• Concours : Gagnez l'album Polymorphose de TBK
  • Une figurine Alys ? Les dernières news Voxwave !
  • Collaboration pour les dix ans Hatsune Miku avec RICOH
  • Gatebox feat. Hatsune Miku !
  • Japan Expo 2017 - Le compte-rendu Vocaloid.fr
  • Vocaloid.fr

    Nouvelles:

    Vocaloid.fr est désormais partenaire de YAMAHA !

     

    Auteur Sujet: [tuto] Comment mixer  (Lu 10156 fois)

    0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

    Hors ligne CitronSec

    • Vegetable member
    • ***
    • Messages: 709
    • Karma: 91
    • CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.
    • Sexe: Homme
      • Voir le profil
    [tuto] Comment mixer
    « le: 21 août 2013, 23:00:57 »
    MAJ 30/08/2013
    Tutoriel de Mixage pour Débutant Complet
    Avec application pratique sur Soundation, Reason 5 et Audacity
    by CitronSec
    pour Daria !

    PRÉFACE !

    Salut ! Je suis CitronSec, un com/// Ah désolé, c'est un réflexe...

    Ce tutoriel est une méthode parmi d'autres blablabla ce n'est pas la vérité absolue blablabla je ne suis qu'un compositeur au hasard blabla... Vous m'avez compris ? Non..?
    Alors, il y a autant de manières de mixer qu'il y a d'ingénieurs du son, non, enfaîte il y en a même plus puisque aujourd'hui, en ces temps de crise, les compositeurs se retrouvent contraint de mixer leur propres compositions ! Oui, c'est de toi que je parle ! Petit compositeur/coveriste/vocaloidien/j'sais pas quoi, toi, tu dois mixer ta compo, et trouver ta propre méthode !

    Le mixage est une science, la science est une recherche, la recherche est un processus. Le mixage est un processus... Par là je veux dire que le mixage est en évolution, de par le progrès technologique, et de par les préférences de votre audience. Ce tutoriel ne sera jamais exhaustif, mais évoluera, avec vos apports, et mes propres connaissances sur le sujet.
    Je vous invite à poster vos remarques, suggestions et questions dans ce thread.

    Ce tutoriel propose une compréhension théorique des techniques de mixage abordés ainsi qu'une mise en pratique sur Soundation version beta, Audacity v2.0 et Propellerhead Reason 5. Les mises en pratique sont dans des spoilers pour que vous puissiez ouvrir que ce qui vous intéresse.
    Des petites icônes indiquent quel logiciel est concerné.


    Soundation est un DAW (digital audio workstation) gratuit (pour l'instant) et accessible directement en ligne. Cliquez juste sur "LAUNCH THE STUDIO".
    Reason 5 est un DAW professionnel qui coûte très cher. Le 5 est une version ancienne, la dernière version est la version 7.
    Audacity est un logiciel d'édition audio gratuit que l'on peux trouver facilement sur le web.

    Sommaire
    I. INTRODUCTION !
    1. Définition du mixage
    2. Le problème du clip
    3. Qualité contre volume
    4. Les techniques de mixage
    Récapitulatif
    II. LA COMPRESSION !
    1. Explication théorique
    2. Compresser
    3. Détail du fonctionnement du compresseur
    4. Compresser correctement
    a. Compresser les instruments
    b. Compresser les beats
    c. Compresser les vocals
    5. Sidechain compression
    6. Derniers conseils
    Récapitulatif
    III. LE FILTRAGE !
    1. Explication théorique
    2. Filtrer
    3. Les différents types de filtre
    4. Filtrer correctement
    a. Filtrer les instruments
    b. Filtrer les beats
    4. Derniers conseils
    Récapitulatif
    IV. L’ÉGALISATION !
    1. Explication théorique
    2. Égaliser
    3. Égaliser correctement
    4. Derniers conseils
    Récapitulatif
    V. LA SPATIALISATION !
    1. Explication théorique
    2. Spatialisation simple
    3. Spatialisation complètement étalée
    4. Spatialisation stéréo avancée
    5. Représentation graphique des différents types de spatialisation
    6. Faire les trois trucs précédents correctement
    7. Les incidents de phase
    8. Derniers conseils.
    Récapitulatif
    VI. UTILISER L’ÉGALISATION ET LA SPATIALISATION EN SYNERGIE !
    VII. TECHNIQUES TRANSCENDANTES !
    1. L’automation
    2. Le parallel processing
    VIII. LE MIXAGE DU MASTER !
    1. Percevoir le clip
    2. Filtrage du master
    3. Égalisation fine du master
    4. Correction de l'ampleur stéréo
    5.  Compression du master
    6. Limitation
    a. Limiter
    b. Limiter correctement
    7. Derniers conseils
    Récapitulatif
    IX. Guide pratique             <-- ya probablement que cette partie qui vous intéresse
    1. Mixage du chant ou de l'UTAU
    a. L'enregistrement
    b. Mixage spécifique du chant/UTAU
    c. Exportation du chant/UTAU
    2. Vérifier la qualité de l'instrumental
    3. Mixer les signaux ensemble

    I. INTRODUCTION !

    1. Définition du mixage

    A quoi sert le mixage ?
    Bonne question !
    Quelque soit le genre de musique (enfin presque), on veut tous un son clair, propre, parfaitement audible, ainsi qu'un volume élevé.
    Au fur et à mesure que l'on ajoute des sons/instruments dans notre musique, le mixe devient de plus en plus brouillon, et au bout d'un moment, on entend plus rien, ou plutôt, on entend une sorte de bouillie sans pouvoir entendre distinctement aucun des instruments. Vous avez beau augmenter le volume, rien ne change. Il est temps de mixer.
    Vous vous demandez pourquoi les musiques commerciales (bénéficiant d'un mixages professionnel) sonnent très bien même dans les environnement désastreux (en voiture, en cours), et avec des systèmes sons affreusement pourris (casque beats ou écouteurs d'eyephone par exemple), alors que votre musique semble manquer de... volume ? La différence est le mixage.

    Ainsi je définis le mixage trouve la définition sur le net :
    "In sound recording and reproduction, audio mixing or mixdown is the process by which multiple recorded sounds are combined into one or more channels, for instance 2-channel stereo. In the process, the source signals' level, frequency content, dynamics, and panoramic position are manipulated and effects such as reverb may be added. This practical, aesthetic, or otherwise creative treatment is done in order to produce a mix that is more appealing to listeners."
    - Wikipedia
    Ou en d'autres termes, passer d'un son bof, à un son qui déchire.

    2. Le problème du clip

    Pourquoi ne peut-on pas simplement augmenter le volume ?
    Parce que le volume est limité.
    En faite, il s'agit d'une limitation due à la manière dont les systèmes digitaux traitent le son.
    Dans le monde digital, le volume sonore est une grandeur finie (un peu comme la température ne peux pas aller en dessous de -273°C, ou comme la luminosité ne peux pas aller au dessus du blanc 255). La limite maximale du volume sonore est de 0dBa ou 0 décibels absolus.

    0 décibel c'est pas le silence plutôt ?
    Pas vraiment, en faite le silence est quelque chose d'assez difficile à définir, par contre, l'oreille humaine ne capte plus le son vers -120dBa.
    On a donc une échelle de -120dBa à 0dBa où le son est audible

    Mais que ce passe-t-il si on augmente le volume pour essayer de dépasser 0dBa ?
    Si on augmente le volume au dessus de 0dBa, le signal du son se retrouve coupé net et un effet étonnant se produit, il s'agit du clip. Généralement, le clip est une sorte de saturation très désagréable et à éviter absolument.
    On vois que le signal n'a plus du tout la même forme ! Inutile de mentionner que les conséquences pour la qualité du son sont catastrophiques.

    Alors comment avoir des sons/instruments clairs et audibles si on ne peux pas augmenter le volume ?
    Le volume n'est pas le seule paramètre permettant de faire un bon mixe. Pour certaines raisons, l'oreille humaine ne perçoit pas le volume de manière précise, le mixage présente des techniques permettant d'augmenter le volume perçu, tout en diminuant le volume réel.

    3. Qualité contre volume

    Mais ce n'est pas aussi simple. Il ne suffit pas d'appliquer les techniques de mixage pour obtenir un mixe magnifique, il faut les appliquer correctement.
    La spatialisation permet d'améliorer la clarté d'un son/instrument dans le mixe sans affecter la sa qualité.

    Que se passe-t-il lorsque le mixage est mal fait ?
    Il est parfois difficile de remarquer les problèmes de mixage. Il s'avère que dans la grande majorité, les mixes de musiques commerciales sacrifient la qualité pour le volume, du coup on s'y habitue facilement.
    Les problèmes d'un mauvais mixage incluent mais ne se limitent pas à :
    - Variations indésirables du volume perçu.
    - Les sons s'écrasent les uns les autres.
    - Difficultés à entendre un instrument en particulier distinctement.
    - L'impression d'entendre une bouillie.
    - Mal de tête inexpliqué.
    - Pas de dynamique, c'est plat.
    - La musique ne procure pas d'émotion.
    - Ennui.

    Dans ce cas, pourquoi ne favorise-t-on pas la qualité pour éviter tous ces problèmes ?
    Parce qu'il faut que votre musique présente le volume perçu le plus élevé possible.
    Pour certaines raisons, quand les gens écoutent de la musique, ils ont la flemme d'augmenter le volume manuellement, du coup, ils ont l'impression que la musique est molle et faible.

    Il s'agit donc de doser correctement le mixe, de manière à avoir un volume élevé tout en gardant la qualité de son souhaité. Le volume à atteindre dépend du genre de musique, de votre audience, et de vos propres préférences. La musique classique par exemple, préfère la qualité, alors que les musiques électroniques ou pop préfèrent le volume.
    Le contexte dans lequel votre musique est écouté est à prendre en compte. En effet, les systèmes son portables sont souvent incapables d'augmenter le son suffisamment. Lorsqu'on écoute de la musique dans le bus sur un système portable, le bruit ambiant et les limites du système font que l'on se retrouve à pousser le volume à la limite maximale alors que le volume perçu est toujours insuffisant.
    Au contraire, lorsqu'on est posé chez sois dans le silence avec 200€ sur les oreilles, il n'est pas nécessaire de beaucoup augmenter le volume. Moi même avec mon caque à 45€ je suis à 10/100 sur le volume Windows avec le ReplayGain de foobar, autant dire qu'il y a largement de quoi m'exploser les oreilles si je le voudrais.

    Mais ne craignez pas, utilisés correctement, les techniques de mixage permettent d'augmenter considérablement le volume perçu sans que la perte de qualité soit perceptible.

    4. Les techniques de mixage

    Nous voulons donc un son propre, clair et audible, aucun clip, un volume perçu le plus élevé possible et préserver la qualité du son.
    Paradoxalement, la première chose à faire est de baisser le volume.
    Admettons que vous avez trois instruments A B C et que A ne s'entend pas assez dans le mix. Au lieu d'augmenter le volume de A, vous devriez baisser le volume de B et C. Ceci est la première règle, pour augmenter la présence et la clarté d'un instrument, on baisse le volume des autres instruments.
    L'objectif est donc d'obtenir un son propre, clair et audible tout en évitant le clip, nous allons voir dans ce tutoriel les techniques de mixage permettant cela :
    - La compression : sacrifie la dynamique d'un son pour augmenter son volume global.
    - Le filtrage : supprime les fréquences indésirables d'un son pour réduire la place qu'il prend dans le mixe.
    - L'égalisation : ajuste les fréquences des sons de manière qu'ils ne s'écrasent pas entre-eux et qu'ils s'entendent clairement.
    - La spatialisation : ajuste la répartition des sons dans l'espace stéréo de manière à ce qu'ils ne se gênent pas entre eux et qu'ils s'entendent clairement.
    - La limitation : réduit le signal lorsqu'il tente de dépasser le seuil de 0dBa pour éviter tout le clip.
    Vous devez utiliser toutes ces techniques pour obtenir le meilleur mixe possible.

    Récapitulatif
    - Mon son est mou et ma musique est une bouillie.
    - J'augmente le volume et c'est encore pire à cause du clip.
    - Le clip c'est le mal.
    - Il faut malgré tout chercher à obtenir le volume le plus élevé possible.
    - Pour augmenter le volume il faut sacrifier la qualité du son.
    - Un bon mixage permet d'obtenir un son propre, clair et audible, d'éviter tout clip, d'obtenir un volume perçu élevé et enfin de préserver au mieux la qualité du son.

    II. LA COMPRESSION !

    1. Explication théorique

    Généralement on se retrouve avec du clip alors que le volume perçu est faible.
    Pourquoi ?
    En faite le volume réel et le volume perçu sont deux choses différentes.
    Pour certaines raisons, le cerveau humain n'est pas capable de percevoir le volume sonore de manière précise, au lieu de ça, il le perçoit sous forme de moyenne.
    Ainsi, un son qui atteinte occasionnellement un volume élevé aura un volume perçu faible, alors qu’un son constamment à un volume moyen aura un volume perçu moyen.

    Exemple : Lorsque votre téléphone sonne, cela s'entend fort et de loin, alors que quand vous voulez l'utiliser pour transformer votre chambre en discothèque, ça ne fonctionne pas vraiment. Les sonnerie sont spécialement faite pour présenter un volume perçu très élevé.

    Si on augmente le volume réel, alors tout le volume augmente de manière équivalente et les pics de volume provoquent du clip.
    Comment augmenter le volume perçu sans augmenter le volume réel maximal ?
    La compression permet de réduire les pics d'intensité du volume (donc, d’aplatir le signal, de niveler le volume), puis, d'augmenter le volume total. Puisque le cerveau perçoit le volume en moyenne, le volume perçu est donc augmenté.
    Cependant, ce n'est pas une solution miracle, puisque la compression modifie le son, plus précisément, elle diminue la dynamique du son. Ainsi, une musique non compressée sera de meilleur qualité qu'une musique compressée, mais présentera un volume plus faible. L'objectif est de compresser sans que cela affecte la qualité du son de manière audible.
    Les gens ont la flemme d'augmenter le volume manuellement, le débat est donc le suivant :
    Est-ce qu'il vaut mieux sacrifier le volume pour la qualité, ou est-ce qu'il vaut mieux sacrifier la qualité pour le volume ?
    Il est tout à fait possible de compresser sans que la perte de qualité soit audible. A vous de choisir en fonction de votre audience, du genre de musique, et de vos propres préférences, à quel point vous allez compresser votre musique.
    De manière générale, je recommande de compresser en s'arrêtant juste avant que la perte de dynamique commence à s'entendre, lorsque l'instrument est isolé du mixe

    2. Compresser

    Placez les compresseurs en chaîne des instruments, dans les FX. Certaines effets comme le filtrage devraient s’appliquer avant la compression, d’autres comme la réverbération devraient s’appliquer après.
    Compression avec Soundation
    Insérez l’effet "compressor" dans les FX de l’instrument à compresser.
    - Attack : le temps que prend la compression avant de s'appliquer, à partir du moment où le signal passe au dessus du seuil.
    - Release : le temps que prend la compression avant de s'enlever, à partir du moment où le signal passe en dessous du seuil.
    - Ratio : l'intensité de la diminution de volume appliquée au signal au dessus du seuil. 100% signifie que tout le signal sera supprimé, 0% signifie qu'il n'y aura pas de compression, 50% signifie que la moitié du signal sera supprimé[à confirmer], etc.
    - Threshold : le seuil de volume à partir duquel la compression sera activée.
    - Gain : l'augmentation de volume global. Puisque que la compression à réduit les pic d'intensité du volume, il est maintenant possible d'augmenter le volume global sans "dépasser" 0dBa.

    Vous pouvez régler automatiquement le compresseur en chargant un preset dans le menu "Presets".
    Compression avec Reason 5
    Reason 5 présente deux compresseurs, un grand le "MClass Compressor" et un petit le "COMP-01 Auto Make-up Gain Compressor".
    Insérez un compresseur en chaîne de l’instrument à compresser. Il est possible de débrancher et rebrancher n’importe quel module comme vous le souhaitez en retournant le Rack avec la touche tabulation.

    MClass Compressor
    - imput gain : diminue ou augmente le volume global avant d'appliquer la compression. En dB.
    - threshold : le seuil de volume à partir duquel la compression sera activée. En dBa.
    - soft knee : si activé, la compression sera appliquée de manière progressive sur le signal, cela rend la compression plus discrète. Ce paramètre est recommandé lorsque vous compressez le master.
    - ratio : l'intensité de la diminution de volume appliquée au signal au dessus du seuil. Le volume est divisé par le chiffre de gauche, par exemple, 002:1 signifie que l'intensité du volume sera divisé par deux.
    - gain : indique en temps réel la quantité de signal supprimée. En dB.
    - solo sidechain : si activé, le signal compressé sera muté (silencieux), et le signal entrant par "Sidechain In" à l'arrière du compresseur sera entendu à la place. Cela est utile pour régler la compression lors d’une sidechain compression (expliqué dans le II 5).
    - attack : le temps que prend la compression avant de s'appliquer, à partir du moment où le signal passe au dessus du seuil. En millième de secondes.
    - release : le temps que prend la compression avant de s'enlever, à partir du moment où le signal passe en dessous du seuil. En millième de seconde.
    - adapt release : si activé, le temps de release sera augmenté en fonction du temps que prend le signal pour passer en dessous du seuil. Utile dans certains cas.
    - output gain : diminue ou augmente le volume global sur le signal sortant. En dB.

    Il est possible d'appliquer du gain avant et après la compression. Cela est pratique pour par exemple, augmenter le volume d'un signal trop faible pour atteindre le seuil, ou augmenter le volume du signal sans qu'il soit affecté par la compression.

    COMP-01 Auto Make-up Gain Compressor
    - ratio : l'intensité de la diminution de volume appliquée au signal au dessus du seuil. Le volume est divisé par le chiffre de gauche, par exemple, 002:1 signifie que l'intensité du volume sera divisé par deux.
    - threshold : le seuil de volume à partir duquel la compression sera activée.
    - attack : le temps que prend la compression avant de s'appliquer, à partir du moment où le signal passe au dessus du seuil.
    - release : le temps que prend la compression avant de s'enlever, à partir du moment où le signal passe en dessous du seuil.
    - gain : indique en temps réel la diminution ou l'augmentation de volume appliquée.

    On remarque que l'on ne peux pas avoir le contrôle sur le gain.
    Compression avec Audacity
    Sélectionnez la zone à compresser ou ne sélectionnez rien pour tout compresser, puis cliquez sur "Effets", "Compresseur...".
    - Seuil : le seuil de volume à partir duquel la compression sera activée. En dBa.
    - Niveau de bruit : le volume en dessous duquel le signal sera considéré comme du bruit. Le bruit ne sera pas amplifié par le gain. Pour trouver à quel volume est le bruit utilisez un spectrum, sinon laissez-le à -40dB, c'est bien. En dBa.
    - Ratio : l'intensité de la diminution de volume appliquée au signal au dessus du seuil. Le volume est divisé par le chiffre de gauche, par exemple, 2:1 signifie que l'intensité du volume sera divisé par deux.
    - Attaque : le temps que prend la compression avant de s'appliquer, à partir du moment où le signal passe au dessus du seuil. En secondes.
    - Relâchement : le temps que prend la compression avant de s'enlever, à partir du moment où le signal passe en dessous du seuil. En secondes.
    - Compenser le gain à 0dBa après la compression : si activé, le volume global sera augmenté après la compression jusqu'à ce que le volume maximal du signal atteigne 0dBa.
    - Compression basée sur les pics : permet de choisir le mode du compresseur. Si désactivé, le compresseur va diminuer le volume du signal au dessus du seuil, comme un compresseur normal, si activé, le compresseur va amplifier le volume du signal en dessous du seuil en se basant sur la valeur du ratio.
    J’ai pas très bien compris, mais je crois qu’au final, effectuer une compression basée sur les pics revient au même que faire une compression normal plus une amplification.

    3. Détail du fonctionnement du compresseur

    1. Le signal passe par un compresseur mais le volume est en dessous du seuil, le signal n'est pas compressé.
    2. Le volume du signal passe au dessus seuil, mais la compression n'est pas appliqué, le temps de l'attaque doit d'abord s'écouler.
    3. Le temps de l'attaque est écoulé, la compression est appliquée. Le volume du signal qui dépasse le seuil est donc réduit en fonction du ratio.
    4. Le volume du signal passe en dessous du seuil, la compression est toujours appliquée, le temps du relâchement doit d'abord s'écouler.
    5. Le temps du relâchement est écoulé, la compression est enlevée.
    6. Que la compression soit appliquée ou non, le gain est toujours actif, ce qui permet une augmentation (ou diminution) du volume global.

    4. Compresser correctement

    Il est possible de trop compresser, de ne pas assez compresser, et de mal compresser. Voici comment compresser correctement.
    Il est intéressent de désactiver la compression lorsqu'elle n’est pas nécessaire, par exemple lors d’un moment calme de la musique. Pour cela on utilise une automation, plus d’explication sur la partie dédiée VII 1.

    a. Compresser les instruments

    Je recommande de mettre un (1) compresseur sur chaque instrument afin de réduire un peu la place qu'il prend dans le mixe et de pouvoir augmenter le volume sans risque de clip.

    Une compression avec une attaque (attack) élevé permet de préserver l’attaque de l’instrument, mais cela signifie que l’instrument peut clipper pendant ce délais. Un relâchement (release) court permet un changement plus brusque et plus audible alors qu'un relâchement long permet un changement plus doux dans la dynamique.
    Les paramètres vraiment importants sont le seuil (threshold), le ratio et le gain. Ils sont à régler en fonction de la place que l'on souhaite donner à l'instrument dans le mixe. Un instrument très compressé (à comprendre : réduction de dynamique élevé et gain élevé) aura beaucoup plus de présence et de brutalité, à utiliser pour la guitare électrique, au contraire un instrument peu compressé sera plus subtil et émotionnel, à utiliser pour la harpe.
    Augmentez la compression en vous arrêtant juste avant que la perte de dynamique commence à s'entendre, lorsque l'instrument est isolé du mixe. Appliquez ensuite le gain en fonction du volume que l'instrument doit avoir.

    Les instrument synthétiques simples ne présente que peu de variations de volume et il peut-être inutile de les compresser.
    Attention à ne pas trop compresser les instruments polyphoniques (capables de jouer plusieurs notes à la fois) car il est naturel que le volume soit plus élevé lorsque plusieurs notes sont joués en même temps. Au contraire vous pouvez les compresser d’avantage si vous voulez effacer cette particularité.
    Les pistes enregistrés présentent souvent des variations abusives de volume, on peux alors les compresser de manière importante.

    b. Compresser les beats

    Compresser les sons d'un beat permet de leur donner du punch. L’attaque, le relâchement et le seuil seront faibles de manière à ce que la compression soit appliquée presque tout le temps. Il ne faut pas avoir peur de compresser un beat car c'est un son court et très dynamique par nature.

    L'idéal est d'avoir un (1) compresseur dédié par son différent. Cela permet de donner plus de contrôle à votre compression et d'améliorer le rendu global. Faisable uniquement avec Reason 5. Si vous ne pouvez pas dédier un compresseur par son, faites attention à ce que les sons du beat ne s'écrasent pas entre eux a cause de la compression.
    Compression du beat avec Reason 5
    1. Dans le Kong Drum Designer, sélectionnez le son à compresser.
    2. Cliquez sur "show drum and FX".
    3. Cliquez sur la flèche de "FX 1" ou "FX 2" et choisissez "Compressor" dans le menu déroulant. Le compresseur est maintenant en chaîne du son du concerné.
    4. Réglez le compresseur.

    Pour compresser le master de l'instance du Kong Drum Designer, ajoutez un compresseur dans le "master FX".
    c. Compresser les vocals

    Les vocals sont un instrument particulier, leur présence dans le mix doit être la plus importante.
    Les vocals enregistrés présentent naturellement beaucoup de dynamique, il est important de niveler le volume avec un compresseur.
    Le volume global est généralement bas, surtout si c'est une 1oli femme qui chante, à moins qu'il s'agisse de vocals de metal, dans tout les cas appliquez du gain généreusement.
    Le seuil (threshold) sera faible, le ratio moyen, l'attaque faible, et le relâchement (release) très faible. Me demandez pas pourquoi, c'est juste comme ça que ça sonne le mieux. Ou alors utilisez le preset de Soundation qui me contredit, d'ailleurs.

    Dans certains cas il est intéressent de place deux compresseurs en chaîne, l'un avec un seuil (threshold) faible et l'autre avec un seuil moyen et un ratio plus faible. A utiliser lorsque l'enregistrement est de mauvaise qualité et qu'il y a vraiment beaucoup trop de variation de volume. Avec Audacity on peut appliquer l'effet de compression plusieurs fois, mais ça me parais un peu "overdose" alors je ne le recommande pas.

    5. Sidechain compression

    La sidechain compression est souvent utilisé comme un effet mais peut être utile pour le mixage. La sidechain compression permet de contrôler l'activation d'un compresseur en fonction d'un autre signal, on pourra par exemple, compresser l'instrumental en fonction du signal des vocals. Ainsi, l'instrumental sera compressé seulement quand les vocals seront présents. Cela est aussi utile pour compresser un accompagnement en fonction d'un instrument soliste.
    Faisable uniquement avec Reason 5.
    Sidechain compression avec Reason 5
    Pour faire une sidechain compression, on va utiliser les "Channel aux send" d'un mixeur.
    1. Branchez l'instrument qui servira à compresser sur un mixeur.
    2. Connectez le "channel aux send" du mixeur au "Sidechain In" derrière le compresseur.
    3. En tournant les rotatifs "Channel aux send" du mixeur, celui-ci va envoyer une copie du signal de l'instrument correspondant au "Sidechain In" du compresseur.
    Attention à ce que la sidechain compression ne compresse pas le signal en sidechain ! Pour cela vérifiez bien que le signal en sidechain n'est pas inclut dans le signal qui passe dans le compresseur, corrigez les branchements si nécessaire.
    La sidechain compression doit être légère car elle s'entend beaucoup.
    Les paramètres du compresseur s'appliquent au signal compressé. La compression est activé lorsqu'un signal entre dans le sidechain, vous pouvez écouter ce signal en cliquant sur "solo sidechain". Pour le mixage, je recommande d''activer "soft knee".

    6. Derniers conseils

    Évitez de placer deux compresseurs en chaîne car cela à un effet important sur la dynamique du son. Sauf si vous voulez compresser l'attaque d'une certaine manière, et le relâchement d'une autre manière, dans ce cas le premier compresseur aura une attaque et un relâchement faible, alors que le second aura ces deux paramètres élevés.
    Évitez de faire passer plusieurs instruments dans un compresseur car les instruments vont s'écraser entre eux, sauf si vous recherchez un effet particulier.
    La sidechain compression est un effet, ne l'utilisez pour mixer que quand vous savez ce que vous faites.
    Attention à ne pas trop compresser, dans les chapitres suivants d'autres techniques seront présentés pour pouvoir augmenter le volume perçu sans noyer le mixe.
    Attention à ne pas assez compresser, car oui, si votre signal tente de dépasser 0dBa, ça va être affreusement moche, alors si le volume vous parait faible, c'est qu'il faut compresser d'avantage.
    Ne compressez pas lorsque cela ne sert à rien, si votre musique est calme, si vous êtes loin du moindre clip, il vaut mieux préserver la dynamique du son.

    Récapitulatif
    - La compression permet, dans un premier temps de réduire la dynamique d'un son/instrument, dans un deuxième temps, d'augmenter le volume global.
    - Qualité ou compression ? Il faut doser correctement en fonction du genre de musique que l'on fait, de l'audience, et de nos propres préférences.
    - Pas assez de compression, trop de compression, ou une mauvaise compression, provoque des conséquences indésirables voir désastreuses.
    - Pour compresser correctement, il faut régler les paramètres du compresseur correctement en fonction du signal que l'on compresse (quel instrument ? beat ? voix ? master ?).
    - Le threshold est le seuil à partir duquel la compression s'active, le ratio est l'intensité de la compression, le gain est l'augmentation globale du volume.
    - La parallel compression est une technique qui permet d'avoir plus de contrôle sur la compression ce qui donne un meilleur résultat.
    - On peux contrôler les paramètres des compressors au cours du temps avec des automations, et ainsi les désactiver lorsqu'ils ne servent à rien.
    - La sidechain compression est utile pour compresser les vocals ou un instrument solo par rapport au reste du mix.

    III. LE FILTRAGE !

    1. Explication théorique

    Le son est une vibration qui se propage dans l’air à une certaine fréquence. Plus la fréquence est élevée, plus le son est aiguë, plus la fréquence est faible, plus le son est grave.

    La fréquence se mesure en hertz, 1Hz (1hertz) signifie que l'onde effectue 1 cycle par seconde, 1kHz (1000hertz) signifie que l'onde effectue 1000 cycles par seconde.
    Si vous faites vibrer votre onde à 440Hz, vous obtenez la note "La" ou A4, c'est cool hein ?

    Cependant, même si vous jouez la note "La" sur votre instrument, il ne va pas y avoir que du 440Hz dans l'air. En effet le son est beaucoup plus complexe que ça, lorsque vous jouez un son il y a en faite une multitude de fréquences qui accompagnent la note principale. Voila pourquoi le "la" d'un hautbois ne sonne pas pareil que le "la" d'une guitare électrique.
    Parmi ces fréquences on trouve deux choses :
    - Les fréquences qui sont jolies qui et ajoutent de l’intérêt au son, les harmoniques.
    - Les fréquences qu'on entend pas forcément et qui ne servent à rien, le bruit.

    Bien sûr l'objectif est de se débarrasser du bruit et de garder les harmoniques, mais il est également possible de supprimer plus ou moins les harmoniques. Plus on supprime des fréquences, plus l'instrument va pouvoir gagner en volume et s'intégrer proprement dans le mixe, mais bien sur, il y a perte de qualité.
    Voila pourquoi la musique 8bit, composé de sons avec peu d'harmoniques s'entend très clairement même quand il y a plein d'instruments. On remarque aussi que les sons purs (sans harmoniques) ont un volume perçu beaucoup plus élevé, et le volume perçu rappelez-vous, c'est le bien.

    Les filtres permettent de supprimer les fréquences au dessus et en dessous des harmoniques intéressantes, de cette manière ces harmoniques auront un volume perçu amplifié et l'instrument sera plus propre et plus audible dans le mixe.
    Filtrer c'est diminuer très fortement certaines fréquences d'un son, filtrer un son permet de gagner en volume perçu et rendre le son plus facile à intégrer dans le mixe, cependant trop filtrer change de timbre du son et donc sa qualité.
    C'est comme pour la compression, il faut doser correctement pour rendre le son plus clair et propre sans perdre trop de qualité. La règle est toujours la même, on supprime en s'arrêtant juste avant que cela s'entende, lorsque l'instrument est isolé du mixe.

    2. Filtrer

    Placez les filtres en chaîne des instruments, dans les FX. Certaines effets devraient s’appliquer avant le filtrage, d’autres comme la réverbération devraient s’appliquer après. Placez les filtres de manière logique.
    Filtrage avec Soundation
    Insérez l’effet "filter" dans les FX de l’instrument à compresser.
    - Cutoff : la fréquence utilisé comme seuil. En Hz.
    - Resonance : amplifie les fréquences proches du seuil. 0% signifie que les fréquences seront laissés comme tel. A laisser sur 0%.
    - Filter Type : pour supprimer les fréquence au dessus du seuil, choisissez "Lowpass", pour supprimer les fréquences en dessous du seuil, choisissez "Highpass".
    Les filtres de Reason 5
    Reason 5 présente deux filtres, un grand le "MClass Stereo Imager" et un petit le "ECF-42 Envelope Controlled Filter".
    Le "Mclass Equalizer" et le "PEQ-2 Two Band Parametric EQ" peuvent aussi être utilisés comme des filtres, ils sont expliqués dans le IV 2.
    Insérez un filtre en chaîne de l’instrument à filtrer. Il est possible de débrancher et rebrancher n’importe quel module comme vous le souhaitez en retournant le Rack avec la touche tabulation.

    MClass Stereo Imager
    Le MClass Stereo Imager divise le signal en deux bandes.
    - lo band : modifie la spatialisation (panning) stéréo de la bande basse. Tournez vers "wide" pour élargir la spatialisation, tournez complètement à gauche pour obtenir un son mono. Inutile pour le filtrage, à laisser sur 0.
    - x-over freq : permet de choisir à quel fréquence sont séparés la bande basse (lo band) et la bande haute (hi band). Par exemple, en réglant ce paramètre sur 787Hz, la bande basse contiendra toutes les fréquences en dessous de 787Hz et la bande haute contiendra toutes les fréquences au dessus de 787Hz. Pour filtrer il s'agit de la fréquence utilisé comme seuil.
    - hi band : modifie la spatialisation stéréo de la bande haute. Inutile pour le filtrage, à laisser sur 0.
    - solo hi band : si activé, les fréquences en dessous du seuil seront supprimés, il s'agit donc d'un filtre high pass.
    - solo lo band : si activé, les fréquences au dessus du seuil seront supprimés, il s'agit donc d'un filtre low pass.
    - normal : si activé, aucune fréquence n'est supprimé.

    Le MClass Stereo Imager, comme son nom l'indique est à la base un stereo imager, mais il peut être utilisé comme un filtre, dans ce cas on laissera les paramètres "lo band" et "hi band "sur 0.
    Attention si vous utilisez le MClass Stereo Imager comme un filtre car la suppression des fréquences est nette.

    ECF-42 Envelope Controlled Filter
    - freq : choisi la fréquence utilisé comme seuil.
    - res : amplifie les fréquences proches du seuil. 0 signifie que les fréquences seront laissés comme tel. A Laisser sur 0.
    - env.amt : détermine à quel point le paramètre "freq" va être affecté par l’enveloppe lorsque celle-ci est activé, plus env.amt est élevé, plus le seuil va varier. C'est compliqué mais c'est pas grave, car on en à pas besoin, c'est pour faire des effets. Si rien n'est branché sur Env.Gate à l'arrière du ECF-42 Envelope Controlled Filter, alors quelque soit la valeur de ce paramètre, il est désactivé.
    - vel. : détermine à quel point le signal entrant par Env.Gate affecte l'enveloppe. Inutile pour nous, c'est pour faire des effets. Pareil, ce paramètre est désactivé si rien n'est branché sur Env.Gate.
    - BP 12 : règle le filtre en mode band pass, les fréquences proches du seuil seront conservés et les fréquences éloignés serons supprimés.
    - LP 12 : règle le filtre en mode low pass, les fréquences au dessus du seuil seront supprimés.
    - LP 24 : règle le filtre en mode low pass, les fréquences au dessus du seuil seront supprimés plus brusquement.
    - A D S R : correspond à l'attack, le decay, le sustain et la release de l'enveloppe. Inutile pour nous, c'est pour faire des effets, ces paramètres sont désactivés si rien n'est branché sur Env.Gate.

    Ce filtre peut être utilisé pour faire un effet assez connu mais cela ne nous intéresse pas, les paramètres importants sont "freq" et "mode".
    Les filtres diminuent très fortement le volume des fréquences, plus on s'éloigne de la fréquence seuil, plus les fréquences sont diminués. BP 12 et LP 12 signifient que le signal est diminué de 12dB par octave. BP 24 signifie que le signal est diminué de 24dB par octave.
    Filtrage sur Audacity
    Sélectionnez la zone à filtrer ou ne sélectionnez rien pour tout filtrer, puis cliquez sur "Effets" et sélectionnez l'un des trois filtres. "High Pass Filter...", "Low Pass Filter..." ou "Notch Filter...".

    High Pass Filter... & Low Pass Filter...
    Le "High Pass Filter..." supprime les fréquences en dessous du seuil.
    Le "Low Pass Filter..." supprime les fréquences au dessus du seuil.
    - Rolloff : l'intensité de la diminution du volume des fréquence. En dB par octave. Par exemple, 6 dB signifie que le volume des fréquences est diminué progressivement plus on s'éloigne de la fréquence seuil, mais avec une moyenne de 6dB par octave. Choisir 12 dB pour un effet standard, 24 dB pour un effet plus prononcé.
    - Filter quality for 12 dB rolloff : d'après ce que je comprend du texte, ce paramètre est la résonance, il n'est actif que si le "Rolloff" est de 12 dB. Permet d'augmenter le volume des fréquences proches du seuil. A laisser par défaut parce que je ne suis pas sûr.
    - Cutoff frequency : la fréquence utilisé comme seuil.

    Notch Filter...
    Le "Notch Filter..." supprime le signal proche d'une certaine fréquence et conserve le signal éloigné de cette fréquence.
    - Frequency : la fréquence utilisé comme seuil.
    - Q : permet de choisir la largeur de la suppression. Si le paramètre est élevé, seul les fréquences très proches du seuil seront supprimés, si le paramètre est faible, les fréquences plus éloignés du seuil seront également affectés.

    3. Les différents types de filtre
    - Le filtre high pass : supprime les fréquences en dessous du seuil.
       = passe haut = low cut = coupe bas
    - Le filtre low pass : supprime les fréquences au dessus du seuil.
       = passe bas = low cut = coupe haut
    - Le filtre band pass : supprime les fréquences éloignés du seuil et conserve les fréquences proches du seuil.
       = passe bande
    - Le filtre notch : supprime les fréquences proches du seuil et conserve les fréquences éloignés du seuil.
       = coupe bande

    4. Filtrer correctement

    a. Filtrer les instruments

    Tous les instruments n'ont pas besoin d'être filtrés, les sons synthétiques sont généralement déjà propres et filtrés, au contraires les sons organiques présentent souvent beaucoup d'harmoniques et de bruit. Enfin, dans certains cas il est stupide d'appliquer un filtre, un filtre high pass sur une sub basse par exemple, la sub basse est supposé être le son le plus grave du mix alors il est inutile d'appliquer un high pass.

    Placez un low pass et un high pass en chaîne de l’instrument, dans les FX. Placez les filtres logiquement en fonction des autres effets, tout dépend de leur utilité. De manière générale, les filtres devraient être avant la compression.
    Pour régler la fréquence seuil, augmentez/diminuez progressivement la valeur et arrêtez vous juste avant que cela s'entende, lorsque l’instrument est isolé du mixe. Vous pouvez filtrer un peu plus pour augmenter la clarté du mixe, ou un peu moins pour sauvegarder la qualité du son.

    Remarquez qu'en filtrant un son, le volume perçu du son dans le mixe augmente, et ça c'est bien.
    Attention à ne pas trop filtrer les instruments qui jouent les mélodies, ces instruments doivent utiliser une large portée de fréquences et s'entendent déjà bien grâce à cela. Au contraire si vous avez un instrument qui ne joue qu'une seule note, vous pouvez le filtrer d'avantage.

    La résonance permet d'augmenter le volume des fréquences proches de la valeur seuil, cela change le timbre du son, augmenter le volume augmente les risques de clip. A vous de voir.

    b. Filtrer les beats

    Filtrer les beats permet d'augmenter considérablement leur présence dans le mix et leur volume perçu, c'est magique. Filtrez vos beats de manière logique, par exemple, mettez un low pass sur le bassdrum et un high pass sur la cymbale.

    L'idéal est d'avoir un filtre dédié par son différent. Cela permet de donner plus de contrôle et d'améliorer le rendu global. On ne peux pas faire cela avec Soundation.
    Filtrage du beat avec Reason 5
    1. Dans le Kong Drum Designer, sélectionnez le son à filtrer.
    2. Cliquez sur "show drum and FX"
    3. Cliquez sur la flèche de "FX 1" ou "FX 2" et choisissez "Filter" dans le menu déroulant. Le filtre est maintenant en chaîne du son du concerné.
    4. Réglez le filtre.

    Ce filtre est disponible en trois modes, LP pour low pass, BP pour band pass, et HP pour high pass.
    Pour filtrer le master de l'instance du Kong Drum Designer, ajoutez un filtre dans le "master FX".

    4. Derniers conseils

    Tout comme pour la compression, s'il y a des moments dans votre musique où le filtrage est inutile, vous pouvez le désactiver avec une automation.
    N'hésiter pas à filtrer un peu les instruments organiques et les enregistrements, en effet ces sons présentent souvent du bruit que l'on entend pas forcément mais qui va prendre de la place dans le mixe.
    Vous remarquerez que filtrer un son permet d'augmenter son volume perçu dans le mixe, parfois de manière considérable, dans ce cas vous pouvez baisser le volume ce qui laisse de la place aux autres instruments et permet d'éviter le clip.

    Récapitulatif
    - Les sons sont composés de plein de fréquences, certaines sont utiles, les harmoniques, d'autre non, le bruit.
    - Filtrer c'est supprimer des fréquences au dessus, en dessous, proche, ou éloigné d'une valeur seuil, cela dépend du type de filtre. Filtrer augmente le volume perçu et la clarté du mixe.
    - Il faut doser correctement les filtres en fonction du son concerné.
    - Le "cutoff" ou "freq" est la fréquence seuil utilisée par le filtre.
    - On peux contrôler les paramètres des filtres au cours du temps avec des automations, et ainsi les désactiver lorsqu'ils ne servent à rien.

    IV. L’ÉGALISATION !

    1. Explication théorique

    Dans le mixe, il se peut que les fréquences d'un instrument gène les fréquences d'un autre, cela est appelé le recouvrement spectral.
    Lorsque deux instrument jouent des notes proches, il est difficile de les distinguer, au contraire lorsqu'ils jouent des notes éloignés ils s'entendent mieux. De la même manière, des instruments au timbres différents vont mieux s'entendre que si vous faites jouer un violon avec un alto. Il faut donc mettre en valeur les harmoniques intéressantes et diminuer les fréquences qui entrent en conflit avec les harmoniques des autres instruments, mais sans que cela n'affecte trop la qualité du son ! Il va donc falloir écouter attentivement et utiliser un spectrum pour repérer les fréquences à modifier.

    Les égaliseurs (equalizer) permettent de contrôler les fréquences d'un son en augmentant ou diminuant leur volume, l'égalisation (EQ) permet de changer le timbre d'un son, de mettre en valeur les harmoniques intéressent, et de faire de la place pour les autres instruments en diminuant les autres fréquences.
    L'égalisation est très utile et très utilisé, mais ici on va l'utiliser pour éviter de recouvrement spectral. Il s'agit de séparer les instruments dans le spectre sonore. Pour cela on utilise un égaliseur paramétrique (que l'on peut paramétrer !).

    Voici un exemple d’égalisation permettant d’éviter le recouvrement spectral :
    Ça se passe de commentaires ! Comme dirais Metaltek.
    « Modifié: 01 septembre 2016, 19:54:38 par AkumaKokutan »
    (¯▽ ̄)

    Hors ligne CitronSec

    • Vegetable member
    • ***
    • Messages: 709
    • Karma: 91
    • CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.
    • Sexe: Homme
      • Voir le profil
    Re : [tuto] Comment mixer
    « Réponse #1 le: 21 août 2013, 23:01:39 »
    2. Égaliser

    Placez les égaliseurs en chaîne des instruments, dans les FX. Certaines effets devraient s’appliquer avant l’égalisation, d’autres comme la compression et la réverbération devraient s’appliquer après.
    Égalisation avec Soundation
    Insérez l’effet "Equalizer" dans les FX de l’instrument à égaliser.
    Et voici l'EQ bien pourri de Soundation ! lol.
    - Low : diminue ou amplifie le volume des fréquences basses. 50% signifie que le signal n'est pas modifié.
    - Mid : diminue ou amplifie le volume des fréquences moyenne.
    - High : diminue ou amplifie le volume des fréquences hautes.
    Égalisation avec Reason 5
    Reason 5 présente deux EQ, un grand le "MClass Equalizer" et un petit le "PEQ-2 Two Band Parametric EQ".
    Insérez un égaliseur en chaîne de l’instrument à égaliser. Il est possible de débrancher et rebrancher n’importe quel module comme vous le souhaitez en retournant le Rack avec la touche tabulation.

    MClass Equalizer
    - lo cut : ceci est un filtre high pass qui coupe les fréquences en dessous de 30Hz, il n'y a aucune raison de ne pas l'activer.
    - lo shelf : active l'EQ "shelf" des fréquences basses.
    - param 1 & param 2 : active l'EQ paramétrique 1 et l'EQ paramétrique 2 respectivement.
    - hi shelf : active l'EQ "shelf" des fréquences hautes.
    On vois que chacun des ces 4 EQs présente 3 paramètres :
    - freq : la fréquence à modifier.
    - gain : permet d'augmenter ou de diminuer le volume de la fréquence choisie. Tournez vers la droite pour monter le volume et vers la gauche pour le diminuer. En dB.
    - Q : contrôle l'étalement de la modification de volume. Tournez vers la droite pour modifier plus précisément la fréquence choisie, tournez vers la gauche et les fréquences aux alentours seront d'avantage affectés.

    Les EQ "shelf" ont une forme différente mieux adaptés aux fréquences très grave et très aiguës.

    PEQ-2 Two Band Parametric EQ
    - B : le petit bouton à gauche de "B" permet d'activer l'EQ paramétrique 2.
    On vois que chacun de ces 2 EQs présente 3 paramètres :
    - freq : la fréquence à modifier.
    - Q : contrôle l'étalement de la modification de volume. Tournez vers la droite pour modifier plus précisément la fréquence choisie, tournez vers la gauche et les fréquences aux alentours seront d'avantage affectés.
    - gain : permet d'augmenter ou de diminuer le volume de la fréquence choisie. Tournez vers la droite pour monter le volume et vers la gauche pour le diminuer.

    Lorsque vous utilisez ces égaliseurs, observez la courbe pour visualiser les modifications.
    On remarque que ces EQs peuvent être utilisés pour construire n'importe quel type de filtre.
    Égalisation avec Audacity
    Sélectionnez la zone à égaliser ou ne sélectionnez rien pour tout égaliser, puis cliquez sur "Effets", "Égalisation...".
    - Les deux jauges à gauche permettent de sélectionner la fréquence maximale à afficher et la fréquence minimale à afficher.

    Cet EQ présente deux modes :
    - Dessiner les courbes : dans ce mode, vous pouvez cliquer sur le graphique pour modifier la courbe comme vous le souhaitez.
    - Egaliseur graphique : dans ce mode une multitude de jauges apparaissent, chaque jauge correspond à une portée de fréquences. Montez ou baissez une jauge pour amplifer ou diminuer la fréquence correspondante.

    - Echelle de fréquence linéaire : permet de changer l’affichage de l'axe des abscisses (spé maths), cochez pour passer en mode pas pratique, laissez décoché pour rester en mode pratique.
    - B-spline Cosinus Cubique : j'en sais rien mais vous voyez bien que ça change la tête de la courbe..
    - Longueur du filtre : permet de régler à quel point l'effet va respecter la courbe que vous avez dessiné. Oui c'est très con, pour le meilleur résultat, réglez ce paramètre au maximum. En faisant cela vous observez que la courbe verte s'aligne avec la courbe bleue.
    - Sélectionner la courbe : permet de charger un preset.
    - Enregistrer/Gérer les courbes : permet de gérer les presets.
    - Aplatir : remet les paramètres de l'EQ à 0.
    - Inverser : inverse le gain de l'EQ et donc la courbe.
    - Grilles : désactivez-la et ça sera tout de suite mieux.

    On remarque que cet EQ peut être utilisés pour construire n'importe quel type de filtre.

    3. Égaliser correctement

    L'égalisation nous sert ici à éviter le recouvrement spectral, il va donc falloir écouter chaque son et repérer où sont les harmoniques qui nous intéressent.
    Audacity est recalé puisqu'il ne permet pas d'écouter en temps réel les modification d'EQ, cette partie ne concerne que Soundation et Reason 5.

    On peux utiliser un spectrum pour visualiser les fréquences, cela simplifie le travail. Malheureusement, il s'avère que ni Soundation, ni Reason 5, ni Audacity n'a de spectrum... Les lecteurs audio ont bien des spectrums mais cela signifie qu'il va falloir exporter l'audio systématiquement, ce qui n'es pas pratique du tout. Alors en attendant que ces logiciels se mettent a jour (Reason 7 et Fruity Loops ont des spectrums), on va faire à l'oreille.
    Sinon il y a ce tableau que j'ai volé à un guide pour FruityLoops qui est libre de droits si on cite la source www.fruityclub.net et l'auteur Metaltek !
    Éviter le recouvrement spectral avec Soundation
    L'égaliseur de Soundation ne permet pas de sélectionner précisément la portée de fréquence à modifier, du coup il n'est pas vraiment adapté pour éviter le recouvrement spatial, mais bon, on va essayer quand même.
    Avec cet égaliseur, il n'y a que 3 choix possibles, votre instrument est soit Low, soit Mid, soit High, il faut choisir ! Bon j'exagère, mais vous comprenez que ça va être compliqué.
    Essayez de réparti les instruments avec différentes combinaisons en fonction de leur fréquences intéressantes.
    Pour l'instrument grave, amplifier le Low et diminuer les deux autres fréquences. Pour l'instrument grave mais un peu moins, amplifiez le Low, amplifiez un peu le Mid et diminuez le High. Pour l'instrument avec un peu de Low et un peu de Mid, amplifiez un peu ces deux fréquences et diminue le High. Et cetera.
    Ça à l'air foireux mais, écoutez chaque instrument et essayez d'amplifier les fréquences intéressantes et de diminuer les autres. Les modifications de volume doivent être légères, mais comme cet EQ est en % on ne peux pas vraiment savoir !
    Mais en faite tout ce que je raconte là je suis même pas sûr que ça fonctionne car cet EQ est tellement pourri... Sérieux quoi, je fais ce tuto avec des techniques de ouf et les logiciels n'ont même pas de quoi les appliquer.
    Bref, débrouillez vous :D .
    Éviter le recouvrement spectral avec Reason 5
    1. Pour commencer, baissez un peu le volume de votre système
    2. Placez l'égaliseur en chaîne de l'instrument
    3. Augmentez le volume d'une fréquence quelconque avec le "gain" en gardant un "Q" (largeur de la modification) normal. Il va falloir maintenant trouver la fréquence intéressante en faisant glisser le paramètre "freq" de gauche à droite, une fois que vous l'avez trouvé, notez-la (dans votre tête).
    4. Répétez l'opération avec tous les instruments ! Enfin, seulement groupe d'instrument victime de recouvrement spectral, donc si votre mixe contient juste une basse et un piccolo ça ne risque pas d'arriver !
    5. Maintenant que vous avez repéré les fréquences intéressantes, remettez le volume du système comme il était.
    Vous devriez maintenant avoir une idée claire de la place que prend chaque instrument dans le mixe.
    6. Amplifiez les fréquences intéressantes de chaque instrument en prenant soin de réserver une certaine portée de fréquence à chaque instrument, utilisez le Q pour réduire ou agrandir cette portée. Il ne faut pas que les portée se chevauchent les unes sur les autres. Les modifications doivent être légères (<6dB).
    7. Diminuez les fréquences là où vous avez amplifié celles des autres instrument, donc si vous avez amplifié une guitare à 3kHz, diminuez les autres instruments à cette même fréquence pour faire de la place.
    Les modification de volume doivent être légères (<6dB).
    8. Écoutez le mixe. Tout s'entend mieux ! Mais il y a sûrement encore deux trois choses à corriger non ?

    Comme d'habitude c'est bien de pouvoir appliquer un EQ spécifique à chaque son dans votre beat, et comme d'habitude il n'y a que Reason 5 qui le fait.
    Un EQ par son avec Reason 5
    1. Dans le Kong Drum Designer, sélectionnez le son à EQ.
    2. Cliquez sur "show drum and FX"
    3. Cliquez sur la flèche de "FX 1" ou "FX 2" et choisissez "Parametric EQ" dans le menu déroulant. Le filtre est maintenant en chaîne du son du concerné.
    4. Réglez de l’EQ.

    Vous pouvez aussi EQ le master de l'instance du Kong Drum Designer en ajoutant un EQ dans le "master FX".
    4. Derniers conseils

    Les EQ peuvent servir à plein de choses mais ici ont les utilise pour éviter le recouvrement spectral, donc si votre musique ne présente pas de problèmes de recouvrement spectral, vous n'avez pas besoin de faire tout ça !
    L'EQ permet ici de rendre un instrument plus audible et plus clair dans le mixe, si l'instrument se retrouve isolé parce que c'est un passage calme ou un solo, vous pouvez désactiver les EQ avec des automations.
    L'EQ permet d’éviter le clip indirectement : puisque les instruments s’entendent mieux dans le mixe, il est possible de diminuer le volume réel.

    Récapitulatif
    - Lorsque des instruments/sons jouent dans des fréquences proches, ils s'entendent moins bien, cela est appelé le recouvrement spectral.
    - Égaliser, c'est augmenter ou diminuer le volume de certaines portés de fréquence. Cela permet d'éviter le recouvrement spectral et séparant les instruments dans le spectre sonore.
    - Si on a pas de spectrum à portée de main, il faut écouter attentivement l'instrument à EQ et sa position dans le mixe.
    - On peux contrôler les paramètres des EQs au cours du temps avec des automations, et ainsi les désactiver lorsqu'ils ne servent à rien.

    V. LA SPATIALISATION !

    1. Explication théorique

    Comme vous l'avez peut-être remarqué, nous disposons de deux oreilles, cela nous permet d'entendre le son en stéréo.
    Lorsque l'on mixe, on tombe régulièrement sur des rotatifs "pan" nous permettant de déplacer le son à gauche ou à droite de l'espace sonore. Mais qu'est-ce qu'il se passe techniquement ?
    Techniquement, il s'agit juste de variations de volume.
    Lorsque l'instrument est centré, le volume est de 50% à gauche, 50% à droite. Lorsque l'on pan (on déplace dans l'espace sonore) l'instrument à gauche, le volume à gauche augmente et le volume à droite diminue.
    (j'aime quand mes infographes sont bien compactes)
    Vous l'avez deviné, il s'agit ici de répartir les instruments dans l'espace stéréo afin d'améliorer le volume perçu, la clarté et la propreté du mixe.

    En effet, lorsque deux instruments sont pannés (répartis dans l'espace stéréo) au même endroit, ils s'entendent moyennement, alors que si l'un est panné hard left (complètement à gauche) et que l'autre est panné hard right (complètement à droite), ils s'entendent beaucoup mieux.
    C'est comme pour les fréquences sauf que ici ça s'appel le recouvrement spatial (et non spectral).

    Il est aussi possible d'étaler un instrument dans l'espace stéréo et même, de donner l'impression que l'instrument est partout. Alors comment faire ? Augmenter le volume à gauche et à droite simultanément ? Non, en faisant cela, l'instrument reste panné au centre.
    En faite, l'impression qu'un instrument est étalé dans l'espace stéréo est réalisé en créant des différences dans le signal à gauche ou à droite. Le moyen le plus simple est de délayer le signal à gauche ou à droite. Le cerveau interprète ce délais par l'impression que l'instrument est étalé.
    En temps normal, cet effet est due au fait que nos oreilles ne sont pas placés au même endroit, ainsi lorsque nous entendons un son, celui-ci n'atteint pas les deux oreilles en même temps, d'où le délais.

    En mixant il est possible de donner l'impression qu'un instrument est plus ou moins étalé, et plus ou moins étalé vers la gauche ou vers la droite. On parle d'ampleur stéréo.

    Et à quoi ça sert ? Améliorer la clarté un la propreté du mixe. Pour certaines raisons étonnantes, un instrument panné au centre avec un autre instrument au panning étalé, s'entendra mieux que s'ils étaient tous les deux aux centre. Aussi, étaler un instrument dans l'espace stéréo peut augmenter considérablement sa présence.
    Concrètement je ne sais pas vraiment pourquoi ça fonctionne mais ça fonctionne, autant dire que c'est magique.

    J'ai choisi de répartir les différent types de panning en trois groupes :
    - Normal : à gauche, à droite ou au centre.
    - Complètement étalé: aussi appelé "full sound", on a l'impression que l'instrument est partout.
    - Spatialisation stéréo avancé : l'instrument est plus ou moins étalé, et plus ou moins à gauche ou à droite.
    Vous n'êtes pas obligé d'utiliser tous les types de spatialisation, mais peut-être que vous devriez >:D .

    2. Spatialisation simple

    Nous allons ici contrôler la place de chaque instrument dans l'espace stéréo.
    Spatialisation simple avec Soundation
    Malheureusement, on dirais bien qu'il n'y a qu'un seul endroit où l'on peut contrôler le panning, il s'agit du rotatif à droite du volume. Ce rotatif est à la fin du signal, tous les effets sont donc affectés par le panning.
    Pour avoir plus de contrôle sur le panning des effets il va falloir ruser et faire une copie de l'instrument. Un instrument sera panné pour le mixe, l'autre sera panné pour les effets... Oui c'est foireux mais faut bien trouver des solutions.
    Spatialisation simple avec Reason 5
    Je recommande d'insérer un "Line Mixer 6:2" en chaîne de l'instrument, à un endroit pertinent entre les effets. Vous pouvez aussi contrôler le panning à la fin du signal sur le mixeur maître, et tout au début du signal sur votre sampler/synthétiseur.
    Pour modifier le panning, tournez le rotatif "pan". Les détails du "Line Mixer 6:2" ne seront pas expliqués ici.
    Spatialisation simple avec Audacity
    Il n'y a qu'un seul moyen de modifier le panning avec audacity, et cela s'applique forcément à toute la piste concernée.
    Déplacez la jauge vers "L" pour panner à gauche, vers "R" pour panner à droite.
    (depuis tout à l'heur je cherche un jeu de mot original avec panné...)

    3. Spatialisation complètement étalée

    Nous allons ici étaler un instrument dans l'espace stéréo de manière à ce qu'il prenne toute la place. L'étalement peut être obtenu avec différent effets mais nous allons utiliser un délais car c'est la technique la plus standard et celle qui donne le plus de contrôle.
    Ampleur stéréo par délais avec Soundation
    Insérez un "Delay" dans le FX de l'instrument.
    - Time Left : le délais en millième de secondes du signal de gauche. Pour certaines raisons 0ms mute le signal.
    - Time Right : le délais en millième de secondes du signal de droite. Pour certaines raisons 0ms mute le signal.
    - Feedback : permet de contrôler à quel point, le délais sera réalimenté avec son propre signal sortant, permet de faire un effet d'écho. A régler sur 0%. Remarquez que le feedback est appliqué sur le signal de gauche et le signal de droite de manière indépendante.
    - Filter : un filtre low pass intégré au délais. A régler sur 100% pour ne rien filtrer.
    - Wet : le volume du signal sur lequel le délais est appliqué. A régler sur 100%.
    - Dry : le volume du signal sur lequel aucun effet n'est appliqué. A régler sur 0%.

    Réglez "Time Left" et "Time Right" de manière à avoir une petite différence entre les deux (mais ne réglez pas sur 0ms), écoutez le son de l'instrument, vous constatez que celui-ci à beaucoup plus de présence, on a l'impression que le son est partout, c'est grave hein ?

    Il existe des presets mais il s'agit d'effets, aucun n'est prévu pour l'ampleur stéréo que nous voulons.
    Ampleur stéréo par délais avec Reason 5
    1. Insérez un "DDL-1 Digital Delay Line" en chaîne de l'instrument.
    - L'affichage à gauche indique la quantité de délais, pour modifier la valeur, cliquez sur les flèches ou cliquez dans le champ et faites glisser la souris.
    - unit : change l'unité de la valeur du délais. "ms" signifie que le délais sera en millième de secondes. "steps" signifie que le délais sera synchronisé avec le tempo, dans ce cas la valeur du délais dépendra de "step length". Réglez ce paramètre sur "ms".
    - step length : permet de modifier l'échelle de l'unité du délais. "1/16" signifie que 16 steps vaudra un (1) temps du tempo, 8 steps vaudra un demi temps de tempo, etc. "1/8T" signifie que 12 steps vaudra (1) temps de tempo, 6 steps vaudra un demi temps de tempo, etc.
    - feedback : permet de contrôler à quel point, le délais sera réalimenté avec son propre signal sortant. Permet de faire un effet d'écho. A régler sur 0.
    - pan : permet de modifier le pan. Dans notre cas nous allons utiliser directement les cables du signal pour modifier le pan (cela évite des changements dans le volume). On laisse donc ce rotatif par défaut sur 0.
    - dry/wet : permet de contrôler le volume du signal sur lequel le délais est appliqué, par rapport au volume du signal sur lequel aucun effet ne sera appliqué. Tourner complètement vers "wet" pour ne garder que le signal avec délais, tourner complètement vers "dry" et l'effet sera bypass (enlevé). A tourner complètement vers "wet".

    2. Retournez le rack avec la touche tabulation.
    3. Les câbles doivent être branchés d'une certaine manière, voici comment délayer le signal de gauche.
    - La sortie Left de l'instrument est branché sur l'entrée mono (Left) du DDL-1.
    - La sortie mono (Left) du DDL-1 est branché sur l'entrée Left du mixeur.
    - La sortie Right de l'instrument est branché sur l'entrée Right du mixeur.
    Attention, pour délayer le signal de droite, il ne faut pas inverser tous les branchements, de surcroît, on utilise toujours la canal gauche d'un module (le DDL-1) lorsqu'un signal mono le traverse. C'est compliqué alors voici le détail pour délayer le signal de droite.
    - La sortie Right de l'instrument est branché sur l'entrée mono (left) du DDL-1.
    - La sortie mono (left) est branché sur l'entrée Right du mixeur.
    - La sortie Left de l'instrument est branché sur l'entrée Left du mixeur.
    En inversant les branchements on risque d'inverser l'information stéréo de l'instrument, c'est pas grave mais ce n'est pas ce qu'on recherche !

    Réglez le délais du DDL-1 sur quelques millièmes de secondes, écoutez le son de l'instrument, vous constatez que celui-ci à beaucoup plus de présence, on a l'impression que le son est partout, c'est grave hein ?

    4. Spatialisation stéréo avancée

    Imaginez, pour l'instant on sais panner un instrument plus ou moins à gauche ou à droite, ou l'étaler de manière à ce qu'il prenne toute la place, mais comment faire si je veux par exemple, que mon instrument prenne la moitié de l'espace, un quart de l'espace ? Ou si je veux qu'il prenne un quart de l'espace plutôt vers la droite ou plutôt vers la gauche ? Cela est possible avec une spatialisation stéréo avancée.
    Pour faire une spatialisation stéréo avancée, il faut pouvoir contrôler le panning du canal gauche et le panning du canal droit de manière indépendante.
    Spatialisation stéréo avancée sur Soundation
    Soundation ne donne pas le contrôle précis sur les canaux (gauche droite) du signal. Du coup ça va être très compliqué, j'ai malgré tout trouvé un moyen, mais il nécessite d'utiliser deux instruments presque identiques, l'un des deux instruments sera délayé afin de créer l'ampleur stéréo.
    1. Copiez l'instrument concerné (clique droit, "clone channel and content").
    2. Ajoutez un "Delay" sur l'un des deux instruments.
    3. Réglez "Time Left" et "Time Right" de manière à créer un délais par rapport à l'autre instrument, ces deux paramètres doivent être égaux.
    4. "Feedback" sur 0%, "Filter" sur 100%, "Wet" sur 100%, "Dry" sur 0%.
    5. Vous pouvez désormais contrôler la spatialisation avec les rotatifs pan de chaque instrument.
    Pour que l'effet fonctionne, ces deux instruments doivent être considérés comme un même instrument, ils doivent jouer les mêmes notes.
    Spatialisation stéréo avancée sur Reason 5
    Il s'agit de la même configuration que pour la spatialisation complètement étalée à un branchement près. Pour avoir le contrôle sur les deux canaux de manière indépendante, il suffit de brancher la sortie de l'instrument et la sortie du délais, sur deux entrées mono (left) du mixeur.
    1. A partir de la même configuration que pour la spatialisation complètement étalée.
    2. Retournez le Rack avec la touche tabulation.
    3. Modifiez les branchements sur les entrés du mixeur, de manière à ce qu'ils soient chacun sur une entrée mono (left) du mixeur.
    4. Vous pouvez désormais contrôler la spatialisation avec les rotatifs pan des canaux du mixeur utilisés.

    5. Représentation graphique des différents types de spatialisation

    De haut en bas :
    - Largeur de la spatialisation.
    - Système de notation.
    - Représentation graphique.
    - Répartition du volume à gauche (en rouge) et à droite (en bleu), d'un des deux signaux.
    - Répartition du volume du seconde signal (pour les spatialisations étalés).
    Cette image devrais vous permettre de trouver comment régler le ou les rotatifs pan de manière à obtenir la spatialisation que vous voulez. Il existe pratiquement une infinité de possibilité de panning, cette image contient des exemples.

    Pour pouvoir décrire précisément la place que prend un instrument dans l'espace stéréo, j'ai inventé (oui j'ai inventé) un système de notation.
    La largeur de l'espace stéréo est égale à 100. Au centre on à 0, à l'extrémité gauche on à 50L (left), à l'extrémité droite on à 50R (right), donc plus la valeur est élevé, plus on est sur le coté.
    Pour les spatialisation étalés on note la position de l'extrémité gauche, puis on note la position de l'extrémité droite. Par exemple, si l'instrument est complètement étalé (full sound), on note 50L50R, si l'instrument est étalé un peu à gauche et un peu plus à droite, on note 20L30R, si l'instrument est collé à droite et légèrement étalé, on note 40R50R Les instrument étalés avec deux fois le même nombre sont donc centrés. Pour trouver à quel point un instrument est étalé, il suffit de trouver l'écart entre les deux extrêmes, ainsi full sound (50+50) est donc bien étalé à 100%, 20L30R (20+30) est étalé à 50%, 40R50R (50-40) est étalé à 10%. Attention de bien soustraire le petit nombre au gros nombre, parce que sinon on se retrouve avec un étalement négatif et eu...
    Pratique hein ? Non...? é_è .
    En tout cas maintenant je peux vous dire que, si votre mixe présente un instrument à 10R50R, 20L0L, 5R et 50L, alors vous devriez placer un instrument à 35L ou 25L45L... Vous me suivez 8) ?

    6. Faire les trois trucs précédents correctement

    Il s'agit juste d'éviter le recouvrement spatial. Plus vos instruments seront éloignés les uns des autres dans l'espace stéréo, mieux ils s’entendront et plus clair sera votre mixe. Attribuez donc une place à chaque instrument.
    Il est possible de superposer les spatialisations simples et les spatialisations étalés, mais ne placez pas une spatialisation simple précisément sur l'extrémité d'une spatialisation étalée.
    Si vous placez un 10L sur un 40L20R par exemple, les instruments s’entendront bien (je vous avais dit que c'était pratique). Par contre si vous placez un 40L ou un 20R sur un 40L20R, alors les instruments s’entendront moins bien. De manière générale, plus vous vous approchez des extrémités de l'étalement, moins vos instruments s’entendront.
    Évitez de chevaucher deux spatialisations étalés, mais si vous le faites, éloignez les quatre extrémités les unes des autres, un 50L25R avec un 25L50R s'entendra probablement aussi bien qu'un 50L0L avec un 0R50R. Expérimentez et trouvez ce qui fonctionner pour vous et votre mixe.
    Il s'avère que plus un son est aiguë, plus nous sommes capables de le positionner dans l'espace, au contraire plus un son est grave, plus il est difficile de dire d'où il vient. C'est pour ça que les systèmes sons ne présentent généralement qu'un seul bass boost (2.1, 5.1).
    Ainsi, plus un son est grave, plus il est recommandé de le placer au centre. En plus de libérer l'espace sur les cotés pour les autres instruments, cela permet aussi d'augmenter le volume réel de la basse, puisque les deux enceintes vont participer, et les gens aiment quand il y a beaucoup de basse.

    Pour les beats, il est intéressent de pouvoir panner chaque son individuellement et... Vous l'avez deviné on ne peux que le faire avec Reason 5. Il suffit de tourner le rotatif "pan" dédié.

    Je recommande de panner les vocals au centre, si vos vocals présentent des effets de réverbération et/ou d’écho, vous pouvez les panner sur les cotés, cela permettra de garder de la clarté sur les vocals du centre.

    Pannez votre mixe de manière à ce que ça soit intéressent à écouter. Par exemple, panner la mélodie principale ou la voix en hard left n'est peut-être pas une bonne idée, mettez la plutôt vers le centre. Faites en sorte que l'auditeur ne ressorte pas sourd d'une oreille, répartissez les instruments de manière équilibrée à gauche et à droite.
    Voici donc comment panner globalement le mixe : la basse et la mélodie principale au centre, l'instrumental sur les cotés.

    Pour les spatialisations étalées, il faut choisir lequel des deux signal on délais, et la quantité de délais.
    Peu importe quel signal vous choisissez de délayer, par contre, dans le cas ou les panning se chevauchent et les extrémités sont proches, disons 50L40R et 40L50R, je recommande de ne pas délayer le même signal, de cette manière vos instruments s’entendront un peu mieux, tout simplement parce que les extrémités proches seront désynchronisés.
    Pour la quantité de délais, il faut faire attention aux incidents de phase.

    7. Les incidents de phase

    Stylé comme nom hein ?
    C'est quoi ce truc encore ?
    Alors là c'est compliqué, je met l'explication technique dans un spoiler si vous voulez vraiment savoir. Dans notre situation, l'incident de phase change le timbre du son, et cela peut être embêtant. Si vous mixez sur casque ou écouteurs, vous n'entendrez pas l'incident de phase, dans ce cas, il est nécessaire de rendre le son mono.
    SI vous mixez sur enceinte, vous l'entendez... Peut-être. Alors je vous conseil de mettre un casque et de rendre le son mono.
    On ne peux pas rendre le son mono sur Soundation alors... Priez pour qu'il n'y ai pas d'incident de phase.
    Eviter l'incident de phase due à l'amplification stéréo par délais sur Reason
    Placer un "MClass Stereo Imager" en chaîne du signal à rendre mono.
    Pour les détails sur le "MClass Stereo Imager", voir la partie sur les filtres.
    Réglez "lo band" et "hi band" sur mono, complètement à gauche. Votre son est désormais mono.

    Entendez vous une différence ? Non ? Vraiment ?
    Réglez le stereo imager sur "bypass" et réécoutez, alors vous entendez ?
    Si vous n'entend toujours pas de différence entre le son mono et le son stéréo, c'est que vous avez un coup de chance. Normalement, le son mono devrais être légèrement plus aiguë ou légèrement plus grave que le son stéréo. Ceci est l'incident de phase. Sur casque, ce type d'incident de phase ne s'entend pas, mais sur enceinte, il se peut que l'auditeur l'entende, en fonction de la disposition de son système son, et de sa position par rapport à ses enceintes (oui). On va donc éviter que cela arrive.

    Maintenant, tout en écoutant le son mono, modifiez la quantité de délais sur le DDL-1, incrémentez de un (1) millième de seconde petit à petit, vous remarquez que le timbre de l'instrument change encore. La quantité de délais change plus ou moins le timbre de l'instrument, l'objectif est de trouver la quantité délais qui change le timbre le moins possible, une fois que c'est fait, vous pouvez supprimer le stereo imager pour restaurer la spatialisation étalée.

    Il y a beaucoup d'incidents de phase, et la plupart ne s'entendent pas. L'amplification stéréo par délais est un cas particulier. Les autres techniques d'amplification stéréo changeant aussi le timbre des instruments et d'après moi, il vaut mieux utiliser l’amplification stéréo par délais, si on l'utilise correctement.

    Détails techniques sur les incidents de phase
    Le son est une onde qui vibre à une certaine fréquence. En utilisant un délais, on décale un signal par rapport à un autre.
    Soit deux signaux parfaitement identiques en forme de vague, si on superpose ces signaux de manière à ce que qu'ils s'alignent parfaitement, alors le signal sera amplifié, si on décale un signal d'une longueur d'onde, il sera de nouveau aligné. Par contre si on décale un signal de 1/2 longueur d'onde, alors les signaux seront parfaitement opposés, en s’additionnant, ils s'annuleront et il en résultera le silence ! Oui, si vous jouez un signal d'un coté, et que vous jouez le signal opposé de l'autre coté, les signaux s’annuleront au moment ou ils se rencontrerons dans l'air. Voila pourquoi on entend les incidents de phase sur enceintes.
    En décalant l'un des signaux d'une autre manière, les deux signaux s’additionneront ou s'annuleront en conséquences, vous venez de créer des harmoniques. Voila pourquoi l'incident de phase peut changer le timbre du son.

    Un incident de phase est tout problème lié à cette caractéristique du signal sonore.

    Bien sur dans la pratique les sons que l'on utilise sont très complexes ce qui rend les incidents de phase beaucoup plus subtils.

    8. Derniers conseils.

    Certains sons ont une spatialisation étalée de par leur nature, c'est le cas par exemple des enregistrements stéréo, ou de certaines effets, la réverbérations, le chorus.
    En écoutant des musiques vous gagnerez progressivement un sens pour savoir où et comment placer chaque instrument.
    Une musique avec des sons à droite et à gauche sera toujours plus intéressante à écouter qu'une musique ou tout est centré.

    Récapitulatif
    - Lorsque des instruments sont proches dans l'espace stéréo, ils s'entendent moins bien. Cela est appelé le recouvrement spatial.
    - Spatialiser, c'est contrôler le volume des canaux gauche et droite du son stéréo. Cela permet d'éviter le recouvrement spatial en séparant les instruments dans l'espace stéréo.
    - Une spatialisation peut être simple ou étalée, il est possible de superposer les deux.
    - Pour faire une amplification stéréo, il faut créer des différences entre les deux cotés du signal (gauche ou droite), pour cela on délais l'un des signaux.
    - Pour faire une spatialisation étalée avancée, il faut pouvoir contrôler le panning de chaque coté du signal séparément.
    - Lors d'une spatialisation étalée, il y a un risque d'incident de phase, pour corriger ce problème on modifie la quantité de délais.

    VI. UTILISER L’ÉGALISATION ET LA SPATIALISATION EN SYNERGIE !

    C'est bien. On a égalisé et spatialisé notre mixe, mais enfaîte, ces deux paramètres ne sont que les dimensions d'un même tableau !
    - Axe des abscisses : espace stéréo (gauche, centre, droite).
    - Axe des ordonnés : spectre des fréquences (aiguë, medium, grave).

    Oui, maintenant il va falloir faire l'un en fonction de l'autre, mais ne vous inquiétez pas, dans la pratique cela permet d'ouvrir grandement le champ des possibilités !
    Concrètement, il va falloir faire en sorte que les fréquences soient correctement réparties de droite à gauche et/ou que chaque endroit de l'espace stéréo soit correctement équilibré en contenu fréquentiel (ça revient au même).
    Il va falloir par exemple éviter de rassembler toutes les fréquences aiguës à gauche ou toutes les fréquences graves à droite, il faut que toutes les fréquences soient réparties à travers le mixe, il faut que chaque endroit de l'espace stéréo soit riche en différent types de fréquences. Il faut que vos aiguë et vos grave soient répartis à gauche et à droite, et il faut que la gauche et la droite soient équilibrés en fréquences. Observez le tableau, il faut que les instruments soient répartis de manière équilibrée dedans.
    Mais souvenez-vous, plus un son est grave, plus il devrais être vers le centre. Voici le tableau à utiliser dans la pratique :
    (j'espère que vous aimez mes dessins, ils sont tous certifiés correctes au pixel près)
    Voici quelques exemples :
    Ce mixe vous dit quelque chose ?
    Et celui-là vous le reconnaissez ? ;D
    Maintenant, sortez les crayons de couleur parce qu'il est l'heur de dessiner votre mixe ! :D
    pareil en plus grand
    Plus sérieusement, ce genre de dessin n'as pas besoin d'être précis (même s'il est tout à fait possible de faire quelque chose de très précis). Il s'agit de se donner une idée de la forme du mixe et de la place que prend chaque instrument. En dessinant votre mixe de cette manière, il vous sera possible de voir où vous pouvez augmenter le volume, et au contraire, où il a trop d'instruments.
    Si par exemple vous voulez mettre une trompette et une flûte avec un panning centré, vous vous rendrez compte qu'il y a un problème puisqu'ils prendrons sensiblement la même place dans le tableau.
    Plus vos instruments seront écartés les uns des autres, mieux ils s’entendront et plus clair sera votre mixe.
    Plus vous compressez, filtrez et égalisez vos instruments avec les techniques de mixage, moins ils prendrons de place, et mieux ils s’entendront dans le mixe.
    Il est intéressant d'essayer de remplir tout le tableau, cependant plus il est rempli, plus il y a risque de clip.
    Je recommande de dessiner votre mixe de cette manière systématiquement, que ce soit sur du papier ou dans votre tête, c'est quelque chose que je fait avant même de dessiner ma première note.

    VII. TECHNIQUES TRANSCENDANTES !

    1. L’automation

    Lors des passages bruyants avec beaucoup d'instruments, il est possible de compresser d'avantage sans que cela s'entende, au contraire, lors des passages calmes, là où il n'y a aucun risque de clipping, il est intéressent de bypass (d'enlever) la compression afin d'obtenir une meilleur dynamique. Plus généralement, il est intéressent de pouvoir contrôle les paramètres des compressors au cours du temps.
    Pour contrôler un paramètre au cours du temps, il faut utiliser une automation.
    Automation sur Soundation
    Dans la frame de l'instrument compressé, cliquez sur le champ à droite de "Automate:", puis choisissez "Compressor: Ratio" ou "Compressor: Threshold". Le texte devient jaune, vous pouvez désormais modifier le paramètre choisis au cours du temps, pour cela cliquez sur la bande de note pour créer et déformer une courbe correspondant à la valeur du paramètre.
    Pour annuler la compression, il suffit de réduire le ratio à 0%, ou augmenter le threshold à 100%, n'oubliez pas de rétablir le paramètre lorsque l'instrument aura à nouveau besoin de compression.
    Automation sur Reason 5
    Dans le Rack, effectuez un clique droit sur n'importe quel paramètre à modifier, puis cliquez sur "Edit Automation". Un cadre vert apparaît autour du paramètre et une piste d'automation à été créé pour celui-ci, vous pouvez désormais modifier le paramètre choisi au cours du temps, pour cela rendez-vous dans la piste de l'automation du paramètre et dessinez une courbe pour contrôler la valeur du paramètre. Cliquez sur "Edit Mode" en haut à droite pour entrer en mode édition et modifier la courbe avec plus de précision.
    Pour annuler la compression, vous pouvez réduire le ratio au minimum, augmenter le threshold au maximum, ou régler le compressor sur "Bypass", n'oubliez pas de rétablir le paramètre lorsque l'instrument aura à nouveau besoin de compression.

    2. Le parallel processing

    Attention à l'endroit dans le signal où vous allez panner l'instrument, car les autres effets peuvent affecter le panning, et dans certains cas, il est préférable de garder ces effets en plus du panning, alors que dans d'autres cas, il est préférable que votre panning écrase ces effets. Par exemple, en pannant un instrument hard left, alors qu'il présentait un effet de réverbération qui fait rebondir le son de gauche à droite. Vous pouvez écraser cet effet, qui se retrouvera réduit à un effet faisant rebondir le son de la gauche vers le milieu, ou alors, vous pouvez le garder mais cela signifiera qu'il y aura une réverbération au même endroit que le son de base (à gauche), et cela s'entendra moins bien. Ceci est un exemple extrême, mais il est important de garder en tête que vos instruments ont déjà peut-être des effets de spatialisation.
    Pour isoler des effets entre eux, on copie le signal de l'instrument et on applique les effets séparément sur un signal et sur l'autre. Cela s’appelle le "parallel processing". Faisable sur Reason 5, sur Soundation on est obligé de faire une copie complète de l'instrument.
    Parallel processing avec Reason 5
    Lorsque l'on fait du parallel processing, il est important de garder en tête par où passe le signal. alors voici le schémas :
    Pour séparer le signal on utilise un "Spider Audio Merger & Splitter", pour le regrouper les signaux on peux réutiliser le "Spider Audio Merger & Splitter", ou un mixeur.
    Retournez le Rack avec la touche tabulation. De gauche à droite :
    - Entrées des signaux à grouper.
    - Sortie du signal groupé.
    - Entrée du signal à copier.
    - Sorties des signaux copiés.
    Il s'agit juste de brancher les câbles correctement.

    VIII. LE MIXAGE DU MASTER !

    Ce que j'appel le master ou signal maître est le signal sortant tout à la fin du mixe, c'est à dire celui que vous entendez lorsque vous cliquez sur play. Le mixage du mastering consiste donc à appliquer des effets à la globalité du mixe.
    Souvent, on appel le mixage du master "mastering", mais ce mot a plusieurs sens, alors j'ai décidé d'appeler ça "mixage du master".
    Sur Soundation, on placera les effets sur le "Master Channel". Pour afficher le Master Channel, cliquez sur "View" puis "Show Master Channel".
    Sur Reason 5, on placera les effets après le mixeur maître.

    Voici les effets à appliquer dans l'ordre :
    1. Filtrage.
    2. Égalisation fine.
    3. Correction de l'ampleur stéréo (pour Reason 5 seulement).
    4. Compression.
    5. Limitation.

    1. Percevoir le clip

    Comme on le sais, le clipping s'entend, mais il s'avère qu'après des heures de composition et de mixage, vos oreilles ne sont peut être plus aptes à entendre votre mixe avec précision. Heureusement il est possible de visualiser le clip, mais avant, un conseil :
    Baissez le volume de votre système. Oui, la performance de l'ouïe est la plus élevés lorsque l'on écoute à volume faible. Un jour j'ai trouvé à combien de décibel exactement notre capacité à entendre est la meilleure, mais je ne sais plus ! Quoiqu'il en soit c'était un volume faible. Baissez donc le volume afin de mieux entendre votre mixe.
    Cela permettra aussi de préserver vos oreilles, parce que les dommages à l'oreilles sont irréversibles lorsqu'ils sont trop importants. Si vous avez des acouphènes inhabituels, c'est mauvais signe, je vous recommande une cure de silence :D .
    (au passage baissez aussi la luminosité de l'écran, allez faire quelque pompes, mangez des fruits et légumes frais, tenez vous droit... bon j'arrête)
    De manière générale, je recommande de composer et de mixer à volume faible. De temps en temps écoutez votre musique à un volume plus élevé pour voir ce que ça donne.

    Pourquoi on entend mieux le son à volume faible ?
    J'ai lu quelque part qu'on avait un compresseur et un limiteur dans notre cerveau, et pour le compresseur du moins, j'ai l'impression que c'est effectivement le cas. Mais cela reste à prouver.

    Reason 5 et Audacity permettent de visualiser le clip.
    Visualiser le clip sur Reason 5
    Le clip est affiché en temps réel en bas à gauche. Si le voyant rouge "clip" s'allume, alors votre musique clip.
    Pour afficher le clip de manière plus précise, rendez-vous tout en haut du Rack, cliquez sur "big meter" pour l'afficher, puis cliquez sur "audio output 1 2". Le clip s'affiche en temps réel sur le big meter.
    - indicateur du haut : volume du canal gauche.
    - indicateur du bas : volume du canal droit.
    Si les voyants rouges à droite s'allument, alors votre musique clip. On peut voir lequel des deux canaux (gauche ou droite) clip.
    Visualiser le clip sur Audacity
    Audacity est capable d'afficher le signal qui dépasse 0dBa.
    Effectuez un clique droit dans l'échelle verticale (à gauche) pour dé-zoomer. La limite de 1,0 et -1,0 représente 0dBa, tout le signal au delà de ces seuils clip. Il est possible d'afficher le clip de manière plus visible, pour cela cliquez sur "Affichage" puis "Montrer la saturation", le clip apparaît en rouge.
    Votre mixe final ne devrais présenter aucun clip.

    2. Filtrage du master

    Il s'avère que l'oreille humaine ne capte que les fréquences situés entre 39~50Hz (valeur exacte introuvable) et 20kHz, il est possible de ressentir les fréquences basses jusqu'à 20Hz lorsqu'elles traversent notre corps.
    Même si on ne les entend pas, ces fréquences prennent de la place dans le mixe, donc à moins que vous vouliez faire de la musique pour les baleines et les chauve-souris, on peux déjà se débarrasser de tout ce qu'il y a en dessous de 20Hz, et au dessus de 20kHz, pour préserver l'audition des auditeurs, on pourrais même couper vers 18kHz. A vous de voir.

    Je recommande de placer un filtre high pass à 30Hz et un filtre low pass à 20kHz.
    Reason 5 ne présente pas de filtre avec suffisamment de portée, par contre on peux filtrer les infrasons en activant le "lo cut" du MClass Equalizer.

    3. Égalisation fine du master

    Exportez votre musique en mp3 et écoutez-la pour voir le spectrum, vous voyez ce gros trou dans les fréquences là ? Oui celui-là. Il va falloir ré-amplifier les fréquences correspondantes.

    L'égalisation fine du master consiste à modifier très légèrement le volume de certaines portés de fréquence de manière à corriger un manque ou à surplus à certains endroits du spectre sonore. L'utilisation d'un spectrum est recommandée.
    Pour certaines raisons, c'est toujours mieux quand il y a plus de basses (les gens aiment la basse), et c'est aussi sympa d'amplifier les basses pour les gens qui n'ont pas un bon système son. Les sons aiguës s'entendent toujours mieux que les sons graves, les sons aiguës sont aussi beaucoup plus nocifs pour l'audition que les sons graves. Le spectrum devrais afficher un peu plus de basse que d'aiguë.

    Evidemment tout dépend du genre de musique, si votre musique consiste en un solo de flûte, bien sur qu'il n'y aura pas de basse..
    Utilisez un égaliseur pour corriger votre mixe. Les modification de volume ne devraient pas excéder 3dB, si c'est le cas, c'es qu'il n'y a tout simplement rien à cet endroit du spectre sonore dans votre  mixe.

    4. Correction de l'ampleur stéréo

    Faisable uniquement sur Reason 5. Il s'agit de modifier légèrement l'ampleur stéréo de l'ensemble du mixe, si cela s'avère nécessaire. Pour cela on utilise un stéréo imager. Les détails du "MClass Stereo Imager" sont expliqués dans la partie sur les filtres III 2.
    Pour régler le MClass Stereo Imager, tout est une question d'écoute et de préférence, mais généralement, on réduira légèrement la "lo band" et on élargira légèrement la "hi band".

    5.  Compression du master

    Je recommande de placer un (1) compresseur sur le master, cela permet de niveler le volume global et d'augmenter un peu le volume perçu. Cette compression doit être légère ! Utilisez un threshold élevé et un ratio faible, l'attack et la release seront faible.
    Augmentez  le gain en vous arrêtant jusqu'à ce que votre musique présente un tout petit peu de clip au moment les plus intenses. S'il y a plus de clip que ça, alors vous devriez revoir votre mixage.

    Dans l'idéal, je recommande la compression parallèle, cela permet de donner plus de contrôle à votre compression et d'améliorer le rendu global. Infaisable avec Soundation et Audacity.
    Compression parallèle sur Reason 5
    La compression parallèle consiste à séparer le signal en différentes portés de fréquence, compresser chacune de ces fréquences séparément, puis les rassembler à nouveau en un signal.

    Reason 5 présente des patchs pour la compression parallèle :
    Rendez-vous dans "All Effect Patches" puis "Mastering".
    "Dual Band Compression", "4 Band Compression" et "8 Band Compression" sont des effets à insérer en chaîne du mixeur maître pour séparer le signal en 2, 4 et 8 portés de fréquences respectivement, et les compresser séparément.
    Je recommande d'utiliser ces patchs parce que ça m'évite de devoir tout expliquer.

    Le gain doit être le même pour tous les compresseurs, sinon cela provoque un déséquilibre dans l'égalisation, et ça fait moche.
    Même en cas de compression parallèle, le signal master n'est passé au total que par un (1) compresseur.

    6. Limitation

    La limitation permet de supprimer tout le signal qui dépasse un certain seuil (usuellement 0dBa). Le limiteur agit comme un compresseur mais à l’extrême, l'effet sur la qualité du son peut donc être catastrophique, mais utilisée correctement, la limitation permet d'éviter complètement le clipping.

    Le limiteur est le dernier recours contre le clipping, il devrais donc s'agir du dernier module par lequel passe le signal. Je recommande de placer un (1) limiteur tout à la fin du signal.

    a. Limiter

    Limiter sur Soundation
    Insérez un "Limiter" à la fin des FX du Master Channel. Pour afficher le Master Channel, cliquez sur "View" puis "Show Master Channel".
    Vous pouvez charger l'un des trois presets disponibles mais ils sont tous les trois sont pourris.
    - Gain : augmente le volume global.
    - Release : le temps que prend la limitation avant de s'enlever, à partir du moment où le signal passe en dessous du seuil.
    - Threshold : le seuil de volume à partir duquel la limitation sera activée. 100% signifie 0dBa.
    Limiter sur Reason 5
    Insérez un "MClass Maximizer" tout à la fin du signal.
    - imput gain : diminue ou augmente le volume global avant d'appliquer la limitation. En dB.
    - limiter : active/désactive la limitation.
    - 4ms look ahead : si activé, le limiteur va prend 4 millième de secondes pour lire le signal d'avance et se préparer à appliquer la limitation. Si le MClass Maximizer est à la fin du signal maître, il n'y a aucun problème à avoir un délais de 4ms, alors activez cette option.
    - attack : le temps que prend la limitation avant de s'appliquer, à partir du moment où le signal dépasse le seuil. Si vous choisissez l'attack "fast" avec "4ms look ahead", vous obtenez une limitation parfaite.
    - release : le temps que prend la limitation avant de s'enlever, à partir du moment où le signal passe en dessous du seuil. L'option "auto" règle la release automatiquement, je ne sais pas exactement qu’est-ce que ça fait, mais ça à l'air bien alors choisissez auto.
    - output gain : diminue ou augmente le volume global après avoir appliqué la limitation. En dB.
    - soft clip : si activé, le MClass Maximizer va transformer le clip en une sorte de saturation, au lieu de le supprimer. Je ne sais pas comment ça fonctionne (personne ne sait). Cette option permet de préserver le punch du son. Le soft clip se fait écraser par la limitation normale lorsque celle-ci entre en jeu.
    - amount : la quantité de soft clip, soit à quel point le clip est transformé en saturation. Un soft clip de 0 n'as aucun effet, un soft clip de 127 signifie que tout le clip est transformé.
    - peak VU : permet de changer l'affichage de l'indicateur à droite.

    On remarque que le limiter a deux modes : "limiter" et "soft clip". Il est possible d'utiliser ces deux modes en même temps. La limitation normale écrase le soft clip, donc si on veut que les deux fassent effet, on règle l'attack sur slow et on désactive "4ms look ahead", ainsi, le soft clip à le temps de faire effet avant que la vraie limitation entre en jeu.
    Ce limiter ne présente pas de seuil réglable, le seuil est réglé sur une valeur légèrement inférieur à 0dBa afin d'avoir une marge de sécurité.
    Limiter sur Audacity
    Sélectionnez la zone à limiter ou ne sélectionnez rien pour tout limiter, puis cliquez sur "Effets", "Hard Limiter..."
    - dB limit : le seuil de volume à partir duquel la limitation sera activée. En dBa.
    - Wet level : le volume global du signal sortant (celui qui a été limité). Le volume est multiplié par la valeur indiquée : 0,5 signifie que le volume est divisé par deux, etc. Laissez le paramètre à 1,0.
    - Residue level : consiste en la quantité de signal supprimé par la limitation, qui sera ré-ajouté au signal sortant (compliqué hein ?). Le volume est multiplié par la valeur indiqué : 0,5 signifie que la moitié du signal au dessus du seuil est restauré. Laissez le paramètre à 0,0.

    Les paramètres "Wet level" et "Residue level" permettent d'utiliser ce limiteur comme un compresseur. Ils permettent aussi d'avoir le contrôle sur la quantité de clip, cependant il est recommandé de ne garder aucun clip.

    b. Limiter correctement

    A moins que vous sachiez ce que vous faites, il n'y a qu'un réglage à utiliser.
    Le gain est de 0dB (0% sur Soudation). Un peu plus si vous aimez prendre des risques.
    Le seuil est de 0dBa (100% sur Soundation). Un peu moins si vous voulez une marge de sécurité.
    L'attack et la release sont le plus court possible.
    Cette configuration permet une limitation la plus propre possible avec Soundation, parfaite sur Reason si vous activez "4ms look ahead", et parfaite sur Audacity si les autres réglages sont par défaut.

    Si l'on souhaite mixer un signal provenant de l'extérieur avec sa musique, des vocals enregistrés par exemple, il peut être intéressent de placer un limiter dédié pour ce signal, cela permet d'avoir un signal propre avant de le mixer avec le reste de sa musique.

    Le limiteur est simple à paramétrer, par contre, même avec le bon paramétrage, il est possible de noyer son mixe. En effet, la limitation a un effet drastique sur le son, donc plus le signal est limité, plus cela s'entend, et ne on veut surtout pas que ça s'entende ! Il faire attention au signal entrant dans le limiteur.

    Le limiteur est la touche finale du mixe, il supprime les derniers risques de clip. Il faut donc que le mixe soit déjà très propre sans le limiteur : si votre mixe ne présente qu'un peu de clip aux moments les plus bruyants, vous pouvez supprimer ce clip avec un limiteur, s'il y en a plus que ça, il faut revoir votre mixage au niveau des instruments.

    7. Derniers conseils

    Les effets du signal maître affectent tout le mixe. Si vous modifiez votre composition ou le mixage des instruments, il est recommandé de bypass (désactiver) les effets sur le master de afin d'entendre le véritable son de vos instruments, sinon votre écoute sera faussé par les effets sur le master. Aussi n'oubliez pas de réactiver les effets lorsque vous exportez votre musique.

    Plus les effets du master affecterons le mixe, plus la perte de qualité s'entendra. Si avant même de commencer le mixage du master, votre musique est déjà clippée de partout, il est nécessaire de revoir le mixage des instruments.
    Aspect final du mixage du master
    Voici l'aspect que devrais avoir le mixage du master sur Soundation :

    Sur Reason 5, il existe plusieurs presets pour le mixage du master en fonction du genre de musique ou de l'effet souhaité. Rendez-vous dans "All Effect Patches" puis "Mastering".
    Par défaut, le "MClass Mastering Suite Combi" est inséré après le mixeur maître, il s'agit d'un Combinator contenant tout les modules permettant le mixage du master. Je recommande d'utiliser le "MClass Mastering Suite Combi" ou un preset si vous avez la flemme de comprendre comment fonctionnent précisément chaque module de mixage.
    Attention, si le "MClass Mastering Suite Combi" est effectivement présent dans le Rack, il faut absolument le bypass (désactiver) lorsque vous composez et mixez parce qu'il affecte énormément le son et fausse ainsi l'écoute de votre mixe. Vous ne l'activerez que lorsque vous passerez effectivement au mixage du master.
    Récapitulatif
    - Le mixage du master ou "mastering" consiste à appliquer des effets au signal maître.
    - On commence par filtrer les ultrasons (>20kHz) et les infrasons (<20Hz).
    - On égalise de manière à corriger les creux et les bosses du spectre sonore, les modifications ne devraient pas excéder + ou - 3dB.
    - On corrige l'ampleur stéréo si besoin.
    - On compresse légèrement afin de gagner un peu de décibels.
    - On limite afin de supprimer les derniers restes de clip.
    « Modifié: 31 août 2013, 01:35:38 par CitronSec »
    (¯▽ ̄)

    Hors ligne CitronSec

    • Vegetable member
    • ***
    • Messages: 709
    • Karma: 91
    • CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.
    • Sexe: Homme
      • Voir le profil
    Re : [tuto] Comment mixer
    « Réponse #2 le: 21 août 2013, 23:05:21 »
    XI. Guide pratique

    Vous voulez simplement mixer votre enregistrement de chant ou votre UTAU avec votre composition ou un instrumental ? Vous avez la flemme de tout lire ? Cette partie est pour vous.
    Les conseils dans ce guident visent à obtenir un résultat de la plus haute qualité possible. Si vous voulez juste sortir une démo de 3 secondes, vous n'avez pas besoin de tout ça :) .

    1. Mixage du chant ou de l'UTAU

    a. L'enregistrement

    Si vous enregistrez votre chant, votre micro est le principal facteur de la qualité du signal que vous allez obtenir. Vous devriez vous enregistrer avec le meilleur micro possible.
    Vous devriez vous enregistrer dans un environnement parfaitement silencieux, ne présentant pas d'écho ni de reverb (à moins que sachiez ce que vous faites). Votre bouche devrais être proche du micro, mais pas directement dirigé sur celui-ci de manière à ce que le souffle de votre respiration et de votre voix ne vienne pas faire ce bruit de vent horrible dans l'enregistrement (certains micros gèrent ce problème).
    Enfin, faites attention au volume de votre enregistrement car il peut présenter du clipping. Si vous utilisez Audacity pour vous enregistrer, observez le signal, il ne doit se retrouver écrasé sous 0dBa.

    b. Mixage spécifique du chant/UTAU

    Plusieurs techniques permettent d'améliorer le signal. Si votre enregistrement est de mauvaise qualité, il y a des chances pour qu'il y ai du bruit, ou que la voix manque de présence, tout dépend de la qualité du micro.

    Commencez par réduire le bruit. Faisable uniquement sur Audacity.
    Réduire le bruit avec Audacity
    1. Sélectionnez une zone de quelques secondes du signal qui ne présente que du bruit.
    2. Dans "Effets", choisissez "Réduction du bruit..."
    3. Cliquez sur "Prendre le profile du bruit...", Audacity reconnais maintenant les caractéristiques de la zone sélectionné comme étant celles du bruit.
    4. Sélectionnez tout le signal et retournez dans "Réduction du bruit..."
    5. Ajustez les paramètres avant de cliquer sur "OK" :
    - Réduction de bruit : la quantité de bruit à supprimer.
    - Sensibilité : le volume auquel se trouve le bruit par rapport au volume de la zone sélectionnée lorsqu'on à pris le profile du bruit.
    - Lissage de fréquence : je ne sais pas ce que ça fait exactement, mais ça permet de rendre l'effet moins audible.
    - Durée de l'attaque et du délai : même chose.
    - Bruit : à laisser sur "Retirer" pour retirer le bruit.

    Plus la réduction de bruit et la sensibilité seront élevés, plus l'effet sera drastique, audible et affectera le reste de l'audio.
    Plus le lissage de fréquence et la durée de l'attaque et de délais seront élevé, plus l'effet sera discret.

    Le but est de réduire un maximum le bruit en préservant le mieux possible l'audio. Testez différentes configurations jusqu'à ce que le résultat soit satisfaisant.
    Vous pouvez ensuite appliquez les effets avec Reason 5 ou Audacity.
    Importer un signal externe dans Reason 5
    Reason 5 permet d'importer les fichiers .wav dans les samplers.
    Je recommande d'importer votre .wav dans le "NN-19 Digital Sampler".
    1. Insérez un NN-19 dans le Rack.
    2. Effectuez un clique droit sur le NN-19 puis cliquez sur "Initialize Patch"
    3. Désactivez le filtre "filter" (vers le centre).
    4. Modifiez l'"amp envelope" de manière à ce que "A" et "R" soient minimal et que "D" et "S" soient maximal.
    5. Cliquez sur le bouton bleu en forme de dossier tout en haut et importez votre sample.
    6. Dessinez une longue note dans le séquenceur positionné en C3 de manière à ne pas changer la hauteur du son.

    Les détails du NN-19 Digital Sampler ne seront pas expliqués.

    Je recommande d'égaliser votre chant. Il est possible de faire beaucoup de chose lorsque l'on égalise une voix, on peux par exemple la rendre plus féminine en augmentant les aiguës ou la rendre plus masculine en augmentant le graves. Expérimentez avec l'égaliseur, essayez de diminuer ou augmenter différentes fréquences, vous devez chercher à obtenir un chant le plus propre et le plus clair possible.
    Les possibilités offertes par l'égalisation sont limités par la qualité de l'enregistrement : si votre enregistrement ne présente qu'une certaine portée de fréquences, alors vous n'allez pas pouvoir modifier les autres avec un égaliseur.

    Spatialisez en fonction de l'effet désiré. Par exemple, il peut être intéressent de d'améliorer l'ampleur stéréo du chant/UTAU pendant les refrains où à certains moments intéressants de la mélodie. Si vos vocals présentent plusieurs voix il peut être intéressent de donner une spatialisation étalée à certaines d'entre elles.
    Tout est expliqué dans la partie sur la spatialisation V.
    La spatialisation simple pourra être modifiée plus tard sur Audacity.

    Filtrez le signal comme on filtre un instrument si nécessaire, cela permet de réduire la place prise dans le mixe et d'améliorer la clarté et le volume perçu. Voir la partie sur les filtres III.

    Passez votre enregistrement dans un ou deux compresseurs. Cela permet d'augmenter considérablement la présence et le volume perçu de la voix. Pour UTAU, une légère compression est utile. Voir la partie sur les compresseurs II.

    Appliquez de l'écho et /ou de la réverbération en fonction de l'effet désiré. Je recommande de placer au moins un peu de réverbération sur la voix principale, mais celui-ci doit être délayé de manière à ce que la voix reste claire et audible. L'écho peut être sympas à certains moments comme lorsque le chant s'arrête.
    Attention à ne pas mettre trop d'écho ou de réverbération car c'est néfaste pour la clarté du mixe.

    Enfin, limitez votre enregistrement juste au cas où. Voir la partie sur les limiteurs VIII 6.

    Effectuez ces opérations pour chaque voix de votre chant/UTAU (harmoniques, chorus, back vocals et compagnie), veillez à ce que les différentes voix restent cohérentes entre elles.

    c. Exportation du chant/UTAU

    Une fois prêts, exportez tous les signaux séparément.
    Sur Reason 5 choisissez une "Sample Rate" (fréquence d'échantillonnage) de 44100Hz et un "Bit Depth" (résolution) de 24.
    Sur Audacity, cliquez sur "Exporter...", puis sélectionnez "Autres formats non compressés" dans le menu déroulant, puis cliquez sur "Options...", là, choisissez "WAV Microsoft" et "24 bit PCM". Enregistrez le fichier.

    Explications sur la fréquence d'échantillonnage et la résolution
    Lorsqu'un système lis un son, il le lis échantillon par échantillon.
    La fréquence à laquelle les échantillons sont lus est définit par la fréquence d'échantillonnage, 44100Hz est la fréquence utilisé par les CDs et la plupart des systèmes, c'est la résolution standard. Il n'y a aucun intérêt à exporter à une autre fréquence.
    La taille d'un échantillon est définit par la résolution en "bit", 16bit est la résolution utilisé par les CDs et par la plupart des systèmes, c'est la résolution standard. Même si votre audio est encodé en 24 ou 32bit, vous ne l'entendez qu'en 16bit, parce que votre système son est en 16bit. De toute façon, l'oreille humaine est incapable d'entendre la différence de qualité entre un son 16 ou 24bit. Par contre, si vous apportez des modifications au son après l'encodage, il est mieux de l'encoder en 24bit, j'ai pas compris exactement pourquoi, mais c'est recommandé.
    Dans certains cas il est préférable d'exporter à une résolution inférieur. Encoder à une résolution supérieur est plus difficile pour le système et apparemment cela peut créer des erreurs, je recommande d'exporter en 24bit ou en 16bit si vous n'allez pas le modifier.

    2. Vérifier la qualité de l'instrumental

    La première chose à faire est de vérifier que le mixe de la compo/instrumental ne présente aucun clipping, deux cas possibles :
    - Vous avez le contrôle sur le mixe car il s'agit de votre composition : dans ce cas je recommande de lire le tutoriel et d'utiliser les techniques de mixage expliqués.
    - Vous n'avez pas le contrôle sur le mixe car il s'agit d'une musique d'un autre artiste.

    Dans le second cas, il va falloir télécharger la musique choisie avec la plus haute qualité possible, en lossless (sans perte) dans l'idéal.
    L'extension des fichiers lossless est forcément .flac .wav ou .ape, par contre un .flac .wav ou .ape n'est pas forcément lossless ! Ceci est un biais expliqué dans la partie XI. L'extension des fichiers lossy (avec perte) est .mp3 .ogg et .wma. Plus le bitrate est élevé, mieux c'est. Attention, un bitrate faible indique forcément une qualité faible, par contre un bitrate élevé n'est pas une garanti, cela est due à un biais expliqué dans la partie XI.
    Voici la liste des type de fichiers du meilleur au pire :
    1. Lossless.
    2. Lossy haute qualité, bitrate élevé : v0, v1, v2 et v3; 320, 256, 224 et 192CBR
    3. Lossy basse qualité, bitrate faible : tout ce qui est supérieur à v3, tous les bitrates inférieurs à 192CBR
    4. Lossy ultra basse qualité : audio tiré d'une vidéo youtube, enregistrement d'un enregistrement, ce genre de trucs.

    Pour voir le bitrate et l'encodage d'une musique, allez dans les propriétés et regardez dans "Détails".
    Si vous ne trouvez pas votre musique en lossless ou lossy haute qualité, certaines personnes seront gênés par la faible qualité du son et il y aura d'avantage de pertes lors de l'encodage final.

    Importez le fichier dans Audacity et affichez la saturation. Il y en a probablement, par contre, vous remarquez que cette saturation est sous contrôle, elle reste très proche de 0dBa, et ne s'entend pratiquement pas. Il existe en effet des techniques permettant d'avoir du clip en limitant les conséquences indésirables du clip (le soft clip en fait partie), ceci ayant pour but d'avoir toujours plus de volume. Si par malheur le signal clip trop, vous êtes en droit de le remixer, pour cela lisez la partie VII.

    3. Mixer les signaux ensemble

    Importez l'instrumental et toutes les signaux de chant/UTAU dans Audacity.
    Ecoutez, ça clip hein ?

    Il faut faire de la place pour votre chant/UTAU, si vous mixez les deux tel quels, ça va clipper sévèrement et ça va être affreusement moche. Par contre on ne veux pas modifier l'instrumentale de manière trop conséquente, il s'agit d'un signal qui est probablement déjà très compressé alors la perte de qualité serait trop importante. Essayez d'estimer la quantité de volume que votre chant/UTAU apporte au mixe, s'il y a juste une piste mono alors ça va aller, mais si vous avez un chant principal qui passe du centre à une spatialisation étalée avec des harmoniques en hard left et hard right, du chorus, de l'écho de partout et de la grosse réverbération, alors il y a de très fortes chances de clipping.

    Réglez la spatialisation simple de chaque piste de manière à ce que tout soit à sa place, mais ne changez pas la spatialisation de l'instrumental.
    Ajustez le volume de chaque piste correctement. Tout dépend du genre de musique et de vos préférences.

    Égalisez l'instrumental. Observez le spectrum de votre chant/UTAU et repérez les fréquences intéressantes, puis appliquez un égaliseur sur le signal de l'instrumental de manière à diminuer légèrement (-3dB maximum) la porté de fréquences correspondantes. Si vous chant/UTAU comprend plusieurs signaux (chant principal, harmoniques, backvocals et je ne sais quoi), alors vous devriez diminuez une porté de fréquence pour chaque signal, à moins que ces signaux partagent la même portée de fréquences.

    Enfin, je recommande de compresser légèrement l'instrumental en fonction de la place que prend votre chant/UTAU. Compressez, écoutez, annulez, recommencez jusqu'à ce que ça sonne bien.

    Ecoutez le mixe, alors, c'est mieux ? Si la musique clip toujours, il faut revoir le mixage de l'instrumental ou des voix du chant/UTAU.

    Lorsque vous avez obtenu un mixe satisfaisant, exportez l'audio en format sans perte (.wav), puis réimportez le dans Audacity. Observez le signal et affichez la saturation. En fonction de la quantité de clip restant, vous pouvez choisir de remixer les signaux séparément, ou d'appliquer des effets sur ce nouveau signal. S'il y a trop de clip, il faut revoir le mixage au niveau des signaux séparés, s'il n'y a qu'un peu de clip au moment les plus bruyants de la musique, un limiteur peut faire l'affaire, à vous de voir.

    Lorsque vous êtes enfin débarrassé de tout le clip et que votre mixe est satisfaisant, supprimez les autres pistes pour ne garder que la piste finale et cliquez sur "Exporter...". Cette fois choisissez "Fichiers MP3", cliquez sur "Options...", là, choisissez "Présélection", qualité "Extrême, 220-260 kbps" et mode de canal "canaux stéréo joints".
    Cette configuration permet d'avoir un mp3 v0 impeccable (très haute qualité avec un très bon rapport poid/qualité).

    Vous avez terminé.

    ¤
    Fin du tutoriel
    ¤

    Tout le tutoriel, tout le texte, toutes les images, sont libres de droits, vous faites ce que vous voulez avec.

    Sources :
    - Wikipedia (ben ouais)
    - Le fichier d'aide de Reason (oui..)
    - L'aide en ligne d'Audacity (ya pas à chercher loin hein)
    - Mixage Sonore et Masterisation (adapté spécialement pour FruityClub par Metaltek) by Metaltek
    Très bon guide pour FL Studio fortement recommandé.

    Spoiler
    Un tuto sur la composition
    Spoiler
    peut être...
    « Modifié: 03 septembre 2013, 21:46:25 par CitronSec »
    (¯▽ ̄)

    Hors ligne Lachesis

    • Rolling Brick Member
    • Animator
    • Always & Forever member
    • *****
    • Messages: 3435
    • Karma: 147
    • Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.
    • Sexe: Femme
    • Dessin par Tatsuki ♥
      • Voir le profil
    Re : [tuto] Comment mixer
    « Réponse #3 le: 21 août 2013, 23:26:37 »
    Merci beaucoup pour ce tuto, ce genre de topics est toujours utile ! Quand il sera fini (ou même maintenant), il faudra le faire épingler o/
    J'aime mon award.
    Lachesis elle m'a dit que je peux !

    Hors ligne Furabi

    • Yandere à mi-temps, tsunshun à plein temps.
    • Animator
    • Forum is mine
    • *****
    • Messages: 1531
    • Karma: 59
    • Furabi déchire grave.Furabi déchire grave.Furabi déchire grave.Furabi déchire grave.Furabi déchire grave.Furabi déchire grave.Furabi déchire grave.
    • *zzzzzzz* *roooooon* *zzzzzzzz* -w-
      • Voir le profil
    Re : [tuto] Comment mixer
    « Réponse #4 le: 21 août 2013, 23:31:29 »
    Merci beaucoup ! C'est mieux la compression dynamique que l'amplification.

    Naki-Pheles

    • Invité
    Re : [tuto] Comment mixer
    « Réponse #5 le: 21 août 2013, 23:33:29 »
    Ow Citrus *w* Merci pour ce Tuto je vais pouvoir apprendre encore ♥

    Hors ligne Nera

    • Vegetable member
    • ***
    • Messages: 500
    • Karma: 72
    • Nera surpoutre.Nera surpoutre.Nera surpoutre.Nera surpoutre.Nera surpoutre.Nera surpoutre.Nera surpoutre.Nera surpoutre.Nera surpoutre.
    • Sexe: Femme
      • Voir le profil
    Re : [tuto] Comment mixer
    « Réponse #6 le: 22 août 2013, 09:23:51 »
    Waouh merci beaucoup  :D
    C'est du bon boulot, je confirme, il mérite d'être épinglé /o/

    EDIT :
    clavecin

    Mais... pourquoi tu l'as barré?  :'(
    « Modifié: 22 août 2013, 09:29:39 par Nera »

    Hors ligne Cbe

    • Adorateur suprême de Ring Suzune
    • Love is not member
    • ****
    • Messages: 1181
    • Karma: 46
    • Cbe est leader des masses.Cbe est leader des masses.Cbe est leader des masses.Cbe est leader des masses.Cbe est leader des masses.
    • Sexe: Homme
      • Voir le profil
      • Mes covers sur SoundCloud
    Re : [tuto] Comment mixer
    « Réponse #7 le: 22 août 2013, 10:03:15 »
    Ca va en aider plus d'un ! (Par contre tu devrais préciser que ton tuto ne marchera pas à tous les coups, parce que toutes les chansons ne nécessitent pas tous le même type de mix si tu vois ce que je veux dire !)

    On te remercie !

    PrismeCube , pour vous servir ~
    Adorateur Suprême de Keeno et de Heavenz <3





    Hors ligne Hakuro-Kaoru

    • Vegetable member
    • ***
    • Messages: 627
    • Karma: 56
    • Hakuro-Kaoru déchire grave.Hakuro-Kaoru déchire grave.Hakuro-Kaoru déchire grave.Hakuro-Kaoru déchire grave.Hakuro-Kaoru déchire grave.Hakuro-Kaoru déchire grave.Hakuro-Kaoru déchire grave.
    • Sexe: Femme
    • Mirai
      • Voir le profil
      • Blog
    Re : [tuto] Comment mixer
    « Réponse #8 le: 22 août 2013, 10:43:12 »
    Alors là ça tombe bien, je cherchais justement des tutoriels pour le mixage :p
    (Beaucoup sont en anglais, et comme c'est souvent fort technique, c'est quand même plus facile dans notre langue ^^)
    Merci beaucoup !
    ------------> Loterie pour gagner un dessin du personnage de votre choix + un sticker (autocollant) de ce dessin : Ici <------------
    Fiche de mes UTAUloids : ici - Avatar : FabulousFennekin - Signature : 

    Soni

    • Invité
    Re : [tuto] Comment mixer
    « Réponse #9 le: 22 août 2013, 15:33:34 »
    ça aurait pu m'aider mais je n'ai que Audacity et pas assez de place pour Reason 5. Mais pour le moment je mix que Les voix et pas la musique car elle est pour moi (et ceux qui écoutent) bonne.

    Hors ligne CitronSec

    • Vegetable member
    • ***
    • Messages: 709
    • Karma: 91
    • CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.
    • Sexe: Homme
      • Voir le profil
    Re : [tuto] Comment mixer
    « Réponse #10 le: 22 août 2013, 21:07:12 »
    Je me suis fait avoir par la limite des posts :P j'vais pas avoir assez de place.
    (¯▽ ̄)

    Hors ligne Lachesis

    • Rolling Brick Member
    • Animator
    • Always & Forever member
    • *****
    • Messages: 3435
    • Karma: 147
    • Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Lachesis transcende l'univers de sa surpuissance ultime.
    • Sexe: Femme
    • Dessin par Tatsuki ♥
      • Voir le profil
    Re : Re : [tuto] Comment mixer
    « Réponse #11 le: 22 août 2013, 21:14:54 »
    Je me suis fait avoir par la limite des posts :P j'vais pas avoir assez de place.
    Je pense que les modos pourront tricher et déplacer tes posts dans le topic pour les mettre à la suite !
    J'aime mon award.
    Lachesis elle m'a dit que je peux !

    Hors ligne CitronSec

    • Vegetable member
    • ***
    • Messages: 709
    • Karma: 91
    • CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.CitronSec n'arrive plus à compter ses fans.
    • Sexe: Homme
      • Voir le profil
    Re : Re : Re : [tuto] Comment mixer
    « Réponse #12 le: 22 août 2013, 21:29:07 »
    Je pense que les modos pourront tricher et déplacer tes posts dans le topic pour les mettre à la suite !
    Ah ok cool :) Sinon je me suis dit qu'on pourrais piquer le post de AkumaKokutan pour poster la fin du tuto x) . Je pense que trois post ça sera suffisant.

    Je pensais pas que ça serais aussi long, maintenant que je regarde le tuto j'ai plutot l'impression que c'est un tuto pour expert m'enfin xD .
    Merci à tous pour votre soutient.
    (¯▽ ̄)

    Luccar25

    • Invité
    Re : [tuto] Comment mixer
    « Réponse #13 le: 25 août 2013, 08:24:04 »
    Un grand bravo pour ce tutoriel très complet et qui a l'avantage de présenter plusieurs logiciels en même temps. Je trouve aussi que c'est une bonne initiative de présenter Soundation, vu qu'il s'agit d'un des rares DAW gratuits ne demandant pas d'installation.
    Je rajouterai que je suis en train de découvrir KRISTAL AE qui est un logiciel DAW gratuit qui m'a l'air pas mal du tout, si ça en intéresse quelque-uns. Et la suite d'effets de Melda Production (gratuits) est aussi très bien conçue, en particulier pour le compresseur et l'EQ.

    Soni

    • Invité
    Re : [tuto] Comment mixer
    « Réponse #14 le: 01 septembre 2013, 21:23:18 »
    J'ai que Audacity, comment je peux appliquer le tuto ?