Auteur Sujet: Gagner sa vie de par sa passion : quelque chose vu négativement  (Lu 4736 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne CitronSec

  • Vegetable member
  • ***
  • Messages: 709
  • Karma: 101
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Gagner sa vie de par sa passion : quelque chose vu négativement
« Réponse #15 le: 09 avril 2014, 21:08:48 »
J'aime TBK quand tu nous sort des débats comme ça, merci :D .


Un produit artistique gratuit a une valeur potentiellement supérieur a un produit artistique payant. Cela explique, je pense, la perte de popularité des artistes qui vendent leur travail ainsi que le mécontentement de certains. Mais pourquoi ?

Tout d'abord, définissons un produit "artistique".
D'après moi, est caractérisé d'artistique, une chose dont l'objet (le but) est ; l'expression ou le partage, d'émotion, de sentiment, ou de sens, au travers d'une forme de beauté. En définition, ce qui fait la valeur de l'art, c'est la possibilité d'interprétation d'un expression (émotion, sentiment, sens) par le consommateur, et plus précisément, d'interprétation créative, imaginative, inspirée...
Pourquoi est-ce qu'une bouteille en plastique n'est pas un produit artistique (j'ai pris le premier truc sur ma gauche) ?
Parce la bouteille, elle, a pour objet d'être un réceptacle à liquide. Par contre, si cette bouteille s'avérait être d'argent sertie de rubis, elle serait un objets artistique, car on est d'accord que ces caractéristiques ne servent nullement le but premier d'une bouteille.
D'une approche plus simpliste, l'art ne sert a rien, une oeuvre n'a pas pour objet premier (but de base) une fonction utilitaire. Si un produit sert a quelque chose, alors c'est un outil. Ça c'est donc la différence d'après moi entre une oeuvre artistique et un outil.
Après, bien sûr que l'art peut servir a quelque chose, mais ça tient alors toujours de l'interprétation créative du consommateur et non de l'objet premier.

Maintenant, si on vend un produit artistique, alors on attribut un nouvel objet au produit, celui de gagner de l'argent bien sûr.
On comprend maintenant pourquoi un produit artistique gratuit a une valeur potentiellement supérieur a un produit artistique payant. En effet si une oeuvre artistique présente un but commercial, alors elle s'éloigne de l'objet premier (celui de donner la possibilité à une interprétation création au travers de la beauté) de l'art (par définition), qui lui donne sa valeur intrinsèque.

*CitronSec se relit et n'arrive même pas a comprendre ce qu'il a marqué*

Subjectivement, je considère généralement qu'une oeuvre gratuite a une valeur artistique supérieur a une oeuvre payante, car j'ai ainsi la certitude que l'auteur a créé l'oeuvre dans le but premier qui fait la valeur de l'art.


Ça ne me dérange pas qu'on puisse vendre, acheter, se faire de l'argent sur de l'art, et je comprend tout a fait ; mais personnellement je sors pas 1 centime pour quelconque objet culturel.
Je sors pas 1 centime pour la musique.
Je sors pas 1 centime pour le cinéma.
Je sors pas 1 centime pour les animes, les musés, les concerts, les livres, les jeux vidéos, les logiciels...
Ben oui j'suis égoïste hein. Alors ça me dérange pas que vous vendiez vos trucs mais sachez que je vais pas les acheter :D , car oui, je peux trouver mieux gratuitement :) .
Franchement je suis choqué de voir des gens payer pour aller voir un film au cinéma ! Tu veux dire que, déjà t'as un choix de films limité, ensuite tu peux pas choisir l’horaire précisément, ensuite tu te tape un trajet (essence, pollution...), tu paye, tu peux pas toujours choisir ta place (enjoy la stereo si t'es pas centré hein), les gens autour parlent, bouffent des pop corn, se marrent, en plus de ça tu te tape des pubs, tu peux pas régler le volume, tu peux pas mettre pause, tu peux pas sauter les scènes chiantes, tu peux pas régler la luminosité, tu peux pas choisir de regarder en VO, tu peux pas choisir de mettre des sous titres, tu peux pas faire autre chose en même temps sinon tu dérange les autres, sans prendre en compte le fait que la qualité vidéo est parfois purement et simplement mauvaise hein ! Nan mais sérieux les gens payent pour ça ??? On devrait recevoir de l'argent pour aller au cinémas !!!

Enfin bref, non seulement je pense qu'une oeuvre gratuite a une valeur potentiellement supérieur, mais en plusse je suis anticapitaliste et pauvre. Tant qu'on sortira pas de ce contexte socio économique néfaste, tant qu'on sera au service du système financier mondial et de l'oligarchie bancaire, je sortirai pas un centime de générosité :D Ah... attendez, on me dit dans l'oreillette que je suis hors sujet...
Bon j'arrête.
« Modifié: 09 avril 2014, 21:38:41 par CitronSec »
(¯▽ ̄)

Hors ligne TBK

  • Vixen Vaporub Youtaite
  • Animator
  • Always & Forever member
  • *****
  • Messages: 4427
  • Karma: 143
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
    • Ma Page Facebook avec tous mes projets!
Re : Gagner sa vie de par sa passion : quelque chose vu négativement
« Réponse #16 le: 09 avril 2014, 21:13:58 »
Attention je ne parle pas que d'artistique mais bien de services ou de produit (de production, quelque chose que tu fais).

Pour le cinéma, c'est un choix après. Y'a plein de services payants facultatifs, ca reste au libre choix des gens. Genre le taxi, le train, les tranports (bah ouais tu pourrais y aller a pied). Donc pour moi ca s'explique. Ne serait-ce que pour des gens qui n'ont pas les moyens de se payer un ecran badass et un home cinema :3
Ma dernière cover c'est par ici !

Vous trouverez tous mes liens ici~

Hors ligne Fulljelly

  • Le Tordu Psychopathe de la Brigade des Psychopathes
  • Team Website
  • From user to member
  • ****
  • Messages: 330
  • Karma: 60
  • Sexe: Homme
  • Le Dr.Pepper, c'est trop bon en fait !
    • Voir le profil
Re : Gagner sa vie de par sa passion : quelque chose vu négativement
« Réponse #17 le: 09 avril 2014, 21:25:35 »
Citer
Franchement je suis choqué de voir des gens payer pour aller voir un film au cinéma ! Tu veux dire que, déjà t'as un choix de films limité, ensuite tu peux pas choisir l’horaire précisément, ensuite tu te tape un trajet (essence, pollution...), tu paye, tu peux pas toujours choisir ta place (enjoy la stereo si t'es pas centré hein), les gens autour parlent, bouffent des pop corn, se marrent, en plus de ça tu te tape des pubs, tu peux pas régler le volume, tu peux pas mettre pause, tu peux pas sauter les scènes chiantes, tu peux pas régler la luminosité, tu peux pas choisir de regarder en VO, tu peux pas choisir de mettre des sous titres, tu peux pas faire autre chose en même temps sinon tu dérange les autres, sans prendre en compte le fait que la qualité vidéo est parfois purement et simplement mauvaise hein ! Nan mais sérieux les gens payent pour ça  On devrait recevoir de l'argent pour aller au cinémas !!!

Quand tu achètes un CD ou un DVD :
- C'est pas si limité, ça dépend ce que tu prends
- Tu peux précisément choisir l'horaire
- Le trajet, tu l'avais sûrement déjà fait puisque tu n'es pas allé dans cette ville uniquement pour ce magasin
- Oui, tu payes, je peux rien dire contre
- Tu peux choisir ta place
- Personne ne parle à part ton autre toi si il est là
- Personne ne bouffe
- Personne ne se marre (sauf si c'est un sitcom)
- Tu ne te tapes pas les pubs (Tu peux les passer en tout cas)
- Tu peux mettre en pause
- Tu peux sauter les scènes ou musiques chiantes
- Tu peux régler la luminosité
- Tu peux choisir de mettre en VO sous-titré
- Tu peux faire d'autres trucs en même temps car il y a personne
- La qualité, ça dépend du prix

Donc, le seul avantage à ne pas acheter, c'est le prix.
Spoiler
Je suis la luxure, le sadisme, la perversion et deux personnes à la fois.
Mon nom de code est Fulljelly.

Hors ligne CitronSec

  • Vegetable member
  • ***
  • Messages: 709
  • Karma: 101
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Gagner sa vie de par sa passion : quelque chose vu négativement
« Réponse #18 le: 09 avril 2014, 21:34:38 »
Merci Fulljelly de m'enseigner ce que je peux faire avec un DVD, mon exagération vis a vis du cinéma était basiquement de l'humour pour illustrer mon propos hein.

@TBK
Ok, mais... si ton service c'est de me vendre des produits artistiques bah, ça revient au même hein >_< . Du coup ça dépend de eu... quels services tu as a me proposer :D /sbaf/

Les transports en commun c'est pas des produits artistiques alors pour le coup ça me dérange pas de payer (enfin si ça me dérange mais pour d'autres raisons...)
(¯▽ ̄)

Hors ligne TBK

  • Vixen Vaporub Youtaite
  • Animator
  • Always & Forever member
  • *****
  • Messages: 4427
  • Karma: 143
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
    • Ma Page Facebook avec tous mes projets!
Merci Fulljelly de m'enseigner ce que je peux faire avec un DVD, mon exagération vis a vis du cinéma était basiquement de l'humour pour illustrer mon propos hein.

@TBK
Ok, mais... si ton service c'est de me vendre des produits artistiques bah, ça revient au même hein >_< . Du coup ça dépend de eu... quels services tu as a me proposer :D /sbaf/

Les transports en commun c'est pas des produits artistiques alors pour le coup ça me dérange pas de payer (enfin si ça me dérange mais pour d'autres raisons...)

Oui oui mais c'juste que réduire la discussion à l'art ca évince certaines réfléxions. Et puis bon "l'art", les institutions ont pas la meme définitions :P
Et je peux te vendre... tout un tas de services... ~fuwaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

Nan plus sérieusement ca fait du bien de débattre.
Ma dernière cover c'est par ici !

Vous trouverez tous mes liens ici~

Hors ligne CitronSec

  • Vegetable member
  • ***
  • Messages: 709
  • Karma: 101
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Et je peux te vendre... tout un tas de services... ~fuwaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
*essuie le sang sous son nez*
Ah parfait ! *snif* Quand je serais un artiste connu, j'emploierai tes services pour que tu voice enfin mes compos !
(¯▽ ̄)

Hors ligne Furabi

  • Yandere à mi-temps, tsunshun à plein temps.
  • Animator
  • Forum is mine
  • *****
  • Messages: 1523
  • Karma: 79
  • Sexe: Homme
  • *zzzzzzz* *roooooon* *zzzzzzzz* -w-
    • Voir le profil
Re : Gagner sa vie de par sa passion : quelque chose vu négativement
« Réponse #21 le: 09 avril 2014, 22:17:14 »
D'un coté, cela dépend de quel film. Si c'est genre "animation" comme l'age de glace, moi moche et méchant, les mondes de ralph, cela ne me dérange pas de payer, vu que ce sera de la qualité. Mais d'un coté, c'est bien d'en profiter gratos.

"les meilleures choses dans la vie sont gratuites" coco channel. si mes souvenirs sont bons.
sinon après il y a le streaming.

Ludwig DeLarge

  • Invité
Re : Gagner sa vie de par sa passion : quelque chose vu négativement
« Réponse #22 le: 09 avril 2014, 23:01:48 »
Ça c'est la pure mentalité française. Complètement assistés, on possède une psychologie assez illogique : ceux qui gagnent leur vie, par exemple grâce à YouTube, ne le méritent soi-disant pas, et feraient mieux de ''chercher un vrai travail'' plutôt que se s'amuser et de gagner des sous sur le dos de l'audience. Aux USA, toujours d'après ce que j'ai pu lire dans différents articles et témoignages, le fait de réussir grâce à sa passion (souvent l'audivisuel, restons sur le cas YouTube) est largement encouragé. Il existe une certaine fierté dont personne n'a honte, et dont personne ne devrait avoir honte : celle de percer sans aucun piston.

Maintenant je vais répondre à la question de TBK, en transposant ma pensée au cas de Vocaloid. Le Vocaloid, c'est quoi ? C'est un instrument. Tout comme un piano, une guitare, un cor, un banjo kazooie, bref. Toute musique créée, si succès elle a, peut engendrer naturellement des bénéfices, facilitées par tous les moyens d'autopromotion et de dons grâce à Internet. Il serait donc absurde de refuser volontairement tout profit à partir de ce que l'on crée SI des personnes trouvent cela affligeant, à part si l'œuvre est destiné à une licence Creative Commons, ce qui est différent. Après, cela dépend du mode de pensée des gens. Certains créent pour le plaisir de créer, un peu comme moi, sans toutefois cracher sur l'argent s'il en était offert à l'occasion. D'autres créent simplement pour le pognon, et à partir de là, ce n'est plus de l'art mais une industrie. Exemple concret : Luc Besson.

Ensuite, il y a la question de payer pour du contenu. À vrai dire, c'est au public d'être assez intelligent pour financer des produits indépendants en faveur des autres produits financés par de grosses sociétés, qui ne feront pas beaucoup de perte face au téléchargement ''illégal''. De même, pirater un logiciel juste histoire de le tester dans l'intention de l'acheter ensuite s'il est bien, pour moi c'est naturel. On vous fait bien tester une voiture entière avant de l'acheter non, pas juste le volant ou les roues ? Concernant les versions démos ultra limitées, c'est la même chose.
Pirater After Effects par exemple, cela permet de créer sans attendre et donc de s'entraîner avec ce logiciel avant de l'acheter, une fois que l'on en a les moyens. Et Adobe a bien plus de zéros dans ses caisses que VoxWave vu les sociétés de production se voyant obligées d'acheter les licenses. Je me vois mal pirater la VB d'Alys même pour créer des songs. Encore une fois, c'est un choix de l'utilisateur. Pirater, peut-être, mais dans quelle mesure.

Et pour en revenir au principe même de l'art : il ne faut pas s'attendre à être forcément récompensé et congratulé de l'œuvre que l'on fournit. Si elle ne plaît pas, c'est soit dû à une mauvaise promotion, soit parce-qu'elle est mauvaise. C'est aux artistes de savoir également se démarquer, tout ne tombe pas du ciel.
Pour finir, ne pas acheter une œuvre musicale ou cinématographique, (rejoignant à moitié l'avis de CitronSec, décidément t'es dans tous les débats toi~) pour moi cela ne relève pas d'une mauvaise intention. Comme dit plus haut, quand on crée, c'est d'abord par passion. Mais certains artistes indépendants ont besoin d'être aidés pour faire vivre leurs projets. Donc, au public de décider de payer ou non. (crowfunding, dons, etc…) De toute manière, si le public aime vraiment, il paiera au final.
Et concernant les tableaux contemporains style carré blanc sur fond blanc, ce n'est pas de l'art, mais une valeur sûre pour les banquiers qui ne ternit pas avec l'âge.


Juste pour revenir sur le point du cinéma : toutes les salles ne sont pas bruyantes. J'ai eu la chance d'aller dans une salle Gaumont à Paris, (bon okay, 15 euros la place) mais c'était encore plus calme que dans mon salon. Et la qualité y était. Sachant qu'il est rare que je regarde un film plus de deux fois, comparé à un Blu-Ray à 30 euros, le choix est vite fait. Mes sorties au cinéma sont toutefois rares car je regarde plutôt des vieux films, donc introuvables en salles actuellement.

Hors ligne Joffrey

  • Vegetable member
  • ***
  • Messages: 922
  • Karma: 86
  • Sexe: Homme
  • Yukkuri shitteite ne!
    • Voir le profil
Re : Gagner sa vie de par sa passion : quelque chose vu négativement
« Réponse #23 le: 09 avril 2014, 23:03:04 »
Bon en fait je recopie ici ce que j'ai dit sur FB dans le même débat :

Je vais faire un petit aparté en marge du débat, non pas que ce ne soit pas intéressant, mais parce que je pense qu'au-delà des questions de droit, d'honnêteté, et autre, il y a aussi des questions économiques.

Disons que de toute façon il y a un problème fondamental à l'heure du numérique qui est que les biens culturels produits sont des biens dont les coûts fixes de production sont élevés, mais les coûts marginaux de reproduction très faibles.

Pour prendre l'exemple d'un film : ça coûte cher à produire, mais ce que coûte la reproduction d'un film sur un support numérique, c'est le temps de transférer celui-ci d'un PC à un autre.
Or le problème c'est que le prix, sur un marché, est tendanciellement égal au coût marginal. Donc ça implique que Prix = Coût marginal = 0. Ce qui implique que Profit = 0, que Salaire = 0, que chiffre d'affaires = 0. Autrement dit, si on se conforme à un modèle de marché de base, les biens culturels à l'ère du numérique n'existent plus, d'autant que certains parviennent à les produire gratuitement, dans le cas des subbers par exemple (ou plus exactement, ils se versent un salaire nul, mais ça leur coûte du temps, avant tout). Et dans ces cas là, la loi n'est même pas un paramètre à prendre en compte (le consommateur de base s'en contrefiche du légal et de l'illégal).


Sauf que dans la réalité, il y a tout un tas de choses qui viennent modifier le modèle de base : on peut faire la chasse aux pirates, ou alors l'Etat peut subventionner les créations. C'est une première option. La plupart du temps, c'est même surtout rentable traquer les plus gros poissons. Dans Vocaloid, typiquement, on ne va pas aller demander des royalties à 50% au P qui lance son album vendu à 200 exemplaires. On va se concentrer sur les P qui produisent des albums qui se vendent à des centaines de milliers d'exemplaires, par exemple.

L'autre option, c'est de proposer un service payant qui permet de garantir une qualité. Autrement dit, ce que les gens vont payer, ce n'est pas le service, mais le fait d'utiliser TON service. C'est le principe de la marque, tel que ça a été inventé au Moyen-Âge, et qu'on est en train de redécouvrir aujourd'hui. Wakanim', par exemple, leur marque elle repose sur "streaming dans les 24H dispo pendant un mois, et c'est légal".  En gros, tu segmentes le marché, et tu fidélises une clientèle qui va spécifiquement acheter tes produits. Ca, typiquement, c'est ce que Crypton a réussi avec Miku. A l'heure actuelle il y  a le marché des banques vocales Vocaloids (ou grosso modo tout le monde fait des trucs très bons, mais est-ce bien Crypton qui est devant, ça ça se discute), et il y a le marché des artistes virtuels. Et je pense que pour un artiste quel qu'il soit, Miku, en terme d'artiste virtuelle, elle reste incomparable aux autres. Un artiste qui produit une très bonne chanson avec Miku aura beaucoup plus de public qu'avec Gumi, par exemple. C'est l'effet "marque" (au final mettre la marque "Miku" sur ton travail te rapporte plus que la marque "Gumi").

La dernière option, c'est de faire en sorte que le marché ramène vers des choses physiques impiratables. Par exemple, on fait un album, on sait très bien qu'on va se le faire pirater, mais en fait ce n'est pas bien grave parce qu'on sait que cet argent qu'on perd, on va le récupérer sur le fait de faire un concert. Du coup, le piratage est intégré à la stratégie de commercialisation : on sait que parmi les fans de l'artiste, la moitié sont des pirates, mais on sait aussi que ces gens là vont venir aux concerts. C'est d'ailleurs pour ça qu'à l'heure actuelle il y a tout un mouvement qui va vers le fait de faire du performing.
C'est aussi ça l'intérêt, dans notre milieu, de faire du merchandising. Au final, ça fidélise un noyau de fans qui vont aller acheter le produit principal et les produits autour (tasses, artbooks limités, oppai mousepads, dakimakuras et autres goodies- oui mes exemples sont tendancieux), et l'argent que tu perds avec les gens qui piratent... Ben c'est une dépense somptuaire, de publicité (même si elle est non voulue).
Ca va de pair avec d'autres choses bien évidemment (programme de fidélité, par exemple : offrir des gratifications à ceux qui font le choix de la légalité, ce qui fait que tendanciellement les gens sont beaucoup plus incités à faire ce choix car ils savent qu'ils auront des bonus conséquents).

Bref, je me permettais ce petit aparté parce que je pensais que ça pouvait aussi offrir une perspective autre intéressante.

Hors ligne Eita

  • Dear cocoa user
  • **
  • Messages: 107
  • Karma: 51
  • Sexe: Femme
  • MMD - Drawing - Mangas - Horses
    • Voir le profil
Re : Gagner sa vie de par sa passion : quelque chose vu négativement
« Réponse #24 le: 08 mai 2014, 01:03:20 »
Je me permet de dériver du sujet principal mais je trouve injuste de vouloir couler et casser les espoirs des personnes qui veulent faire le leur passion un métier.
Je vais prendre exemple sur ce que j'ai vécu.

Je suis passionnée par les chevaux depuis très petite, voilà 9 ans que je pratique l'équitation, 4 examens de Galop passés, des heures et des journées à aider mon Club Hippique et depuis 5 ans la même envie de faire un métier dans le domaine du cheval.
En 3e on m'a coulée le plus possible pour me découragé me disant que jamais je ne passerais en 2nd, mais bon à part ça je suis actuellement en 2nd générale!
En début d'année j'avais cherché des patrons pour un CFA, premier patron rencontré, rentrée en larmes.
Pourquoi? Parce que d'après ce bon vieux monsieur totalement blasé par son propre boulot récupérer de son vieux père décédé, j'aurais vu la lumière comme ça et aurait sauté sur la première chose qui passait par là alors que j'avais mûrement réfléchis à tous ça.
En gros il m'a sortie que je devais aller voir ailleurs que la filière du cheval.

Pourquoi?
Je ne vais pas faire un métier qui m'emmerde plus qu'autre chose?
On a bien le droit de vouloir travailler dans ce qu'on aime non?
Puisqu'on a qu'une seule vie, autant la vivre correctement, je préfère gagner peu ou difficilement en faisant un métier que j'aime plutôt que m'emmerder à une tâche quotidienne.

Au final j'ai trouvé un lycée dans la Sarthe pour me réorienté avec un directeur impliqué dans mon rêve, je me suis sentie enfin "comprise".

C'est pourquoi je soutiens toutes les personnes qui veulent faire de leur passion un métier dans n'importe quel domaine, il ne faut pas lâcher l'affaire si ça vous tient vraiment à coeur!
On peut très bien travailler à mis-temps le reste du temps si jamais l'argent ne rentre vraiment pas. Mais à quoi bon casser le rêve et les passions des gens, on peut tous réussir.

/Voila j'ai finis mon petit H.S je m'excuse pour le dérangement! x'D/

Hors ligne Satanaïs

  • Éternelle débutante
  • Love is not member
  • ****
  • Messages: 1235
  • Karma: 78
  • Un jour je volerai à dos de mouton radioactif.
    • Voir le profil
    • A la recherche de la note rare
Re : Gagner sa vie de par sa passion : quelque chose vu négativement
« Réponse #25 le: 08 mai 2014, 11:19:21 »
J'ai tout lu en diagonale, mais Eita j'ai lu ton message en entier.

C'est la même chose que moi, pendant presque tout le collège je faisais de l'équitation et je voulais en faire mon métier, à n'importe quel prix. Mes parents ont faits couler mon projet, comme tu le dis si bien, parce selon eux c'est le salaire qui compte. Btw j'aurais bien aimé faire partie de la garde royale, et ça je pense qu'ils auraient pu l'accepter mais il faut faire au moins 1,70m pour être admis et c'est mort pour moi. Et de toute manière j'ai été contrainte d'arrêter.

Du coup je me suis orientée vers le dessin, plus particulièrement la BD. Et à chaque fois que je le dis à qqun on me regarde avec un sourire en coin en mode "c'est beau de rêver". On se moque de moi aussi, en me disant que personne de censé ne ferait ça, ect, j'en passe. Une fois j'ai carrément eu mon prof de math qui m'a dit "au lieu de dessiner tu devrais faire quelque chose d'utile et bosser tes maths". Honnêtement, des techniciens machin chose des médecins des avocats, y'en a déjà plein comme ça et y'en aura plein encore, rien que dans ma classe y'en a beaucoup. Alors je vois pas pourquoi j'irai faire un métier qui ne me plait pas et qui est déjà sur-exploité. Donc ouais, la BD ça paye mal, surtout au début, mais au moins ça me plait et vu la quantité de métiers qui me plaisent c'est un miracle que j'en ai trouvé un *ahem*. Et au pire, y'a toujours des métiers annexes ou des p'tits boulots à côté qui permettent de gagner sa vie de manière correcte.

Mais dans tout les cas, c'est toujours les même réactions, que ce soit pour toi ou pour moi, ou même pour n'importe qui qui voudrait faire un métier """déviant""". Sans doute à cause de la culture de masse, "y'a que les S qui réussissent" "La filière S c'est la sainte porte ouverte à toutes les voies ameeeeen" "y'a que les métiers utiles et qui payent bien qu'on devrait avoir le droit de prendre" true storie, mon père m'a réellement dit tout ça, hormis le "ameeeen" évidemment. Ca m'énerve pas mal, mais surtout que ça peut en décourager beaucoup de faire le métiers qu'ils aimeraient, et au final on s'étonne qu'il y ait des gens malheureux au boulot, des suicides au travail, ect... mais si on laissait les gens être heureux, ça n'arriverait pas (ou presque).

Et continue sur ta voie of course :3 t'as surtout besoin de motivation et c'est ce qui a le plus tendance à partir, malheureusement.

Donc voilà, je suis sure d'avoir fais un HS moi aussi, mais je voulais juste te répondre o/
avatar par http://www.pixiv.net/member.php?id=1046662
kashita aka ninusdark [IRC]

Qualité, efficacité, rapidité.
Merci Kashi' o/  Je te donne la mention "qualité, efficacité, rapidité"
Mon tumblr : http://www.thisiskashita.tumblr.com/
Et si tu veux voir mes dessins : http://kashi-art.tumblr.com/

Hors ligne Zerevo

  • Coucou ! Moi c'est Zerevo !
  • Dear cocoa user
  • **
  • Messages: 142
  • Karma: 40
  • Sexe: Homme
  • Bonjour jeune oisillon égaré (-.-)°
    • Voir le profil
    • Nomi Yumene
Re : Gagner sa vie de par sa passion : quelque chose vu négativement
« Réponse #26 le: 10 mai 2014, 22:43:23 »
Bon , je suis pas super bon dans ce domaine mais ça m'interresse.

Je pense que l'homme ne supporte pas le changement (dite à votre mami qu'il y a des logiciels qui chante , elle va faire une crise cardiaque .) Les gens préfèrent acheter à des grosses entreprises car ils savent que c'est quelque chose de connu , quand une personne commence à vendre des services c'est une entreprise inconnue pour les gens , ils ne sont pas sûr donc ne veulent pas payer.

Personnellement , je suis contre le piratage (depuis 6 mois) , je le faisait avant , mais rien que le sentiment d'avoir fait  quelque chose de mal peut me déprimer pendant plusieurs semaines , je pense que je préfère baver devant quelque chose en me disant que c'est dommage , je ne pourrais jamais l'acheter que de le voler .

Nomi Yumene (mon UTAU) à un site Web , pensez à aller le voir:
http://www.nomi-yumene.fr

Hors ligne Akii

  • Fanzineuse
  • Vegetable member
  • ***
  • Messages: 517
  • Karma: 87
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
    • Akii Sketch (page facebook)
Re : Gagner sa vie de par sa passion : quelque chose vu négativement
« Réponse #27 le: 11 mai 2014, 21:28:32 »
Comme kashita, j'ai lu en diagonale, sauf les trois derniers messages.
Donc je réponds sur des cas assez précis et je parle par ma propre expérience.

Pour le dessin (et je pense que ça marche pour le cinéma, pour la musique, etc.. l'équitation je sais pas trop par contre ;; ) , le meilleur moyen de faire comprendre aux gens que SI, c'est possible d'avoir un travail avec ce truc qu'on adore, c'est de se bouger le cul et d'aller vendre dans des festivals ou de participer à des artbooks qui seront vendus.
Ma famille a commencé à comprendre que je pouvais faire quelque chose du dessin en voyant que j'étais dans un artbook qui a été vendu et que j'ai moi même été vendre des produits en convention. Evidemment, ça marche mieux quand on rentre avec des sous, sinon on se fait surtout enfoncer je pense (moi je suis rentrée dans mes frais sur la journée de convention, donc no soucis.).
Mais si vous avez confiance, que vous avez les moyens -financiers surtout- d'aller leur clouer le bec, faîtes le.

Ça marche certes pas pour tout les domaines (je pense à l'équitation, n'y connaissant rien du tout, j'peux pas dire grand chose dessus), mais c'est un bon moyen de montrer aux gens "c'est pas parce que vous y croyez pas que ça ne marche pas.". Ou du moins c'est de cette façon que les gens ont arrêté de me dire "c'est bien le dessin, mais faut penser à autre chose quand même.".

Donc voilà, c'est un cas assez précis du coup je sais pas si c'est HS mais voilà.


/l、
゙(゚、 。 7
 l、゙ ~ヽ
 じしf_, )ノ

Hors ligne Saïka

  • Super alien de l'espace
  • Evil member
  • ***
  • Messages: 407
  • Karma: 107
  • Sexe: Femme
  • IRL Sailor Moon
    • Voir le profil
Re : Gagner sa vie de par sa passion : quelque chose vu négativement
« Réponse #28 le: 11 mai 2014, 22:23:27 »
Le truc c'est que je les comprends en fait, quand on dit que "le dessin c'est pas un métier", parce que dit comme ça oé c'est pas un métier. Le dessin, automatiquement, ça se rapporte à l'exposition, ou au loisir (BD par exemple), donc pas grand chose "d'utile", du moins pas directement, c'est pas vraiment un service. Après, dans l'art, il y a des métiers qui sont indispensable comme le design, la pub, puisque chacun va avoir besoin de passer un message visuel pour toucher plus facilement (que ce soit pour vendre un produit, pour une campagne..)
Moi au contraire on m'a toujours dit "ménon t'as un don fonce en dessin tu vas y arriver" heck. Faut se renseigner avant de dire des trucs à la légère comme ça. Les métiers dans l'art payent pas tous, loin de là. C'est un choix à assumer quoi.
Après, faut essayer de séparer le conseil (pour votre bien) et le mépris.
Du coup, c'est un sujet assez délicat, simplement parce que:
d'un côté on a les artistes qui proposent des oeuvres (musique par exemple) et c'est normal de les rémunéré.
Mais après, faut-il être aisé/riche pour apprécier l'art? Est-ce que ça doit se privatiser au point qu'une classe précise d'individus puisse en profiter?

Hors ligne Furabi

  • Yandere à mi-temps, tsunshun à plein temps.
  • Animator
  • Forum is mine
  • *****
  • Messages: 1523
  • Karma: 79
  • Sexe: Homme
  • *zzzzzzz* *roooooon* *zzzzzzzz* -w-
    • Voir le profil
Re : Gagner sa vie de par sa passion : quelque chose vu négativement
« Réponse #29 le: 12 mai 2014, 10:52:58 »
Je trouve surtout que dans l'art il faut être dans les meilleurs, sinon on va crever de faim comme le dit ma mère.
Mais remarque faire un métier qui nous plait, qui nous donne envie de se lever le matin, c'est cool. Il y a des gens qui ont un bon salaire, mais ne sont pas heureux et vice versa.