Auteur Sujet: FINAL FANTASY XIII-2  (Lu 1531 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Super-Pucelle

  • User ★ night ever
  • *****
  • Messages: 2104
  • Karma: 183
    • Voir le profil
FINAL FANTASY XIII-2
« le: 12 février 2012, 00:14:05 »

Fiche Technique

Type : RPG
Année de sortie : 2011
Développeur : SQUARE ENIX
Editeur : SQUARE ENIX
Directeur et scénariste : Motomu Toriyama
Producteur : Yoshinori Kitase
Character designer : Tetsuya Nomura
Compositeurs : Masashi Hamauzu, Naoshi Mizuta et Mitsuto Suzuki
Plate-formes : PlayStation 3 et Xbox 360

Synopsis

AU-DELÀ DU TEMPS, DU DESTIN ET DE L'IMAGINATION.

Aidée par ses compagnons, Lightning a vaincu les faux dieux qui régnaient depuis des siècles, avant de disparaître sans laisser de traces. Le temps a passé, mais la jeune femme est toujours introuvable... La paix est aujourd'hui menacée. Une météorite s'est écrasée, créant dans son sillage d'étranges distorsions spatiales dont ont surgi des monstres sanguinaires. Mais alors que le chaos se déchaine, un jeune homme mystérieux apparait... Il prétend venir d'un lointain futur et affirme que Lightning est toujours en vie.

Visuels



Avis

FINAL FANTASY XIII-2. Passion comes back.

Après la déception quasi-inavouée que m'a causée FF XIII, j'dois bien dire que ce jeu partait avec un handicap de poids, en ce qui me concerne. Les diverses infos qui filtraient avant sa sortie n'arrangeaient pas des masses les choses : DLCs (=pigeons), système de combat identique au précédent, développement scénaristique qui laissait craindre le pire, etc. M'enfin, on savait très bien que ce jeu était là pour corriger le tir. En conséquence, on aurait pu imaginer sans trop de souci que SE allait faire l'effort de nous pondre un bon jeu (surtout quand il dit presque haut et fort que le XIII était nul), il fait mieux.

Sur le plan technique, on peut dire que FF XIII-2 est équivalent à son prédécesseur. En d'autres termes : graphisme de tueur. Animation, décors, chara, effets, rien à redire. Ah si, il est dommage de constater que les cinématiques pré-calculées sont peu nombreuses dans cet épisode (mais elles restent toujours aussi belles). Je me demande pourquoi (manque de temps ?).
Niveau sonore, bizarrement, bien qu'on retrouve de nombreux thèmes de FF XIII et que l'OST de XIII-2 soit empreint par l'atmosphère de son prédécesseur, j'ai eu l'impression de redécouvrir complètement la bande son. Et quelle bande son... FF XIII m'a torturé les oreilles avec ses délires techno-like et ses thèmes trop répétitifs. Avec XIII-2, on retrouve de vrais morceaux épiques, des mix de qualité et des mélodies très agréables, un vrai plaisir. Pour ce qui est des bruitages, ils nous plongent à merveille dans le jeu.
En ce qui concerne le gameplay, SE a définitivement trouvé les bonnes parades au manque de dynamisme des combats sans se casser la tête. Avant même le début d'un affrontement, on nous plonge dans l'action grâce à l'Horloge Mog. Car oui, avoir l'initiative est parfois essentielle et déterminante. Le joueur se doit donc de toujours rester sur ses gardes, un minimum (soit pour éviter les combats, soit pour attaquer le premier). Un principe tout con, mais qui a son effet positif très appréciable. Autre nouveauté : Les QTE. Encore un bon moyen de prolonger l'action en plus de faire plaisir aux yeux grâce à une mise en scène de bonne qualité. Leur facilité d'exécution est assez dommage cela dit.
Bien qu'on perde les missions de Gran Pulse (FF XIII), la chasse aux monstres permet de prolonger efficacement le plaisir de jeu en plus d'accorder (encore une fois) un dynamisme et une variété très appréciables durant les combats. Bien que le système reste identique, les combats sont mieux pensés et plus prenants, sans doute le meilleur exemple illustrant la politique de SE pour cet épisode (qu'on pourrait résumer en un mot : amélioration).
Toujours dans le gameplay, même si ça rejoint plutôt la trame scénaristique : l'utilisation de la ligne du temps. Dans FF XIII-2, on saute d'un lieu et d'une époque à d'autres par le biais de portails à ouvrir au cours de l'aventure. Cela permet de nous proposer le schéma très paradoxale d'une aventure linéaire (ligne du temps) mais avec une liberté d'action digne de certains épisodes précédents comme FF X. C'est assez intéressant de voir un tel système je trouve, tout en sachant que la linéarité de FF XIII était ce qu'on lui reprochait le plus. SE arrive presque à nous troller comme ça, chapeau bas. Toutefois, ce système m'a posé problème. Le fait d'enchainer les voyages temporels casse une certaine idée que je me fais de la logique dans un jeu vidéo. J'veux dire, si ce n'est dans Mario, on a rarement vu un tel système. Cette prise de risque pour la crédibilité de l'histoire se devait d'être mûrement réfléchie et travaillée. Et au fur et à mesure de l'aventure et des quêtes annexes, j'ai été convaincu. Les sauts temporels qui paraissent très aléatoires au début finissent par décrire une certaine logique en même temps qu'on accommode le joueur à ce que le voyage dans le temps représente, aux problèmes qu'il pose, etc. Ainsi, le scénario se dessine peu à peu grâce à ce système. Foutrement bien pensé.
Le scénario, venons-y justement. Plus courte, l'aventure est aussi plus prenante que celle de FF XIII. Comme dit plus haut, les voyages temporels sont au cœur de la trame. Dès lors, on pourrait craindre de les voir être utilisés pour justifier tout et n'importe quoi, il n'en n'est rien. Que ce soit le rôle de Caius, celui de Yeul ou encore la particularité de Serah et le passé de Noel, tout est réfléchi pour nous proposer une trame profondément mâture et des relations aussi riches qu'intéressantes. Même si on peu noter quelques apparitions de trop, le studio s'est bien gardé de faire du surplus et malgré un temps de vie presque intolérable pour un FF (25h pour le boucler, mais sans compter les quêtes annexes, la chasse aux monstres, les DLC, la recherche des fragments ou encore les niveaux bonus. Bref, y'a de quoi faire.) on sait en achetant ce jeu qu'on aura droit à un récit de qualité.
Alors vous me demanderez "Mais ça reste une suite ?", eh bien oui. FF XIII-2 nous éclaire sur quelques points noirs de FF XIII, mais il n'est pas nécessaire d'y avoir joué pour profiter de cette aventure (prologue inside). FF XIII-2 compte quelques nouvelles têtes qui nous plongent vite dans l'action du moment. Noel, Caius et Yeul sont des monstres de charismes. Serah sait être attachante et évite de suivre l'exemple de Vanille de FF XIII (j'trouve qu'elles se ressemblent énormément) qui avait tendance à m'exaspérer comme jamais. Les problèmes soulevés par tout ce beau monde font appel à un minimum de concentration. Bien qu'on évite de partir dans des délires spatio-temporels, je dois bien avouer que certains aspects de l'histoire ne sont pas évidents à comprendre aux premiers abords. Mais la réflexion profondément humaine qui se cache derrière ces paradoxes et autres distorsions temporelles sera sans doute à même de vous émouvoir sans pour autant que vous ayez tout compris. Chose complètement impensable pour moi dans l'univers du jeu vidéo.
Un mot sur la mise en scène. Car oui, FF XIII-2 confirme le tournant qu'est en train de prendre la saga avec Fabula Nova Crystallis. On tend peu à peu à se rapprocher des productions occidentales qui misent d'avantage sur le spectaculaire que le contenu à proprement parler. Fucking marché. Ainsi donc, la mise en scène n'est pas s'en rappeler un certain God of War III. Très immersive, impressionnante, c'est un régal. Comme quoi, cet avenir qui s'annonce sous le signe de la concurrence ne semble pas fermer à la cohabitation des cultures/manières de faire.
Au final, j'ai vécu l'expérience FF XIII-2 comme un récit à la tension qui monte crescendo (malgré des phases de plat avec les quêtes annexes), la fin représentant le point culminant.
C'est une première pour moi, qu'un jeu puisse me faire pleurer était tout simplement inimaginable jusqu'à maintenant. Aussi étonnante qu'émouvante, il s'agit de la plus belle conclusion à laquelle j'ai assisté manette en main.

La passion est de retour.

Hors ligne Destination Calabria☆

  • User.exe
  • **
  • Messages: 82
  • Karma: 68
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : FINAL FANTASY XIII-2
« Réponse #1 le: 13 février 2012, 21:54:53 »
Moi j'ai tester la démo sur PS3 super démo mais dommage j'ai pas vue Hope Estheim dans la démo
la TEAM NORA toujours les meilleurs surtout Yuj  :-*
en tout qu'a superbe jeu  ;)
« Modifié: 13 février 2012, 21:56:59 par Destination Calabria☆ »

Hors ligne Super-Pucelle

  • User ★ night ever
  • *****
  • Messages: 2104
  • Karma: 183
    • Voir le profil
Re : FINAL FANTASY XIII-2
« Réponse #2 le: 13 février 2012, 22:08:21 »
Spoiler
T'es au courant que Hope est présent dans le jeu complet ? :p

Hors ligne Destination Calabria☆

  • User.exe
  • **
  • Messages: 82
  • Karma: 68
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : FINAL FANTASY XIII-2
« Réponse #3 le: 14 février 2012, 19:46:12 »
Oui bien sur pourquoi ? je c'est que Hope est dans le jeu complet ^^
juste c'est dans la démo que je disait qu'il était pas  :)

Professeur Abitbol

  • Invité
Re : FINAL FANTASY XIII-2
« Réponse #4 le: 01 mai 2012, 22:04:41 »
malgré que j'ai trouvé des lenteurs sur les cinématiques dans la démo Version xbox360 ,il est juste grandiose et me fait oublier le XIII que j'ai pas finit à cause du long couloir ...

Hors ligne Super-Pucelle

  • User ★ night ever
  • *****
  • Messages: 2104
  • Karma: 183
    • Voir le profil
Re : FINAL FANTASY XIII-2
« Réponse #5 le: 01 mai 2012, 22:31:18 »
Oh. :')
Merci à toi.

J'en profite pour passer un message à tous les haters de FF XIII-2 qui ont joué aux pigeons lors du concours de cosplay du dernier TGS : jouez avant de parler. ♥