• Des visuels de la figurine Megurine Luka Temptation vers.
  • Vocaloid et Vocaloid.fr s’invite à la Japan Expo 2017
  • Giveaway Vocaloid.fr X nanoblock®
  • Hatsune Miku dans le métro de Séoul
  • Danse|Decorum dévoilée !
  • Vocaloid.fr

     

    Auteur Sujet: Le bordel littéraire de l'Hiro' de service : Bienvenue !  (Lu 3597 fois)

    0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

    Hors ligne Hiroki Tsutsui

    • Tako-sama, roi des poulpes
    • Team Website
    • User ★ night ever
    • ****
    • Messages: 2417
    • Karma: 66
    • Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.
    • Sexe: Homme
    • "Vocal ranger", pour la paix de l'humanité.
      • Voir le profil
    Le bordel littéraire de l'Hiro' de service : Bienvenue !
    « le: 17 novembre 2011, 23:25:54 »
    Bon ben voilà, je m'lance avec des textes datant de l'an dernier écrits pour le collège ! :3

    Un poème tout d'abord :

    Spoiler
    Tristesse :
    Ne me regarde pas comme ça,
    Ne me déteste pas,
    Ne me quitte pas,
    Ne me dit pas ces choses là,
    Si tu ne m’aime pas continue à me frapper,
    Je roule sur moi-même,
    Je roule comme une bille,
    Continue à me frapper,
    Continue quand même,
    Sur un nuage une fille,
    Ton nom me blesse
    Bleu est la couleur de mes yeux,
    Tu es la tristesse,
    Beau travail, ah, j’ai un bleu.

    Ce poème raconte une rupture amoureuse entre une fille et un garçon. La jeune fille est frappée par la tristesse de cette séparation.

    Oji-san, Kore

    Chapitre 1 :

    Spoiler
    Deux jeunes personnes d’environ 15 ans avançaient sur un chemin en pente sous un soleil de plomb. Au loin, on entendait les cigales, les maisons étaient dans un style orientale et il n’y avais que des champs de riz a perte de vue : pas de doutes, c’est la campagne Japonaise. La première jeune personne se nome Michiko Tsubaki et la deuxième s’appelle Pierre Clement. En Japonais, Michiko signifie le bel enfant sage et Tsubaki fleur de camélia. Le nom et le prénom mis ensemble pourraient signifier le bel enfant sage devant la fleur de camélia. Pierre est le petit ami de Michiko et c’est pour ca qu’il avait décidé sans l’accord de ses parents d’aller au Japon avec elle pour l’anniversaire de mariage de l’arrière grand-père et de l’arrière grand-mère de sa petite copine, car après tout, il ne pouvait pas résister a son coté Otaku* !
    -Dit Michiko, on arrive quand ? J’ai mal aux pieds d’avoir marché aussi longtemps !
    -Quoi ? Tu est déjà fatigué ? Mon pauvre Pierre, je t’avais dit que m’accompagner n’était pas de tout repos. Et puis, ce n’est pas ma faute si on est arrivé en retard à l’arrêt de bus, surtout quand il n’est plus là.
    -Et c’est pas ma faute si les toilettes des gares Japonaises sont si mal indiquées. Ok, je suis content d’être au japon mais qu’est-ce qu’il fait chaud !
    -Arrête de te plaindre, on est presque arrivé. Et en plus ca fait que 20 minutes qu’on marche.
    Pierre s’arrête et dit à Michiko d’une aire presque arrogante :
    -T’a pas chaud toi, normale ! Moi je suis qu’un petit Français paumé au milieu de la montagne Japonaise ! Et c’est toi qui m’as demandée, voir suppliée de t’accompagner ! Tu veux vraiment que je marche encore 3 kilomètres rien que pour te faire plaisir ?
    Michiko se retourne, prend une pose mignonne avec les mains l’une contre l’autre prés de sa bouche et réplique :
    -S’il te plait !
    Pierre n’a jamais pût résister au sourire de Michiko. Là non plus il ne résiste pas. La pente s’accentue et devient de plus en plus pénible pour nos deux tourtereaux, heu … Nos deux jeunes amis. Les deux jeunes gens arrivent devant une maison de style japonais gigantesque, ce qui fait réagir Pierre :
    -Punaise ! Elle est énorme la baraque de tes vieux !
    -Oh, elle n’est pas si grande. Elle ne date que de l’époque d’Edo**, Il en existe de plus vielles et de plus grandes. Tante Asuka*** ! On est là !
    Devant les deux adolescents se tient une femme qui doit avoir environ 70 ans.
    -Oh ! Michiko ! Ma petite ! Cela me fait du bien de te revoir !
    -Moi aussi tante Asuka !
    Pierre s’avance, se courbe pour essayer tant bien que mal d’esquisser une révérence et dit a la tante Asuka en question :
    -Euh … Je suis enchanté de faire votre connaissance !
    -Moi de même jeune homme.
    -Je vous félicite pour vos 60 ans de mariage ! dit maladroitement Pierre dans un Japonais presque trop stéréotypé comme dans les animes****, toujours courbé.
    La tante Asuka avait le visage crispé. Elle toussât et dit d’un air très surpris :
    -Ce n’est pas mon anniversaire de mariage ! C’est celui de mes parents !
    Le jeune adolescent devint bleu, puis s’excusât tés poliment envers la tante Asuka. Michiko lui dit discrètement a l’oreille :
    -Elle est très susceptible mais ne fait pas attention à son caractère de cochon.
    -Heu … D’accord.
    Les deux jeunes entrèrent dans la maison. Il y avait au moins une bonne quinzaine de personnes, surtout des femmes et des enfants qui s’agitaient dans tous les sens pour organiser l’anniversaire de mariage des arrières grands-parents de la jeune fille. Michiko était surexcitée voir hyperactive de voir autant de personnes de sa famille.
    -Aller Pierre, ne reste pas planté là ! On va voir mes arrières grands-parents et après je te présenterais au reste de la famille.
    Pierre se sentit bizarre d’un seul coup puis le sourire de sa Michiko adorée lui redonna du courage. Tandis que les deux jeunes amoureux avançaient dans la maison, Pierre l’admirait, cette maison si vielle, si vaste et si belle. Il ne pût s’empêcher de dire a Michiko ceci :
    -Elle est très belle cette maison.
    -Oui. Mais il y a un truc qui me dérange. Tu a changé ta façon de parler depuis tout à l’heure.
    -Et alors ?  Répliquât-il
    -Non, c’est juste que je trouve que tu parle plus poliment depuis l’incident avec tante Asuka. Passons. Pierre, si tu trouve que je dit des trucs bizarres ne dit rien et laisse moi faire, ok ?
    -Oui mais, c’est quoi au juste tes trucs bizarres ?
    Elle ne répondit-pas. Michiko avait le regard plongé sur une porte coulissante de papier à demis ouverte.

    Chapitre 2 :

    Spoiler
    Derrière cette porte coulissante de papier il y avait deux vielles personnes qui étaient probablement les arrières grands-parents de Michiko. La jeune fille entrât, s’est assise à genoux très rapidement et a dit :
    -Grand-mère ! Grand-père !
    -Oh ! Ma petite Michiko ! Dit le grand-père.
    -Nous sommes ravis de te revoir ! Répliqua la vielle femme. Mais ? Qui est-donc ce jeune homme ?
    Pierre se dépêchât de s’assoir sur les tatamis, salua les arrières grands-parents de Michiko et les félicitas pour leurs 60 ans de mariage. Il essayât de commencer a se présenter mais Michiko lui coupât la parole :
    -C’est mon petit ami ! Il s’appelle Pierre Clement. Pierre, je te présente mon arrière grand-mère, Kumiko* Tsubaki et mon arrière grand-père Taiki** Tsubaki
    -Euh … Et bien … Oui je suis son petit …
    Michiko lui coupât de nouveaux la parole :
    -C’est lui mon futur mari.
    -Quoi ? pensa Pierre. Qu’est-ce qu’elle raconte ?
    -C’est avec lui que je vais me marier, dit Michiko avec le sourire.
    La femme âgée regardât Pierre avec beaucoup d’insistance, presque trop concentrée sur ses lignes très matures puis lui demanda :
    -Pierre, cette jeune fille est certes très belle mais très capricieuse et insupportable parfois. Te sens-tu digne d’elle ?
    -Euh... Oui … Enfin … Répondit Pierre très hésitant.
    -Serait-tu capable de lui faire des enfants ?
    -Euh … Oui madame.
    -Donnerait-tu ta vie pour elle ?
    Pierre sentit que le temps avait ralenti à ce moment-là. Il regarda la grand-mère et sentit qu’il devait cette-fois dire la vérité.
    -OUI !! Criât-il.
    La grand-mère insistât de nouveaux sur le regard de Pierre Tandis que les fleurs des pêchers derrière ces portes coulissantes essayaient d’éclore. On aurait pus croire que cette mamie de 90 ans en Kimono*** avait décidée de ne plus détaché son regard des yeux du jeune homme mais finalement, elle se mit à rire puis se décida enfin à parler :
    -Et bien ! Bienvenue dans la famille, futur gendre !
    -Heu … Merci beaucoup madame, répliqua le jeune homme.
    -Oh ! Ne te sent pas obligé d’être aussi formel avec moi ! Apelle-moi tout simplement grand-mère Kumiko !
    -Heu … Vous êtes sur ?
    -Mais oui ! Tout le monde ici hormis ses enfants l’appelle grand-mère Kumiko ! Dit Michiko.
    -bon, et bien… Je suis d’accord ! Répliqua Pierre
    -Aller ! Lève-toi ! Il faut qu’on aide pou l’anniversaire de mariage ! Lui répondit la jeune fille en lui prenant le bras.
    Ils parcoururent la moitié de la maison pour accéder à la cuisine d(ou l’on voyait le jardin avec les fleurs de pêchers qui n’ont toujours pas écorées. Pierre fut don présenté aux autres membres de la famille. Michiko commença donc la longue présentation de toute cette famille.
    -… Là c’est tante Suzuka, là Ushibashi et ici c’est sa fille Mitsumi la petite dernière. Tu as tout retenu ? Demanda la jeune fille
    -Je crois. Répondit L’adolescent. Mais, pourquoi les fleurs des pêchers sont-elles encore sous forme de bourgeons ? Il devrait y avoir des pêches à la place non ?
    -C’est un mystère … Des scientifiques sont venus mais n’ont pas trouvé d’explication rationnelle. C’est surement le bon vouloir des dieux. Qui sait ? Répondit la tante Suzuka qui était un peux grosse et qui devait avoir la quarantaine.
    -Ah ? Bon … Répondit le jeune Français avec dépit
    -L’avantage, c’est qu’en hiver, on a des pêches toutes fraiches ! Répliqua Michiko.
    Toute la famille se mit à rire. Pierre riait lui aussi mais ces fleurs de pêchers si tardives l’intriguait. Il était temps de passer à table. Pierre était déboussolé de voir autant de monde a une même table pour un événement qui avait lieux le lendemain. Cela lui faisait plaisir mais, il n’avait pas l’habitude d’être avec autant de monde. Michiko vit qu’il n’était pas a l’aise et posa sa main sur le genoux du jeune invité et lui dit :
    -Tu n’est pas très a l’aise ?
    -C'est-à-dire que depuis que tu as annoncée ces fausses fiançailles, je me sent tout blizzard. Chuchota-il a la jeune fille.
    Elle ne répondit pas. La jeune fille avait le regard d’une jeune femme maintenant, elle regardait quelqu’un qui venait d’entrer par la terrasse. Quelqu’un qu’elle ne connaissait pas. Quelqu’un que peut de personnes dans la pièce ne connaissait. Quelqu’un qui avait a peut prés l’âge de l’arrière grand-père de Michiko. Toute l’assistance s’était tu. La grand-mère Kumiko Pris la parole :
    -Que fais-tu ici Wabisuke ?
    -Je viens vous féliciter de vos 60 ans de mariage, dit l’homme âgé.
    La grand-mère Kumiko fusilla le prénommé Wabisuke du regard, il fit de même. Wabisuke était un homme obèse et sale. Taiki pris la parole a son tour :
    -Wabisuke, que viens-tu faire ici, 50 ans après tout cela ?
    -Je viens de donner la réponse à ta femme. Où plus tôt ma. Répliqua Wabisuke.
    -Ta quoi ? Répondit Taiki.
    -Tu le sais très bien !
    Kumiko interrompit les deux hommes :
    -Je t’en pris Wabisuke, ne parlons pas de cela devant les enfants. Et puis, tout ceci est du passé. Je suis contente de t’avoir parmi nous.
    La vielle femme exécuta une révérence puis son mari la suivit, avec dégoût. Michiko hésitait à poser une question à son arrière grand-mère. Elle décida qu’il serait plus sage de la poser plus tard. Pierre se sentait un peux perdu. Le dénommé Wabisuke se mit lui aussi a table et le repas repris son cour mais, cette fois-ci de façon moins animée. Une fois le repas terminé, Pierre se dirigeât vers la cuisine. Sur le chemin, il vit a travers deux portes coulissantes de papier deux ombres qui avait l’air de se disputer. Une fois arrivé a la cuisine, le jeune adolescent remerciât toutes les femmes qui avait préparés le repas puis il décidât d’aller se coucher. Il repassât devant les deux portes coulissantes mais il n’y avait plus de lumière. Pierre dormit très mal cette nuit-la et fit un cauchemar.

    Chapitre 3 :

    Spoiler
    Pierre entendit un cri. Il entendit des voix qui disaient qu’il fallait appeler une ambulance et la police. Il entendit des bruits de pas s’agiter dans tous les sens. Il entendit Michiko qui lui disait de se lever. Il le fit immédiatement et lui demandât :
    -Que se passe-t-il ? Ta famille est toujours aussi agitée de bon matin ?
    -C’est pas le moment de plaisanter ! Vien avec moi !
    Pierre se levât et il remarqua que des larmes coulaient sur le visage de Michiko. Ils arrivèrent devant les portes coulissantes où pierre avait vu deux personnes se disputer. Il y avait un corps sans vie a terre. C’était Wabisuke. Michiko demandât a Pierre si il avait vu grand-père Taiki avent d’aller se coucher mais la réponsse fût négative pour lui et tous les membres de la famille. Cependant, Pierre parlât de ce qu’il avait vu la veille.
    -Deux personnes qui étaient en train de se disputer ici ? Dit Michiko.
    -C’était probablement grand-père et Wabisuke. Répliqua la tante Asuka.
    -Taiki aurais-donc tué Wabisuke ? Mais pourquoi ? Dit Pierre.
    -J’ai quelque chose à vous avouer.
    C’était la grand-mère Kumiko qui dit cette phrase d’un ton très sérieux. Toutes les personnes de la famille et Pierre se réunirent dans la grande salle. Elle commença son aveu :
    -Je vais vous demander de m’écouter attentivement et de ne pas m’interrompre. Ce que j’ai à vous avouer n’est pas facile alors ne me compliquez pas la tâche. Bien. Commençons. Wabisuke était mon premier mari.
    Tout le monde fût surpris mais personne ne pris la parole. Michiko allait enfin avoir une réponse a sa question.
    -Wabisuke et moi étions heureux ensembles j’jusqu’a jour où il découvrit que les ancêtres de notre clan avait détruit le sien. Il avait sa dignité et l’honneur de sa famille sur ses épaules. Il ne l’a pas supporté et s’est mis a me battre. Un jour, Taiki est arrivé dans ma vie. Il était devenu mon amant. Nous ne faisions que nous voir une fois par semaine pour s’échanger des mots d’amours. Bien évidement, Wabisuke apprit ceci et me cloîtrât chez lui en me menacent de me tuer si je le revoyais. Pendant un mois, il me violat et ce qui devait arriver arrivât. J’attendais un bébé, ton grand-père Michiko. Wabisuke continuait de me battre. Taiki pût, un jour où Wabisuke était absent, s’introduire dans la maison. Il me promit qu’il allait m’aider avec tout le village. Cette nuit-là, Tout le village décidât de mettre le feu à la maison de Wabisuke. Quand il rentrât, sa maison était en feu. Tout le village était présent. Il partit en me promettant qu’il allait revenir. Taiki et moi nous nous sommes mariés et nous avons eu deux enfants, en plus de celui de Wabisuke.
    Michiko se leva et courut dans toute la maison jusqu’au bureau de son arrière grand-père. Elle y trouvât une lettre de la main de Taiki qui disait qu’il lui restait peu de temps à vivre car il avait un cancer, que c’est lui qui avait tué Wabisuke pour les horreurs faîtes a Kumiko et il disait qu’il partait au lac. Michiko savait très bien où se trouvait ce lac. Elle cueillît une fleur de pêcher ouverte et partit en courant vers le lac en question.

    Chapitre 4 :

    Spoiler
    Le grand-père Taiki était assit là, sur un banc en face du lac. Michiko arrivât essoufflée devant son arrière grand-père. Elle s’assit et dit à Taiki :
    - Je te pardonne.
    - De quoi me pardonnes-tu ?
    - De ce que tu a fait pour défendre l’honneur de la famille.
    - Ah. Ceci.
    Michiko avait toujours en main la fleur de pêcher ouverte. Cette fleur avait éclose un peut plus tôt que les autres. Elle la tendit vers le vieillard.
    -On dit que certaines fleurs de pêchers éclosent quand un secret est dévoilé ou un péché pardonné. Ojii-san, kore.
    Le soleil se reflétait dans le lac à ce moment précis tel une vie qui rendait l’âme.

    Cette histoire est inspirée de summer wars et a été crée pour une rédaction de Francais.

    Fanfic' Vocaloid nommée "Lake" (histoire originale, ne proviens pas d'une chanson)

    Chapitre 1 :

    Spoiler
    « Tu ne te souvient de rien ? Vraiment ? »
    Cette question que l’on me pose sans cesse dans cette pièce immaculée de blanc devient agaçante comme un bourdonnement de mouche dans ce silence quasi-absolu. Le seul bruit qui me réconforte est un « bip », « bip » qui a lieux toutes les secondes. Je ne peux pas trop bouger à cause de fils et câbles reliés à mon corps, sous peine de les arracher et me déchirer la peau. J’en ai fait la douloureuse expérience il y a quelques jours.
    « Allez, un petit effort ! Tu peux arriver à te souvenir de ce qu’il s’est passé ! »
    J’essaye de parler, mais tout ce qui est capable de sortir de ma bouche est un bruit sourd. Ça me fait mal d’essayer de parler. J’essaye de communiquer autrement sans résultat. J’ai envie de leur crier que je ne les connais pas et que je ne me souviens de rien.
    « Miku, allez ! On t’en supplie ! Qu’est-ce qu’il s’est passé au lac ? »
    Au lac ? Un lac ? De quoi ils parlent ? Je cherche dans ma mémoire une image d’un lac. Dans un lac, il y a de l’eau ? Je ne sais plus. Epuisée par les paroles de la jeune fille blonde assise à côté de moi et fiévreuse, je fini par m’endormir sans m’en rendre compte.
    Cinq jours plus tard je retrouve la parole grâce au papier. Mon état s’est stabilisé et « dans trois mois je serais sur pieds » disent les médecins. L’endroit dans lequel je suis est un hôpital simple, vétuste, près d’une forêt, sombre, de bambous qui est à une vingtaine de mètres, selon Rin, la jeune fille blonde de l’autre jour. Elle vient une seule fois par semaine, sois le Lundi, soit le Mercredi. Elle m’a apporté des gâteaux au chocolat cette semaine. Nous entamons une discussion, elle avec la parole et moi avec le papier.
    -Il commence à faire froid ces temps-ci.
    « Oui »
    -Tu veux que je t’amène une couverture de la maison la semaine prochaine ?
    « Si tu veux »
    -Hum… Tu veux entendre un peu de musique ? Je n’ai pas de hautparleur sur mon baladeur mais je peux chanter !
    « Ce serait bien, j’avais envie de musique »
    Pour la première fois depuis mon réveil, je suis très heureuse. A la fin de sa chanson, j’applaudie.
    «  C’était harmonieux  »
    -Oh, je ne suis pas aussi bonne que ça en chant pourtant !
    Elle rougit
    « Tu chantes très bien »
    -Merci ! Ça m’a donné soif. Je vais nous chercher des chocolats chauds ?
    « Oui, bonne idée, en plus il fait froid »
    -Attend-moi là alors ! Hi hi !
    Je l’attendis quelques minutes qui semblaient éternelles. Cet hôpital à quelque-chose de nostalgique. Quand elle revint, elle me tendit un gobelet brulant.
    -Tien !
    « Merci »
    Je busse une gorgée de ce chocolat. Le gobelet tombât et je me mis à pleurer, c’était comme si ma gorge était en train de bruler de l’intérieur.
    -Qu’est ce qui se passe ?! Ça va ?
    « nn médcn vite mal gorge»
    J’eu l’impression que ma gorge s’arrachait. Rin appuyât sur le bouton qui demandait un médecin d’urgence. Quand il fût là et qu’il eut calmé ma douleur, Rin dit
    -C’est de ma faute. Je voulais boire un chocolat chaud avec elle…
    -Tu ne pouvais pas savoir. Bon, nous allons la faire passer en IRM pour voir ce qui cloche. C’est même grâce à toi que nous avons repéré ce problème à la gorge.
    -Vraiment ?
    -Oui. Et je suis même sûr que Miku te remercie.
    « Merci beaucoup, même si ça faisait un peu mal ^^ »
    Je dessinais un petit smiley pour la rassurer. Rin pris ma main et dit :
    -J’espère que tu iras mieux demain, je reviendrais te voir avec Len.
    « Len ? Celui qui te ressemble ? »
    Les yeux rivés sur la feuille, Rin semblât triste d’un seul coup et je vis une petite larme naître dans son œil.
    -… Oui, mon frère jumeau !
    Elle faisait semblant d’être joyeuse. Rin eu un petit rictus, un rictus qui dévoilait qu’elle pouvait fondre en larmes d’une seconde à l’autre. J’écrivis vite pour la rassurer « Ah oui, ça me revient maintenant ! J’ai  encore des petits problèmes de mémoire mais elle revient petit à petit. J’ai hâte d’être à demain ! ». Rin sourit réellement de joie cette fois. Elle me prit encore la main et me dit :
    -Alors à demain Miku !
    Elle avait retrouvé toute sa joie de vivre… Pourquoi ai-je menti ? Ma mémoire ne revient réellement pas. Le médecin, un homme assez jeune pour le poste qu’il occupe, pris la parole après que Rin soit partie, loin dans le couloir :
    -Pourquoi est-ce que vous lui avez menti sur l’état de votre mémoire ?
    «Je ne le sais pas réellement moi-même. Je n’avais pas envie de la blesser, elle a l’air si fragile. »
    Il mit quelques secondes à réfléchir avant de répondre :
    -Hum… Je comprends. Votre IRM est à midi, demain. Je suppose que Rin viendra avec Len vers cinq heures et demie, n’est-ce pas ?
    « Certainement… »
    -Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n’hésitez pas à me faire appeler. A demain.
    Je lui fis un signe de la main pour lui dire « a demain ». Après son départ, je fermis les yeux pour me noyer dans mes pensées…  Qui suis-je ? Que s’est-il passé ?... Épuisée par cette journée, je m’endormis.

    Chapitre 2 :

    Spoiler
    Encore ce rêve. Et encore, et encore. Toujours le même rêve. Je suis en train de marcher près d’un lac, au loin je distingue des montagnes, mais au premier plan de ce tableau il y a une forêt et une maison ancienne, abandonnée. Le ciel est gris monochrome, et j’ai l’impression que si je le touche il aura la texture d’une peinture. Je suis comme dans un tableau. Et pourtant je sens le vent, les odeurs des fleurs, j’entends le bruit de l’eau, et celui du vent. Mais je ne sens aucune présence humaine. Je suis seule dans ce tableau. Je m’approche de l’eau du lac. Mon pied entre en contact avec l’eau glacée, mais je ne le retire pas. J’avance dans l’eau glaciale jusqu’à ma poitrine, puis, d’un seul coup, je plonge…
    « Aaaaah… »
    Je me réveille, j’ouvre les yeux. Des gouttes de sueurs coulent sur mon visage. J’ai mal à la gorge à cause de mon « cris ».  Il l’horloge numérique indique qu’il est six heures du matin. Je saisis le bouton pour demander un médecin d’urgence et j’appuie dessus. Le médecin qui s’occupait de moi arrivât en courant et me demandât « Que-se passe-t-il ? ». Je mets mes mains sur ma gorge pour lui faire signe que j’ai mal. Après m’avoir administré des calmants, il s’assit sur une chaise pour être à côté de moi. Je prends mon carnet et mon stylo pour pouvoir parler avec lui.
    -Pourquoi avez-vous eu mal ?
    « J’ai crié, pas fort, mais à cause d’un cauchemar. »
    -Je vois… Votre voix est là, mais vous ne pouvez pas l’utiliser…
    « Vous savez ce que j’ai alors ? »
    -Non… Pas pour le moment.
    Je n’écris plus. Je ne sais pas quoi écrire.
    -Je suis désolé, dit-il.
    « Je pense que des souvenirs me reviennent en rêves »
    -Ah ? Quel genre de souvenirs ?
    « L’autre-jour, Rin m’avait parlé d’un lac. Et j’ai justement rêvé d’un lac cette nuit. »
    -C’est un bon signe si des souvenirs vous reviennent en rêves.
    « Mais je ne rêve que de ce lac depuis quelques jours, mais il était différent des autres jours. »
    -Ah ? Dites-moi en quoi il était différent.
    « Les autres fois c’est comme s’il était incomplet, mais aujourd’hui c’est comme si j’avais eu la suite en plus, vous voyez ce que je veux dire ? »
    -Oui. C’est bon signe mademoiselle Miku, dit-il en souriant.
    « Au fait, je ne connais pas votre nom. »

    ***

    C’est lors de notre discussion nocturne que j’appris le nom de mon médecin, ainsi que d’autres informations sur lui. Il s’appelle monsieur Koizuhiko, il était docteur généraliste et a souhaité être en hôpital il y a quelques années, et enfin,  il a trente-cinq ans, ce qui est assez ironique, car il ne fait pas du tout son âge, on pourrait croire qu’il en a dix de moins. Rin et Len arrivèrent vers cinq heures et demie, comme le docteur l’avait deviné. Rin fit une entrée digne d’un spectacle dans ma chambre en faisant la roue, puis une fois rétablie, elle me dit « Bonjour Miku ! » avec un grand sourire, ce sourire était si grand que je pouvais presque m’amuser à compter ses dents. Len grondât Rin qui grommelait pour lui dire qu’il ne fallait pas se conduire de la sorte dans un hôpital.
    -On se calme, jeunes gens ! dit monsieur Koizuhiko.
    -Ah, bonjour docteur, dirent les jumeaux en parfaite synchronisation. Veuillez nous excuser pour ce comportement.
    La scène était presque digne d’un spectacle de comique, il ne manquait que les rires du public. Après de longs sermons du médecin, les jumeaux et moi avons discuté, moi avec le papier, eux avec leurs voix, de tout et de rien, mais surtout :
    -Alors ? Comment s’est passée ton IRM ? Demanda Rin.
    « Rien d’anormal. Mais Mr Koizuhiko ne comprends pas pourquoi j’ai mal à la gorge. »
    -Ah… Mais comment on va faire pour savoir ce que tu as ? Me demanda Len.
    « Je ne sais pas… »
    Une bonne heure plus tard, Rin et Len rentrèrent chez eux, enfin, « chez nous » d’après eux. Mais je ne sais pas à quoi ressemble notre « chez nous ». Pour moi, le seul « chez moi » que je connaisse est cette chambre individuelle inutilement grande d’hôpital. Mon monde se limite à cette chambre et à quelques couloirs… Mais je sais qu’il y a beaucoup d’autres lieux. Mais malheureusement, je ne peux pas me déplacer pour le moment…

    Chapitre 3 :

    Spoiler
    Déjà trois mois. Déjà trois mois que je suis dans cet hôpital. Il pleut depuis quelques jours, je ne vois qu’un ciel monochrome et gris, et les gouttes d’eau s’écrasant contre la fenêtre pour finir par ruisseler doucement. C’est la saison des pluies, l’ai dehors est humide et irrespirable, la pluie est chaude. Je peux sortir en fauteuil roulant, il faut juste que quelqu’un me pousse. Rin et moi faisons de longues promenades dans le couloir du rez-de-chaussée. Ce couloir est rond, circulaire et comporte une baie-vitrée depuis laquelle on peut voir le jardin intérieur. C’est un jardin simple, avec un grand arbre et d’autres plus petits. Mais nous ne pouvons pas sortir dehors, l’air est irrespirable, je me demande même comment Rin a fait pour venir jusqu’à l’hôpital.
    « La station de métro n’est pas bien loin, je n’ai qu’a fait une dizaine de mètres avec mon parapluie pour venir », dit-elle avec un air enjoué.
    Mon carnet et mon crayon à la main, nous parlons de tout et de rien. Parfois je dessine un peu le paysage. Rin assise à côté de moi, sur une chaise, lit un livre, « les milles feux de l’automne ». C’est un livre qui a un très grand nombre de pages. Je la questionne sur ce livre :
    « Il est bien ce livre ? »
    -Oui, c’est sympa, un peu gros mais pas mal ! J’ai mis trois mois pour en arriver là par contre…
    « De quoi ça parle ? »
    Rin fait un petit sourire triste et gêné, réfléchie, puis dit : « Malheureusement je n’arrive pas à tout comprendre, alors mon résumé serais chaotique… »
    « Ah… D’accord. »
    -Je te le prêterais quand je l’aurais terminé, d’accord ?
    « Si tu veux. »
    -En tout cas, c’est une autobiographie d’une femme un peux magicienne qui s’appelait aussi Miku !
    « Ah bon ? Comme moi ? »
    -Oui, mais bon, je préfère te le passer quand j’aurais fini, il ne me reste qu’un seul chapitre à lire, demain peut-être ?
    « Oui.  Oh Rin, regarde, il est déjà six heures et demis, Len et les autres vont mourir de faim si tu ne rentres pas à la maison ! Il me semble que c’est ton tour de faire le diner non ? »
    -Ah ? Oh oui ! Mince alors ! Dit Rin en regardant la grande horloge du hall que l’on apercevait grâce aux baies-vitrées. Bon, je te ramène dans ta chambre, et j’y vais.
    En remontant vers ma chambre, j’aperçu une autre horloge entourée de bois. Je me demande bien ce que c’est…

    Chapitre 4 :

    En cours de rédaction
    « Modifié: 19 mars 2013, 19:57:53 par Hiroki t »

    koko-manga-chan

    • Invité
    Re : Le bordel littéraire de l'Hiro' de service : Bienvenue !
    « Réponse #1 le: 18 novembre 2011, 09:15:26 »
    Mh... J'aime bien. C'est un peu flou, on a du mal à cerner l'histoire (je parle notamment de ton utilisation du mot "frapper", on comprend plus que la fille se fait battre à qu'elle est frappée par la tristesse, tu vois?), mais j'aime bien, continue comme ça.

    Hors ligne Hiroki Tsutsui

    • Tako-sama, roi des poulpes
    • Team Website
    • User ★ night ever
    • ****
    • Messages: 2417
    • Karma: 66
    • Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.
    • Sexe: Homme
    • "Vocal ranger", pour la paix de l'humanité.
      • Voir le profil
    Re : Le bordel littéraire de l'Hiro' de service : Bienvenue !
    « Réponse #2 le: 18 novembre 2011, 18:42:36 »
    Merci beaucoup ! :hh:
    Je vais mettre une histoire compléte dans quelques minutes qui était une rédac de Francais que j'ai fait sur le PC et légèrement inspirée de "Summer Wars".

    (EDIT] : Ajouté ! :hh:
    « Modifié: 18 novembre 2011, 20:01:55 par Hiroki t »

    Hors ligne Akhésa

    • User.exe
    • **
    • Messages: 72
    • Karma: 54
    • Akhésa démonte.Akhésa démonte.Akhésa démonte.Akhésa démonte.Akhésa démonte.Akhésa démonte.
    • Sexe: Femme
      • Voir le profil
      • ~NANA BLACKNEST~ (rpg)
    Re : Le bordel littéraire de l'Hiro' de service : Bienvenue !
    « Réponse #3 le: 18 novembre 2011, 23:29:34 »
    Bon, je vais essayer de construire une critique formelle et objective et ne pas me contenter de te féliciter pour cette histoire très poétique. Surtout, ne le prends pas mal si je critique un peu: ce ne sont que des détails microscopicos ^^

    Tout d'abord, ton texte m'a beaucoup plu. C'est comme une sorte d'impression, quelque chose qui passe furtivement dans ton esprit et qui s'y incruste ostensiblement. Il y a un peu de toi dans ce texte, c'est très agréable à lire, très léger (du moins jusqu'à un certain point de l'histoire ^^ ). Je regrette juste qu'il soit un petit peu trop court à mon goût: par exemple, tu aurais pu décrire un peu plus longuement le paysage, je pense que ça aurait ajouté à la poésie du récit.

    J'ai trouvé un petit peu bizarre que Pierre n'ait pas été choqué plus que ça lorsque Michiko a annoncé à sa famille qu'ils allaient se marier: après la discussion avec les arrière-grand-parents de la jeune fille, il semble avoir tout oublié! Après, tu as peut-être voulu intéresser le lecteur au drame principal, mais je pense que tu aurais pu insister un peu plus là-dessus. Par exemple, tu pourrrais baser le début du malaise de Pierre sur sa gêne: il ne pensait peut-être pas qu'il serait confronté à autant de responsabilités aussi vite... En fait, le malaise monte progressivement dans ton texte, c'est quelque chose de très appréciable. On part d'une scène assez joyeuse (un mariage) dans un décor bucolique, mais non, finalement le drame prend le dessus et on ne s'y attendait pas. Pierre se découvre futur mari, puis il y a tous ces éléments étranges bien qu'insignifiants (les fleurs de pêcher, le grand nombre des convives...) sur lesquels tu insistes, et on sent bien que quelque chose se prépare. Pour augmenter cet effet, tu pourrais décrire ce que ressent Pierre, par exemple : "Un frisson lui parcourut l'échine." , etc. Ce qui est bien, c'est que l'on peut s'identifier facilement au personnage de Pierre, on découvre avec lui les coutumes japonaises, cette famille, et donc en insistant sur le malaise de Pierre, tu crées celui du lecteur... Enfin, quand tu écris que Pierre a fait un cauchemar, tu donnes une information très intéressante mais c'est trop court, et de ce fait ça passe un peu en "coup de vent" si tu voies ce que je veux dire. Au lieu de dire directement qu'il a fait un cauchemar, tu pourrais décrire la scène de son éveil:

    "La sueur perlait sur son front. Un cri sourd s'échappa de sa gorge encore palpitante. Les yeux épouvantés du jeune homme tombèrent sur l'écran de papier derrière lequel transparaissait la lune pâle, étrangement pleine [encore un truc bizarre ^^]. Il tourna la tête et vit le sourire paisible de Michiko, plongée dans un doux sommeil. Son sourire était si beau, en un instant il en oublia les tourments de la nuit.
    - Ce n'était qu'un simple cauchemar...
    Mais malgré tout, au fond de lui, il sentait que quelque chose était arrivé."

    Bon, voilà, moi je l'aurais peut-être écrit plus comme ça ^^ Après, ça reste un avis personnel, je trouve juste que c'est un peu trop rapide de dire : "il fit un cauchemar".

    Pour finir, j'ai trouvé la fin très poétique, évidemment. La rédemption ^^ C'est aussi la jeune génération qui pardonne les erreurs de ses aînées, c'est très symbolique comme image je trouve. Un peu comme le cycle de la vie... [c'est l'HISTOOOOOOIIIIIIIRE DE LA VIIIIIIIIIEEEEEEE !!!!!!! XDXDXD => non, ceci ne fait pas partie de ma critique constructive et objective...]


    Voilou voilà, n'oublies pas que c'est un très beau texte que tu as écrit là, je ne voudrais surtout pas que tu le prennes mal parce que j'ai fait une critique >o<  Eh bien sûr, tu t'es inspiré de Summer Wars ^^ (ouais, je t'ai reconnu, fan de la Traversée du Temps!! XD)
    « Modifié: 18 novembre 2011, 23:31:29 par Akhésa »
    Ma banque de models, accessoires, stages MMD: http://mmdressource.booru.org/index.php

    Hors ligne Hiroki Tsutsui

    • Tako-sama, roi des poulpes
    • Team Website
    • User ★ night ever
    • ****
    • Messages: 2417
    • Karma: 66
    • Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.
    • Sexe: Homme
    • "Vocal ranger", pour la paix de l'humanité.
      • Voir le profil
    Re : Le bordel littéraire de l'Hiro' de service : Bienvenue !
    « Réponse #4 le: 19 novembre 2011, 21:54:37 »
    Merci beaucoup ! C'est vrais mais c'est que je manque beaucoup d'expérience ! Aprés pour rajouter une trame poetique, c'est un truc que je sais faire, j'ai toujours été doué pour ca ! XD (enfin, desfois, je sors aussi des textes vraiment nuls mais bon...)
    Aprés, imagination débordante mais... Y a des passages où je bloque...
    Merci beaucoup pour cette critique ! Je sens que le prochain truc que je vais écrire serat bien ! :3

    Hors ligne Hiroki Tsutsui

    • Tako-sama, roi des poulpes
    • Team Website
    • User ★ night ever
    • ****
    • Messages: 2417
    • Karma: 66
    • Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.
    • Sexe: Homme
    • "Vocal ranger", pour la paix de l'humanité.
      • Voir le profil
    Re : Le bordel littéraire de l'Hiro' de service : Bienvenue !
    « Réponse #5 le: 07 janvier 2012, 09:06:31 »
    Je me permet un dp car j'ai écris un poème sur ce que je ressent en ce moment... (pour la fanfic, je ne peux pas, suis privé de pc)

     M'aimes-tu ? C'est bien la question...
    Me déteste-tu ? Je ne le souhaite pas...
    Tu aime quelqu'un d'autre ? Mon coeur est en miette...
    Je t'aime ? Oui, je t'aime mais je ne sais rien de ton amour,
    Cependant, je sais que tu me connaît un peux,
    L'amour avec toi me parait impossible mais je garde espoir...
    « Modifié: 05 février 2012, 13:32:55 par Hiroki t »

    koko-manga-chan

    • Invité
    Re : Le bordel littéraire de l'Hiro' de service : Bienvenue !
    « Réponse #6 le: 20 janvier 2012, 16:46:02 »
    Heu... Ca, c'est pas un poème. C'est un truc. Non, ça ne mérite même pas le titre de truc.
    Ce que je veux dire, c'est qu'il n'y a pas de fond. Pas de vie. Pas d'émotion.
    Ce n'est pas développé, on ne voit rien, on ne comprend rien. C'est, comme tu l'as dit, ce que tu ressens. C'est quelque chose que les gens qui ne sont pas dans ta tête, c'est à dire tout le monde, ne peuvent pas comprendre, alors évidemment qu'il ne sera pas apprécié. Aussi, tes fautes d'orthographes sont trop nombreuses, il y a vraiment quelque chose à faire de ce côté là...
    Je veux bien une faute par-ci par-là, ouais, mais quand même !

    Spoiler
    "aime-tu" => aimes-tu
    "déteste-tu" => détestes-tu
    "aime" => aimes
    "Cepandant" => Cependant
    "tu me connait" => tu me connais
    "un peux" => un peu
    "imposible" => impossible
    Ca fait 7 fautes, dont 3 qui auraient été faciles à éviter ! Fais des efforts, au moins sur ce point...

    Hors ligne Hiroki Tsutsui

    • Tako-sama, roi des poulpes
    • Team Website
    • User ★ night ever
    • ****
    • Messages: 2417
    • Karma: 66
    • Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.
    • Sexe: Homme
    • "Vocal ranger", pour la paix de l'humanité.
      • Voir le profil
    Re : Le bordel littéraire de l'Hiro' de service : Bienvenue !
    « Réponse #7 le: 20 janvier 2012, 17:21:27 »
    (Poème en proses, tu connais ?)
    Et concernant les fautes, c'est a cause de mon téléphone...
    Et le fait que l'on ne comprenne rien est fait exprès, c'est des émotions en vrac. Enfin, ça n'a pas d'importance vu que c'est mauvais... C'est MAUVAIS ! MWAHAHAHAHA ! *Hiroki t devient fous*
    OUI C'EST MAUVAIS ! MWAHAHAHAHAHAHA ! *Hiroki t revient a la normale*
    AAAAh ! Désolé, je me suis laissé entraîné par ma colère envers moi-même... (:hh:)

    Hors ligne Umi

    • Panda
    • Animator
    • Love is not member
    • *****
    • Messages: 1011
    • Karma: 121
    • Umi transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Umi transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Umi transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Umi transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Umi transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Umi transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Umi transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Umi transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Umi transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Umi transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Umi transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Umi transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Umi transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Umi transcende l'univers de sa surpuissance ultime.Umi transcende l'univers de sa surpuissance ultime.
    • Dessin par Agnès-Cécile -DeviantArt
      • Voir le profil
    Re : Le bordel littéraire de l'Hiro' de service : Bienvenue !
    « Réponse #8 le: 20 janvier 2012, 17:32:51 »
    Koko, tu es un peu dure je trouve.
    On pourrait appeler ça un texte tout du moins, et malgré les énormes fautes (sisi il en reste) c'est plutôt compréhensible.
    Le truc, c'est que ce n'est pas assez développé, il y a une idée, mais sans plus.

    koko-manga-chan

    • Invité
    Re : Re : Le bordel littéraire de l'Hiro' de service : Bienvenue !
    « Réponse #9 le: 20 janvier 2012, 17:41:29 »
    Koko, tu es un peu dure je trouve.
    Ah, je dis ce que je pense juste, si j'ai donné l'impression d'être trop dure, j'en suis désolée.
    Et concernant les fautes, c'est a cause de mon téléphone...
    Mh ? A cause de ton téléphone ? Et alors ? Quand j'écris avec mon téléphone, je fais pas plus de fautes que ça... Enfin bon, j'espère voir de l'amélioration du côté de tes textes :3

    Hors ligne Hiroki Tsutsui

    • Tako-sama, roi des poulpes
    • Team Website
    • User ★ night ever
    • ****
    • Messages: 2417
    • Karma: 66
    • Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.
    • Sexe: Homme
    • "Vocal ranger", pour la paix de l'humanité.
      • Voir le profil
    Re : Le bordel littéraire de l'Hiro' de service : Bienvenue !
    « Réponse #10 le: 05 février 2012, 13:23:51 »
    Petit texte vite fait "paski" neige ! 8D

    "La neige... Elle commençais a tomber lentement... Elle recouvrait tout... Tout, tout, oui, tout... Et puis, je me suis tourné vers lui... Et là... J'ai senti quelque-chose de doux sur mes lèvres... C'était ses lèvres a lui... La neige continuait a tomber autour de nous... Je l'aime... Je ne pouvais plus contenir mes sentiments... Je lui ais dit "Je t'aime..." et il m'a répondu "Moi aussi, je t'aime..." Et la neige continuait a tomber, lentement, autour de nous..."

    YES ! IT IS A YAOI SCENE !  :hh:
    « Modifié: 05 février 2012, 13:35:26 par Hiroki t »

    Hors ligne Hiroki Tsutsui

    • Tako-sama, roi des poulpes
    • Team Website
    • User ★ night ever
    • ****
    • Messages: 2417
    • Karma: 66
    • Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.
    • Sexe: Homme
    • "Vocal ranger", pour la paix de l'humanité.
      • Voir le profil
    Re : Le bordel littéraire de l'Hiro' de service : Bienvenue !
    « Réponse #11 le: 06 mars 2012, 19:39:02 »
    Double-post, désolé...

    Un texte vraiment pas guimauve du tout, un truc assez... Noir...
    (Dédicacé pour Koko-chan ! 8D)

    "A qui la faute,
    Si je ne me contrôle pas,
    Toi ? Moi ? Je ne le sais pas.

    Si tes pensées sont si lourdes,
    Alors choisis la méthode douce...!

    Allez, vas-y, remue le couteau dans la plaie,
    La douleur n'est pas assez forte,
    Je ne soufre pas assez,
    Remue, encore plus, le couteau dans la plaie,
    Je n'ai pas assez mal pour pleurer,
    Je rie, alors que j'ai envie de pleurer,
    Fais-moi mal, j'ai envie de crier,
    La douleur est a peine rentrée,
    Rien, je ne sens rien, je ne sens absolument rien,
    Allez, vas-y, remue le couteau dans la plaie,
    Rien, absolument rien, j'ai pas mal, rien,
    Allez, je veux voir mes sentiments gicler,
    Sur les murs, sur les murs,
    Je veux voir mes sentiments gicler,
    Crève mon coeur ; J'sens pas assez la douleur,..."


    Alors ? Noir ? Pas assez noir ? Vous voulez goûter d'autres de mes textes "dark" ?  :hh:

    En tout cas, c'est incohérent, je sais. J'ai écrit ça comme ca, pas vraiment de motivation particulière... Mais bon, je voulais mêttre un texte qui change de ma guimauve habituelle !

    [EDIT] :
    Petit texte pour en commémoration du 11 Mars de l'an dernier...

    "Ta main me manque,
    Ta voix s'est effacé,
    Les traits de ton visage sont devenus flous...

    Te souviens-tu, c'était il y a un an,
    Ce n'était pas "il y a très longtemps", malheureusement...
    La terre avait tremblé,
    L'eau avait monté,
    Ton âme est partie, loin, dans le ciel,
    C'est toi qui es partit loin,
    Moi je suis resté, "mais pourquoi moi ?"
    "Pourquoi c'est moi qui suis resté ?"
    Je me force a fermer les yeux,
    Pour ne pas oublier ton visage, autrefois si radieux,

    Les yeux fermés je prie, pour te revoir,
    Les dieux, je vous en supplie, je veux le revoir,
    Lui tenir la main,
    Les traits de son visage me semblent flous,
    Je ne veux pas t'oublier, je veux te revoir,
    Car il y a des mots que je ne t'ai pas dit..."


    Voila...
    « Modifié: 11 mars 2012, 15:06:14 par Hiroki t »

    Hors ligne Hiroki Tsutsui

    • Tako-sama, roi des poulpes
    • Team Website
    • User ★ night ever
    • ****
    • Messages: 2417
    • Karma: 66
    • Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.
    • Sexe: Homme
    • "Vocal ranger", pour la paix de l'humanité.
      • Voir le profil
    Re : Le bordel littéraire de l'Hiro' de service : Bienvenue !
    « Réponse #12 le: 18 juin 2012, 19:52:03 »
    Veuillez m'excuser pour ce triple-post... J'ai rédigé le début d'une nouvelle Vocaloid qui serat en 2 ou 3 chapitres, voici le premier :

    Where am I lost ?

    Chapitre 1 :

    Spoiler
    « Tu ne te souvient de rien ? Vraiment ? »
    Cette question que l’on me pose sans cesse dans cette pièce immaculée de blanc devient agaçante comme un bourdonnement de mouche dans ce silence quasi-absolu. Le seul bruit qui me réconforte est un « bip », « bip » qui a lieux toutes les secondes. Je ne peux pas trop bouger à cause de fils et câbles reliés à mon corps, sous peine de les arracher et me déchirer la peau. J’en ai fait la douloureuse expérience il y a quelques jours.
    « Allez, un petit effort ! Tu peux arriver à te souvenir de ce qu’il s’est passé ! »
    J’essaye de parler, mais tout ce qui est capable de sortir de ma bouche est un bruit sourd. Ça me fait mal d’essayer de parler. J’essaye de communiquer autrement sans résultat. J’ai envie de leur crier que je ne les connais pas et que je ne me souviens de rien.
    « Miku, allez ! On t’en supplie ! Qu’est-ce qu’il s’est passé au lac ? »
    Au lac ? Un lac ? De quoi ils parlent ? Je cherche dans ma mémoire une image d’un lac. Dans un lac, il y a de l’eau ? Je ne sais plus. Epuisée par les paroles de la jeune fille blonde assise à côté de moi et fiévreuse, je fini par m’endormir sans m’en rendre compte.
    Cinq jours plus tard je retrouve la parole grâce au papier. Mon état s’est stabilisé et « dans trois mois je serais sur pieds » disent les médecins. L’endroit dans lequel je suis est un hôpital simple, vétuste, près d’une forêt, sombre, de bambous qui est à une vingtaine de mètres, selon Rin, la jeune fille blonde de l’autre jour. Elle vient une seule fois par semaine, sois le Lundi, soit le Mercredi. Elle m’a apporté des gâteaux au chocolat cette semaine. Nous entamons une discussion, elle avec la parole et moi avec le papier.
    -Il commence à faire froid ces temps-ci.
    « Oui »
    -Tu veux que je t’amène une couverture de la maison la semaine prochaine ?
    « Si tu veux »
    -Hum… Tu veux entendre un peu de musique ? Je n’ai pas de hautparleur sur mon baladeur mais je peux chanter !
    « Ce serait bien, j’avais envie de musique »
    Pour la première fois depuis mon réveil, je suis très heureuse. A la fin de sa chanson, j’applaudie.
    «  C’était harmonieux  »
    -Oh, je ne suis pas aussi bonne que ça en chant pourtant !
    Elle rougit
    « Tu chantes très bien »
    -Merci ! Ça m’a donné soif. Je vais nous chercher des chocolats chauds ?
    « Oui, bonne idée, en plus il fait froid »
    -Attend-moi là alors ! Hi hi !
    Je l’attendis quelques minutes qui semblaient éternelles. Cet hôpital à quelque-chose de nostalgique. Quand elle revint, elle me tendit un gobelet brulant.
    -Tien !
    « Merci »
    Je busse une gorgée de ce chocolat. Le gobelet tombât et je me mis à pleurer, c’était comme si ma gorge était en train de bruler de l’intérieur.
    -Qu’est ce qui se passe ?! Ça va ?
    « nn médcn vite mal gorge»
    J’eu l’impression que ma gorge s’arrachait. Rin appuyât sur le bouton qui demandait un médecin d’urgence. Quand il fût là et qu’il eut calmé ma douleur, Rin dit
    -C’est de ma faute. Je voulais boire un chocolat chaud avec elle…
    -Tu ne pouvais pas savoir. Bon, nous allons la faire passer en IRM pour voir ce qui cloche. C’est même grâce à toi que nous avons repéré ce problème à la gorge.
    -Vraiment ?
    -Oui. Et je suis même sûr que Miku te remercie.
    « Merci beaucoup, même si ça faisait un peu mal ^^ »
    Je dessinais un petit smiley pour la rassurer. Rin pris ma main et dit :
    -J’espère que tu iras mieux demain, je reviendrais te voir avec Len.
    « Len ? Celui qui te ressemble ? »
    Les yeux rivés sur la feuille, Rin semblât triste d’un seul coup et je vis une petite larme naître dans son œil.
    -… Oui, mon frère jumeau !
    Elle faisait semblant d’être joyeuse. Rin eu un petit rictus, un rictus qui dévoilait qu’elle pouvait fondre en larmes d’une seconde à l’autre. J’écrivis vite pour la rassurer « Ah oui, ça me revient maintenant ! J’ai  encore des petits problèmes de mémoire mais elle revient petit à petit. J’ai hâte d’être à demain ! ». Rin sourit réellement de joie cette fois. Elle me prit encore la main et me dit :
    -Alors à demain Miku !
    Elle avait retrouvé toute sa joie de vivre… Pourquoi ai-je menti ? Ma mémoire ne revient réellement pas. Le médecin, un homme assez jeune pour le poste qu’il occupe, pris la parole après que Rin soit partie, loin dans le couloir :
    -Pourquoi est-ce que vous lui avez menti sur l’état de votre mémoire ?
    «Je ne le sais pas réellement moi-même. Je n’avais pas envie de la blesser, elle a l’air si fragile. »
    Il mit quelques secondes à réfléchir avant de répondre :
    -Hum… Je comprends. Votre IRM est à midi, demain. Je suppose que Rin viendra avec Len vers cinq heures et demie, n’est-ce pas ?
    « Certainement… »
    -Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n’hésitez pas à me faire appeler. A demain.
    Je lui fis un signe de la main pour lui dire « a demain ». Après son départ, je fermis les yeux pour me noyer dans mes pensées…  Qui suis-je ? Que s’est-il passé ?... Epuisée par cette journée, je m’endormis.

    Miku-DIVA

    • Invité
    Re : Le bordel littéraire de l'Hiro' de service : Bienvenue !
    « Réponse #13 le: 18 juin 2012, 20:11:44 »
    J'adore. Pour une fois que j'aime une fic' !
    Continue ! <3

    Hors ligne Hiroki Tsutsui

    • Tako-sama, roi des poulpes
    • Team Website
    • User ★ night ever
    • ****
    • Messages: 2417
    • Karma: 66
    • Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.Hiroki Tsutsui est un bloc de charisme.
    • Sexe: Homme
    • "Vocal ranger", pour la paix de l'humanité.
      • Voir le profil
    Re : Le bordel littéraire de l'Hiro' de service : Bienvenue !
    « Réponse #14 le: 18 juin 2012, 20:42:09 »
    @Miku-DIVA : Oh ! Merci beaucoup ! x3 La suite arriverat dans un moment par contre...