make a fire. The knife in my hand, feeling beads of sweat on my forehead. Is this where I die?
    Thinking tant it wasn't enough, I rushed in flames to take a rope and hanging from the ceiling. No one can save me. My feet can't touch the ground. I'm kissing slowly the death.

     Still ... I knew very well I wasn't going to die.
     All was fictional. Just a thought of the desire to commit my suicide. But, my letter is always ready.

     While everything is still dark, I feel a warm hand on my forehead:
    - Everything alright, we're here now.
    She is sitting in the bed of hospital, in tears. I don't understant why she is crying, but I'm crying too...


    SHARDS
     
    en français
    Shards (One shot Alys)

    Tout est si blanc autour de moi et noir à la fois. Je n'entends que le doux son d'une horloge. Mes lèvres ne veulent pas bouger et j'ai un goût étrange dans la bouche; comme une espèce de testure pâteuse et désagréable après avoir ingérer plusieurs médicaments. Une porte se ferme. Oui, maintenant cela me revient...

    Il pleuvait ce jour-là. Comme à mon habitude, je jetais un coup d'oeil désinterressé au tableau de la classe. Soupirant à chaque mauvais sourire qu'on me lançait. Je savais très bien que juste après cette heure de cours on allait encore jouer à ce jeu et qu'en voyant le regard noir de mon professeur, que j'allais encore passer un sale quart d'heure... Ne me demandez pas pourquoi, je ne le sais pas moi-même pourquoi je dois subir cela.
    À la fin du cours, le professeur m'attrapa par le bras:
    - Alys... Qu'as-tu? Pourquoi soupires-tu autant en classe? Et tes devoirs? Ils sont où hein?
    -...
    - C'est bien ce que je pensais... Espèce de fainéante! Tu n'as toujours pas pris des notes!
    - Si...
    - Montre-moi, je veux voir.
    Je lui montrai ce que j'avais écris, une grande feuille remplie de notes du cours et de petits dessins de temps en temps.
    - Qu'est-ce que ces dessins? Tu te prends pour une artiste?
    - Je m'ennuyai Madame...
    - De toute façon tu finiras bonne à rien! Ha!
    - C'est faux, murmurai-je les yeux et la tête baissés.
    Elle m'arracha des mains le petit carnet de dessins que je cachais précieusement derrière mon dos. Elle déchira une grande partie de mes dessins. À ce moment-là, je sentis une larme coulée sur ma joue, j'y étais habituée, mais à chaque fois cela me donne le même effet...
    Elle me laissa partir, tranquillement.
    Alors que je m'asseyais l'air de rien, un groupe de filles de ma classe était venu à ma rencontre.
    - Alors Alys? Il est où ton pays des merveilles?
    - Et ton petit lapin blanc comment va-t-il?
    Je ne les regardai pas, je sortis tout simplement le reste de mon carnet de dessins et un crayon. L'une d'elle tira sur ma tresse bleuté.
    - Oh! On te parle là!
    - À quoi ça sert que je vous réponde? C'est toujours la même chose! Vous êtes toujours en train de me tourmenter! Je ne vous ai jamais rien fait moi!
    Disais-je en pleurant et en retournant une main pour qu'elle me lâche.
     
    Elles me coincèrent dans un coin sombre et retiré. Là où commence ma bataille de tous les jours... Au début je me défendai, m'accrochai à la vie... Maintenant c'est une habitude.
    Mais cette fois, celui que j'aimais, passa, il fit comme si il ne m'avait pas vu. Il n'y pouvait rien et m'avait quitté pour ne pas souffrir aussi...

    Voilà, ce qu'est mon quotidien... La pression scolaire, les regards haineux, ces rumeurs et cette rupture amoureuse... Un véritable orage où je me tiens debout. J'ai décidé de ne plus me battre.

    Quand je rentrai chez moi, je souriais tendrement à ma petite famille, insouciante de tout ce qui m'est arrivée.
    - Qu'as-tu fait ma chérie? C'est quoi toute ces blessures?
    - Oh non, ce n'est rien ne t'en fais pas maman... C'est simplement que je n'ai pas fait attention à la porte.
    - Je parie que tes gentilles petites amies t'ont aidé, n'est-ce pas?
    - Oui maman... Elles ont été super avec moi, comme toujours.
    Puis je montai les escaliers, le coeur lourd. Je secouai mon sac et il en sortit divers tessons de verre. Alors que je m'apprêtai à tout jeter, sans le vouloir je m'étais coupée la main. Je pleurai.

    Ce soir est ma dernière nuit.

    Ah... Cette enfer pourri qu'est la vie. Pourquoi continuer?
     Je pris une feuille et me mis à écrire mes adieux définitifs. Oui cette fois-ci, je veux mettre fin à cette mascarade. Je ne veux plus être l'objet de comédie de ce monde. Je fermai ma porte à clef, puis j'attrapai une boite d'allumettes pour mettre le feu. Le couteau à la main, sentant des gouttes de sueur couler de mon front. Allais-je mourrir ici et maintenant?
    Pensant que cela n'était pas suffisant, je courai dans les flammes pour prendre une corde et l'accrochai au plafond. Personne n'aurait pu me sauver. Je ne sentai plus mes pieds sur le sol. J'embrassai doucement la mort.

    Malgré tout... Je savais très bien que j'allais pas mourir. Puisque tout cela n'était que fictif. Une pensée sur l'envie de me suicider. Mais ma lettre est toujours prête.

    Alors que tout est encore noir, maintenant, je sens une chaleureuse main sur mon front:
    -Tout va s'arranger, on est là.
    Elle est allongée sur mon lit d'hopital, en larme. Je ne comprends pas pourquoi elle pleure, mais je me mets à pleurer aussi...

    L'homme,la femme et la gamine
    Ce soir là, comme tout les autres,
    On entends une femme hurlée,
    Comme d'habitude elle a ramassé,
    Son mari la frappe, la tape,
    Elle pleure, se débat,
    Elle tente d'attraper la bouteille juste là,
    Mais malheureusement, il la reprend de ses mains,
    Et il lui crache dessus, l'insultant,
    Il pue l'alcool, il reboit une gorgée de bière,
    Prend le couteau et le plante juste à côté de sa tête,
    Il la traîte de "salope" et de "pute", puis il s'en va,
    Elle, elle est paralysée, elle tremble,
    Elle a sa joue gauche écorchée,
    Son oeil droit est en sang,
    Elle pense avoir le bras cassé,
    Puis s'effondre sur le sol,
    Elle l'entend hurler, elle se tient la tête, tétanisé,
    Ensuite elle voit sa fille la regarder dans les escaliers,
    Elle aussi, elle pleurs à chaudes larmes,
    Ses yeux sont remplis de peurs et de terreurs,
    Croyant qu'il allait en rester là,
    Le revoilà partit à la charge,
    Cette fois il s'en prend à sa propre fille,
    Sa mère se relève et se jette sur lui,
    Il la pousse violemment et l'attrape à la gorge,
    Il la menace de la tuer si elle s'interpose encore une fois,
    Elle l'insulte pour qu'il la frappe...
    Pour éviter qu'il s'en reprenne à son enfant.
    Il la cogne contre le mur,
    Elle sent du sang coulé de son oreille jusqu'à son cou,
     Là, il ne crit plus,non, il gueule,
    La gamine le supplie d'arrêter,"Lâche Maman! Lâche Maman!"
    Il la lâche enfin, lui recrache dessus et repars dans leur chambre,
    Cette femme est défigurée, déchirée, brisée,
    Elle subit cela tous les jours, peu importe se qu'elle fait,
    Elle va à l'hopital une à deux fois par semaine,
    Ses proches tentent de l'aider,
    Lui disent d'aller voir des spécialistes, c'est ce qu'elle a fait,
    Mais rien n'y fait, elle a beau posé des mains courantes et des plaintes,
    Lui est toujours là,
    Personne n'est venu à son secours,
    Aujourd'hui encore, elle subit les violences de son conjoint,
    Maintenant, elle est obligée de se prostituer pour payer les dettes de leur maison,
    La seule question qu'elle se pose?
    Elle se demande si sa fille aura un autre avenir,
    Elle espère qu'elle partira vivre une autre vie plus heureuse,
    Elle souhaite la protèger le plus longtemps que possible,
    Car elle se demande si elle ne va pas bientôt mourir,
    Plus le temps passe plus cette pauvre femme se fait meurtrir,

    Demain sera le même jour...

    Umi-chan
    Umi-chan

    Elle était magnifique. On apercevait de loin sa silhouette fine, surlignée par un beau couché de soleil orangé. Elle marchait d'une allure tellement aérienne, qu'on aurait cru qu'elle dansait sur les vagues. Ses long cheveux couleur turquoise volaient autour d'elle aux grés du vent. Dans ses yeux se reflétait un véritable océan parsemé de milliers de petits éclats, brillants comme des étoiles. Sur son doux visage,se dessinait un sourire discret. Sa peau était légérement dorée et paressait aussi lisse que de la nacre. Elle n'avait que pour vêtement, une simple robe blanche en tissu fin avec de petites traînes qui virevoletaient autour d'elle. Elle paraissait si irréelle, que si elle avait été un rêve, on ne se serait plus jamais  réveiller. Le son délicat des petits clapotis nous berçait doucement, et là, une question se posa. Qui était cette jeune fille? D'où venait-elle? Alors que bien des interrogations nous survinrent, le crépuscule touchait presque à sa fin . Elle s'arrêta et se retourna.
     Aux derniers rayons de lumières, elle se dissipa...

    Folie
    Folie.

    Ah... Douce folie... Viens à moi lorsque les douze coups de minuits sont passés. Passe me voir pendant la journée. Chuchote moi encore tes mots tendres qui me donnent parfois des envies interdites. Frappe-moi encore de ta foudre pour m'enfoncer un peu plus dans ma grotte. Je n'écoute que toi et personne d'autre. Tu es mon unique amour, ma seule raison qui me pousse vers ce nouveau monde. Offre-moi ta compassion et bien d'autres illusions. En échange je t'offre mon corps pour que tu puisses vivre et faire tout ce que tu souhaites. Oui, c'est cela, tue mon humanité, arrache mes yeux pour que je ne puisses plus voir mon immonde reflet. Continu de me tourmenter jusqu'à me faire commettre l'irréparable. Si tu le désires, cet enfant que je ne vois pas, là-bas, je peux te le découper. Oh oui... Folie ce sang chaud sur mes mains... Ce délicat parfum de chair pourrisante qui est la mienne. Tous ces cadavres, ces ordures que tu m'as demandé de manger... Ce coeur palpitant que j'ai dévoré qui appartenait à une personne que j'ai soit disant aimé. Ma folie, ma chérie...je te promets de ne jamais te tromper comme elle m'a fait. Oui... Poignarde-moi, désosse-moi... Ah... Non... Ne me laisse pas partir... Je veux encore rester avec toi. Ils veulent me ramener à la vie, la réalité. Folie, ils vont me faire interner.
    Trop tard, je t'ai oublié.


    Les crêpes
    Une odeur envoutante se promenait partout dans la maison. C'était sûr c'était encore elle. J'avais failli trébucher dans les escaliers lorsque j'avais voulu me pencher pour la regarder à travers les barreaux. Elle tourna un peu sa tête, tout d'abord alertée, et voyant que je n'avais rien, elle souria gaiement. Je descendis doucement le reste de marches, comme un félin, pensant la surprendre. Mais malheuresement, arrivée dans la cuisine, à cause de ma petite taille,j'étais incapable de grimper sur la grande chaise. C'est là que je sentis ses mains chaudes qui m'attrapaient par le ventre pour me hisser sur la grande chaise. Je la regardais, un peu déçue d'avoir raté mon plan... Elle touillait doucement un liquide dorée au parfum sucré. Puis elle peigna la poile d'huile, prit la louche et mit de la fameuse texture dorée. Ce qui s'en suivait après était le meilleur moment, cette drôle de mixture était maintenant une crêpe! Je trépiniais sur place, faisais aller mes jambes en donnant quelque coups de pied à la table. Elle étala une des crêpes dans une assiette devant moi. Ça sentait si bon... Elle ouvrit un pot de confiture de fraise, tartina la crêpe et me la tendit...
    "Merci Maman".




    雪 の 下 の ロマンス
    Yuki no shita no Romansu
    Romance sous la neige


    PROLOGUE
     女 の 雪
    Onna no yuki
    La femme des neiges..

    女 の 雪
    Onna no yuki
    La femme des neiges...

    Il faisait nuit.Des bourrasques de vent glacial soulevaient des dunes de neige et les branches des sapins s'entre-choquaient d'une manière inquiètante. Les montagnes paraissaient infiniment hautes, pointues et presque menaçantes. Cependant, une jeune fille pieds-nus avançait tout doucement dans la neige. On pouvait deviner malgré la poudreuse, la couleur de ses cheveux. Ils étaient noirs de jais, recouverts par la neige on aurait cru qu'ils étaient blancs. Cette fille ne portait que des limbeaux de robe et pour seule source de chaleur, une simple cape à capuche grise tout aussi abimée que sa robe. Sa peau était légèrement doré et douce comme de la nacre, mais avec le givre, elle s'avérait grise, pétrifiée et sans vie. Elle était frêle, son corps semblait s'effondrer à chaque pas qu'elle faisait. Que faisait-elle en pleine montagne la nuit tombée? Surtout en pleine tempête? Elle continua de marcher, jusqu'au moment où elle s'écroula, exténuée.


    Chapitre 1:
    会いましょう
    Aimashou
    Rencontrons-nous


    Chapitre 1:
    会いましょう
    Aimashou
    Rencontrons-nous

    À la seconde qui suivait, une silhouette noir s'approcha, on ne pouvait distinguer son visage, elle prit la jeune fille dans ses bras et l'emporta.

    Quand elle se réveilla, elle fut  surprise de se retrouver dans un lit bien chaud. Elle sursauta, appeurée regardant de droite à gauche. La jeune fille se rassura un moment, la pièce où elle se trouvait, était très chaleureuse avec son plafond, son sol et ses murs en bois de vieux chêne. Elle se leva un instant, toujours aussi appeurée. Elle sentit une présence derrière elle et sursauta une nouvelle fois, mais cette fois elle parcourut des yeux la pièce et se plaqua contre la porte, toute affolée en essayant de l'ouvrir. La personne qui lui avait fait peur, était en fait un séduisant jeune homme, tout étonné de sa réaction. Ses cheveux étaient gris, son visage fin et une carrure plutôt bien structuré. Quand il vit le regard remplis d'angoisse de la jeune fille, il fit un sourire apaisant, la regarda et dit:
    "N'es pas peur, je ne te veux aucun mal..."
    Elle le fixa comme un petit animal effaré, puis commença à stopper ses tremblements. Il lui tendit la main:
    " Mon nom est Ikuto Hikaru."
    Puis il renifla, ses yeux s'agrandirent et il fila comme une flèche en disant "non non non!". La jeune femme n'y comprit rien. Elle considèra à nouveau la pièce où elle était, il y avait des biblots posés sur des étagères avec des livres, des vieux meubles, une grande table au mileu de la salle avec six chaises et des tableaux un peu partout dont un qui l'attira. Elle l'observa de plus près, c'était une peinture d'un petit garçon et d'un vieil homme souriant tous les deux. Derrière eux on pouvait voir un châlet avec un petit paturage de vache. Elle le contempla un long moment, ils avaient l'air si heureux. Quand le certain Hikaru revint avec une grosse marmite rempli de soupe aux légumes, elle se retourna, pencha sa tête d'un air interrogatif. Hikaru avait mis des couverts et deux grands bols avec du bon pain frais accompagné sur le côté par du fromage.
    "Assieds-toi, je ne vais pas te manger tu sais."
    Disait-il en rigolant. Elle regarda la porte, puis le regarda de nouveau, l'air de vouloir partir.
    "Hein? Non non non... Je te laisserai pas partir avec la grosse tempête dehors! Surtout par un temps pareil! Non, assied-toi on verra bien demain!"
    Elle s'assit, ne comprenant toujours pas ce qui se passait. Lui aussi, s'assit, et commença à souper. Au bout de quelques minutes, elle commença elle aussi a mangé sa soupe. Puis, à voix basse:
    "Yu-yu...Yukino..."
    "Enfin,s'exclama-t-il, j'entends le doux son de ta voix! Yukino? C'est un joli prénom! Et...ton nom?"
    "...Je m'appelle juste Yukino..."
    "Ah? Tu n'as pas de famille?"
    Elle ne répondit pas. Il ne perdit pas sa bonne aura chaleureuse et continua:
    "Il commence à se faire tard...Il serait temps d'aller se coucher. Je t'ai mis une serviette et ce qui faut dans la salle de bain. C'est juste la sur la droite au fond du couloir derrière cette porte. Juste en face je t'ai préparé une chambre..."
    Il rougit un peu avant de continuer.
    "C'est la mienne mais ce n'est pas un problème, juste à côté il y a une deuxième chambre, je dormirai là. Si jamais il y a quelque chose qui ne va pas... Appelle-moi."
    Il se leva, débarrassa la table et partit en dehors du châlet. Elle, elle resta un moment sur sa chaise, écoutant les crépitements du feu de la cheminée. Puis elle exécuta ce qu'Hikaru lui avait dit. Effectivement, comme elle entra dans la petite salle de bain, il y avait sur le côté,une chaise avec des vêtements de rechange, une serviette, et sur le rebord de la baignoir en bois de sapin clair, trois petits savons. Elle se déshabilla, grimpa dans la baignoir et fit couler l'eau. Quand elle sentit l'eau bouillante sur elle, elle frissona légèrement, comme si cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas pris de bain chaud. Elle se savonna avec le premier savon qui venait. Celui-ci était parfumé à la saponaire des rochers et en le passant sur elle, se fit une fine couche de mousse rose pale. Soudain, elle fut aspergée,quelque chose était tombé dans son bain. Elle fouilla dans l'eau et en ressortit une pierre aux diverses nuances de bleu et aux reflets de plusieurs couleurs. Elle l'admira et l'examina, curieuse. Puis elle le déposa sur la chaise où elle avait pris les vêtements pour se changer. Après cela, elle jeta un oeil dans la chambre du jeune homme, il n'y était pas, elle alla dans la salle à manger. Personne. Elle pensait surement à cette instant qu'elle pouvait repartir, mais elle se reprit en se disant que se serait malpoli de partir comme cela. Elle partit tout simplement se coucher et s'endormit lourdement.

     

     
    Chapitre 2:
     話し合います
    Hanashiaimashou
    Discutons.
    Chapitre 2:
     話し合います
    Hanashiaimashou
    Discutons.

    Le lendemain matin, elle fut réveillée par une odeur d'oeuf au plat. Elle se leva rapidement pour aller voir dans la cuisine. Hikaru n'était ni dans la cuisine, ni dans la salle à manger. Elle entendit cependant une douce mélodie d'une flûte traversière qui venait du plafond. Elle sortit en se prenant un courant d'un air. Dehors, la neige avait un peu fondu, il faisait beau et on voyait des taches de verdures un peu partout autour du châlet. Elle leva la tête et vit le joli garçon de la veille sur le toit. Il jouait si bien, même les oiseaux semblaient suivre le doux son de l'instrument. Elle l'admira, ses beaux cheveux gris décoiffés par le vent, son visage lumineux... Elle rougit. Il s'arrêta de jouer, ayant remarquer la jeune femme, puis descendit du toit. Elle baigailla:
    "Bon-bon...bonjour Monsieur Ikuto."
    "Bonjour...Monsieur?il grimaça. J'ai l'air d'un veillard? C'est ça que tu essayes de me dire?"
    Elle rit. Oui, pour la première fois depuis son arrivée, elle rit.
    "Tu as un joli rire... Tu es encore plus belle quand tu souris."
    Elle rougit de nouveau.
    "Qu-que faisez-vous sur le toit? Pourquoi jouiez-vous?"
    "Tu peux me tutoyer tu sais. Mmmh... Pourquoi? Parce que j'aime jouer tout en admirant le paysage... Et j'en avais envie."
    Il rougit lui aussi.
    "Qu'est-ce qui t'arrive?"
    "Hum... Tu as faim? Viens avant que ce ne soit griller."
    Il rentrèrent.
     
    Quand il revint de la cuisine, il avait cette air abattu comme lorsqu'on rate une chose avec laquelle on se serait tellement appliqué, qu'au final tout nos efforts ont été vain et...la cata'. Yukino rit doucement.
    "Bon... J'avais préparé un bon petit déj' mais on dirait qu'une certaine poêle en a voulu autrement... Sinon bin, y'a du beurre-maison-, de la confiture-maison-, du pain frai -maison toujours-..."
    " Ça a l'air bon..."
    " Et du chocolat chaud que j'ai fait moi-même... Oui parce que le café c'est pas mon truc..."
    " Moi aussi... J'aime ce qui est doux et sucré..."
    Elle s'interrompit et prit une tartine que lui tendit le jeune homme.
    "M-merci..."
    " Qu'est-ce que tu préfères comme chose sucrée?"
    Elle rougit.
    "Le...Le ch-chocolat... Et la glace à la vanille..."
    "Aaaah... Une petite gourmande alors, dit-il d'un ton légèrement moqueur. Ce qui est un peu plus drôle c'est que moi aussi j'adore le chocolat et la glace à la vanille."
    "Ah?"
    Il continuèrent la conversation, quelque peu niaise, sur tout et rien... Avec quelques rires de temps à autre, des rougissements, des silences... Puis vint la fameuse question qui fâche:
    " Sinon... D'où viens-tu? Que faisais-tu hier dans la montagne? En plus tu n'étais pas trop... En bon état..."


     
    Chapitre 3:
     怖い
    Kowai
    Peur
    Chapitre 3:
     怖い
    Peur
    À ces mots, la jeune femme perdit son sourire et commença à trembler. Ses yeux devinrent noirs, on sentait que son coeur palpitait à une vitesse folle. Elle se leva d'un coup, faisant tomber sa chaise et se précipita à l'extérieur en courant.

    Tout lui était revenu... En l'espace d'un instant, elle s'était rappelé qu'elle ne devait pas rester avec..."Ils" viendraient la chercher...
    Elle tribucha, essouflée, se releva les larmes aux yeux et coura avec plus d'archarnement.
    Qu'est-ce qui pouvait la mettre dans cette état?
    Pourquoi?
    Qu'allait-il se passer?
    "Ils vont venir, ils vont venir... "
    Répètait-elle.

    Oui..."Ils" allaient venir... Ces démons, ces pires cauchemards...

    Autrefois, elle vivait dans des montagnes plus lointaines et éloignées de celles-ci. On l'adorait, l'idolait... Dans ce monde où la magie vivait et était tout à fait normal parmis les hommes. Elle? Eh bien, elle a vécu dans une famille modeste. À la naissance on lui détecta d'étranges pouvoirs. En effet, dès qu'elle marcha dans la neige, des fleurs commencèrent à pousser à ces pieds, la neige flottait autour d'elle. L'année suivante on vit qu'elle était capable de redonner la santé ou bien la vie aux animaux. Mais aussi, elle avait la capacité à redonner la magie perdue aux esprits, aux mages et à tout êtres magiques. Jusqu'à l'âge de ces dix ans, c'est elle qui allait donner des offrandes aux kami du temple.

    Cependant... Ces joyeuses années passées étaient de courtes durées.
    Un jour, alors qu'elle partit soigner un enfant malade plus jeune qu'elle, celui-ci périt. Ensuite ses parents étaient décédés lorsqu'elle rentra chez elle en pleurant. Les habitants l'accusèrent de mauvaise sorcière, de meutrière. Ils la maudissèrent. À ce moments là, ils la poussèrent dans un gouffre. "Le gouffre du néant", un endroit où les criminelles et les démons vivent.
    Elle vécut un véritable enfer, se faisant martyriser un peu plus. Elles pleuraient toujours, étant frêle, elle ne se défendait pas non plus. Ne comprenant pas ce qu'il lui arrivait, se sentant trahi et infiniment seule sans ses parents. Lorsqu'elle commençait à sombrer, elle sentit plusieurs fois une douleur aigue à la poitrine. Elle se tordait plusieurs fois, plus elle noircissait plus elle avait mal. Et là, elle comprit que si elle haïssait, elle se perdrait elle-même et donc elle gardit espoir et conserva sa gentillesse naturelle. Alors elle se mit à chercher un moyen de se sortir de là. Mais en attendant... Injures et violences continuèrent. La jeune fille était tout le temps recouverts de bleus, d'égratinures et de sang. Oui parce que lors de bagarres, certains se tranchaient la tête, le torse ou autre et elle recevait leur sang sur la figure. On voulait même la forçait à manger des choses horribles comme leurs entrailles.

    Un jour, à sa cinquième année d'exile, elle s'illumina d'une étrange lueur, froide. Cela gêler se qu'elle touchait. Elle comprit que c'était l'instant ou jamais. Elle grimpa mais les démons essayèrent de l'empêcher. Elle réussit et se fit pourchasser. Elle courut, courut aussi vite que ses jambes le permettaient.
    Pendant trois ans de plus, les démons la rattrapèrent la torturèrent de nouveau, mais à chaque fois elle s'échappait.
    Elle avait entrepris un long voyage dans les montagnes. La peur toujours au ventre.

    Elle s'écroula à nouveau dans la neige.



    Poèmes et/ou chansons

    L'Amour vrai d'après Hidata Kyomi
    On m'a demandé ce qu'est l'Amour vrai,
    Et en voici ce qu'il en est,
    On me dit trop jeune pour savoir
    Pourtant j'en connais des histoires,
    On nous dit simplement "amourette"
    Je vous assure que ce n'est pas un coup de tête,

    J'ai du endurer la pluie et la déception,
    La distance et la résignation,
    Passant d'un amour à un autre,
    Parmi eux, un seul était vrai,
    Mais j'ai du le quitter sur des faits...
    Ces instants passés resteront nôtre...

    Tristesse et haine se sont croisées,
    En mon être perdu
    Elles m'ont influencé
    Puis un jour elle se sont tues,

    Au beau milieu d'une nouvelle vie,
    Un coup de foudre vint me troubler
    Alors que je me pensai incapable d'aimer,
    Le voilà, sans prévenir qu'il surgit,
    On ne le trouve pas spécialement beau,
    Mais pour moi c'est un véritable joyaux,
    Calme, tranquille et posé,
    Le voilà au bout d'une semaine hypnotisé,
    Je l'aime pour ce qu'il est,
    Et non pour ce qu' il parait,
    Le trouvant tout simplement à mon goût,
    Ne voulant que lui donner des baisés dans le cou,

    Il pensait finir seul,
    Je le pensais déjà pris,
    À nous deux, nous formons un bouquet de tilleul,
    Nous songeons toujours à nous deux dans la nuit,

    Un début difficile,
    Lui était un peu gêné,
    Et moi beaucoup trop pressée,
    Avec de la patience, tout était devenue plus facile.

    Il est doux et tendre,
    Naïf et ne sait pas se défendre,
    Il a ce charme que les autres n'ont pas,
    Il m'a juré que jamais il ne m'abondonnera
    J'ai fait de même,
    Car c'est l'homme que j'aime.

    Nous pensons à l'avenir,
    Marchons ensemble, remplis de désirs,
    C'est un amour sincère,
    Aussi brûlant que les flammes de l'enfer,
    Fidélité est notre allié
    On a promis de s'aimer,
    Et sur ceux pour l'éterniter,

    On m'a demandé ce qu'était l'Amour vrai,
    Et voici ma réponse, ce qu'elle en est,
    Tout semble parfait,
    Jusqu'ici tout est simplet,
    L'amour vrai possède aussi ses côtés obscurs,
    Le doute, la peur et la colère,
    La tristesse, la folie et la misère,
    Le plus affligeant pour nous: ce mur,
    Ce mur, ces parents l'interdisant,
    D'aimer dans sa jeunesse jusqu'à ses 18 ans,

    Un conte caché,
    Un conte à moitié gâché,
    Il fallait bien qu'il y est quelques imperfections,
    Pour obtenir notre relation,

    On m'a demandé ce qu'était l'Amour vrai,
    Et bien il s'agit d'un chemin
    Avec deux personnes se tenant par la main,
    S'étant attirées et admirées,
    Se protègeant mutuellement,
    S'aimant de la même intensité depuis leur engagement,

    Vous n'avez toujours pas compris?
    L'Amour vrai, c'est se comprendre,
    S'apprendre, se prendre,
    L'Amour vrai n'a pas de prix!
    Il se veut éternelle,
    Il se veut fusionnelle.
    L'Amour vrai n'est pas immobile,
    Ne se dresse pas et n'est pas docile,
    On doit être sage et tolèrant,
    Pour éviter orages et torants,
    L'Amour vrai est simple,
    Si on sait pardonner,
    Si on sait s'adonner,
    Il est véritable.

    Si je décris ce qu'est l'Amour vrai,
    Ce n'est ni pour vous, ni pour moi,
    Ni pour que l'on me croit,
    C'est un cadeau pour seulement lui,
    Mon homme,mon lapin, ma vie,
    Mon Amour vrai...

    Amour trahi,Amour banni
    Je vais te traumatisé, te manipulé, te méprisé, te martyrisé,
    Jusqu'à ce que tu ne puisses plus respirer,
    Amour trahi, amour banni,
    Tu vas souffrir, ne plus sourire,ne plus guérir
    Je détruirai ton rire, tes souvenirs,
    Fais une croix sur ton avenir!

    Tu vas mourir!

    Tu m'as manipulé, démoralisé, brisé,
    Jusqu'à me rabaisser!
    Donc, je ne t'aime plus, je ne t'aime plus,
    À ton tour de te retrouver nu!
    J'ai été détruite, maudite,
    Tu en avais aucun mérite!
    Me retrouvant à chaque fois face à ton rite

    Tu m'as fait souffrir,
    Maintenant tu vas creuver,
    Je n'ai fait que courir,
    Tentant de me sauver,
    De ta présence étouffante,
    De tes bouffées de rire éclatantes,
    À chaque fois que tu me plaquais...

     Tu vas mourir!

    Tu m'as manipulé, démoralisé, brisé,
    Jusqu'à me rabaisser!
    Donc, je ne t'aime plus, je ne t'aime plus,
    À ton tour de te retrouver nu!
    J'ai été détruite, maudite,
    Tu en avais aucun mérite!
    Me retrouvant à chaque fois face à ton rite

    Tu vas te faire honnir!
    Je te ferai avaler tous tes cachets!
    Te faire manger ce que tu m'as donné!
    C'est à moi de sourire,
    Ressens-tu toute ma haine?
    Dis "au revoir" à demain,
    Car c'est ici que je t'emmène,
    Vois-tu ce chemin?
    Car ici que tout s'arrête,
    Je vais t'exploser la tête!

     
    Tu vas mourir!

    Tu m'as manipulé, démoralisé, brisé,
    Jusqu'à me rabaisser!
    Donc, je ne t'aime plus, je ne t'aime plus,
    À ton tour de te retrouver nu!
    J'ai été détruite, maudite,
    Tu en avais aucun mérite!
    Me retrouvant à chaque fois face à ton rite

    Tu m'as trahi!
    Tu vas mourir!

    Je t'ai manipulé, démoralisé, brisé,
    Jusqu'à te tuer!
    Donc, je ne t'aime plus, je ne t'aime plus,
    À ton tour de te retrouver nu!
    Tu as été détruit, maudit,banni
    Je ris,
    Me retrouvant face à mon déli

    Poly
    Hâte-toi! Hâte-toi!
    Jeune enfant,
    Laisses tomber tes petits chevaux de bois!
    Il est maintenant le moment,
    Pour les enfants, les parents et les grands!
    Allons tous fêter cela dans la joie!

     "Père Noël, tu es venu!"
    S'exclame-t-il tout ému,
    C'était si prévisible, ça semblait magnifique,
    Avec une pincée de poussière magique,

    Au pied du sapin,
    Remplis de boules de Noël,
    Se trouve aussi des gens en patin,
    Tu ne peux t'empêcher de les suivre de tes prunelles,
    Tu les admire et soupir,
    Aller viens et prends-moi la main!

    Rions ensemble! Rions ensemble!
    Tous autour d'une table
    Savourons un délicieux repas,
    En attends ce qui arrivera
    Les clochettes sonnent,
    L'enfant s'empresse et chantonne,
    Ses yeux s'aggrandirent

    "Père Noël, tu es venu!"
    S'exclame-t-il tout ému,
    C'était si prévisible, ça semblait magnifique,
    Avec une pincée de poussière magique,

    Danse les plats, les desserts,
    Pendant cet instant éphèmère
    Danse les paroles, les rires,
    Avant les 12 coups de minuit à venir
    Réuinissant tout un tas de personnes et de beaux souvenirs,
    Avant de les voir s'évanouir

     "Père Noël, tu es venu!"
    S'exclame-t-il tout ému,
    C'était si prévisible, ça semblait magnifique,
    Avec une pincée de poussière magique,

    "Je vous remercie tous beaucoup!"
    Tenant ses joujoux dans ses bras
    Tous avait presque les larmes aux joues,
    L'étoile en haut de l'arbre s'élumina,
    "C'est un temps unique!
    C'est un évènement chronique!"
    Et voilà la vie et la nuit,
    Qui vinrent doucement,
    Puis il s'endormit,
    "À la prochaine mon jeune enfant"

     "Père Noël, tu es venu!"
    S'exclame-t-il tout ému,
    C'était si prévisible, ça semblait magnifique,
    Avec une pincée
    « Modifié: 01 mai 2016, 05:56:46 par Hidata Kyomi »
    ıɱ ąῳąƙɛ ıɱ ąƖı۷ɛ~

    Hors ligne CitronSec

    • Vegetable member
    • ***
    • Messages: 709
    • Karma: 91
    • CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.
    • Sexe: Homme
      • Voir le profil
    Re : Bienvenue dans les abysses d'hidata kyomi.
    « Réponse #1 le: 22 janvier 2015, 19:17:04 »
    J'ai lu Torinoko city, le monde de Shizuka - Chapter 1 -

    Je dirais que ton récit manque grandement d'originalité et de personnalité, tu peux mieux faire.
    (¯▽ ̄)

    Hors ligne Kyomi/Memory

    • Alyste,fan of Linkin,Sans(Undertale) and Yandere Simulator à 100%
    • Evil member
    • ***
    • Messages: 436
    • Karma: 21
    • Kyomi/Memory est populaire.Kyomi/Memory est populaire.
    • Sexe: Femme
    • ɖơ ყơų ῳąŋŋą ɧą۷ɛ ą ცąɖ ɬıɱɛ?
      • Voir le profil
    Re : Bienvenue dans les abysses d'hidata kyomi.
    « Réponse #2 le: 24 janvier 2015, 23:24:10 »
    Ce poste a été supprimé pour laisser place à la suite de la galerie:

    Pet me please!
    Fan fiction Alyste!
    Pet me please!
    Chapitre 1:
    Une soirée comme une autre.
    Pet me please!
    Chapitre 1:
    Une soirée comme une autre.

    L'heure tournait de plus en plus. La jeune fille à la tresse bleutée, commençait à somnoler sur son bureau devant son tas restant de paperasses. Un coup de crayons par-ci, un regard rapide par-là et hop la feuille sur l'autre tas.
    Au bout de 5 minutes, elle bailla, prit la pile de documents qu'elle avait finis, et, en mode zombie elle l'apporta dans le bureau à côté, celui de son patron. Elle trébucha soudainement et tomba nez-à-nez avec celle qu'elle avait l'habitude de se tirer la tresse:
    -Non mais t'es pas possible toi! Regarde où tu marches!
    -Dé-so-lé, répondit Alys d'un air détaché.
    -Nan mais franche-...
    Elle n'eut pas le temps de finir, la zombie avait ramassé ses affaires, et était sans doute partie parce qu'elle voulait rentrer au plus vite chez elle.
    Elle poussa la porte du mieux qu'elle pouvait avec son derrière, se prenant la porte dans le pied. La larme à l'oeil, elle déposa lourdement les papiers sur un grand bureau:
    -Monsieur, j'ai terminé de signer les rapports d'analyse du laboratoire et les papiers qu'il faut envoyer à la quarantaine.
    -Bien, et qu'en ait-il des carnets de santé?
    La jeune femme pâlit.
    Le patron soupira:
    -Laissez, je vois que vous êtes exténuer, rentrez chez vous, et passez une bonne nuit.
    Ce gentil monsieur aux cheveux grisonnant était vraiment une personne compréhensible et sympathique envers ses employés, toujours flexible face aux situations occasionelles.
    Elle le remercia vivement et s'empressa d'attraper sa sacoche et de sortir du bâtiment A.
    Cette jeune fille avait pour habitude de finir tard le soir, célibataire, aime les jeux vidéos, un peu flemmarde mais extrêment généreuse et aimable. Son parcourt scolaire est remarquable malgré son appartement de temps à autre en désordre. Quant à sa famille, elle a malheureusement plus que sa mère, son père ayant succombé à un cancer du coeur. Une fois par mois, elle rend visite à sa mère dans une maison spécialisée pour les personnes en dépression. Cependant, elle essaye toujours de garder le sourire et a promis à son père de ne pas se faire marcher trop dessus dans la vie.

    Arrivée devant un grand immeuble, elle sortit son pass puis monta six étages avant d'afin ouvrir la porte de son petit F1 et s'allongea avec grâce dans son canapé. Un grondement se faisait entendre. C'était Lupin, son chat-humain qui c'était assoupi.
     On entendait l'horloge faire son ultime "tic-tac-tic-tac" en rythme avec les grognements du chat. Alys se décida enfin par se lever pour aller se doucher.
    Ensuite, après s'être bien rafraîchi, elle se laissa volontier prendre un pot de glace vanille-chocolat et alluma sa télé pour regarder sa série policière préfèrée
    .
    Pet me please!
    Chapitre 2:
    Ma famille?
    Pet me please!
    Chapitre 2:
    Ma famille?

    -Yûza!!
    La voix de la mère adoptive de Yûza retentit dans toute la maison.
    Son fameux casque sur les oreilles, les yeux fermés, il dormait. Voici Yûza, un jeune homme flemmard, sympathique et tête en l'air. Il est compositeur et interprête. Il adore la musique depuis l'enfance. Une enfance sans parent, confié à un orphelinat et dont ses années de collèges ont été lourdes. Il a déccroché son cursus scolaire, non pas parce qu'il est un mauvais garçon ou un délinquant ou bien socialement exclus, mais simplement du fait qu'il s'ennuyait et paraîssait sans arrêt être détaché de tout ce qui l'entourait. Seuls la musique et le domaine artistique semblaient l'attirer. Il compose mais il a souvent le syndrome de la page blanche, du coup, il semble parfois un peu déprimé.  Depuis, il vit avec cinq autres personnes, avec qui il se sent bien,dans une sorte de foyer d'accueil, dont trois adultes, sa mère, sa "tante" et son "oncle".
    -Yûza!...
    Elle était face à lui, les bras croisées, avec un faux air dénervement. Comme à son habitude, elle était bien trop douce pour être crédible face au jeune adulte.
    -YÛZA!! Enfin... Tu vas te réveiller oui?! Je t'appelle pour dîner depuis tout à l'heure!... Et puis retire moi tes écouteurs!
    Il ouvrit doucement les yeux, un peu las, et se mit assis sur son lit, toujours avec sa tendance à être déconnecté de la réalité. Elle retira, avec toute la tendresse d'une mère, son casque encore sur ses oreilles avec la musique à fond:
    -Je t'ai déjà dit que c'était pas bon de mettre ta musique aussi forte. Tu vas avoir 23 ans dans quelques semaines tout de même!
    -Mmmh... Tu voulais quoi mam's?
    Elle soupira.
    - Viens à table, c'est prêt.
    -Ok.
    Pet me please!
    Chapitre 3:
    Lui et Elle.
    Pet me please!
    Chapitre 3:
    Lui et Elle.

    Assis au fond de la bibliothèque de la fac, une jeune personne à demi-étouffé sous sa grosse capuche à ponpons révise. On ne voyait que ses yeux qui défilaient de gauche à droite en lisant le livre sous ses mains et son menton. À côté de lui, se trouvaient une bonne dizaine de livres divers; si on aurait dû parier de lire tous ces livres, dès le premier nous aurions perdu.
    Une documentaliste passa et retira en arrière la capuche de l'inconnue:
    -Pas de capuche .
    Elle repartit aussitôt ses parôles achevées.
    C'était en fait un garçon aux cheveux ébouriffés bleu foncé avec une petite tresse sur le côté droit et aux faux airs d'une femme tellement les traits de son visage étaient fins. Malgré cela, il était plutôt beau garçon et reconnaîssable.
    Il fut surpris un moment, et fit de nouveaux ce qu'il faisait.
    D'un coup, il sentit quelque chose de chaud et de moelleux et des bras l'entourés. Il sursauta et se retourna.
    Il s'agissait d'une jolie jeune femme au cheveux mi-long rouge avec une tresse semblable à celle du jeune homme. Elle avait une belle poitrine généreuse, un corps magnifique, et elle portait une robe en laine belge colle-roulé, qui faisait ressortir ses atouts, s'arrêtant au niveau du bas des fesses. Elle n'étais pas maquillé.Sans son legging noir aux motifs d'étoiles dorées, le tout aurait été vulgaire:
    -Encore dans tes bouquins ennuyeux?
    Elle lui souria et se pencha.
    -Alors, qu'est-ce que...cette fois tu as choisi... What? De l'astronomie? Mais t'es timbré de lire ce genre de truc compliqué! Tous ces calculs... Ah ça me donne mal à la tête.
    Il ne répondit pas et semblait faire la grimace.
    -T'es pas content de me voir? Ça me fend le coeur Das... Moi qui était super contente de venir te chercher pour rentrer à la maison...
    -Mmmmh... Tu es bruyante soeurette...
    -Mais euh! Je ne suis pas ta soeur!
    Elle rougit et semblait à la fois triste et en colère. Puis en s'énervant elle dit:
    -Yûza est à la maison...
    Soudainement, Das la regarda dans les yeux, comme si elle aurait dit un mot magique. Son visage était tout illuminé et lègerement rouge.
    -Ok, allons-y alors Der!
    La jeune fille avait perdu sa bonne humeur à l'instant où elle avait prononcé le mot "Yûza". Elle pensait intérieurement: "Il en a toujours que pour lui...Qu'est-ce qu'il lui trouve enfin! C'est un mec bon sang!". L'air abbattu, Der suivit Das d'un pas lent pendant que lui sifflotait en sortant du grand établissement en direction de chez eux.
    Pet me please!
    Chapitre 4:
    Chat-alors!
    La nuit était encore présente. Le chat d'Alys se décida à se lever. Il était au dessus de la tête de sa maîtresse, un sourire étrange et un rayon argenté dans son regard se figuraient sur son petit minois . Il la regardait dans une de ces manières perverses d'un psychopathe. Il se transforma en humain. Et là! C'était un magnifique jeune homme. Cheveux court et noir, regard mystérieux et séducteur. Habillé d'une tenue de serveur avec une cravate et quelques lignes bleu. Il avait une aura à la fois tellement viril et félin!
    Il approcha sa tête de celle de la jeune fille endormie, rapprocha ses lèvres de plus en plus. Il rougit d'un coup, sentit une drôle de sensation de malaise. Sa confiance en lui s'était dissipé avec son expression malsaine. Il semblait plus doux, il la regardait avec tendresse.
    "Je t'aime Alys."
    Elle ouvrit les yeux et il se recula d'un coup sec, faisant croire qu'il faisait rien.
    -Lupin? Qu'est-ce que tu fais sous ta forme humaine?
    Elle se frotta l'oeil et bailla. Elle se rendormit aussitôt. Lupin se mit à mumurer:
    -Je ne laisserai pas ces autres mâles en chaleur t'approcher avec leurs sales pattes.
    Il montra les dents et se leva pour aller vers la fenêtre du salon. Il regarda longuement la lune, songeur.
    Il vit un garçon se promener dans le parc juste en bas de l'immeuble. C'était l'une de ces personnes à faire le trajet avec Alys le matin, il avait une rose rouge à la main et une guitare.
    -Oh toi... Tu vas y passer.
    Il redevint un véritable psychopathe, se transforma en chat et dévala la goutière. Il fit un rugissement effrayant devant l'homme.
    -Gentil minou.
    Il tenta de le caresser mais ce fit de suite griffer par le chat énervé. Lupin parti rapidement derrière un buisson se retransformer en humain. Le garçon entendit alors un rire saccadé, digne d'un film d'horreur. Il se retourna et croisa le regard perçant de Lupin.
    -Que fais-tu ici?
    -Euh...Rien, rien, je me promenais comme ça et...
    -Vraiment? interrompit Lupin. Ça vous prend souvent de venir épier une jolie jeune fille en pleins travail?
    -Co-comment ça? Je n'ai jamais mâter Al-...
    Lupin le plaqua contre un arbre.
    -NE ME MENS PAS. Je t'ai vu tourner autour d'elle avec tes intentions malsaintes!
    Il donna un coup de poing juste à côté de la joue de la pauvre feuille tremblante qu'était le jeune promeneur. Le chat s'écarta et le garçon s'enfuit aussitôt.
    -Tsss... Et ne reviens plus.
    Il fit un dernier tour dans le quartier, et puis il rentra chez lui.

    Oui, Lupin était invraisemblablement un jaloux compulsif, cachant ses véritables sentiments à Alys. Un étrange personnage qui est à la fois froid, méchant avec elle, mais il l'aime et cache ce côté mignon derrière des airs hautains et désagréable d'un chat. Il se bat pour elle et s'en soucit beaucoup. Il l'aime pour ce qu'elle est, sa gentillesse, sa beauté et ses caresses.
    "C'est MA maîtresse".
    Pet me please!
    Chapitre 5:
    À la vache!
    Et hop!
    Une autre bouteille de bière fut siphonné.
    Dans une taverne non loin de la ville, se trouvait une jeune femme de 26 ans. Elle avait des yeux rose-marron ardant, un regard un peu arrogant et une casquette noir avec le drapeau français, mise sur le côté. Une frange en bataille sur le côté gauche avec une torsade en guise de tresse, une jupe rouge avec des taches de vache dessus, de même sur ses botines; elle portait principalement différentes nuances de marron.
    -Barman! Une autre s'te plait! Hip...
    Sa voix ressemblait à celle femme qui avait la trentaine. Elle est en fait, la collègue d'Alys, Mooloid, ou Mariane son prénom de travail et de sa vie quotidienne . Arrogante, travailleuse et fêtarde sont les principaux mots à la décrire. Mais au fond elle est une excellente personne, parfois elle ramène des animaux au cabinet pour les soigner gratuitement. Une fois, elle s'est même occupée d'Alys lorsqu'elle était tombée malade. Elle ramène souvent du lait pour la caféteria du travail. De même pour son apparence physique et son attitude, elle peut parfois savoir être plus féminine, voire provoquante.
    En dehors de ça, elle avait des problèmes avec son père alcoolique et a dû le subir en l'absence de sa mère qui les a abandonné. Pour oublier son mal, elle va à cette fameuse taverne où elle adore taquiner le barman et boire sans modération.
    -Moo... Ça fait beaucoup déjà, tu devrais rentrer...
    -Hein? Mais j'ai à peine commencé!
    Elle fit semblant de bouder.
    Ce barman était un homme mûr séduisant à la trentaine, cheveux brun et grand. Il est proche de Mooloid.
    -Moo...
    -Nah!
    Elle le regarda comme d'habitude avec ce regard brûlant -plutôt charmeur au ressenti du serveur-. Le barman se sentit tressaillir. Elle fit le tour du bar et l'entoura de sa jambe au niveau de son bassin. Les autres personnes du bar semblaient choquer et gêner. Le jeune homme sentait quelque chose, de chaud, et il prit Mooloid par les épaules et la recula.
    -Ça suffit! Pas en publique Mariane!
    Il rougit.
    -Pervert...
    Elle mit un doigt sur la bouche du garçon. Puis elle chuchota:
    -Mon petit barman préfèré...
    S'en était de trop, il l'attrapa par la taille, la mit sur son épaule et la raccompagna chez elle en prévenant son patron, qui en avait l'habitude de ce genre de situation.

    Il la déposa sur son canapé.
    -Shad... Tu veux pas de moi?
    -Moo... Arrête s'il te plait de faire du charme. Tu sais très bien que t'es pas dans ton état normal et que ce style de tour ne marche pas sur moi.
    Elle prit sa main.
    -Ah oui?
    Il rougit une nouvelle fois.
    -Je ne suis que barman... Pas ton petit ami ni ton jouet.
    Elle fut déçue, fronça les sourcils et se mit à le taper à la manière d'une gamine.
    -Mais euh...
    C'était un couple bien étrange, oui, parce qu'il s'aimait mais n'osait rien. Shad était tombé sous le charme de Mariane depuis la fois où elle a dû réparer elle-même son vélo et que des jeunes l'ont embêté qu'elle a ensuite envoyé bouler royalement.
    Il s'apprêta à partir,et elle attrapa sa main les larmes aux yeux.
    -Shad...
    Il serra les dents et partit.
    Ce sont souvent des soirées comme ça que Shad subit.
    Pet me please!
    Chapitre 6 :
    Réveil
    Pet me please!
    Chapitre 6 :
    Réveil, partie 1.
    Le matin était enfin arrivé. Lupin, sous sa forme de chat s'impatientait pendant que sa maîtresse dormait paisiblement. Il rougit un court instant, comme chaque matin le week-end, en posant ses yeux sur le doux visage d'Alys qui avait parfois un fin filet de bave qui dégoulait sur son menton.
    Elle se réveilla. Il regarda ailleurs comme si de rien n'était avec détachement. La jeune femme lui caressa la tête:
    -Toujours aussi grincheux Lupin?
    Il miaula, l'air de dire qu'elle avait de la chance qu'il ne soit pas en humain. Effectivement,Lupin ne peut pas devenir chat ou humain à volonté, sa transformation est limité. Il la regarda, méchant. Elle s'empressa d'aller lui chercher son lait et ses biscuits aux céréales.
    -C-c'est bon?
    Il mangea pour lui répondre. Ensuite elle déjeuna tranquillement.
    -J'ai rendez-vous avec Mariane aujourd'hui.
    -Mmmh?
    -Enfin... C'est plutôt Shad qui m'a envoyé un message me disant que Mariane était encore dans un bel état.... D'ailleurs... Il a ajouté qu'en rentrant chez lui, il t'a aperçu. Que faisais-tu à une heure si tardive? Avec un gars qui aurait déguerpi d'un coup...
    Lupin rougit d'un coup et fit son gros dos, comme si il n'avait rien entendu.
    -Mon chaton... Dis à ta maîtresse bien-aimée ce qui a eu...
    Il recracha d'un coup sa gorgée de lait, balbutia et cria:
    -JE NE T'AIME PAS BON SANG!!
    -Ah bon, elle avait une poussière dans l'oeil, t'es vraiment méchant... Et dis que je te nourris et te cajole -mis à part sous forme humaine-...
    Il ne s'excusa pas et tout deux se préparèrent.

    Dehors, il faisait froid, malgré sa grosse écharpe violette et ses bottes à ponpon rembourées, Alys grelottait et Lupin sous forme humaine l'observait discretement du coin de l'oeil. On distinguait à peine ses beaux yeux  améthistes et Lupin remarqua ses légers tremblements. Il se rapprocha d'elle et la prit par le bras comme pour la rechauffer. Elle leva ses yeux et lui, il détourna le regard avec indifférence, mais à l'intérieur il bouillonnait de gêne.
    Il était 10 heures, c'est ce qui était marqué sur le grand clochet, et les rues étaient vide par ce temps enneigeux.
    Ils arrivèrent enfin devant une petite maison d'anciens mineurs. Lupin tourna sa tête vers Alys puis la détournant, lui enfila sa veste.
    -Tu fais pitié.
    Ensuite la jeune femme sonna. La sonnette fit un bruit pas possible, un vrai opéra de cacophonie. On entendit des pas précipités derrière la porte qui s'ouvrit 5 secondes après avoir enclenché la zizanie. Mariane ouvrit.
    - Excuse, dit-elle avec sa gueule de bois, j'ai...
    - Tu as bu hier n'est-ce pas?
    Elle ne répondit pas.
    - Salut l'ivro-
    Il se prit une bouteille de bière dans la figure. Et Alys le disputa vivement pour son comportement.
    - Mariane... Il faut vraiment que tu stoppes ton...
    -Je n'ai aucun problème! Vraiment!
    La jeune femme à la tresse bleuté regarda derrière Mooloid et vit une tonne de mouchoir.
    -Tu as pleuré, n'est-ce pas?
    -Non!
    Répondit-elle avec toute sa fierté. Elles continuèrent ainsi à se chamailler tellement que cette fille était tétue et obstinée. Pendant ce temps, le chat d'Alys contempla la scène, il voulut mettre son grain de sel et évita cette fois-ci la bouteille volante.

    Pendant un long moment, on entendit plus rien dans la maison. Lupin était assis sur un fauteuil, regardant devant lui comme pour pas regarder lamentablement les deux jeunes femmes avec les larmes aux yeux à genoux par terre. Il attendait "leur fameuse habitude". Soudain, elles prirent chacune dans les bras en pleurant des "je suis tellement désolée". Le jeune homme en avait marre de cette éternelle sérénade et sortit de la maison faire un tour...

    Pendant ce temps, les deux femmes étaient en train de discuter, calmement:
    - J'ai pas envie de me répéter... Tu sais bien ce que j'en pense. En plus c'est pas bon pour le travail.
    - Oui, soupira Mariane, j'y peux rien ça revient comme ça... Et c'est bon j'ai jamais été totalement bourrée...
    - Ah oui? Pourtant il me semble qu'une certaine personne c'était gentiment allongée sur le bureau de Joffrey... Notre patron.
    La petite tête brune ravala sa salive.
    - Il a vraiment eté tolérant de te garder, il peut avoir des problèmes avec ça tu sais.
    Elle ne répondit plus et voyant la tête de son amie, Alys changea de sujet:
    -Sinon tu as vu la nouvelle cafét' aux alentours du cabinet?
    -Euh non...
    -Apparement il y aurait de sacré bon truc là-bas! Tu sais c'est juste à côté du magasin de musique où j'ai acheté mon micro?
    -Moi je préfère mater plutôt que de regarder les boutiques...
    Alys rit doucement.
    -Si tu veux mercredi on ira toutes les deux.
    -Aller! Sauf que je veux pas de ton truc qui te sert de chat.
    Une voix mystérieuse et menaçante sortit de derrière la porte d'entrée.
    -De qui tu as appelé "truc de chat"?
    Puis une boule bleue sauta sur Mariane. Alys la souleva, il s'agissait de Lupin qui était de retour.
    - Bon bin je vais te laisser, je dois aller faire deux ou trois courses!
    Chapitre 6
    Pet me please
    Réveil partie 2
    Après avoir passé une soirée mouvementé entre des conversations qui n'en finissent pas et Der qui le fusillait du regard. Yûzâ se leva difficilement en cette froide matiné. Das et Der dormaient toujours. Il enfila son casque, son sweat bleu-blanc et descendit les escaliers.
    - Bonjour Mams'.
    - Tu es bien matinal, tu es tombé du lit?
    Il ne répondit pas de suite, encore en mode radar,et il se servit un café au lait avec un sucre.
    - C'est juste qu'avec tout le boucan...
    -Tout le boucan?! Comment ça "tout le boucan"?!
    - Du calme Mams' c'est juste les deux autres, vous vous chuchotiez à côté d'eux...
    Il mentai évidement pour pas faire de la peine à Mama Caro.
    - Ah ouf...
    -'fin j'ai pas eu d'inspiration... Je sais pas quoi faire.
    Et voilà, voici le visage d'un Yûzâ en pleine déprime. Elle le regarda inquiète et lui adressa une tendre main chaleureuse sur la tête.
    -Ça ne fait que depuis trois mois... Ça viendra quand ce sera le moment.
    Il se mit à manger, pensif n'écoutant plus les dire de sa mère. Il savait que si il ressortait pas une idée d'ici un mois ou deux, il serait obligé de demander de l'argent pour payer sa salle d'enregistrement. C'est une chose qu'il voulait pas que ça arrive, car il avait décidé d'être compositeur et d'y arriver par ses propres moyens. Les disques de ces derniers temps n'étaient pas très fructueux, ne rapportant que 150€ par trimestre alors que la salle vaut 50€ louer pour une journée. Le jeune compositeur réfléchissait à un éventuel petit job comme vendeur, de telle manière à rester assis et pas trop se fatiguer.
    Sa mère, toujours dans son monologue avec lui, le fit sortir de sa bulle:
    - Yûzâ t'es toujours là?
    -Oui...
    -Je te disais, comme tu t'es levé très tôt, je ne suis pas encore partie chercher du pain ou des viennoiseries, et j'aimerai que t'y aille à ma place car je suis... Un peu fatigué vois-tu...
    -Oui Mams'.
    - Mais couvre-toi bien il fait un temps glacial aujourd'hui!
    -Oui Mams'.

    Le gros manteau sur le dos, la grosse écharpe au coup et le sac à pain à la main, il se mit en route vers la boulangerie. Effectivement, il faisait très froid, les passants en avaient presque que des glaçons au nez; mais Yûzâ n'en prit pas attention, pensant que à l'intérieur de lui ça allait finir par se figer aussi. Il n'y avait vraiment que très peu de monde. Un banc près d'un lampadaire se fit desirer et il s'assit un instant.
    Un murmure, non, une mélodie retentit dans la brise de givre. Son oreille y prit de suite attention. Ce n'était pas un instrument mais bel et bien une voix! Cela provenait de derrière lui, dans un petit parc de promenade. Qui pouvait bien chanter une chanson si douce, légère et remplie de chaleur? Il en avait un pincement au coeur et écouta attentivement chaque note. Il ne percevait pas bien les mots et avait quelques bribes :
    - "In your arms...I feel...your heart beats... Christmas..."
    Puis la voix s'éloigna. Il ne bougea pas. Yûzâ se dit qu'il avait certainement raté une occasion de faire une belle rencontre. Il se leva toujours soupirant, la tête basse et partit vers la boulangerie qui n'était plus qu'à cent mètres comme prévue.

    Il entra dans la boulangerie et là, il reconnut la voix qu'il avait entendu tout à l'heure, des cheveux bleu-violet, des yeux améthistes, un sourire sincère et une tendre aura entourée cette personne. Elle prit simplement deux baguettes et un dorayaki en forme de poisson, puis rendit la monnaie:
    - Du pain tout chaud et un bon dorayaki... Rien de tel! Mercie encore Axielle passe une bonne journée!
    Elle partit accompagné d'un geste de la main. Yûzâ eut comme une illumination :"Là voilà mon inspiration!". Il commençait déjà à innover dans sa tête sans se rendre compte que la fille était partie et que la boulangère le regardait d'un air interrogatif.
    -Euh...oui. C'est pour?
    Il sortit de ses pensées et s'empressa d'acheter les baguettes et quelques pains au chocolat, ensuite il essaya de la rattraper.


    Si seulement
    Si seulement, je pouvais te voir,
    Si seulement il y avait encore de l'espoir,
    De revoir tous nos sourires,
    Avec tous nos beaux souvenirs,

    j'aimerais te voir,
    Mais je ne le peux,
    Car je dois te dire "Adieu"
    Mais je n'arrive même pas à te dire "Au revoir",

    Comment veux-tu que je te le dise?

    Prends ma main,
    Tiens-la bien,
    Là-bas au loin,
    Se trouve notre lendemain,

    Si seulement je pouvais te toucher,
    Si seulement je pouvais tout recommencer,
    Ressentir encore une fois,
    Ton souffle dans mon cou,
    Tes lèvres caressant ma joue,

    J'aimerais te toucher,
    Mais je ne le peux,
    Car je dois te dire "Adieu"
    Mais je n'arrive même pas à te regarder dans les yeux,

    Comment veux-tu que je te le dise?

    Prends ma main,
    Tiens-la bien,
    Là-bas au loin,
    Se trouve notre lendemain,

    Si seulement je pouvais t'entendre,
    Si seulement je pouvais t'attendre,
    Ecouter ta voix,
    Et ton rire une nouvelle fois;
    Personne d'autre que toi n'est pareil,
    Je pense à toi malgré cet appareil,
    Qui maintient ma vie en ce moment,
    Crois-moi ce n'est pas un jeu d'enfant
    Mais je t'aime tellement...

    J'aimerais t'entendre,
    Mais je ne le peux;
    Je ne veux pas te dire "Adieu"
    Mais je n'arrive même plus à me défendre,

    Comment veux-tu que je te le dise?
    Prends ma main,
    Tiens-la bien,
    Là-bas au loin,
    Se trouve notre lendemain,

    Si seulement tu étais là
    Si seulement j'avais plus de courage
    Si seulement j'avais encore ton image,
    Si seulement je te l'avais dis à ce moment là...
    Que je t'aimais plus que tout au monde
    Que sans toi plus rien n'allait,
    Maintenant c'est clair, j'espère que tu recevras mes dernières ondes,
    Je te promets, je te retrouverais,
    Même par delà la mort,
    Mon amour s'éternisera pour toi
    Sache que j'ai beaucoup de remords,
    Cette chanson est un cadeau de moi.

    Un dernier baisé que j'aurais voulu te donner s'envole vers toi.


    Chemin de fer, mon amour...
    Ce jour là, était une de ces journées brumeuses,
    On se promenait sur un pont ferrovière,
    En dessous de nous s'écoulait une rivière,
    Cette fille que j'aimais tant,avait l'air malheureuse.

    Elle me regardait tristement,
    Ses yeux étaient semblable au paysage,
    Je pouvais voir une larme coulait sur sur beau visage,
    Elle n'avait plus cet éclat d'autant.

    On continuait de marcher sans un mot,
    Contemplant mélancoliquement l'eau,
    Ce chemin était tellement sombre,
    Je suppose que derrière nous s'y dressait une ombre.

    À ce moment là, je m'accoudai sur un rebord,
    L'instant d'après, j'ai vu y passer la mort,
    En me retournant, elle sauta,
    Essayant de la rattraper, le train l'emporta.

    Depuis le jour où elle s'est suicidée,
    Je ne fais que passer,
    En espèrant qu'à mon tour,
    Une quelconque folie me pousse sur ces rails sans retour.

     
    LOVE'S DECEPTION

     
    LOVE'S DECEPTION

     

    Dark sky is fallin' down
    You can't go out
    'cause you're staying in my mad life town
    And you ask me if we "will to die out?"
    Are you okay?

    This is not a deception!
    It's just your satisfaction!
    You just couldn't tell
    That I was not a good "tale"
     You've just had a bad trip
    With a person on ship

    It was just me... You know?

    We're beginning to be broken
    The "fairy tale" what we had made
    "Together" it's another word
    I swim in a bloody pain...
    Can you hear me?...

     This is not a deception!
    It's just your satisfaction!
    You just couldn't tell
    That I was not a good "tale"
     You've just had a bad trip
    With a person on ship

    It was just our love... You know?

    I wasted our story...
    Inside it's stormy
    All is my fault
    And say that everything would have continued
    If only I didn't say too wrong things...
    Now our boat is sinking...

    I know... So forgive me!

    This is a deception!
    It's not our satisfaction!
    You just couldn't tell
    That we haven't had a good "end"
    'Cause we have had a bad trip
    With two problem persons on ship...

    Now it's damn...
    I always loved you since the beginnin'...
    You know...

     

    paroles en français

     

    Le ciel sombre s'écroule
    Tu ne peux pas sortir
    Parce que tu es dans ma ville de la vie folle
    Et tu me demandes si nous "allons disparaître?"
    Est-ce que tu vas bien?

    Ce n'est pas une déception!
    C'est juste ta satisfaction!
    Tu ne pouvais tout simplement pas dire
    Que je n'étais pas un bon "conte"
    Tu as juste eu un mauvais voyage
    Avec une personne sur le navire

    C'était juste moi... Tu sais?

    Nous sommes en train de briser
    Le "conte de fée" que nous avons construit
    "Ensemble" est un autre mot
    Je nage dans une douleur sanglante...
    Peux tu m'entendre?...

    Ce n'est pas une déception!
    C'est juste ta satisfaction!
    Tu ne pouvais tout simplement pas dire
    Que je n'étais pas un bon "conte"
    Tu as juste eu un mauvais voyage
    Avec une personne à bord

    C'était juste notre amour... Tu sais?

    J'ai gâché notre histoire...
    À l'intérieur c'est une véritable tempête
    Tout est de ma faute
    Et dit que tout aurait pu continuer...
    Si seulement je n'avais pas dit toutes ces mauvaises choses
    Maintenant notre bâteau coule...

    Je sais... Pardonne-moi!

    Ceci est une déception!
    Ce n'est pas notre satisfaction!
    Tu ne pouvais tout simplement pas dire
    Que nous n'avons pas eu une bonne "fin"
    Car nous avons eu un mauvais voyage
    Avec deux personnes complexées à bord

    Maintenant c'est foutu
    Je t'ai toujours aimé depuis le début...
    Tu sais...


    lyrics english/français

    Dark sky is fallin' down
    Ce ciel sombre est en train de s'écrouler
    You can't go out
    Tu ne peux pas sortir
    'cause you're staying in my mad life town
    Parce que tu es dans ma ville de la vie folle
    And you ask me if we "will to die out?"
    Et tu me demandes si nous "allons disparaitre?"
    Are you okay?
    Est-ce que tu vas bien?

    This is not a deception!
    Ce n'est pas une déception!
    It's just your satisfaction!
    C'est juste ta satisfaction!
    You just couldn't tell
    Tu ne pouvais tout simplement pas dire
    That I was not a good "tale"
    Que je n'étais pas un bon "conte"
    You've just had a bad trip
    Tu as juste eu un mauvais voyage
    With a person on ship
    Avec une personne sur le navire

    It was just me... You know?
    C'était juste moi... Tu sais...

    We're beginning to be broken
    Nous sommes en train de briser
    The "fairy tale" what we had made
    Le "conte de fée" que nous avons construit
    "Together" it's another word
    "Ensemble" est un autre mot
    I swim in a bloody pain...
    Je nage dans une douleur sanglante
    Can you hear me?...
    Peux-tu m'entendre?

    This is not a deception!
    Ce n'est pas une déception!
    It's just your satisfaction!
    C'est juste ta satisfaction!
    You just couldn't tell
    Tu ne pouvais tout simplement pas dire
    That I was not a good "tale"
    Que je n'étais pas un bon "conte"
    You've just had a bad trip
    Tu as juste eu un mauvais voyage
    With a person on ship
    Avec une personne à bord

    It was just our love... You know?
    C'était juste notre amour... Tu le sais?

    I wasted our story...
    J'ai gâché notre histoire...
    Inside it's stormy
    À l'intérieur [de moi] c'est une véritable tempête
    All is my fault
    Tout est de ma faute
    And say that everything would have continued
    Et dit que tout aurait pu continué
    If only I didn't say too wrong things...
    Si seulement je n'avais pas dit toutes ces mauvaises choses...
    Now our boat sink...
    Maintenant notre bâteau coule...

    I know... So forgive me!
    Je sais...pardonne-moi!

    This is a deception!
    Ceci est une déception!
    It's not our satisfaction!
    Ce n'est pas notre satisfaction!
    You just couldn't tell
    Tu ne pouvais tout simplement pas dire
    That we haven't had a good "end"
    Que nous n'avons pas eu un bonne "fin"
    'Cause we have had a bad trip
    Car nous avons eu un mauvais voyage
    With two problem persons on ship...
    Avec deux personnes complexées à bord

    Now it's damn...
    Maintenant c'est foutu...
    I always loved you since the beginnin'...
    Je t'ai toujours aimé depuis le début
    You know...
    Tu sais...



    fLy My loVe

    fLy My loVe

     

    It's gone
    Don't worry...
    I'm really sooo happy
    Our love, just all we have done...

    It's gone...it's gone...
    But don't worry baby,
    It's okay
    I don't really so sad,
    It's just that I turn around,
    Around  our problems,
    We haven't chance,

    You're leaving me,
    On this way...
    Like if we have never met us,
    And I ask me "why?"
    Even if I have the response...

    It's gone...it's gone...
    So why I was so difficult?
    Why I can't stop my tears?
    Yesterday you smiled ...
    But I damnt...'cause I had a lot of fears

     It's gone...it's gone...
    But don't worry baby,
    It's okay
    I don't really so sad,
    It's just that I turn around,
    Around  our problems,
    We haven't chance,

    I understand that you're gone,
    It's just I can't forgot,
    It's too selfish...I'm a idiot
    You leave me with all what we have done...

     Now it's gone... It's gone...
    Don't worry baby,
    It's okay,
    I was been sad,
    'Cause I turned around,
    Around my problems
    You hadn't chance...

    To fall on me...

    So good bye...
     

     

     
    Paroles en français

     

    C'est parti
    Ne t'inquiète pas
    Je suis vraiment heureuse
    Notre amour, juste tout ce que nous avions fait...

    C'est parti... C'est parti...
    Mais ne t'en fais pas bébé,
    Tout va bien
    Je ne suis pas vraiment triste
    C'est juste que je tourne en rond,
    Autour de nos problèmes
    Nous n'avons pas de chance

    Tu me laisse sur cette route...
    Comme si nous nous sommes jamais rencontrés,
    Et je me demande ô bien "pourquoi?"
    Même si j'ai déjà la réponse...

    C'est parti... C'est parti...
    Pourquoi étais-je si difficile?
    Pourquoi ne puis-je pas stopper mes larmes?
    Hier encore tu souriais...
    Mais j'ai tout foutu en l'air... Car j'avais un tas de peurs

    C'est parti... C'est parti..
    Mais ne t'en fais pas bébé,
    Tout va bien
    Je ne suis pas vraiment triste,
    C'est juste que je tourne en rond,
    Autour de nos problèmes,
    Nous n'avons pas de chance,

    Je comprends que tu es parti,
    C'est juste que je ne peux pas oublier,
    C'est trop égoïste... Je suis une imbécile
    Tu me laisse avec tout ce que nous avions fait...

    Maintenant c'est parti... C'est parti...
    Ne t'en fais pas bébé,
    Tout va bien,
    J'ai été triste,
    Car je tournais en rond,
    Autour de mes problèmes
    You n'as pas eu de chance...

    D'être tombé sur moi...

    Donc adieu...

     

     
    lyrics english/français

     

      It's gone
      C'est parti
      Don't worry...
      Ne t'inquiète pas
      I'm really sooo happy  
      Je suis vraiment heureuse
      Our love, just all we have done...
      Notre amour, juste tout ce que nous avions fait...

      It's gone...it's gone...
      C'est parti... C'est parti...
      But don't worry baby,
      Mais ne t'en fais pas bébé,
      It's okay
      Tout va bien
      I don't really so sad,
      Je ne suis pas vraiment triste
      It's just that I turn around,
      C'est juste que je tourne en rond,
      Around  our problems,
      Autour de nos problèmes
      We haven't chance,
      Nous n'avons pas de chance

      You're leaving me on this way...
      Tu me laisse sur cette route...
      Like if we have never met us,
      Comme si nous nous sommes jamais rencontrés,
      And I ask me "why?"
      Et je me demande bien "pourquoi?"
      Even if I have the response...
      Même si j'ai déjà la réponse...

      It's gone...it's gone...
      C'est parti... C'est parti...
      So why I was so difficult?
      Pourquoi étais-je si difficile?
      Why I can't stop my tears?
      Pourquoi ne puis-je pas stopper mes larmes?
      Yesterday you smiled ...
      Hier encore tu souriais...
      But I damnt...'cause I had a lot of fears
      Mais j'ai tout foutu en l'air... Car j'avais un tas de peurs

      It's gone...it's gone...
      C'est parti... C'est parti..
      But don't worry baby,
      Mais ne t'en fais pas bébé,
      It's okay
      Tout va bien
      I don't really so sad,
      Je ne suis pas vraiment triste,
      It's just that I turn around,
      C'est juste que je tourne en rond,
      Around  our problems,
      Autour de nos problèmes,
      We haven't chance,
      Nous n'avons pas de chance,

      I understand that you're gone,
      Je comprends que tu es parti,
      It's just I can't forgot,
      C'est juste que je ne peux pas oublier,
      It's too selfish...I'm a idiot
      C'est trop égoïste... Je suis une imbécile
      You leave me with all what we have done...
      Tu me laisse avec tout ce que nous avions fait...

      Now it's gone... It's gone...
      Maintenant c'est parti... C'est parti...
      Don't worry baby,
      Ne t'en fais pas bébé,
      It's okay,
      Tout va bien,
      I was been sad,
      J'ai été triste,
      'Cause I turned around,
      Car je tournais en rond,
      Around my problems
      Autour de mes problèmes
      You haven't had chance...
      You n'as pas eu de chance...

      To fall on me...
      D'être tombé sur moi...

      So good bye...
      Donc adieu...


    Mes derniers mots...


    Serre-moi contre toi,
    Pour éviter que je me noie,
    Serre-moi plus fort,
    Pour que je puisse combattre la mort,
    Ne me regarde pas,
    Serre-moi dans tes bras...
    Éternellement...

    Mon amour,
    Je ne pourrais pas rester pour toujours,
    Je dois t'annoncé,
    Ma mort a été avancé,
    Mais pour te rassurer,
    Sache que...

    Éternellement,
    Je me remémorerai infiniment,
    Tous nos souvenirs,
    Même si je ne serai certainement plus dans ton avenir,
    Éternellement,
    Tes mains,ton soufle et tes lèvres chaudes,
    Je garderai ses sentiments,
    Telles des émeraudes,
    Éternellement mon amour,
    Tu resteras chaque jour,
    Dans mon coeur,
    Tu es mon seul bonheur.

    Te rappelle-tu?
    De tout ce que nous avons vécu?
    C'est vrai...
    Que je n'ai pas toujours fait tout ce qui te plais...
    Mais...
    Nous avons été heureux malgré tout,
    J'aimerais continuer encore notre chemin,
    Juste un bout,
    En se tenant la main...

     Mon amour,
    Je ne pourrais pas rester pour toujours,
    Je dois t'annoncé,
    Ma mort a été avancé,
    Mais pour te rassurer,
    Sache que...

    Éternellement,
    Je serai à toi,
    Tu es la personne en qui je crois,
    Éternellement,
    Je me souviendrai de ton visage, ton odeur et tes caresses
    Tout ce qui est rempli de ta tendresse,
    Éternellement...

    Plus rien ne sera pareil,
    J'ai entendu un bruit,
    Du sang coule de mes oreilles,
    Je m'écroule dans la nuit,
    Sans que tu en saches un mot...
    Il m'a jeté à l'eau...

     

    Poly
    Hâte-toi! Hâte-toi!
    Jeune enfant,
    Laisses tomber tes petits chevaux de bois!
    Il est maintenant le moment,
    Pour les enfants, les parents et les grands!
    Allons tous fêter cela dans la joie!

     "Père Noël, tu es venu!"
    S'exclame-t-il tout ému,
    C'était si prévisible, ça semblait magnifique,
    Avec une pincée de poussière magique,

    Au pied du sapin,
    Remplis de boules de Noël,
    Se trouve aussi des gens en patin,
    Tu ne peux t'empêcher de les suivre de tes prunelles,
    Tu les admire et soupir,
    Aller viens et prends-moi la main!

    Rions ensemble! Rions ensemble!
    Tous autour d'une table
    Savourons un délicieux repas,
    En attends ce qui arrivera
    Les clochettes sonnent,
    L'enfant s'empresse et chantonne,
    Ses yeux s'aggrandirent

    "Père Noël, tu es venu!"
    S'exclame-t-il tout ému,
    C'était si prévisible, ça semblait magnifique,
    Avec une pincée de poussière magique,

    Danse les plats, les desserts,
    Pendant cet instant éphèmère
    Danse les paroles, les rires,
    Avant les 12 coups de minuit à venir
    Réuinissant tout un tas de personnes et de beaux souvenirs,
    Avant de les voir s'évanouir

     "Père Noël, tu es venu!"
    S'exclame-t-il tout ému,
    C'était si prévisible, ça semblait magnifique,
    Avec une pincée de poussière magique,

    "Je vous remercie tous beaucoup!"
    Tenant ses joujoux dans ses bras
    Tous avait presque les larmes aux joues,
    L'étoile en haut de l'arbre s'élumina,
    "C'est un temps unique!
    C'est un évènement chronique!"
    Et voilà la vie et la nuit,
    Qui vinrent doucement,
    Puis il s'endormit,
    "À la prochaine mon jeune enfant"

     "Père Noël, tu es venu!"
    S'exclame-t-il tout ému,
    C'était si prévisible, ça semblait magnifique,
    Avec une pincée de poussière magique,

    Lost Forever
    Search into pain
    Heart was broken...
    Seem so weak
    So distant
    I'm so internalized
     I think that this blood comes from there
    Or here?
    Who knows?
     I'm probably confused
     Maybe 'cause they touch me
    This shards, this words
    Who understood?
    This boy? This guy?
    This girl? This thing?
    I just can make this sound

    Even if nobody listens

    I've fear!
    In this clear who blind me
    When I try to take my breath!
    All I see
     It's an absolute hole in the middle of things I don't recognize !
     My way of being collapsed
     In this dark who bleeds me
    Tell me where I am?!
    Lost forever!

     I reach the depths of my agony
    My eyes don't open
     The door closed on me
    Why these things look at me?
    I feel so cold.
    So alone...
    Give me a reason to resist
    I need it...
    When I wish to die...
    Why do I want to live?
    For someone? For pride?
    By courage? By fear?
    Fallin' more before
    No travel return to reality.
    Even if nobody remembers me

    I sing this song for my memory

     I've fear!
    In this clear who blind me
    When I try to take my breath!
    All I see
     It's an absolute hole in the middle of things I don't recognize
     My way of being collapsed
     In this dark who bleeds me
    Tell me where I am?!
    Lost forever!

    I had hope again
    But I certainly never remember why I'm here...
    Everyone had already forget me
    My way disappear
    When?
    But now, it's okay.
     I am ready to not feel anything
    My spirit was die since the beginnin' of story
    My eyes are always closed
    So, good
    I don't need it
    My sences explose!

     I've fear!
    In this clear where I defend myself
    When I decide to take my breath!
    All I see
     A world without heart
     My way of being collapsed
     In this dark who bleeds me ...
    Where I'm fallin'...

    TRADUCTION:
     Cherchant dans la douleur
    Le coeur étant brisé
    Semblant si faible
    Si éloignée
    Je suis tellement intériorisée
    Je pense que ce sang provient de là
    Ou d'ici?
    Qui sait?
    Je suis probablement confuse
    Peut-être parce qu'ils me touchent
    Ces échardes, ces mots
    Qui l'avait compris?
    Ce garçon? Ce gars?
    Cette fille? Cette chose?
    Je peux juste émettre ce son

    Même si personne ne l'écoute.

    J'ai peur!
    Dans cette clairté qui m'aveugle
    Quand j'essaye de reprendre mon souffle!
    Tout ce que je vois
    C'est un trou absolu au milieu de choses que je ne reconnais pas!
    Ma façon d'être s'est effondré
    Dans cette obscurité qui me saigne
    Dis moi où suis-je?
    Je suis perdue pour toujours

    J'atteins les tréfons de mon agonie
    Mes yeux ne s'ouvrent plus
    La porte s'est refermée sur moi
    Pourquoi ces choses me regardent?
    Je me sens si froid.
    Tellement seule...
    Donne-moi une raison de résister
    J'en ai besoin...
    Quand je souhaite mourir...
    Pourquoi voudrais-je vivre?
    Pour quelqu'un? Pour ma fierté?
    Par courage? Par peur?
    Sombrant encore plus qu'avant
    Voyage de non-retour à la réalité
    Même si personne ne se rappelle de moi

    Je chante cette chanson pour ma mémoire

    J'ai peur!
    Dans cette clairté qui m'aveugle
    Quand j'essaye de reprendre mon souffle!
    Tout ce que je vois
    C'est un trou absolu au milieu de choses que je ne reconnais pas
    Ma façon d'être s'est effondré
    Dans cette obscurité qui me saigne
    Dis moi où suis-je?!
    Je suis perdue pour toujours!

    J'avais repris espoir
    Mais je me rappelle certainement plus pourquoi je suis ici...
    Tout le monde m'avait déjà oublié
    Mon chemin disparaît
    Depuis quand?
    Mais maintenant, c'est bon.
    Je suis prête à ne plus rien ressentir
    Mon esprit était mort depuis le début de l'histoire
    Mes yeux sont toujours fermés
    Eh bien
    J'en ai plus besoin
    Mes sens explosent!

    J'ai peur!
    Dans cette clairté dont je me débats
    Quand j'ai décidé de reprendre mon souffle!
    Tout ce que je vois
    C'est un monde sans coeur
    Ma façon d'être s'est enffondré
    Dans cette obscurité qui me saigne...
    Où je suis en train de tomber...

    Perdu pour toujours!

    Re-memory
    Au fin fond de mon entre,
    Je retrouve mes souvenirs éparpillés...
    Un peu partout..un bazar fou...
    Ça se remue dans mon ventre
    Je ne sais que penser,
    Il n'y a que toi que j'ai,
    Toi personne dont je n'ai le nom
    Où es-tu passé?
    Je veux savoir ce que nous étions...

    Refrain:
    C'est un étourdissement, qui m'emporte!
    Pitié que quelqu'un m'y sorte!
    C'est une rafale qui me fait face!
    S'il te plait sort de cette glace!
    Je ne veux plus oublier!
    Je veux me rappeler!
    De toi, de moi,de mon passé!
    Par pitié entends-moi!
    Car je me suis rémémorée le son de ta voix!
    ...S'il vous plait faites que cette personne me voit!

    Devant l'arbre d'autant
    Je sens cette brise, ce vent
    Ce lieu me paraissait si chaleureux
    Et pourtant s'élève un air malheureux,
    Le grand arborifère me regarde tristement,
    Ça semblait dépourvu de joie,
    On dirait que quelque chose s'y était produit
    Une dispute certainement
    C'était avec toi...
    Cela hante mes nuits!

     Refrain:
    C'est un étourdissement, qui m'emporte!
    Pitié que quelqu'un m'y sorte!
    C'est une rafale qui me fait face!
    S'il te plait sort de cette glace!
    Je ne veux plus oublier!
    Je veux me rappeler!
    De toi, de moi,de mon passé!
    Par pitié entends-moi!
    Car je me suis rémémorée le son de ta voix!
    ...S'il vous plait faites que cette personne me voit!

    Ton doux visage! Ce paysage!
    Reviens, je n'ai plus ce courage!
    Pardonne ma stupidité!
    Je n'aurai pas du t'oublier!
    C'est moi qu'on accuse
    La maladie n'est pas une excuse!
    Cette ancienne bonne odeur
    A été rempli par ma rancoeur
    Non je n'ai pas souhaité de te quitter!
    Non je n'ai pas voulu de ça!
    Et pourtant on en ait là!
    J'esperais vivre à tes cotés!
    L'avenir que j'avais créé
    Est sur le point de s'effacer!
    Les souvenirs qu'on a pu vivre!
    Toutes ces choses qui nous rend ivre!

    Ton rire y est toujours resté...

     Refrain:
    C'est un étourdissement, qui m'emporte!
    Pitié que quelqu'un m'y sorte!
    C'est une rafale qui me fait face!
    S'il te plait sort de cette glace!
    Je ne veux plus oublier!
    Je veux me rappeler!
    De toi, de moi,de mon passé!
    Par pitié entends-moi!
    Car je me suis rémémorée le son de ta voix!
    ...S'il vous plait faites que cette personne me voit!

    Les heures passent sans rien qu'on y fasse
    C'est le reste de craie qu'on efface
    J'observe à travers la vitre brisée
    Si je peux encore continuer...
    Où es-tu? Que fais-tu?

    C'est un étourdissement, qui m'emporte!
    Pitié que quelqu'un m'y sorte!
    C'est une rafale qui me fait face!
    S'il te plait sort de cette glace!
    Je ne veux plus oublier!
    Je veux me rappeler!
    De toi, de moi,de mon passé!
    Par pitié entends-moi!
    Car je me suis rémémorée le son de ta voix!
    ...S'il vous plait faites que cette personne me voit!

    C'est un renouveau, qui m'emporte!
    Soudainement j'entends s'entre-ouvrir la porte!
    C'est une rafale qui me fait face!
    Je vais nous sortir de cette glace!
    Et je me prépare à m'affronter!
    Je veux te rappeler!
    De toi, de moi,de notre passé!
    Par pitié écoutes-moi!
    Je veux te dire que je me suis souvenu du son de ta voix!
    ...S'il te plait regarde moi!

    Tu me regardes avec impatience!
    Je bondis dans tes bras!
    Les larmes aux yeux!
    Elles coulent en abondance
    Ses pensées qui étaient au plus bas!
    Sont maintenant bien loin
    Tu me prends précipitament par les mains
    "Pardonne-moi je t'en prie"
    "Non c'est moi qui doit en payer le prix"
    Un sourire m'illumina
    Du bonheur s'y en échappa
    "Je pense que ça ira"

     
    C'est un renouveau, qui m'emporte!
    C'est un renouveau, qui m'emporte!
    Je t'entends ouvrir la porte!
    C'est une rafale qui me fait face!
    Faisons fondre la glace!
    Et on se prépare à tout affronter!
    Je ne veux plus nous séparer
    Toi, moi,et notre futur sur le point d'arriver!

    Tirons un trait sur le passé!
    Mais sans jamais l'oublier!

    "Je pense que ça ira"
    « Modifié: 01 mai 2016, 06:07:47 par Hidata Kyomi »
    ıɱ ąῳąƙɛ ıɱ ąƖı۷ɛ~

    Hors ligne CitronSec

    • Vegetable member
    • ***
    • Messages: 709
    • Karma: 91
    • CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.
    • Sexe: Homme
      • Voir le profil
    Re : Bienvenue dans les abysses d'hidata kyomi.
    « Réponse #3 le: 25 janvier 2015, 00:13:49 »
    Mon but est d'apporter des critiques. Mais mes critiques sont généralement méchantes/froides/directes/honnêtes (rayer mention inutile), je m'en excuse d'avance :P . Si tu es prête à accepter ce genre de critique alors ça devrait aller.

    Pour en revenir sur ton texte, il est important d'accrocher le lecteur dès le premier chapitre, parce que la lecture n'est pas une activité très populaire (par rapport à la télé par exemple), par conséquent, ne sont pas rares ceux qui lâchent le récit dès le début.
    Je ne pense pas que faire quelque chose de banal soit une bonne idée, car quand on lit une histoire, on souhaite généralement se changer les idées, se sortir de l'ordinaire, ressentir des émotions, etc.
    (¯▽ ̄)

    Hors ligne Kyomi/Memory

    • Alyste,fan of Linkin,Sans(Undertale) and Yandere Simulator à 100%
    • Evil member
    • ***
    • Messages: 436
    • Karma: 21
    • Kyomi/Memory est populaire.Kyomi/Memory est populaire.
    • Sexe: Femme
    • ɖơ ყơų ῳąŋŋą ɧą۷ɛ ą ცąɖ ɬıɱɛ?
      • Voir le profil
    Re : Bienvenue dans les abysses d'hidata kyomi.
    « Réponse #4 le: 25 janvier 2015, 02:17:35 »
    Non,non, je n'ai jamais dit ni prétendu que ta critique était méchante xD
    Je prends toute critique bonne à prendre c'est tout je vais y remédier à ça.
    J'ai juste développé et expliquer le comment du pourquoi du manque "d'originalité". Il n'y a pas besoin d'excuse xD donc reprends les, je suis pas là pour faire la "hater"

    Je vais essayer d'améliorer tout ça... Merci plutôt à toi d'être passé :D
    ıɱ ąῳąƙɛ ıɱ ąƖı۷ɛ~

    Hors ligne Jeungo

    • Global Moderator
    • Love is not member
    • *****
    • Messages: 1043
    • Karma: 96
    • Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.
    • Sexe: Femme
    • ~ lonely for you only ~
      • Voir le profil
    Re : Bienvenue dans les abysses d'hidata kyomi.
    « Réponse #5 le: 25 janvier 2015, 09:26:07 »
    Coucou ! J'ai lu tes deux écrits et il y a beaucoup à dire, et beaucoup de points que tu peux améliorer !
    Tout d'abord au niveau de ton roman. Comme vous en avez déjà débattu avec Citron, ça manque d'originalité, après je me doute bien que c'est juste le chapitre 1 et que tu comptes développer tes idées dans les prochains chapitres. Cependant, il y a des manières de décrire la banalité sans que ça nous donne une impression de banalité, je sais pas si tu me suis ? Ton récit a un style très oral, est très développé sur certains points et très peu sur certains autres points, c'est là le problème.
    En fait dès la première phrase on connait le personnage, son nom, son âge, ses parents et même son chien, est-ce que c'est nécessaire ? C'est une entrée facile pour commencer un récit mais ça fait souvent phrase bateau/rédaction de collège, je sais pas si tu vois ce que je veux dire. Au niveau du deuxième paragraphe le style est très très oral, si c'est ce que tu voulais faire pas de problème mais si non, je te le dis xD... De plus je pense que tu as trop développé la routine matinale de Shizukami, avec des mots pas toujours très bien choisis ("accourt" à la porte n'est pas souvent utilisé si tu vois ce que je veux dire !). Après ça vient le petit dialogue, d'ailleurs dans la phrase qui introduit le dialogue il y a un petit passage au passé simple, "je sentis", ça m'a pas choqué dans ma première lecture mais après coup étant donné que tout est au présent, je sais pas si c'était le meilleur temps à choisir.. ? Je suis nulle dans tous ces trucs de temps etc donc je laisse ça de côté xD. Donc, dans le dialogue je trouve que le "je me suis vengée de la dernière fois" était une bonne idée ! Ca nous montre que les personnages ont un passé commun et qu'ils ont déjà vécu des choses ensemble.
    Ensuite, je trouve que c'est là les points que tu n'as pas assez développé/pas développé de la bonne manière. Je m'explique, au lieu de nous faire un petit paragraphe d'introduction sur l'école quand Shizukami arrive, du type "j'arrive près de mon école, où je suis depuis seulement quelques semaines", ou plus subtil en introduisant un personnage qui l'appelle "la nouvelle" ou quoi, tu as juste dit entre parenthèses dans un paragraphe "oui je suis nouvelle depuis peu"... Je trouve que ça casse le rythme très rapide que tu avais instauré jusque là. Du coup, cette arrivée est un peu mystérieuse, parce qu'elle dit qu'elle est nouvelle depuis peu puis qu'elles ne sont plus dans la même classe toutes les trois, ça veut dire qu'elles ont passé au moins la fin de l'année précédente ensemble, mais du coup si on suit le système scolaire français et que les vacances d'été sont passées elle n'est plus vraiment nouvelle, si on suit le système scolaire japonais c'est qu'elle est arrivée vers Mars/Avril et ça serait possible mais tu dis ensuite que Miwa fait un bac L ce qui est français... Je pense que par un soucis de cohérence tu aurais du plus développer son arrivée au lycée. Pareil au niveau du "pas étonnant en même temps" entre parenthèses,  ça casse le rythme et j'ai pas trop compris son utilité, on sait pas ce que tu veux dire par pas étonnant... Si c'est juste dans le sens comme Miwa aime les livres et Tsukino aime les jv et la musique ce n'est pas étonnant que l'une soit en L et l'autre en pro, je trouve ça dégradant pour les bac pros un peu ça veut dire que tu les catégorises comme glandeurs ou quoi xD. Du coup voilà, "pas étonnant en même temps" on sait pas si ça vient de l'auteur ou du personnage, le fait que ça soit entre parenthèses ça casse le rythme donc il vaut mieux l'éviter !
    Le "Enfin bref" casse aussi beaucoup de choses, tu aurais pu mettre un dialogue entre les filles pour qu'on les voit se séparer et rejoindre leurs salles de classe je pense ! La description du lycée était peut-être de trop aussi, en fait on dirait que tu l'as juste posée là sans aucune raison particulière, pour faire du contenu. Tu aurais pu décrire les couloirs trop étroits en dirigeant Shiyukami vers la salle de chimie ou quoi pour que ça fasse moins "too much" ! Après ça, conseil de ma prof de français, évite les participes présent tous seuls ("Attendant la prochaine sonnerie"). Aussi tu aurais pu développer plus le fait que ça soit insupportable et long en faisant des longues phrases et en répétant des mots comme "encore" ou "toujours" par exemple !
    Aussi, j'ai lu dans le résumé que tu as fait que Shizu est censée se détester, cependant je n'ai rien lu dans ton texte qui semblait nous faire croire ça, c'est dommage ! Il faudrait rajouter des choses qui nous le font comprendre.

    Mais j'ai aussi lu ton petit poème que je vais m'empresser de commenter :D !
    Je trouve son organisation/plan un peu... Chaotique. On dirait que tu sais d'où tu pars, où tu vas, mais pas du tout par où passer. Déjà au niveau du rythme, les syllabes changent à chaque vers, mais tu t'entêtes à faire des rimes ! Pour faire un poème/chanson les rimes ne sont pas obligatoires (moins quand c'est dans un poème, après si c'est destiné à être chanté c'est mieux si c'est harmonieux). En littérature, chaque chose que l'on fait est censée avoir un sens. Si tu décides de mettre une rimes à un certain passage, c'est pour donner une harmonie, et si tu décides de ne pas en mettre, c'est pour renforcer l'impression de chaos. Si tu veux mettre en valeur un vers, tu peux changer son nombre de syllabes, par exemple dans la fable de La Fontaine "Le lion, le renard et le loup" (ou quelque chose comme ça), le fabuliste met en valeur certains vers en en faisant des alexandrins dans des séries d'octosyllabes, tu me suis ?
    Aussi au niveau des répétitions il y a quelque chose qui cloche. Je trouve pas ça nécessaire de répéter les mêmes structures de strophe tout au long du texte en fait.

    De plus, tes écrits sont parsemés de petites fautes d'orthographe qui rendent le tout plus amateur, c'est dommage ! Tu devrais travailler aussi sur ça, malheureusement y'a pas de formule miracle (avaler un dictionnaire peut-être ? xD j'ai pas essayé !).

    Voilà ça sera tout pour moi, j'espère sincèrement que mon commentaire va t'aider à t'améliorer ! Bon courage pour la suite !
    (Désolée si des fois je m'exprime mal/me perds dans mes idées j'ai un peu la flemme de me relire, n'hésite pas à me poser des questions si t'as rien compris à ce que j'ai dit xD)
    « Modifié: 25 janvier 2015, 10:09:59 par Jeungo »

    Le silence est un ami qui ne trahit jamais

    Hors ligne Kyomi/Memory

    • Alyste,fan of Linkin,Sans(Undertale) and Yandere Simulator à 100%
    • Evil member
    • ***
    • Messages: 436
    • Karma: 21
    • Kyomi/Memory est populaire.Kyomi/Memory est populaire.
    • Sexe: Femme
    • ɖơ ყơų ῳąŋŋą ɧą۷ɛ ą ცąɖ ɬıɱɛ?
      • Voir le profil
    Re : Bienvenue dans les abysses d'hidata kyomi.
    « Réponse #6 le: 25 janvier 2015, 11:15:13 »
    Un très beau pavé tu m'as battu sur ce coup là xD

    Bon, déjà je te remercie d'avoir lu et d'avoir fait un superbe développement. Comme je l'ai dit précédemment, je prends tout en compte, donc je referai puisque là il est nécessaire que je rectifie tout ça sans pour autant trop changer, chambouler l'histoire. (heureusement que j'ai pas tout mis)

    Pour l'histoire de rédaction de collège... C'est normal je viens juste dans sortir xD mon roman a été à peu près basé sur ma vie personnel.
    Ensuite (désolé, tu ne me connais pas je t'en veux pas pour ça...ni pour d'ailleurs),mais je n'habite pas en France/Métropole, donc je n'ai pas le même système de vacance, là, par exemple je suis en grande vacance. Ici, en Nouvelle-Calédonie, on a tout pour ressembler à la France sauf notre mentalité et nos lois.(bon mentalité n'était pas nécessaire).

    Aie,aie oui les fautes de temps (mon plus gros défaut), comme je l'ai dit, je me relis toujours mais j'ai oublié de changer tous mes temps (car au départ c'était la zizanie).

    Je suis une amatrice xD mes profs on toujours dit que j'avais de l'originalité (exemple je ne raconte pas du tout ma vie= 13,5/15 en rédac' juste parce que j'avais raconté l'histoire de 2 clochards qui allaient insinérer un chat LOL j'ai mis ça en bref).

    Encore désolé car, je suis pire, je m'égare sur tout et rien.

    Je n'arrive pas encore à métriser "les rimes libres", j'ai préféré faire un peu traditionnel (et parce que, sans faire exprès je parle en rime). J'espère qu'arriver au lycée je m'améliorerai.

    Franchement, merci pour le repas, une exellente critique...(tu trouve qu'il manque de personnalité ??)

    ps: j'avais déjà prévenu les fautes au début de mon intro... Personne n'est parfait malheureusement xD

    Ps2 (sans mauvais jeu de mot) : je ne montre que dans le 2 ème chapitre l'autre face de Shizukami.

    Ps3 (no je refuse de faire cette blague de mauvais gout): dans mon poème/chanson (je n'ai même pas encore choisie de l'un ou l'autre), où vois-tu des fautes d'orthographes O_o (faut que je retourne me payer une consultation chez l'opticien, c'est ça que tu veux, hein? Hein?!)

    Ps4 (je peux plus m'empêcher de faire la blague la TT_TT): mon truc de consultation au dessus est à prendre au second degrès... Et surtout si vous aviez bien lu....Ps1,Ps2,P3,Ps4 quoi! Bah oui! La playstation! (" arrete t'es ridicule là...tu leurs fais perdre leur temps..." c'est l'but!! *kyomi est malheureusement victime d'une crise de schizophrénie** heardshot*)
    « Modifié: 25 janvier 2015, 11:29:38 par hidata kyomi »
    ıɱ ąῳąƙɛ ıɱ ąƖı۷ɛ~

    Hors ligne Jeungo

    • Global Moderator
    • Love is not member
    • *****
    • Messages: 1043
    • Karma: 96
    • Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.Jeungo est une star inter-galactique.
    • Sexe: Femme
    • ~ lonely for you only ~
      • Voir le profil
    Re : Re : Bienvenue dans les abysses d'hidata kyomi.
    « Réponse #7 le: 25 janvier 2015, 13:15:11 »
    Je suis très forte en pavés :3.

    Moi aussi je viens d'en sortir du coup je sais à quel point c'est chaud de quitter les trucs très précis qu'on nous a demandé de faire etc, t'inquiète pas ! Et du coup si ça suit le système scolaire de chez toi je comprends mieux, mais en fait ça m'aurait moins choqué que ça suive le système japonais étant donné des noms etc. des personnages (ou c'est peut-être juste une grande communauté japonaise en Nouvelle-Calédonie ? XD)

    Tout le monde est toujours amateur même les plus grands auteurs d'après moi, vu qu'il n'y a pas de perfection en littérature, c'est ça qui est beau ! :D. Niveau rimes oui c'est chaud de réfléchir sur le sens de ses rimes, y'a beaucoup de types de rimes différentes si tu veux j'ai un document sur ça en anglais je te l'enverrai par mp/traduirai si tu veux :3.

    Pour ton PS3, je te mets en spoiler ma correction (tout ce que j'ai corrigé est en vert)
    Spoiler
    Si seulement, je pouvais te voir,
    Si seulement il y avait encore de l'espoir,
    De revoir tous nos sourires,
    Avec tous nos beaux souvenirs,

    j'aimerais te voir,
    Mais je ne le peux,
    Car je dois te dire "Adieu"
    Mais je n'arrive même pas à te dire "Au revoir",

    Comment veux-tu que je te le dise?

    Refrain:

    Prends ma main,
    Tiens-la bien,
    Là-bas au loin,
    Se trouve notre lendemain,

    Si seulement je pouvais te toucher,
    Si seulement je pouvais tout recommencer,
    Ressentir encore une fois,
    Ton souffle dans mon cou,
    Tes lèvres caressant ma joue,

    J'aimerais te toucher,
    Mais je ne le peux,
    Car je dois te dire "Adieux"
    Mais je n'arrive même pas à te regarder dans les yeux,

    Comment veux-tu que je te le dise?

    Refrain

    Si seulement je pouvais t'entendre,
    Si seulement je pouvais t'attendre,
    Ecouter ta voix,
    Et ton rire un nouvelle fois;
    Personne d'autre que toi n'est pareille,
    Je pense à toi malgré cet appareil,
    Qui maintient ma vie en ce moment,
    Crois-moi ce n'est pas un jeu d'enfant
    Mais je t'aime tellement...

    J'aimerais t'entendre,
    Mais je ne le peux;
    Je ne veux pas te dire "Adieux"
    Mais je n'arrive même plus à me défendre,

    Comment veux-tu que je te le dise?

    Refrain

    Si seulement tu étais là
    Si seulement j'avais plus de courage
    Si seulement j'avais encore ton image,
    Si seulement je te l'avais dis à ce moment là...
    Que je t'aimais plus que tout au monde
    Que sans toi plus rien n'allait,
    Maintenant c'est clair, j'espère que tu recevras mes dernières ondes,
    Je te promets, je te retrouverais,
    Même par delà la mort,
    Mon amour s'éternisera pour toi
    Sache que j'ai beaucoup de remords,
    Cette chanson est un cadeau de moi.

    Un dernier baiser que j'aurais voulu te donner s'envole vers toi.

    Donc voilà c'est vraiment vraiment pas grand chose, il y en a + dans ton roman ! Bon courage pour la suite !

    Le silence est un ami qui ne trahit jamais

    Hors ligne Kyomi/Memory

    • Alyste,fan of Linkin,Sans(Undertale) and Yandere Simulator à 100%
    • Evil member
    • ***
    • Messages: 436
    • Karma: 21
    • Kyomi/Memory est populaire.Kyomi/Memory est populaire.
    • Sexe: Femme
    • ɖơ ყơų ῳąŋŋą ɧą۷ɛ ą ცąɖ ɬıɱɛ?
      • Voir le profil
    Re : Bienvenue dans les abysses d'hidata kyomi.
    « Réponse #8 le: 10 février 2015, 00:44:21 »
    Merci beaucoup Jeungo! Je t'ai envoyé des mp mais tu m'as pas répondu...

    pour le roman "torinoko city" il faudra attendre car mon ordinateur me boude en ce moment... En attendant:

     Iaorana!

    Me voilà avec un petit texte que j'ai écrit il y a 6 mois ( que j'ai retrouvé dans un de mes fameux cahiers). Je me rapelle qu'en l'écrivant j'avais lu un témoignage... De quoi? Ça c'est vous qui allait voir à quel sujet ;)

    Ah, et je préviens tout de suite, si vous êtes du genre à aimer tout ce qui est bisounours... Sortez direct de ce topic! Ou passer votre chemin! Car je sais pas si cela peu vous briser le moral.

    ...Je vous aurai prévenu.

    La femme, l'homme et la gamine.

    Spoiler
    Ce soir là, comme tout les autres,
    On entends une femme hurlée,
    Comme d'habitude elle a ramassé,
    Son mari la frappe, la tape,
    Elle pleure, se débat,
    Elle tente d'attraper la bouteille juste là,
    Mais malheureusement, il la reprend de ses mains,
    Et il lui crache dessus, l'insultant,
    Il pue l'alcool, il reboit une gorgée de bière,
    Prend le couteau et le plante juste à côté de sa tête,
    Il la traîte de "salope" et de "pute", puis il s'en va,
    Elle, elle est paralysée, elle tremble,
    Elle a sa joue gauche écorchée,
    Son oeil droit est en sang,
    Elle pense avoir le bras cassé,
    Puis s'effondre sur le sol,
    Elle l'entend hurler, elle se tient la tête, tétanisé,
    Ensuite elle voit sa fille la regarder dans les escaliers,
    Elle aussi, elle pleurs à chaudes larmes,
    Ses yeux sont remplis de peurs et de terreurs,
    Croyant qu'il allait en rester là,
    Le revoilà partit à la charge,
    Cette fois il s'en prend à sa propre fille,
    Sa mère se relève et se jette sur lui,
    Il la pousse violemment et l'attrape à la gorge,
    Il la menace de la tuer si elle s'interpose encore une fois,
    Elle l'insulte pour qu'il la frappe...
    Pour éviter qu'il s'en reprenne à son enfant.
    Il la cogne contre le mur,
    Elle sent du sang coulé de son oreille jusqu'à son cou,
    Là, il ne crit plus,non, il gueule,
    La gamine le supplie d'arrêter,"Lâche Maman! Lâche Maman!"
    Il la lâche enfin, lui recrache dessus et repars dans leur chambre,
    Cette femme est défigurée, déchirée, brisée,
    Elle subit cela tous les jours, peu importe se qu'elle fait,
    Elle va à l'hopital une à deux fois par semaine,
    Ses proches tentent de l'aider,
    Lui disent d'aller voir des spécialistes, c'est ce qu'elle a fait,
    Mais rien n'y fait, elle a beau posé des mains courantes et des plaintes,
    Lui est toujours là,
    Personne n'est venu à son secours,
    Aujourd'hui encore, elle subit les violences de son conjoint,
    Maintenant, elle est obligée de se prostituer pour payer les dettes de leur maison,
    La seule question qu'elle se pose?
    Elle se demande si sa fille aura un autre avenir,
    Elle espère qu'elle partira vivre une autre vie plus heureuse,
    Elle souhaite la protèger le plus longtemps que possible,
    Car elle se demande si elle ne va pas bientôt mourir,
    Plus le temps passe plus cette pauvre femme se fait meurtrir,
    Demain sera le même jour...

    Je ne sais pas tout à fait le style d'écriture que j'ai employé par contre, et aussi j'ai fait exprès de le faire ainsi.
    %enjoy%
    ıɱ ąῳąƙɛ ıɱ ąƖı۷ɛ~

    Hors ligne Vocaloid protector

    • the protection of all vocaloid is my duty ... my mission.
    • Vegetable member
    • ***
    • Messages: 521
    • Karma: 22
    • Vocaloid protector est populaire.Vocaloid protector est populaire.
    • Sexe: Homme
    • The become of our world was uncertain
      • Voir le profil
    Re : Bienvenue dans les abysses d'hidata kyomi.
    « Réponse #9 le: 11 février 2015, 13:57:47 »
    Ecoute. Moi j'ai lut le chapitre un et je trouve (dit honnetement mais pas mechemment) cela legerement ennuyeux. J'espere que le recit va devenir plus interessant pour ne pas perdre toutes les lecteurs
    bonne continuation
    La protection de tout les vocaloid est mon devoir ... ma mission et personne ne m'en détourneras pas même la mort !

    Hors ligne Kyomi/Memory

    • Alyste,fan of Linkin,Sans(Undertale) and Yandere Simulator à 100%
    • Evil member
    • ***
    • Messages: 436
    • Karma: 21
    • Kyomi/Memory est populaire.Kyomi/Memory est populaire.
    • Sexe: Femme
    • ɖơ ყơų ῳąŋŋą ɧą۷ɛ ą ცąɖ ɬıɱɛ?
      • Voir le profil
    Re : Bienvenue dans les abysses d'hidata kyomi.
    « Réponse #10 le: 07 juin 2015, 22:29:41 »
    Merci de ta critique Electro-kun, mais malheureusement il n'y aura peut être plus jamais de suite et j'ai donc retiré cette histoire jusqu'à ce que, un jour... Elle me revienne.

    Ses derniers temps j'avais écrit un beau petit récit (du moins à mes yeux), mais mon portable ne l'avait pas enregistré TT_TT . Du coup j'ai du tout réécrire et je ne suis pas du tout satisfaite de ma fin, je ne me rappelle plus comment j'avais confectionné l'ancienne...( serait-ce la cruauté du destin?)

    BREF, sur mon portable le texte paraît un peu long mais je pense qu'il sera plutôt court.À la base, je l'avais écrit avec une musique de fond (piano+bruit des vagues) donc je vous conseille de lire en écoutant ceci:
    https://m.youtube.com/?gl=FR&hl=fr#/watch?v=vAWam_VD2nM

    Umi-chan
    Umi-chan
    Elle était magnifique. On apercevait de loin sa silhouette fine, surlignée par un beau couché de soleil orangé. Elle marchait d'une allure tellement aérienne, qu'on aurait cru qu'elle dansait sur les vagues. Ses long cheveux couleur turquoise volaient autour d'elle aux grés du vent. Dans ses yeux se reflétait un véritable océan parsemé de milliers de petits éclats, brillants comme des étoiles. Sur son doux visage,se dessinait un sourire discret. Sa peau était légérement dorée et paressait aussi lisse que de la nacre. Elle n'avait que pour vêtement, une simple robe blanche en tissu fin avec de petites traînes qui virevoletaient autour d'elle. Elle paraissait si irréelle, que si elle avait été un rêve, on ne se serait plus jamais  réveiller. Le son délicat des petits clapotis nous berçait doucement, et là, une question se posa. Qui était cette jeune fille? D'où venait-elle? Alors que bien des interrogations nous survinrent, le crépuscule touchait presque à sa fin . Elle s'arrêta et se retourna.
     Aux derniers rayons de lumières, elle se dissipa...

    Je serai bien curieuse de savoir qu'est-ce que cela donnerait si chaque personne qui a lu ce texte, dessineraient s'ils devaient montrer ce qu'ils ont imaginé x)

    Peut être est-ce un prologue ou pas. Si une personne me demande d'en faire une histoire courte suite à celle ci, je l'écrirai et la publirai ;)

    Spoiler
    oui, il s'agit bien de Miku

    ÉDIT:Hum hum voilà voilà, je re-up car j'ai fini de relire mon texte. Hin hin, quel texte? Eh bien je vous laisse le découvrir(pas trop sinon il va avoir trop chaud //BAF//) et de le commenter ;)

    Folie
    Folie.

    Ah... Douce folie... Viens à moi lorsque les douze coups de minuits sont passés. Passe me voir pendant la journée. Chuchote moi encore tes mots tendres qui me donnent parfois des envies interdites. Frappe-moi encore de ta foudre pour m'enfoncer un peu plus dans ma grotte. Je n'écoute que toi et personne d'autre. Tu es mon unique amour, ma seule raison qui me pousse vers ce nouveau monde. Offre-moi ta compassion et bien d'autres illusions. En échange je t'offre mon corps pour que tu puisses vivre et faire tout ce que tu souhaites. Oui, c'est cela, tue mon humanité, arrache mes yeux pour que je ne puisses plus voir mon immonde reflet. Continu de me tourmenter jusqu'à me faire commettre l'irréparable. Si tu le désires, cet enfant que je ne vois pas, là-bas, je peux te le découper. Oh oui... Folie ce sang chaud sur mes mains... Ce délicat parfum de chair pourrisante qui est la mienne. Tous ces cadavres, ces ordures que tu m'as demandé de manger... Ce coeur palpitant que j'ai dévoré qui appartenait à une personne que j'ai soit disant aimé. Ma folie, ma chérie...je te promets de ne jamais te tromper comme elle m'a fait. Oui... Poignarde-moi, désosse-moi... Ah... Non... Ne me laisse pas partir... Je veux encore rester avec toi. Ils veulent me ramener à la vie, la réalité. Folie, ils vont me faire interner.
    Trop tard, je t'ai oublié.





    ıɱ ąῳąƙɛ ıɱ ąƖı۷ɛ~

    Hors ligne Kyomi/Memory

    • Alyste,fan of Linkin,Sans(Undertale) and Yandere Simulator à 100%
    • Evil member
    • ***
    • Messages: 436
    • Karma: 21
    • Kyomi/Memory est populaire.Kyomi/Memory est populaire.
    • Sexe: Femme
    • ɖơ ყơų ῳąŋŋą ɧą۷ɛ ą ცąɖ ɬıɱɛ?
      • Voir le profil
    Re : Bienvenue dans les abysses d'hidata kyomi.
    « Réponse #11 le: 11 juillet 2015, 12:29:09 »
    Merci beaucoup pour ton commentaire ça fait super plaisir =///=
    alors oui je peux comprendre qu'il ne t'ait pas plus le 1er,c'est très spécial ;) si Umi-chan t'a plus, bin merci c'est l'un de mes écrits préférés, ah... Folie x'D au contraire ça relève vraiment de la folie ;) mon but était de faire en sorte que la lecture/le lecteur et le personnage soit fou. 'fin peut être pas le lecteur mais voilà j'ai essayé de représenter une folie pure ;) (perso j'ai failli partir dans le gore, si ça ça te fait gerber alors imagine même pas mes textes gores x'D ) et "si seulement" t'as plus? Eh bien ça me touche car c'est un très vieux texte, je ne sais pas si c'est possible de chanter ça... (yes encore une personne qui a failli pleuré devant mon texte) j'aime faire ressortir des émotions x)
    'fin encore merci beaucoup =///=

    j'en profite pour poster un texte qui vient de finir de passer dans mon détecteur de fautes d'orthographe:

    Les crêpes
    Une odeur envoutante se promenait partout dans la maison. C'était sûr c'était encore elle. J'avais failli trébucher dans les escaliers lorsque j'avais voulu me pencher pour la regarder à travers les barreaux. Elle tourna un peu sa tête, tout d'abord alertée, et voyant que je n'avais rien, elle souria gaiement. Je descendis doucement le reste de marches, comme un félin, pensant la surprendre. Mais malheuresement, arrivée dans la cuisine, à cause de ma petite taille,j'étais incapable de grimper sur la grande chaise. C'est là que je sentis ses mains chaudes qui m'attrapaient par le ventre pour me hisser sur la grande chaise. Je la regardais, un peu déçue d'avoir raté mon plan... Elle touillait doucement un liquide dorée au parfum sucré. Puis elle peigna la poile d'huile, prit la louche et mit de la fameuse texture dorée. Ce qui s'en suivait après était le meilleur moment, cette drôle de mixture était maintenant une crêpe! Je trépiniais sur place, faisais aller mes jambes en donnant quelque coups de pied à la table. Elle étala une des crêpes dans une assiette devant moi. Ça sentait si bon... Elle ouvrit un pot de confiture de fraise, tartina la crêpe et me la tendit...
    "Merci Maman".

    Édite: petit poème que j'écris pour un truc en français
    Chemin de fer, mon amour...
    Ce jour là, était une de ces journées brumeuses,
    On se promenait sur un pont ferrovière,
    En dessous de nous s'écoulait une rivière,
    Cette fille que j'aimais tant,avait l'air malheureuse.

    Elle me regardait tristement,
    Ses yeux étaient semblable au paysage,
    Je pouvais voir une larme coulait sur sur beau visage,
    Elle n'avait plus cet éclat d'autant.

    On continuait de marcher sans un mot,
    Contemplant mélancoliquement l'eau,
    Ce chemin était tellement sombre,
    Je suppose que derrière nous s'y dressait une ombre.

    À ce moment là, je m'accoudai sur un rebord,
    L'instant d'après, j'ai vu y passer la mort,
    En me retournant, elle sauta,
    Essayant de la rattraper, le train l'emporta.

    Depuis le jour où elle s'est suicidée,
    Je ne fais que passer,
    En espèrant qu'à mon tour,
    Une quelconque folie me pousse sur ces rails sans retour.

    Re-édite

    Hello minna! Je reviens avec une ancienne fic' que j'avais écrite et perdue à cause de mon ordi... Mais elle m'est revenue en tête et du coup je vais essayer de la réécrire au fil et à mesure! Là ce n'est qu'un titre temporel (juste le temps du prologue) car le vrai titre dévoile tout d'un coup... Du coup j'aimerai savoir qui voudrait la suite et tout et tout... J'en dis pas plus le chapitre 1 est en cours d'écriture ;)
    ah et ce sera ma 1ère fic' que je diffuse en publique :3

    bonne lecture!

    PROLOGUE
     女 の 雪
    Onna no yuki
    La femme des neiges..

    女 の 雪
    Onna no yuki
    La femme des neiges...

    Il faisait nuit.Des bourrasques de vent glacial soulevaient des dunes de neige et les branches des sapins s'entre-choquaient d'une manière inquiètante. Les montagnes paraissaient infiniment hautes, pointues et presque menaçantes. Cependant, une jeune fille pieds-nus avançait tout doucement dans la neige. On pouvait deviner malgré la poudreuse, la couleur de ses cheveux. Ils étaient noirs de jais, recouverts par la neige on aurait cru qu'ils étaient blancs. Cette fille ne portait que des limbeaux de robe et pour seule source de chaleur, une simple cape à capuche grise tout aussi abimée que sa robe. Sa peau était légèrement doré et douce comme de la nacre, mais avec le givre, elle s'avérait grise, pétrifiée et sans vie. Elle était frêle, son corps semblait s'effondrer à chaque pas qu'elle faisait. Que faisait-elle en pleine montagne la nuit tombée? Surtout en pleine tempête? Elle continua de marcher, jusqu'au moment où elle s'écroula, exténuée.








    « Modifié: 14 juillet 2015, 04:35:05 par kyomi (hidata) »
    ıɱ ąῳąƙɛ ıɱ ąƖı۷ɛ~

    Hors ligne Pandateka

    • User.exe
    • **
    • Messages: 51
    • Karma: 20
    • Pandateka est populaire.Pandateka est populaire.
      • Voir le profil
    Re : Bienvenue dans les abysses d'hidata kyomi.
    « Réponse #12 le: 17 juillet 2015, 11:49:46 »
    C'ets bien ^^ continue comme ça!
    Si Dr.Dolittle était dans Jurassique Parc, il aurait direct compris ce que manigançaient les raptors!!

    Hors ligne Kyomi/Memory

    • Alyste,fan of Linkin,Sans(Undertale) and Yandere Simulator à 100%
    • Evil member
    • ***
    • Messages: 436
    • Karma: 21
    • Kyomi/Memory est populaire.Kyomi/Memory est populaire.
    • Sexe: Femme
    • ɖơ ყơų ῳąŋŋą ɧą۷ɛ ą ცąɖ ɬıɱɛ?
      • Voir le profil
    Re : Bienvenue dans les abysses d'hidata kyomi.
    « Réponse #13 le: 10 octobre 2015, 09:48:43 »
    Merci beaucoup Pandarenka-chan o/

    sinon...Iaorana! Voici le chapitre 1 avec son VRAI TITRE ;)

    TITRE
      ;D
    ....Vrai titre
    :hh:
    bon ok le voici
    :hh:
    okay c'est pas drole...
      >:(
    Spoiler
    J'ai menti x) je le donnerai qu'au chapitre 2 ;)
    Spoiler
    haha toi tu t'ennuis t'as encore cliqué sur ce spoiler...
    Spoiler
    toujours là?
    Spoiler
    au revoir :hh:
    Spoiler
    Spoiler
    Spoiler
    toi je sens que tu m'aimes bien x)

    bonne lecture ;)

    Chapitre 1:
    会いましょう
    Aimashou
    Rencontrons-nous
    Chapitre 1:
    会いましょう
    Aimashou
    Rencontrons-nous

    À la seconde qui suivait, une silhouette noir s'approcha, on ne pouvait distinguer son visage, elle prit la jeune fille dans ses bras et l'emporta.

    Quand elle se réveilla, elle fut  surprise de se retrouver dans un lit bien chaud. Elle sursauta, appeurée regardant de droite à gauche. La jeune fille se rassura un moment, la pièce où elle se trouvait, était très chaleureuse avec son plafond, son sol et ses murs en bois de vieux chêne. Elle se leva un instant, toujours aussi appeurée. Elle sentit une présence derrière elle et sursauta une nouvelle fois, mais cette fois elle parcourut des yeux la pièce et se plaqua contre la porte, toute affolée en essayant de l'ouvrir. La personne qui lui avait fait peur, était en fait un séduisant jeune homme, tout étonné de sa réaction. Ses cheveux étaient gris, son visage fin et une carrure plutôt bien structuré. Quand il vit le regard remplis d'angoisse de la jeune fille, il fit un sourire apaisant, la regarda et dit:
    "N'es pas peur, je ne te veux aucun mal..."
    Elle le fixa comme un petit animal effaré, puis commença à stopper ses tremblements. Il lui tendit la main:
    " Mon nom est Ikuto Hikaru."
    Puis il renifla, ses yeux s'agrandirent et il fila comme une flèche en disant "non non non!". La jeune femme n'y comprit rien. Elle considèra à nouveau la pièce où elle était, il y avait des biblots posés sur des étagères avec des livres, des vieux meubles, une grande table au mileu de la salle avec six chaises et des tableaux un peu partout dont un qui l'attira. Elle l'observa de plus près, c'était une peinture d'un petit garçon et d'un vieil homme souriant tous les deux. Derrière eux on pouvait voir un châlet avec un petit paturage de vache. Elle le contempla un long moment, ils avaient l'air si heureux. Quand le certain Hikaru revint avec une grosse marmite rempli de soupe aux légumes, elle se retourna, pencha sa tête d'un air interrogatif. Hikaru avait mis des couverts et deux grands bols avec du bon pain frais accompagné sur le côté par du fromage.
    "Assieds-toi, je ne vais pas te manger tu sais."
    Disait-il en rigolant. Elle regarda la porte, puis le regarda de nouveau, l'air de vouloir partir.
    "Hein? Non non non... Je te laisserai pas partir avec la grosse tempête dehors! Surtout par un temps pareil! Non, assied-toi on verra bien demain!"
    Elle s'assit, ne comprenant toujours pas ce qui se passait. Lui aussi, s'assit, et commença à souper. Au bout de quelques minutes, elle commença elle aussi a mangé sa soupe. Puis, à voix basse:
    "Yu-yu...Yukino..."
    "Enfin,s'exclama-t-il, j'entends le doux son de ta voix! Yukino? C'est un joli prénom! Et...ton nom?"
    "...Je m'appelle juste Yukino..."
    "Ah? Tu n'as pas de famille?"
    Elle ne répondit pas. Il ne perdit pas sa bonne aura chaleureuse et continua:
    "Il commence à se faire tard...Il serait temps d'aller se coucher. Je t'ai mis une serviette et ce qui faut dans la salle de bain. C'est juste la sur la droite au fond du couloir derrière cette porte. Juste en face je t'ai préparé une chambre..."
    Il rougit un peu avant de continuer.
    "C'est la mienne mais ce n'est pas un problème, juste à côté il y a une deuxième chambre, je dormirai là. Si jamais il y a quelque chose qui ne va pas... Appelle-moi."
    Il se leva, débarrassa la table et partit en dehors du châlet. Elle, elle resta un moment sur sa chaise, écoutant les crépitements du feu de la cheminée. Puis elle exécuta ce qu'Hikaru lui avait dit. Effectivement, comme elle entra dans la petite salle de bain, il y avait sur le côté,une chaise avec des vêtements de rechange, une serviette, et sur le rebord de la baignoir en bois de sapin clair, trois petits savons. Elle se déshabilla, grimpa dans la baignoir et fit couler l'eau. Quand elle sentit l'eau bouillante sur elle, elle frissona légèrement, comme si cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas pris de bain chaud. Elle se savonna avec le premier savon qui venait. Celui-ci était parfumé à la saponaire des rochers et en le passant sur elle, se fit une fine couche de mousse rose pale. Soudain, elle fut aspergée,quelque chose était tombé dans son bain. Elle fouilla dans l'eau et en ressortit une pierre aux diverses nuances de bleu et aux reflets de plusieurs couleurs. Elle l'admira et l'examina, curieuse. Puis elle le déposa sur la chaise où elle avait pris les vêtements pour se changer. Après cela, elle jeta un oeil dans la chambre du jeune homme, il n'y était pas, elle alla dans la salle à manger. Personne. Elle pensait surement à cette instant qu'elle pouvait repartir, mais elle se reprit en se disant que se serait malpoli de partir comme cela. Elle partit tout simplement se coucher et s'endormit lourdement.


     

    Et hop! Je re-up avec la suite du chapitre 2!! Avec le vrai titre cette fois ;)
    je l'ai nommé...
    Le vrai titre sans blague cette fois...
    雪 の 下 の ロマンス
    Yuki no shita no Romansu
    Romance sous la neige

    Bonne lecture!

    %enjoy%

     
    Chapitre 2:
     話し合います
    Hanashiaimashou
    Discutons.
    Chapitre 2:
     話し合います
    Hanashiaimashou
    Discutons.

    Le lendemain matin, elle fut réveillée par une odeur d'oeuf au plat. Elle se leva rapidement pour aller voir dans la cuisine. Hikaru n'était ni dans la cuisine, ni dans la salle à manger. Elle entendit cependant une douce mélodie d'une flûte traversière qui venait du plafond. Elle sortit en se prenant un courant d'un air. Dehors, la neige avait un peu fondu, il faisait beau et on voyait des taches de verdures un peu partout autour du châlet. Elle leva la tête et vit le joli garçon de la veille sur le toit. Il jouait si bien, même les oiseaux semblaient suivre le doux son de l'instrument. Elle l'admira, ses beaux cheveux gris décoiffés par le vent, son visage lumineux... Elle rougit. Il s'arrêta de jouer, ayant remarquer la jeune femme, puis descendit du toit. Elle baigailla:
    "Bon-bon...bonjour Monsieur Ikuto."
    "Bonjour...Monsieur?il grimaça. J'ai l'air d'un veillard? C'est ça que tu essayes de me dire?"
    Elle rit. Oui, pour la première fois depuis son arrivée, elle rit.
    "Tu as un joli rire... Tu es encore plus belle quand tu souris."
    Elle rougit de nouveau.
    "Qu-que faisez-vous sur le toit? Pourquoi jouiez-vous?"
    "Tu peux me tutoyer tu sais. Mmmh... Pourquoi? Parce que j'aime jouer tout en admirant le paysage... Et j'en avais envie."
    Il rougit lui aussi.
    "Qu'est-ce qui t'arrive?"
    "Hum... Tu as faim? Viens avant que ce ne soit griller."
    Il rentrèrent.
     
    Quand il revint de la cuisine, il avait cette air abattu comme lorsqu'on rate une chose avec laquelle on se serait tellement appliqué, qu'au final tout nos efforts ont été vain et...la cata'. Yukino rit doucement.
    "Bon... J'avais préparé un bon petit déj' mais on dirait qu'une certaine poêle en a voulu autrement... Sinon bin, y'a du beurre-maison-, de la confiture-maison-, du pain frai -maison toujours-..."
    " Ça a l'air bon..."
    " Et du chocolat chaud que j'ai fait moi-même... Oui parce que le café c'est pas mon truc..."
    " Moi aussi... J'aime ce qui est doux et sucré..."
    Elle s'interrompit et prit une tartine que lui tendit le jeune homme.
    "M-merci..."
    " Qu'est-ce que tu préfères comme chose sucrée?"
    Elle rougit.
    "Le...Le ch-chocolat... Et la glace à la vanille..."
    "Aaaah... Une petite gourmande alors, dit-il d'un ton légèrement moqueur. Ce qui est un peu plus drôle c'est que moi aussi j'adore le chocolat et la glace à la vanille."
    "Ah?"
    Il continuèrent la conversation, quelque peu niaise, sur tout et rien... Avec quelques rires de temps à autre, des rougissements, des silences... Puis vint la fameuse question qui fâche:
    " Sinon... D'où viens-tu? Que faisais-tu hier dans la montagne? En plus tu n'étais pas trop... En bon état..."

    Mais ce n'est pas tout!! J'ai aussi écrit une chanson il n'y a pas longtemps! (en anglais que j'ai traduite bien sur pour les guiches en langue)
    Voici...
    LOVE'S DECEPTION!
    Soyez indulgent car je ne suis pas non plus une pro de l'anglais x)

     
    LOVE'S DECEPTION

     
    LOVE'S DECEPTION

     

    Dark sky is fallin' down
    You can't go out
    'cause you're staying in my mad life town
    And you ask me if we "will to die out?"
    Are you okay?

    This is not a deception!
    It's just your satisfaction!
    You just couldn't tell
    That I was not a good "tale"
     You've just had a bad trip
    With a person on ship

    It was just me... You know?

    We're beginning to be broken
    The "fairy tale" what we had made
    "Together" it's another word
    I swim in a bloody pain...
    Can you hear me?...

     This is not a deception!
    It's just your satisfaction!
    You just couldn't tell
    That I was not a good "tale"
     You've just had a bad trip
    With a person on ship

    It was just our love... You know?

    I wasted our story...
    Inside it's stormy
    All is my fault
    And say that everything would have continued
    If only I didn't say too wrong things...
    Now our boat is sinking...

    I know... So forgive me!

    This is a deception!
    It's not our satisfaction!
    You just couldn't tell
    That we haven't had a good "end"
    'Cause we have had a bad trip
    With two problem persons on ship...

    Now it's damn...
    I always loved you since the beginnin'...
    You know...

     

    paroles en français

     

    Le ciel sombre s'écroule
    Tu ne peux pas sortir
    Parce que tu es dans ma ville de la vie folle
    Et tu me demandes si nous "allons disparaître?"
    Est-ce que tu vas bien?

    Ce n'est pas une déception!
    C'est juste ta satisfaction!
    Tu ne pouvais tout simplement pas dire
    Que je n'étais pas un bon "conte"
    Tu as juste eu un mauvais voyage
    Avec une personne sur le navire

    C'était juste moi... Tu sais?

    Nous sommes en train de briser
    Le "conte de fée" que nous avons construit
    "Ensemble" est un autre mot
    Je nage dans une douleur sanglante...
    Peux tu m'entendre?...

    Ce n'est pas une déception!
    C'est juste ta satisfaction!
    Tu ne pouvais tout simplement pas dire
    Que je n'étais pas un bon "conte"
    Tu as juste eu un mauvais voyage
    Avec une personne à bord

    C'était juste notre amour... Tu sais?

    J'ai gâché notre histoire...
    À l'intérieur c'est une véritable tempête
    Tout est de ma faute
    Et dit que tout aurait pu continuer...
    Si seulement je n'avais pas dit toutes ces mauvaises choses
    Maintenant notre bâteau coule...

    Je sais... Pardonne-moi!

    Ceci est une déception!
    Ce n'est pas notre satisfaction!
    Tu ne pouvais tout simplement pas dire
    Que nous n'avons pas eu une bonne "fin"
    Car nous avons eu un mauvais voyage
    Avec deux personnes complexées à bord

    Maintenant c'est foutu
    Je t'ai toujours aimé depuis le début...
    Tu sais...


    lyrics english/français

    Dark sky is fallin' down
    Ce ciel sombre est en train de s'écrouler
    You can't go out
    Tu ne peux pas sortir
    'cause you're staying in my mad life town
    Parce que tu es dans ma ville de la vie folle
    And you ask me if we "will to die out?"
    Et tu me demandes si nous "allons disparaitre?"
    Are you okay?
    Est-ce que tu vas bien?

    This is not a deception!
    Ce n'est pas une déception!
    It's just your satisfaction!
    C'est juste ta satisfaction!
    You just couldn't tell
    Tu ne pouvais tout simplement pas dire
    That I was not a good "tale"
    Que je n'étais pas un bon "conte"
    You've just had a bad trip
    Tu as juste eu un mauvais voyage
    With a person on ship
    Avec une personne sur le navire

    It was just me... You know?
    C'était juste moi... Tu sais...

    We're beginning to be broken
    Nous sommes en train de briser
    The "fairy tale" what we had made
    Le "conte de fée" que nous avons construit
    "Together" it's another word
    "Ensemble" est un autre mot
    I swim in a bloody pain...
    Je nage dans une douleur sanglante
    Can you hear me?...
    Peux-tu m'entendre?

    This is not a deception!
    Ce n'est pas une déception!
    It's just your satisfaction!
    C'est juste ta satisfaction!
    You just couldn't tell
    Tu ne pouvais tout simplement pas dire
    That I was not a good "tale"
    Que je n'étais pas un bon "conte"
    You've just had a bad trip
    Tu as juste eu un mauvais voyage
    With a person on ship
    Avec une personne à bord

    It was just our love... You know?
    C'était juste notre amour... Tu le sais?

    I wasted our story...
    J'ai gâché notre histoire...
    Inside it's stormy
    À l'intérieur [de moi] c'est une véritable tempête
    All is my fault
    Tout est de ma faute
    And say that everything would have continued
    Et dit que tout aurait pu continué
    If only I didn't say too wrong things...
    Si seulement je n'avais pas dit toutes ces mauvaises choses...
    Now our boat sink...
    Maintenant notre bâteau coule...

    I know... So forgive me!
    Je sais...pardonne-moi!

    This is a deception!
    Ceci est une déception!
    It's not our satisfaction!
    Ce n'est pas notre satisfaction!
    You just couldn't tell
    Tu ne pouvais tout simplement pas dire
    That we haven't had a good "end"
    Que nous n'avons pas eu un bonne "fin"
    'Cause we have had a bad trip
    Car nous avons eu un mauvais voyage
    With two problem persons on ship...
    Avec deux personnes complexées à bord

    Now it's damn...
    Maintenant c'est foutu...
    I always loved you since the beginnin'...
    Je t'ai toujours aimé depuis le début
    You know...
    Tu sais...



    En gros, c'est l'histoire d'une déception amoureuse (sans blaguer), la personne qui parle tout le long peut être aussi bien une fille qu'un mec. Mais on va dire que c'est une fille pour ma petite/longue explication. Donc au départ elle l'accuse que c'est de "sa faute" qu'elle va mal, qu/
    'ils se sont séparés/disputés ... Dans le refrain "satisfaction" renvoie à "tu ne pouvais tout simplement pas dire", elle veut dire qu'il n'a rien fait par égoisme. Ensuite le fameux " que je n'étais pas un bon conte",  en faite ça veut dire "que je n'étais pas une bonne histoire/relation/rencontre"; elle veut montrer qu'elle a l'impression qu'il s'est foutu d'elle tout le long.
    (ayant un peu la flemme je fais vite fait un équivalant des mots)
    voyage= aventure
    Conte de fée= l'histoire d'amour
    Bref, à la fin, finalement elle regrette, elle pense que c'est ça faute. Puis dans le dernier refrain/couplet, elle se rend compte que c'était la faute à eux deux ("deux personnes complexées") ou bien d'autre chose...
    Spoiler
    Il sont mort en faite d'où le "good end"
    Et pour vraiment conclure... Bin elle l'a toujours aimé malgré tout sauf que le "tu sais", c'est "mais ça...tu ne le sais pas et tu ne le sauras jamais" (normal puisqu'ils sont mort!) on peut supposer que ça se passe sur un navire (dédicasse au film qui m'a toujours fait rien ressentir à la fin: Titanic. #True story #sans coeur x'D).


    Si vous voulez une analyse plus pousser ou que vous voulez partager votre point de vu, avis, critique, etc... Je suis prenante ;)

     Helllllllooooo minna-san!! Je re-up encore (oui oui je sais) pour une nouvelle chanson... En anglais bien évidemment x) l'inspiration m'sieurs 'dames. Et c'est encore une chanson à la c-biiip-n et à l'eau de rose... Donc en gros... Bon d'abord lisez.

    fLy My loVe

    fLy My loVe

     

    It's gone
    Don't worry...
    I'm really sooo happy
    Our love, just all we have done...

    It's gone...it's gone...
    But don't worry baby,
    It's okay
    I don't really so sad,
    It's just that I turn around,
    Around  our problems,
    We haven't chance,

    You're leaving me,
    On this way...
    Like if we have never met us,
    And I ask me "why?"
    Even if I have the response...

    It's gone...it's gone...
    So why I was so difficult?
    Why I can't stop my tears?
    Yesterday you smiled ...
    But I damnt...'cause I had a lot of fears

     It's gone...it's gone...
    But don't worry baby,
    It's okay
    I don't really so sad,
    It's just that I turn around,
    Around  our problems,
    We haven't chance,

    I understand that you're gone,
    It's just I can't forgot,
    It's too selfish...I'm a idiot
    You leave me with all what we have done...

     Now it's gone... It's gone...
    Don't worry baby,
    It's okay,
    I was been sad,
    'Cause I turned around,
    Around my problems
    You hadn't chance...

    To fall on me...

    So good bye...
     

     

     
    Paroles en français

     

    C'est parti
    Ne t'inquiète pas
    Je suis vraiment heureuse
    Notre amour, juste tout ce que nous avions fait...

    C'est parti... C'est parti...
    Mais ne t'en fais pas bébé,
    Tout va bien
    Je ne suis pas vraiment triste
    C'est juste que je tourne en rond,
    Autour de nos problèmes
    Nous n'avons pas de chance

    Tu me laisse sur cette route...
    Comme si nous nous sommes jamais rencontrés,
    Et je me demande ô bien "pourquoi?"
    Même si j'ai déjà la réponse...

    C'est parti... C'est parti...
    Pourquoi étais-je si difficile?
    Pourquoi ne puis-je pas stopper mes larmes?
    Hier encore tu souriais...
    Mais j'ai tout foutu en l'air... Car j'avais un tas de peurs

    C'est parti... C'est parti..
    Mais ne t'en fais pas bébé,
    Tout va bien
    Je ne suis pas vraiment triste,
    C'est juste que je tourne en rond,
    Autour de nos problèmes,
    Nous n'avons pas de chance,

    Je comprends que tu es parti,
    C'est juste que je ne peux pas oublier,
    C'est trop égoïste... Je suis une imbécile
    Tu me laisse avec tout ce que nous avions fait...

    Maintenant c'est parti... C'est parti...
    Ne t'en fais pas bébé,
    Tout va bien,
    J'ai été triste,
    Car je tournais en rond,
    Autour de mes problèmes
    You n'as pas eu de chance...

    D'être tombé sur moi...

    Donc adieu...

     

     
    lyrics english/français

     

      It's gone
      C'est parti
      Don't worry...
      Ne t'inquiète pas
      I'm really sooo happy  
      Je suis vraiment heureuse
      Our love, just all we have done...
      Notre amour, juste tout ce que nous avions fait...

      It's gone...it's gone...
      C'est parti... C'est parti...
      But don't worry baby,
      Mais ne t'en fais pas bébé,
      It's okay
      Tout va bien
      I don't really so sad,
      Je ne suis pas vraiment triste
      It's just that I turn around,
      C'est juste que je tourne en rond,
      Around  our problems,
      Autour de nos problèmes
      We haven't chance,
      Nous n'avons pas de chance

      You're leaving me on this way...
      Tu me laisse sur cette route...
      Like if we have never met us,
      Comme si nous nous sommes jamais rencontrés,
      And I ask me "why?"
      Et je me demande bien "pourquoi?"
      Even if I have the response...
      Même si j'ai déjà la réponse...

      It's gone...it's gone...
      C'est parti... C'est parti...
      So why I was so difficult?
      Pourquoi étais-je si difficile?
      Why I can't stop my tears?
      Pourquoi ne puis-je pas stopper mes larmes?
      Yesterday you smiled ...
      Hier encore tu souriais...
      But I damnt...'cause I had a lot of fears
      Mais j'ai tout foutu en l'air... Car j'avais un tas de peurs

      It's gone...it's gone...
      C'est parti... C'est parti..
      But don't worry baby,
      Mais ne t'en fais pas bébé,
      It's okay
      Tout va bien
      I don't really so sad,
      Je ne suis pas vraiment triste,
      It's just that I turn around,
      C'est juste que je tourne en rond,
      Around  our problems,
      Autour de nos problèmes,
      We haven't chance,
      Nous n'avons pas de chance,

      I understand that you're gone,
      Je comprends que tu es parti,
      It's just I can't forgot,
      C'est juste que je ne peux pas oublier,
      It's too selfish...I'm a idiot
      C'est trop égoïste... Je suis une imbécile
      You leave me with all what we have done...
      Tu me laisse avec tout ce que nous avions fait...

      Now it's gone... It's gone...
      Maintenant c'est parti... C'est parti...
      Don't worry baby,
      Ne t'en fais pas bébé,
      It's okay,
      Tout va bien,
      I was been sad,
      J'ai été triste,
      'Cause I turned around,
      Car je tournais en rond,
      Around my problems
      Autour de mes problèmes
      You haven't had chance...
      You n'as pas eu de chance...

      To fall on me...
      D'être tombé sur moi...

      So good bye...
      Donc adieu...


    Bon je vais faire du vite fait, (pour une fois x'D), c'est une femme qui vit une séparation (vivi), son homme l'a quitté car elle était tout le temps sur son dos avec sa jalousie compulsive(elle le soupçonnait de la tromper et tout...). Lui, il en a marre, donc il part. Et elle, elle regrette, elle est triste de ne pas l'avoir cru, de lui avoir fait des crises. Des années ont passé, mais elle n'a rien oublié, le "c'est parti" est ironique ("le sentiment -d'amour- est parti", ironiquement c'est "ce sentiment d'amour n'est pas parti). Vous pouvez supposer qu' "il" a refait sa vie et qu'elle souffre de le voir dans les bras d'une autre, et qu'elle accepte cela.

    Édite petit poème ou une chanson que j'ai écrit le 19 Aout 2015:
    Mes derniers mots...


    Serre-moi contre toi,
    Pour éviter que je me noie,
    Serre-moi plus fort,
    Pour que je puisse combattre la mort,
    Ne me regarde pas,
    Serre-moi dans tes bras...
    Éternellement...

    Mon amour,
    Je ne pourrais pas rester pour toujours,
    Je dois t'annoncé,
    Ma mort a été avancé,
    Mais pour te rassurer,
    Sache que...

    Éternellement,
    Je me remémorerai infiniment,
    Tous nos souvenirs,
    Même si je ne serai certainement plus dans ton avenir,
    Éternellement,
    Tes mains,ton soufle et tes lèvres chaudes,
    Je garderai ses sentiments,
    Telles des émeraudes,
    Éternellement mon amour,
    Tu resteras chaque jour,
    Dans mon coeur,
    Tu es mon seul bonheur.

    Te rappelle-tu?
    De tout ce que nous avons vécu?
    C'est vrai...
    Que je n'ai pas toujours fait tout ce qui te plais...
    Mais...
    Nous avons été heureux malgré tout,
    J'aimerais continuer encore notre chemin,
    Juste un bout,
    En se tenant la main...

     Mon amour,
    Je ne pourrais pas rester pour toujours,
    Je dois t'annoncé,
    Ma mort a été avancé,
    Mais pour te rassurer,
    Sache que...

    Éternellement,
    Je serai à toi,
    Tu es la personne en qui je crois,
    Éternellement,
    Je me souviendrai de ton visage, ton odeur et tes caresses
    Tout ce qui est rempli de ta tendresse,
    Éternellement...

    Plus rien ne sera pareil,
    J'ai entendu un bruit,
    Du sang coule de mes oreilles,
    Je m'écroule dans la nuit,
    Sans que tu en saches un mot...
    Il m'a jeté à l'eau...

     

    Voyons voir qu'ai-je écris cette fois-ci? Eh bien, l'univers d'Alys m'inspirant aussi bien au niveau musical, visuel, je me suis intéressée à l'écrit... Hein? Comment ça ya déjà eu une fanfiction sur Hajime ni? Et qui te dis que ce sera sur Hajime ni? Oui elle m'a beaucoup plus et je la recommande. Donc, j'ai écrit un One-shot seulement, on peut, peut être la considéré comme ébauche, si je vois qu'il n'y a pas assez de "trucs" bin elle sera modifiée. Pour le moment j'ai laissé un commentaire Youtube à Creep-P, oui oui, le compositeur de Shards, maintenant tu sais sur quoi cela se porte x)
    Je lui ai demandé, si c'était possible d'avoir un peu plus de détail sur son histoire et l'origine de "cette lettre de suicide" qu'il avait écrit, si ce n'était pas trop indiscret... Donc je laisse selon ma tournure pour le moment et modifirai en temps voulu.
    Je la traduirai également en anglais x)

    SHARDS
    Shards (One shot Alys)

    Tout est si blanc autour de moi et noir à la fois. Je n'entends que le doux son d'une horloge. Mes lèvres ne veulent pas bouger et j'ai un goût étrange dans la bouche; comme une espèce de testure pâteuse et désagréable après avoir ingérer plusieurs médicaments. Une porte se ferme. Oui, maintenant cela me revient...

    Il pleuvait ce jour-là. Comme à mon habitude, je jetais un coup d'oeil désinterressé au tableau de la classe. Soupirant à chaque mauvais sourire qu'on me lançait. Je savais très bien que juste après cette heure de cours on allait encore jouer à ce jeu et qu'en voyant le regard noir de mon professeur, que j'allais encore passer un sale quart d'heure... Ne me demandez pas pourquoi, je ne le sais pas moi-même pourquoi je dois subir cela.
    À la fin du cours, le professeur m'attrapa par le bras:
    - Alys... Qu'as-tu? Pourquoi soupires-tu autant en classe? Et tes devoirs? Ils sont où hein?
    -...
    - C'est bien ce que je pensais... Espèce de fainéante! Tu n'as toujours pas pris des notes!
    - Si...
    - Montre-moi, je veux voir.
    Je lui montrai ce que j'avais écris, une grande feuille remplie de notes du cours et de petits dessins de temps en temps.
    - Qu'est-ce que ces dessins? Tu te prends pour une artiste?
    - Je m'ennuyai Madame...
    - De toute façon tu finiras bonne à rien! Ha!
    - C'est faux, murmurai-je les yeux et la tête baissés.
    Elle m'arracha des mains le petit carnet de dessins que je cachais précieusement derrière mon dos. Elle déchira une grande partie de mes dessins. À ce moment-là, je sentis une larme coulée sur ma joue, j'y étais habituée, mais à chaque fois cela me donne le même effet...
    Elle me laissa partir, tranquillement.
    Alors que je m'asseyais l'air de rien, un groupe de filles de ma classe était venu à ma rencontre.
    - Alors Alys? Il est où ton pays des merveilles?
    - Et ton petit lapin blanc comment va-t-il?
    Je ne les regardai pas, je sortis tout simplement le reste de mon carnet de dessins et un crayon. L'une d'elle tira sur ma tresse bleuté.
    - Oh! On te parle là!
    - À quoi ça sert que je vous réponde? C'est toujours la même chose! Vous êtes toujours en train de me tourmenter! Je ne vous ai jamais rien fait moi!
    Disais-je en pleurant et en retournant une main pour qu'elle me lâche.
     
    Elles me coincèrent dans un coin sombre et retiré. Là où commence ma bataille de tous les jours... Au début je me défendai, m'accrochai à la vie... Maintenant c'est une habitude.
    Mais cette fois, celui que j'aimais, passa, il fit comme si il ne m'avait pas vu. Il n'y pouvait rien et m'avait quitté pour ne pas souffrir aussi...

    Voilà, ce qu'est mon quotidien... La pression scolaire, les regards haineux, ces rumeurs et cette rupture amoureuse... Un véritable orage où je me tiens debout. J'ai décidé de ne plus me battre.

    Quand je rentrai chez moi, je souriais tendrement à ma petite famille, insouciante de tout ce qui m'est arrivée.
    - Qu'as-tu fait ma chérie? C'est quoi toute ces blessures?
    - Oh non, ce n'est rien ne t'en fais pas maman... C'est simplement que je n'ai pas fait attention à la porte.
    - Je parie que tes gentilles petites amies t'ont aidé, n'est-ce pas?
    - Oui maman... Elles ont été super avec moi, comme toujours.
    Puis je montai les escaliers, le coeur lourd. Je secouai mon sac et il en sortit divers tessons de verre. Alors que je m'apprêtai à tout jeter, sans le vouloir je m'étais coupée la main. Je pleurai.

    Ce soir est ma dernière nuit.

    Ah... Cette enfer pourri qu'est la vie. Pourquoi continuer?
     Je pris une feuille et me mis à écrire mes adieux définitifs. Oui cette fois-ci, je veux mettre fin à cette mascarade. Je ne veux plus être l'objet de comédie de ce monde. Je fermai ma porte à clef, puis j'attrapai une boite d'allumettes pour mettre le feu. Le couteau à la main, sentant des gouttes de sueur couler de mon front. Allais-je mourrir ici et maintenant?
    Pensant que cela n'était pas suffisant, je courai dans les flammes pour prendre une corde et l'accrochai au plafond. Personne n'aurait pu me sauver. Je ne sentai plus mes pieds sur le sol. J'embrassai doucement la mort.

    Malgré tout... Je savais très bien que j'allais pas mourir. Puisque tout cela n'était que fictif. Une pensée sur l'envie de me suicider. Mais ma lettre est toujours prête.

    Alors que tout est encore noir, maintenant, je sens une chaleureuse main sur mon front:
    -Tout va s'arranger, on est là.
    Elle est allongée sur mon lit d'hopital, en larme. Je ne comprends pas pourquoi elle pleure, mais je me mets à pleurer aussi...

    Édite: yo! Voici le chat-pitre 3  :hh:

    Chapitre 3:
     怖い
    Kowai
    Peur
    Chapitre 3:
     怖い
    Peur

    À ces mots, la jeune femme perdit son sourire et commença à trembler. Ses yeux devinrent noirs, on sentait que son coeur palpitait à une vitesse folle. Elle se leva d'un coup, faisant tomber sa chaise et se précipita à l'extérieur en courant.

    Tout lui était revenu... En l'espace d'un instant, elle s'était rappelé qu'elle ne devait pas rester avec..."Ils" viendraient la chercher...
    Elle tribucha, essouflée, se releva les larmes aux yeux et coura avec plus d'archarnement.
    Qu'est-ce qui pouvait la mettre dans cette état?
    Pourquoi?
    Qu'allait-il se passer?
    "Ils vont venir, ils vont venir... "
    Répètait-elle.

    Oui..."Ils" allaient venir... Ces démons, ces pires cauchemards...

    Autrefois, elle vivait dans des montagnes plus lointaines et éloignées de celles-ci. On l'adorait, l'idolait... Dans ce monde où la magie vivait et était tout à fait normal parmis les hommes. Elle? Eh bien, elle a vécu dans une famille modeste. À la naissance on lui détecta d'étranges pouvoirs. En effet, dès qu'elle marcha dans la neige, des fleurs commencèrent à pousser à ces pieds, la neige flottait autour d'elle. L'année suivante on vit qu'elle était capable de redonner la santé ou bien la vie aux animaux. Mais aussi, elle avait la capacité à redonner la magie perdue aux esprits, aux mages et à tout êtres magiques. Jusqu'à l'âge de ces dix ans, c'est elle qui allait donner des offrandes aux kami du temple.

    Cependant... Ces joyeuses années passées étaient de courtes durées.
    Un jour, alors qu'elle partit soigner un enfant malade plus jeune qu'elle, celui-ci périt. Ensuite ses parents étaient décédés lorsqu'elle rentra chez elle en pleurant. Les habitants l'accusèrent de mauvaise sorcière, de meutrière. Ils la maudissèrent. À ce moments là, ils la poussèrent dans un gouffre. "Le gouffre du néant", un endroit où les criminelles et les démons vivent.
    Elle vécut un véritable enfer, se faisant martyriser un peu plus. Elles pleuraient toujours, étant frêle, elle ne se défendait pas non plus. Ne comprenant pas ce qu'il lui arrivait, se sentant trahi et infiniment seule sans ses parents. Lorsqu'elle commençait à sombrer, elle sentit plusieurs fois une douleur aigue à la poitrine. Elle se tordait plusieurs fois, plus elle noircissait plus elle avait mal. Et là, elle comprit que si elle haïssait, elle se perdrait elle-même et donc elle gardit espoir et conserva sa gentillesse naturelle. Alors elle se mit à chercher un moyen de se sortir de là. Mais en attendant... Injures et violences continuèrent. La jeune fille était tout le temps recouverts de bleus, d'égratinures et de sang. Oui parce que lors de bagarres, certains se tranchaient la tête, le torse ou autre et elle recevait leur sang sur la figure. On voulait même la forçait à manger des choses horribles comme leurs entrailles.

    Un jour, à sa cinquième année d'exile, elle s'illumina d'une étrange lueur, froide. Cela gêler se qu'elle touchait. Elle comprit que c'était l'instant ou jamais. Elle grimpa mais les démons essayèrent de l'empêcher. Elle réussit et se fit pourchasser. Elle courut, courut aussi vite que ses jambes le permettaient.
    Pendant trois ans de plus, les démons la rattrapèrent la torturèrent de nouveau, mais à chaque fois elle s'échappait.
    Elle avait entrepris un long voyage dans les montagnes. La peur toujours au ventre.

    Elle s'écroula à nouveau dans la neige.

    RE-UP!! Et oui car j'ai fini ma trad' sur SHARDS!

     
    SHARDS (english version)
    Shards (One shot Alys)
    All is so white around me and so dark. I just can hear a sweet clock song. My lips don't want to move and I have a strange taste in my mouth, pasty and nasty, as I have taken a bunch of drugs. A door is closing. Yes, now I remember it...

    It was rainy. As usual, I was looking around the classroom, selfless. Sighing every time when somebody throwed me a wicked smile. I knew that after this hour, they're going to play at this game, and when I have seen the teacher with her leer... I knew that I will pass a hard time. Don't ask me why, I don't know myself why I must suffer...
    At the end of hour, teacher kept me my arm:
    - Alys... What have you? Why are you sighing so much in class? And your homeworks? Where are them?
    -...
    - I see... I know you are a pathetic lazy idiot! You didn't take notes yet!
    - No...
    - Show me if it's true.
    I showed what I have written, a large page with all notes of lessons and little drawings sometimes.
    - What's these drawings? Do you believed you were a artist?
    - I'm borred Miss...
    - Anyway you're a fool, ha!
    I whispered slowly, downcated eyes and heard.
    - You're wrong.

    She tore my hands my little book of drawings than I hid behind me. And she tore much of my drawings. At this moment, I felt a tear flowed down my cheek, I had habit, but whenever it was the same effect...
    She left me, quietly.
    While I sat in peace, a band of girls in my class, had come me.
    - So... Alys? Where is your wonderfuland?
    - And your little white bunny? How is it?
    I didn't look them, I just released my drawing's book and a pen.  One of them pulled on my blue braid.
    - Listen! We talk you now!
    - What for me to answer? It's always the same! You are always trying to torment me! I never done anything make you hurt !
    Weeping, I said and pushed her hand so she let me go.
     
    These girls stucked me in a secluded dark area. The place where my battle begin everyday. In the beginning I was defending myself, clung to life...
    Now, it became a habit.
    But this time, the person who I loved, passed me, he didn't notice . It wasn't his fault, He couldn't help it. He have left me not to have to suffer too...

    This is my daily... Academic pressure, hate looks, thes rumours and this breakup... A real storm where I stand. I decided that I don't fight anymore .

    When I returned at home, I smiled sweetly at my family, careless of all that has happened to me .
    - What did you my sweet darling? What is all these injuries? 
    - Oh no, it's nothing don't worry Mommy... It's just that I didn't pay attention to the door.
    - I bet your sweet girlfriends  helped you, isn't?
    - Yes Mom'... They are nice with me, as always.
    And I went to my bedroom, heavy heart. I shaked my schoolbag and I found shards. As I was about to throw it all away, unwittingly I cut my hand.  I cryed.

    See this is the breaking of my final night

    ... This rotting hell of a life... Why should I continue?
    I was taking a paper and writting my final farewell.
    Now, I want to put an end to this masquerade. I don't want to be the comedy act of this world. I was locking my door and catching a matchbox to make a fire. The knife in my hand, feeling beads of sweat on my forehead. Is this where I die?
    Thinking tant it wasn't enough, I rushed in flames to take a rope and hanging from the ceiling. No one can save me. My feet can't touch the ground. I'm kissing slowly the death.

     Still ... I knew very well I wasn't going to die.
     All was fictional. Just a thought of the desire to commit my suicide. But, my letter is always ready.

     While everything is still dark, I feel a warm hand on my forehead:
    - Everything alright, we're here now.
    She is sitting in the bed of hospital, in tears. I don't understant why she is crying, but I'm crying too...


    MAIS aussi une dernière compo' de paroles ;)

     
    Avance
    Avance

    Pour obtenir ta délivrance
    Avance.
    Ne reste pas planté là,
    Tu pense qu'il suffit de fermer les yeux
    En t'imaginant que ça passera mieux,
    Crois-tu vraiment en cela?

    Sur le chemin de l'espèrance,
    Tu rencontres celui de la souffrance,
    Sombrant tout doucement,
    Un coeur calciné,
    Une âme brisé
    Où est passer le mot "sentiment"?

    Noir.
    C'est tout ce que tu peux voir,
    Avance.
    Accèlére la cadance.
    C'est pas en restant là
    Que tout s'arrangera.

    Arrête de trembler,
    Rassemble ton courage,
    Mets en avant toute ta rage
    Cesse de pleurer
    Instaure ton propre plan de sauvetage

    Même si tous ces regards haineux,
    Essayent d'anéantir tes espoirs
    Dis-toi bien qu'ils ne valent pas mieux
    Écris ton histoire.
    Avance
    Au bout de cette route je suis sur que tu trouveras ta chance.
     


    et enfin, un très très vieux poème que j'avais écrit et très très court:
    La dépression d'une artiste
    La dépression d'une artiste.

    Une larme tombe cependant sur ma feuille
    Une dague s'est plantée dans mon coeur
    Un animal blessé s'est écroulé sur le seuil
    Un chat noir est passé apporter le malheur

    Tu as sans doute trouvé
    Tu n'as pas besoin de cherché,
    Tu as entendu cette voix
    Tu sais très bien que je parle de moi.

     
    À VOS COMMENTAIRES S'IL VOUS PLAIT et pour les flemmards ya aussi un sondage si vous avez pas le temps d'écrire
    « Modifié: 29 novembre 2015, 21:45:13 par Hidata Kyomi »
    ıɱ ąῳąƙɛ ıɱ ąƖı۷ɛ~

    Hors ligne Faucon Bleu

    • Modo Rapace d'ALYS Connexion
    • Dear cocoa user
    • **
    • Messages: 130
    • Karma: 20
    • Faucon Bleu est populaire.Faucon Bleu est populaire.
    • Sexe: Homme
    • Les concerts VOCALOID sont vraiment uniques !
      • Voir le profil
      • ALYS Connexion
    Re : Bienvenue dans les abysses d'hidata kyomi.
    « Réponse #14 le: 18 octobre 2015, 14:55:53 »
    J'aime bien ton One-Shoot sur SHARDS, car il retranscrit bien l'atmosphère que le compositeur a transmit dans la chanson : tout un tas de pressions qui s'accumule et qui pousse au suicide. Mais ces personnes peuvent encore trouver la force de se sortir de là.

    Ça à l'air de rien, mais la conclusion de ton texte est touchante.