Auteur Sujet: Série-Monogatari (Nishio Ishin / VOFAN)  (Lu 2125 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Kayseur

  • Administrator
  • User ★ night ever
  • *****
  • Messages: 2210
  • Karma: 203
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Série-Monogatari (Nishio Ishin / VOFAN)
« le: 09 novembre 2011, 12:49:42 »


Fiche technique

Scénario : Nishio Ishin
Illustrations : VOFAN
Nombre de tomes : 12
Date de sortie/fin : 1er novembre 2006, décembre 2011

Synopsis :

L'histoire de la série des monogatari tourne autour d'Araragi, lycéen qui par le passé fut un vampire. Maintenant guéri, il fera un jour la rencontre d'une jeune fille du même établissement que le sien qu'il rattrapera au vol lors d'une chute. S’apercevant à ce moment-là que son poids est inexistant, il prendra le partie, malgré les menaces de cette fille, de l'aider.

Visuels


Avis :

La série des monogatari, un nom bien étrange qui cache en réalité, comme son nom l'indique, derrière lui toute une déclinaison d'autres choses. Cette appellation désignant en fait l'intégralité des light novels affiliés à Bakemonogatari en passant par Kizumonogatari jusqu'à Koimonogatari.
Ayant reçu une adaptation animé plus ou moins célèbre, Bakemonogatari raconte donc l'histoire d'un ex-vampire qui se mettra à faire diverses rencontre et à aider des personnes pour des raisons tout aussi diverses. Bien loin de s'attarder sur le côté vampire la plupart du temps (à l'exception de Kizumono), il n'en reste pas moins que les créatures fantastiques ou autre mythes ont une place très présente dans l'histoire car sont la source de tout. Assez inclassable comme genre, les Monogatari pourraient tout de même se placer dans un style de slice of life mais possédant une réelle intrigue associé à une touche plus ou moins légère de fan service. Chaque chapitre ou chaque tome (dépendent du Monogatari que l'on choisit en référence) se focalise sur une fille en particulier et nous place les éléments de l'histoire à partir d'un problème que cette fille possède, ou d'un élément du passé l'ayant amenée à être comme elle l'est maintenant.

Je n'ai pas grand chose d'autre à dire dessus, étant donné que je n'ai personnellement pas lu les premiers tomes des Monogatari (ayant vu l'anime), mais tout ce que je peux en dire, c'est que sans réellement voir de quoi il en retourne, il est difficile de se faire une idée de ce que c'est. Le style ne plaira sûrement pas à tout le monde, mais pour ma part Bakemonogatari a su s'inscrire dans ma liste des animes que je préfère, mais surtout, et c'est le plus important, Kizumonogatari (qui est le seul light novel de la série que j'ai pu lire en entier) a su me prouver que l’œuvre originale est bel et bien tout aussi bonne. Le style d'écriture de Nishio Ishin est à mon sens assez spécial, notre narrateur est sans grande surprise le héros qu'est Araragi, et les phrases qu'il fait sont relativement courtes. On ne nous offre pas de grande description à rallonge - c'est rarement le cas dans du light novel de toute façon, mais c'est ici assez marqué - et on se contente de raconter ce qu'on a à raconter. Néanmoins, il y a quelque chose dans ce style qui est accrocheur, car bien que j'ai dis qu'Araragi racontait ce qu'il avait à raconter, cela ne veut pas signifier qu'il va à l'essentiel, bien au contraire, il se perd souvent dans des choses frivoles, et l'auteur décrit les choses comme si on était vraiment en temps réel sur le terrain. Ou plutôt, dans la tête d'Araragi. A vrai dire, comme pour l'histoire-même, je ne saurais trop décrire ça et le mieux serait d'aller y jeter un œil soi-même pour se rendre compte de ce que je veux dire. Un style concis, prenant, clair, agréable à lire et avec une bonne identité.

L'histoire quant-à elle se maintient parfaitement et, du peu que j'ai pu lire des autres tomes à venir pour être adapté en anime, ne changera pas vraiment de style et devrait être aussi plaisantes que le reste.
Pour les illustrations par contre, il y a très certainement quelques petites choses à redire, commencé il y a de ça maintenant 5 ans, on peut déceler quelques problèmes dans ce que fait Vofan, mais il n'en reste pas moins que le style est, surtout pour les illustrations couleurs, assez agréable à regarder et colle finalement assez bien au récit. Cela étant dit, on remarquera que les light novels des Monogatari ne possèdent que très peu d'illustrations réelles et au final, les dessins n’occupent pas une place suffisamment importante pour les prendre vraiment en compte.

En résumé, Bakemonogatari et compagnie présente une histoire assez spéciale, plutôt prenante et pourtant assez légère, dotée de personnages charismatiques (bien que certains ne plairont clairement pas à certaines personnes, tandis qu'ils le feront à d'autres), et surtout ayant une ambiance unique. Cette ambiance se ressent jusqu'au style d'écriture lui aussi spécial, mettant en scène des dialogues sans queue ni tête si spécifique à ce récit, déconcertants et pourtant très sympathiques à lire. On notera également que certains moments peuvent même être assez émouvants et que ça n'est clairement pas du n'importe quoi tout le temps malgré des passages biens étranges et/ou humoristiques. Pas de point noir pour ma part à dénoter (mis à part peut-être que plus de dessins serait bienvenu), j'ai vraiment aimé l'intégralité de ce que j'ai pu lire/voir, et chaque chapitre donne vraiment envie de lire la suite. C'est à n'en pas douter un LN à essayer.